AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Mon premier meurtre (13)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
marina53
  09 mai 2013
Après avoir passé quelques années dans la police nationale où elle commençait à s'ennuyer, Maria Kallio décide de reprendre ses études de droit et pour combler ses fins de mois accepte un poste d'intérimaire, pour quelque temps à la criminelle. C'est là qu'elle va être confronté à son premier meurtre. Et pas n'importe lequel puisqu'il s'agit de celui de Jukka Poltenen, un jeune homme riche, talentueux et qui a connu de nombreuses conquêtes féminines. de quoi en rendre jaloux plus d'un! Lors d'un week-end dans la maison familiale où tous les membres de la chorale se sont réunis afin de répéter, l'un de ses camarades retrouve le cadavre de Jukka près du ponton. Mort accidentelle, meurtre ou noyade? Les indices relevés sur place démontrent qu'il a bien été assassiné à l'aide d'un objet contondant. Parmi les personnes présentes, toutes sont alors soupçonnées mais personne n'avoue avoir commis quoi que ce soit. Maria est bien embêtée de se retrouver avec cette affaire sur les bras car elle connaît tous les membres de la chorale avec qui elle a partagé de nombreux moments. Elle ne paraît pas très crédible aux yeux des coupables et pourtant, elle va devoir s'immiscer dans la vie de chacun d'eux...

A la façon d'un huis clos où le suspect se trouve parmi les personnes présentes sur les lieux et dont l'une d'elles a commis un meurtre, Leena Lehtolainen nous offre un polar somme toute classique mais dépaysant. En effet, l'action se déroule en Finlande, les suspects sont tous des étudiants et l'inspectrice n'est finalement en poste que pour 6 mois. Malgré cela, il manque un je ne sais quoi pour rendre ce polar tout à fait palpitant, peut-être un manque de rythme dans l'écriture et une enquête assez vite résolue.

Mon premier meurtre... et pas le dernier...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
sandrine57
  24 janvier 2012
Jukka, Tuulia, Antii, Mirja, Jyri, Piia, Sirkku et Timo, tous membres de la même chorale, ont décidé de répéter et de prendre du bon temps dans la résidence de bord de mer des parents de Jukka. Mais, après une soirée arrosée, le corps sans vie de Jukka flotte près du ponton. Son chef étant introuvable, c'est la jeune inspectrice principale Maria Kallio qui est dépêchée sur les lieux. Il s'agit pour elle de sa première enquête sur un meurtre et elle est d'autant plus troublée qu'elle connaissait la victime et certains de ses amis, tous potentiels coupables.


Me revoilà en Finlande pour suivre la première enquête de l'inspectrice principale Maria Kallio, au parcours plutôt atypique. Après quelques années dans la police, elle a repris des études de droit pour finalement revenir à la PJ d'Helsinki, le temps d'un intérim de 6 mois. Un chef alcoolique qui accumule les arrêts de travail, un collègue pressé de partir en congé et là voilà donc à la tête de sa première enquête pour meurtre, avec peu d'effectifs bien sûr, puisqu'ici comme ailleurs on manque de personnel compétent.
L'enquête est très classique: analyse des lieux du crime, recherche de l'arme du crime, recherches dans le passé de la victime et interrogatoires des témoins. Tour à tour, tous les amis présents lors du meurtre de Jukka vont être interrogés et suspectés par une Maria qui ne sait plus où donner de la tête tant les relations entre membres de la chorale sont compliquées. D'autant qu'elle doit lutter contre ses propres sentiments, notamment amicaux envers une des filles du groupe.
Le roman oscille sans cesse entre polar et chick litt. On passe d'une recherche d'indices aux états d'âme de l'enquêtrice. En mal d'amour et d'amitié, elle doit en plus faire face à des suspects qui doutent de ses capacités en raison de son jeune âge et à des collègues qui acceptent mal d'obéir aux ordres d'une femme. Alors si je continue la série un jour, ce sera surtout pour retrouver Maria, qui est somme toute plutôt sympathique, mais certainement pas pour suivre une enquête trépidante. Ce n'est pas la lecture de l'année mais c'est un agréable moment de détente qui reste, selon moi et sans vouloir paraître sectaire, un "roman pour filles".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Goupilpm
  02 janvier 2018
Dés le début et malgré qu'elle ait effectué plusieurs années dans la police avant de reprendre ses études, on est abasourdi qu'une enquête judiciaire soit confiée à une réserviste novice dans le domaine. On n'échappe pas non plus au cliché avec un supérieur alcoolique invétéré maintenu dans ses fonctions alors qu'il se trouve la plupart du temps absent du commissariat pour cette raison. Coté cliché on est servi car l'auteure les accumule avec des policiers masculins machistes et un personnage central qui fait tout ce qu'elle peut pour s'intégrer dans ce milieu en donnant un visage de la police pas flatteur. L'auteure sur le comportement de la jeune femme et sa présentation nous en a dressé une liste interminable.

L'enquête dès le début s'avère des plus classiques de la littérature nordique avec un synopsis proche du huis clos et une victime pas très nette dans les affaires qu'elle menait. Une enquête qui démarre donc en toute logique par les témoignages des sept autres membres du groupe, seuls présents sur place. Mais très rapidement l'auteure dévie du sujet principal le récit s'orientant sur les relations qu'entretenait entre les différents suspects et force est de reconnaître une fois de plus on va se retrouver encore avec des clichés. Des relations extrêmement compliquées qui vont tout de même à force de recoupements permettre à l'enquêtrice de découvrir que le défunt n'était pas aussi sympathique et était mêlé à plusieurs trafics.

Cette partie somme toute assez indigeste aurait pu passer si on n'avait pas de plus les atermoiements de Maria sur sa propre situation, sur ses hésitations sur son avenir, ses histoires d'amour ratées,... le côté dramatique du meurtre est vite remplacé par un côté mélodramatique guimauve qui permettrait de classer ce roman dans un autre catégorie de la littérature. On est effectivement avec l'héroïne comme cité par autre source pas loin d'une cousine de Bridget Jones et de Stephanie Plum. Désolé si l'on s'éloigne du sujet principal l'enquête mais on ne peut s'empêcher de suivre la même orientation que le synopsis du roman.

On a beaucoup de mal à suivre l'enquête car Maria passe dans ces moments là plus de temps à taper la discute oubliant à mettre reprises les questions essentielles à son enquête. Certes elle débute dans la police judiciaire mais là l'auteure fait très fort tout comme dans le dénouement du jamais vu.

Au scénario quelque peu linéaire il faut ajouter un style plat qui ne favoris nullement la dynamique de lecture. Il vaut mieux passer son chemin !!!


Lien : http://imaginaire-chronique...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
clairesalander
  29 mars 2016
N'ayant jamais lu de roman finnois, et par la quatrième de couverture je fus alléchée, c'est avec une quasi certitude que je pensais aimer ce roman.
L'héroïne, l'inspectrice Maria Kallio, est sympathique ; il n'est en effet pas facile d'être une jeune femme dans un milieu d'hommes par forcément très fins. D'autant plus que le premier meurtre qu'elle doit résoudre concerne des personnes qu'elle connait.
Le cadavre est un jeune homme nanti, charmeur, qui se peut se révéler charmant comme très agaçant, car peu habitué à ce qu'on lui dise non. L'affaire se présente comme un huis-clos, et je m'attendais à du Agatha Christie version finnoise.
Que nenni ! Ce livre, qui n'atteint même pas les 400 pages, est d'une lenteur exaspérante. Si je n'ai aucune difficulté à avaler des pavés de 800 pages, j'ai bien eu du mal à finir ce petit livre. L'enquête avance à pas de fourmi, et c'est limite si je n'ai pas jeté l'éponge. Si encore le style d'écriture relevait le niveau, mais même pas... Bien dommage, l'idée de départ était bonne.
Lien : https://clairesalander.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pile
  02 novembre 2011
Alors qu'un groupe de huit étudiants membres d'une chorale séjourne dans la villa inoccupée des parents de l'un d'eux pour répéter, un meurtre est commis. La victime est justement le fils des propriétaires, Jukka Peltonen, retrouvé le matin flottant sur la mer. D'après le légiste, il aurait reçu un coup à la tête porté de face par un objet contondant de forme indéterminée. L'enquête est alors confiée à l'inspectrice principale Maria Kallio, qui porte tout de suite ses soupçons vers les sept autres choristes…

Maria Kallio est une jeune femme de 28 ans qui, après des débuts dans la police, a décidé de reprendre ses études de droit pour devenir avocate. Mais elle continue d'assurer de temps en temps des remplacements dans la police pour financer ses études. Jusqu'à l'affaire de la chorale, elle n'avait travaillé que sur des homicides involontaires. Cette affaire est donc son premier meurtre, mais c'est aussi la première affaire dans laquelle certaines de ses connaissances sont impliquées. Elle a en effet été la colocataire d'une étudiante qui appartenait à la chorale et était alors la petite amie du mort.

Pour mener son enquête, Maria décide de procéder de la manière la plus classique qui soit et donc de recueillir les témoignages des sept autres choristes. Pourtant très vite l'énigme policière est reléguée au second plan, le roman se focalisant sur les relations entre les choristes. Tandis que Maria Kallio tente de démêler ces relations très compliquées, elle réfléchit à sa propre situation, ses histoires d'amour ratées et sa vie de célibataire.

A mesure que l'enquête avance, le mort paraît de moins en moins sympathique et également de moins en moins respectueux des lois. Maria ne tarde en effet pas à découvrir qu'il était mêlé à plusieurs affaires louches : affaires d'argent, distillerie clandestine, trafic de drogue, et même proxénétisme. Et si finalement le coupable ne faisait pas partie de la chorale?

Mon premier meurtre est un roman policier doublé d'un roman de chick lit, avec pour héroïne une cousine de Bridget Jones et de Stephanie Plum. Ce n'est pas désagréable à lire, mais pas non plus très palpitant, d'autant plus que l'écriture de Leena Lehtolainen est d'une grande fadeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Realita18
  21 février 2019
J'ai eu un peu de mal à entrer dans l'intrigue de ce roman. J'avoue qu'il y avait tellement de suspects que je me perdais parmi les personnages, je ne savais plus qui était qui,qui était avec qui. Puis au fur et à mesure, je me suis habituée et l'auteure est parvenu à bien démarquer chaque personnage.

On est tout de suite plongé dans l'histoire, ce qui est un peu perturbant car on a du mal à cerner le personnage principal. Puis on s'y fait et on laisse venir à nous les informations au compte-gouttes.

J'ai bien aimé l'enquête, je ne m'attendais pas à la fin. J'ai aimé le rythme de l'intrigue qui est assez lent mais qui a de bons rebondissements aux bons moments.

Je vais de ce pas me diriger vers la suite car j'ai envie de voir évoluer l'héroïne surtout quand on voit dans quel univers machiste elle évolue et avec elle qui elle doit travailler tous les jours.

Une bonne série !

Lien : https://labullederealita.wor..
Commenter  J’apprécie          20
pdupaty
  17 juin 2014
Une jeune inspectrice de la police de Helsinki, pas encore titulaire ni sûre de faire sa vie dans la police, enquête pour la première fois sur un meurtre. Problème: elle connaissait la victime et tous les protagonistes de l'affaire, qui étaient des copains de fac!

Un polar tout ce qu'il y a de plus classique, je m'attendais à autre chose... J'adore les polars scandinaves, car habituellement il y a des personnages intéressants, complexes et torturés, une atmosphère glauque et un fond critique sociale. Là, ce n'est pas le cas. On remplace les noms finlandais par des noms américains, Helsinki par une ville américaine quelconque et on a l'équivalent d'un bouquin de Mary Higgins Clark (ce qui n'est pas un compliment de ma part). La lecture reste agréable, mais ce n'est clairement pas un chef d'oeuvre de la littérature policière nordique
Commenter  J’apprécie          10
bouledegomme
  16 juin 2011


Résumé :
Mon premier meurtre

« Après quelques années à la police nationale où la routine des procès-verbaux et interrogatoires de petits délinquants l'ennuie, Maria Kallio reprend ses études à la fac de droit. Elle accepte alors un remplacement. C'est l'occasion de sa première enquête criminelle : un jeune homme est retrouvé noyé, après un week-end dans la villa de ses parents en compagnie de sept autres membres d'une chorale. L'un d'eux est forcément le coupable. Maria connaît les suspects et sa jeunesse ne la rend guère crédible. La victime était un garçon riche, talentueux et aux succès faciles. Autant de bonnes raisons de lui en vouloir... »

- J'ai lu (Flammarion)

(Photo de Leena Lehtolainen : Matti Järvinen / C.C. 2.5)



Commenter  J’apprécie          10
meknes56
  11 mai 2019
Superbe policier, thriller d'une autrice que j'ai découvert en lisant ce livre (2011).
Commenter  J’apprécie          00
druspike
  28 janvier 2019
Insta: https://www.instagram.com/druspike/
Facebook: https://www.facebook.com/Les-lectures-de-druspike-1848209112084092

Je ne suis pas très friande de polar / thriller nordiques, disons que c'est surtout que j'ai du mal à m'y mettre. Je n'ai peut être pas tenté les bons mais je trouve ça long, long … Par contre j'adore la Finlande, le Finnois, la culture et les auteurs (plus tôt contemporains) que j'ai lu m'ont toujours plu.
Après mon gros coup de coeur pour Si Vulnérable de Simo Hiltunen j'avais très envie de tenter un peu plus d'auteur polar Finlandais.
En faisant une recherche j'en ai sélectionner plusieurs dont Leena Lehtolainen et sa saga Maria Kallio. J'ai eu le premier tome pour mon anniv donc me voilà parti !
De quoi ça parle ? « Après quelques années à la police nationale où la routine des procès-verbaux et interrogatoires de petits délinquants l'ennuie, Maria Kallio reprend ses études à la fac de droit. Elle accepte alors un remplacement.
C'est l'occasion de sa première enquête criminelle : un jeune homme est retrouvé noyé, après un week-end dans la villa de ses parents en compagnie de sept autres membres d'une chorale. L'un d'eux est forcément le coupable. Maria connaît les suspects et sa jeunesse ne la rend guère crédible. La victime était un garçon riche, talentueux et aux succès faciles. Autant de bonnes raisons de lui en vouloir... »
Franchement ce livre me faisait un peu peur, il est vieux (1993) et en le feuilletant j'avais vu qu'il y avait peu de dialogues, apparemment beaucoup de description pas franchement ce que je préfère en général.
Mais voilà dès les premiers lignes je me suis retrouvée complètement happée dans l'histoire. L'écriture de l'autrice fonctionne à merveille sur moi et le manque de dialogues ne m'a pas du tout gêné !
On est pas sur un truc révolutionnaire, mais ma foie l'intrigue simple mais bien écrite arrive à nous capter !
Après ça reste un style d'écriture assez à part, c'est Finlandais je pense qu'il faut connaître un peu la mentalité Finlandaise pour apprécier totalement le style d'écriture de ce roman.
J'ai adoré retrouver des lieux que je connais, le fait que ça parle beaucoup de chalet (le Mökki très important dans la culture Finlandaise) de sauna, de Sibélius. Beaucoup de choses qui laisseront de marbre les gens qui ne connaissent pas plus que ça la culture Finlandaise.
Et puis comme il a été écrit en 1993, c'est assez « vieillot », pas d'ordinateurs, pas de mails, pas de portables ! Un vieux répondeur, du courrier ça change un peu des thrillers modernes et ça peut perturber je pense ! On y parle beaucoup de bière et d'alcool, ce qui ne choque pas quand on connaît les Finlandais !
L'intrigue est somme toute basique, la manière de dérouler l'enquête m'a fait penser à du Agatha Christie. Mais j'ai vraiment beaucoup aimé, je ne m'attendais pas à ce dénouement là, toute la fin est hyper travaillée l'autrice nous offre une fin d'enquête qui tient la route et nous amène petit à petit vers sa solution,
J'ai beaucoup aimé le personnage de Maria, les autres n'étaient pas forcément hyper attachant, à part Antii. Jukka est assez désagréable, on ne pleure pas son meurtre !
Certes ce roman souffre de quelques longueurs sur la fin, surtout quand on lit plus de la moitié d'une traite mais c'est resté pour moi une excellente lecture.
Et puis il y a plusieurs clin d'oeil à Queen j'ai adoré !
J'ai réfléchit et ce n'est pas un coup de coeur, un peu trop de longueurs sur la fin mais je vais quand même me procurer les autres tomes quand j'en aurais l'occasion parce que j'ai très envie de retrouver Maria et de la voir évoluer. (dommage que les traductions se soient arrêtés très tôt dans la série et que mon niveau de Finnois ne permette pas de les lire en VO :( )
Note 8/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1794 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre