AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Marcel (Traducteur)
ISBN : 2752904681
Éditeur : Phébus (03/06/2010)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 23 notes)
Résumé :

Remise au jour d'un des plus étranges parmi les romans de Rosamond Lehmann (1901-1990), qui connut la gloire avec Poussière (1927).
Le Jour enseveli (1953), souvent donné comme le favori des aficionados de l'oeuvre de Mrs Lehmann, qui met en scène les retrouvailles douloureuses de deux soeurs dans une maison de campagne, évoque une manière de Tchekhov à l'anglaise : sur le thème indémodable de la confusion des sentiments.
Deux soeurs se retro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
AgatheDumaurier
  22 novembre 2016
Quoi ! Seulement trois critiques pour ce chef d'oeuvre ! Et 12645 pour Delphine de Vigan ! Ah ! C'est pas juste !!! C'est pas juste du tout !!!
Quoi ! de notre amour fou ne resteraient que des cendres ( là, j'entre dans le vif du sujet) ... Deux soeurs, un homme - Ricky, non mais dommage de porter un tel nom quand on est un homme fatal, je ne sais pas moi, ça fait un peu setter irlandais ...passons- Donc Ricky, homme fatal qui s'ignore, bien sûr, épouse Madeleine la belle blonde, mais tombe amoureux de Dina, la petite soeur, brunette, fine, mystérieuse, névrosée. Liaison, amour hors norme non assumé, drame, jalousie, et d'autres personnages qui s'en mêlent, d'autres amours, et puis la cendre, les coeurs détruits.
Sur cette trame simple, un récit d'une densité incroyable, car Rosamund Lehmann donne la parole à chacun des personnades- Madeleine, Dina, Ricky, mais aussi Rob, un amant de Dina, Georgie ( quel nom encore), une victime malheureuse du charme mélancolique et fascinant de Ricky. Cela pourrait clarifier la situation, mais cela ne fait que la rendre plus complexe, opaque. Les différents personnages sont-ils sincères ? Disent-ils ce qu'ils ressentent ? le savent-ils eux- mêmes ? En tout cas ils luttent, férocement, pour tenter de se comprendre et de vivre. Réflexions sur la passion et l'amour, sur les vies ratées, sur les normes qui ne peuvent être brisées, définitivement plus puissantes que les individus...sur les liens familiaux, les parents qui veulent le bien des enfants et leur font mal, les soeurs rivales qui se déchirent sur le coeur d'un homme. Une richesse incroyable, une mélancolie infinie...
La structure du roman est ambitieuse, commençant par la fin, les retrouvailles des soeurs, puis procédant par flash backs désordonnés. Pourtant, l'ensemble forme un tout cohérent où le temps s'abolit et passe malgré tout, implacable, réduisant tout en poussière.
Seules survivantes de ce jeu de massacre, les soeurs, debout après la tempête, ensemble, complices, comme un pied de nez à Ricky, au destin qui aurait voulu les détruire.
Beau, magnifique, splendide.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          406
Sanchar31
  11 octobre 2017
Waouh! Je ne connaissais pas Rosamond Lehmann. Comment la Grande-Bretagne peut-elle produire autant de grandes dames de la littérature? Il existe un moule?
Le style d'abord et surtout. Aucune trace de l'humour anglais. Rosamond Lehmann serait plutôt une héritière de Virginia Woolf. Sans parler de flux de la pensée, on a accès aux ressentis troubles des personnages, à l'ambiguïté de leurs émotions, aux erreurs de jugement sur les uns, les autres ou soi-même. Souvent plusieurs personnages se souviennent d'une même scène. Toute l'incommunicabilité humaine est sous-entendue sans être clairement énoncée: Les faits sont les mêmes mais l'analyse de la situation diffèrent à chaque fois, à supposer que l'on puisse appeler "analyse" cette porte entrouverte sur les souvenirs des personnages. L'auteur ne sort jamais de sa cachette pour nous dévoiler la vérité vraie. Rosamond Lehmann est aussi une héritière de Pirandello: "à chacun sa vérité".
L'histoire. Elle nous est présentée comme les retrouvailles de deux femmes, deux soeurs, qui ont aimées le même homme,mari de l'une, amant de l'autre. S'il est vrai que le roman commence ainsi, Madeleine et Dina ne sont pas les personnages principaux. Ricky l'est. Homme de grande séduction visiblement, mais présenté comme faible. Il épouse une femme trop parfaite et trop prévisible? Il tombe amoureux du mystère et de la liberté d'une autre. Il oscille entre les deux, se laisse manipuler et finit par céder par la pression sociale très bien incarnée par la mère de Madeleine et Dina. Et puis il y a Georgie, l'américaine, libre aussi, qui lui fait penser à Dina. Ils vivent des moments "vrais". Mais Georgie est la femme de son meilleur ami. Avec elle, il aurait pu peut-être? il pourrait ou pas? Si vous voulez savoir il faudra lire "le jour enseveli".
On pourrait croire à un mélo, pas du tout. Rosamond Lehmann en soubassement nous parle d'un monde qui s'effondre, celui où les relations hommes femmes étaient clairement établies. Elle nous montre les difficultés à s'arranger des nouveaux rôles qui se définissent (et nous sommes loin d'avoir achevé le processus), au désarroi des hommes et des femmes face à l'incertitude.
Ricky est un noble qui a perdu son père très jeune. Sa mère, un peu écervelée a laissé un proche de la famille, le meilleur ami de son père les déposséder. Ricky est un noble déclassé qui a vendu ses terres et épousé une bourgeoise. Il le vit beaucoup que ne le croit Madeleine et Dina, comme il le révèlera à Georgie. Il s'entend bien avec sa belle-mère. Cette dernière est présentée par Madeleine et Dina comme étant la femme qu'il lui aurait fallu: une femme d'un autre temps. Pas une femme qui joue les femmes modernes et artistes totalement névrosées alors qu'elle était faite pour une vie de famille comme Dina; pas une femme qui endosse le rôle de l'épouse traditionnelle bourgeoise et citadine comme Madeleine parce que c'est ce qu'on attendait d'elle. Ces deux femmes se sont tellement caricaturées qu'elles ont fini par perdre de vu leurs vrais désirs, avant de les retrouver sur le tard, après Ricky, sans Ricky. Non leur mère et sa mère avant elle, étaient des femmes qui sans en avoir l'air dirigeaient leur vie et leurs maris et acceptaient les faiblesses de ces derniers. le message serait très conservateur si Rosamond Lehmann pensait comme les deux femmes. Mais Je crois que Madeleine et Dina se trompent. Car sinon pourquoi Rosamond Lehmann nous présenterait Georgie? Georgie, l'américaine, plus ou moins tolérée dans la société anglaise, voit et accepte les faiblesses de Ricky. Elle a les siennes aussi mais elle est forte. Elle le comprend peut-être mieux que lui-même. Ce qui n'empêche les problèmes de communication, nous ne sommes pas dans un conte de fée ou tout est bien qui finit bien. Mais finalement Georgie et Ricky sont les personnages, le couple en devenir qui semblent le mieux assumer les changements sociétaux. Et pourtant... alors pourquoi cette fin Mme Lehmann?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
5Arabella
  01 août 2016
Deux soeurs, Madeleine et Dina se retrouvent, après un long moment de séparation. Nous découvrons à petites touches leur histoire, par des retours en arrière, à différents moments de leurs vies. Elles ont aimé le même homme, Ricky, le mari de Madeleine, qui malgré son amour pour Dina, n'a jamais réussi à quitter sa femme et ses enfants, s'étiolant petit à petit, et somatisant ses indécisions et les conflits intérieurs qu'il n'aura jamais su résoudre.
Rosamond Lehmann trace des portraits tout en finesse de personnages complexes, profondément insatisfaits, à qui leur vie échappe d'une façon ou d'une autre. C'est en même temps, et paradoxalement, très noir, et jubilatoire, parce que cela sonne tellement juste que l'on a la sensation d'être en présence de vraies personnes, comme en pourrait en croiser dans la vraie vie, et non pas de personnages de papiers. Les deux soeurs en particulier sont saisies avec une justesse incroyable, Madeleine qui en rajoute dans la respectabilité, la surface et l'apparence, tout en sentant l'inanité de cette façon de vivre, et Dina qui pousse à l'extrême l'originalité, la marginalisation, l'auto-destruction, comme une autre sorte de fuite en avant.
Cela dit , je trouve le personnage de Ricky moins convaincant, et la longue partie dans laquelle il est au premier plan, m'a du coup parue trop longue. Mais il s'agit vraiment d'une petite réserve, le roman dans son ensemble est vraiment très beau, à déguster lentement, tellement l'écriture de Rosamond Lehmann précise, dense, demande le temps pour être saisie dans toutes ses implications. Pas de superflue, l'auteur nous oblige à aller au coeur des sentiments et des malaises. des êtres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nathys
  18 juillet 2012
J'ai beaucoup aimé, comme d'habitude, Rosamond a un style très précis et décrit à merveille le destin de ses personnages. Par contre je n'ai pas adoré au point des autres romans, car je ne me suis pas attachée aux personnages. Je n'ai jamais vécu quelquechose de semblable (heureusement!) et même si on apprend à bien connaitre les personnages, ils restent loins, dans leur monde de tracas comme si personne ne pouvait rien pour eux Je ne les ai pas trouvés sympathiques non plus.
Par contre leurs discussions sont très interessantes et j'aime surtout beaucoup la fin entre les 2 soeurs, lorsqu'on connait toute l'histoire, que tout est dans l'ordre et leur conversation de fin est très sincère, vraiment belle et on sent qu'après tous ces moments gâchés, ces instants de tristesse, elles vont trouver une forme d'apaisement ensemble.
Commenter  J’apprécie          10
sld09
  27 juin 2017
J'ai bien aimé même si c'était une lecture ardue : une écriture très complexe pour raconter des sentiments et des relations aussi complexes.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Sanchar31Sanchar31   11 octobre 2017
Comme tous les gens amoureux, elle l'apercevait avec un mélange de sentiments très différents, elle le retrouvait paisiblement, intensément, et en même temps, c'était un transport de joie et de stupéfaction.
Commenter  J’apprécie          30
Sanchar31Sanchar31   11 octobre 2017
Mais il y a une chose dont Dina a besoin , étant donné la tournure qu'a prise sa vie, deux choses, plutôt: la première, c'est de rester où elle est parce qu'elle croit en ce qu'elle fait; la deuxième, c'est d'avoir un gars qui s'occupe d'elle et remarquez bien que s'il veut s'occuper d'elle, c'est parce qu'il croit en elle et qu'elle l'aide à croire en lui-même.
Commenter  J’apprécie          10
Sanchar31Sanchar31   11 octobre 2017
On dirait que le passé a désormais une existence séparée; il ne traîne pas de franches après lui, il n'y a plus que des faits purs, en sommes scientifiques.
Commenter  J’apprécie          10
Sanchar31Sanchar31   11 octobre 2017
Du fait même que nous aurons fait une tentative, nous en retirerons un surcroît de liberté.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : soeursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre