AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Mary Rosenthal (Autre)
ISBN : 2702405142
Éditeur : Le Masque (30/11/-1)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Regardez votre femme... ou celle d'un autre.
Maintenant imaginez-la en sorcière. Imaginez que toutes les femmes sont des sorcières et que les hommes ne font que se soumettre à leurs charmes... non, pas ceux-là... Des charmes, sorts, conjurations et envoûtements non dénués de danger.
Incroyable ? C'était aussi l'avis de Norman Saylor lorsqu'il apprit que sa femme pratiquait la sorcellerie. Il l'obligea à y renoncer.
Et l'enfer se déchaîna.
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Arlun
  08 septembre 2017
Quatrième de couverture
Regardez votre femme … ou celle d'un autre. Maintenant imaginez-la en sorcière. Imaginez que toutes les femmes sont des sorcières et que les hommes ne font que se soumettre à leurs charmes … non, pas ceux-là … Des charmes, sorts, conjurations et envoûtements non dénués de danger. Incroyable ? C'était aussi l'avis de Norman Saylor lorsqu'il apprit que sa femme pratiquait la sorcellerie. Il l'obligea à y renoncer. Et l'enfer se déchaîna. L'enfer ? Oui. L'enfer !
la carrière de Norman Saylor, dont la réputation repose en grande partie sur l'étude des analogies entre les superstitions primitives et les névroses modernes, semble sur le point de prendre un tournant capital. Ce n'est plus qu'une question de jours : la chaire de sociologie lui tend les bras. L'affaire est d'importance, car Norman a connu bien des difficultés afin de se faire accepter au sein du monde clos de la petite université où il travaille. Mais grâce à son épouse Tansy, il a réussi à se faire peu à peu une place dans un milieu où ce sont les femmes qui mènent la boutique.
On ne devrait jamais fouiller dans les affaires de sa femme.
C'est un irrespectueux manque de confiance, indigne d'un gentleman et, surtout, cela pourrait bien mettre en lumière des choses que l'on aurait préféré continuer à ignorer, des choses qui peuvent bouleverser toute une existence: Norman découvre avec stupéfaction que sa femme pratique la sorcellerie à son insu. A ceci s'ajoute la découverte que toutes les femmes sont des sorcières. D'abord, il rejette le phénomène et convainc son épouse d'abandonner ces pratiques que sa raison réprouve. Puis, le doute s'introduit dans son esprit, renforcés par des faits qu'il aurait considéré comme anodins sans cette connaissance qu'il a obtenue par hasard. le malaise s'installe, fait son nid à son domicile et à son travail et finalement éclate au grand jour, bouleversant sa routine bien ordonnée.
Une métaphore sur les femmes et leur jardin secret ?
Ballet de sorcières a le charme suranné de ces récits classiques des années 1950, mais dans lequel Fritz Leiber fait preuve d'une ouverture d'esprit peu caractéristique de cette époque.
Admettons avec lui, avec toutes les réserves qui s'imposent, que les hommes sont censés fonctionner selon la logique et les femmes d'une manière plus intuitive. Poussant le raisonnement un peu plus loin, nous nous retrouvons avec un Ballet de sorcières dans lequel le rationnel et l'irrationnel s'opposent à travers le héros, un scientifique, et les femmes de l'université de Hempnell, dominant et manipulant plus ou moins discrètement leurs époux. Croire en la magie, c'est laisser l'imagination l'emporter sur la réalité objective, ne pas y croire, c'est penser que le hasard est par nature une nécessité mathématique et inéluctable qui découle des faits. le résultat est-il le même ? Pour ce que nous en savons, c'est peut-être une double vision du monde nécessaire à l'être humain et à défaut d'être prouvée, elle peut aider à vivre avec plus de sérénité. Pourtant, interpréter les faits et laisser vagabonder son imagination n'est pas sans comporter quelques dangers, que Fritz Leiber nous rappelle avec brio dans ce roman que l'on pourra lire ou relire avec grand profit.
La magie est une science pratique. Il y a une différence énorme entre une formule de physique et une formule magique, bien qu'elles portent le même nom. La première décrit, en brefs symboles mathématiques, des relations générales de cause à effet. Mais, une formule magique est une façon d'obtenir ou d'accomplir quelque chose. Elle prend toujours en considération la motivation ou le désir de la personne invoquant la formule : avidité, amour, vengeance ou autres. Tandis que l'expérience de physique est essentiellement indépendante de l'expérimentateur. En bref, il n'y a pas, ou presque pas, de magie pure comparable à la science pure.
Le point de départ est simple et les éléments du récit s'enchaînent sobrement sans effusion pyrotechnique poussant la logique fictive introduite par Leiber jusqu'à son terme. Leiber a l'habileté d'introduire l'extraordinaire insidieusement dans un univers observé avec le plus grand réalisme, et de laisser jusqu'au bout le doute entre deux explications (ici, psychanalytique et occulte).
Il sera intéressant pour les cinéphiles de noter qu'une très bonne adaptation, scénarisée par Charles Beaumont et Richard Matheson, est sortie en 1962 sous le titre de « Night of the eagle » et dont le titre français est identique à celui du livre d'Abraham Merrit, « Brûle, sorcière, brûle ! »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
fichetoux
  22 avril 2012
Oh la la, acheté 24 francs belges à l'époque (un peu moins de 50 cents) ce livre a été rentabilisé depuis !
Et oui, il fait partie des bouquins que je relis sporadiquement avec le même plaisir angoissé.
Histoire de jalousie, d'amour, rationalisme vs sorcellerie,psychologie des protagonistes, faux semblants, climat de plus en plus pesant au fil de la lecture, ce livre est un livre « d'ambiance », il s'immisce, s'insinue, vous possède…
Et à un certain moment du récit (non non, je ne vais pas vous dévoiler quand) , alors que je lisais par une lumineuse et chaude après midi d'été, j'ai vraiment eu la sensation que la lumière déclinait et que la température chutait ( il n'en était rien bien sûr) et me suis surpris à regarder et scruter autours de moi, en mode parano…un bouquin d'ambiance je vous dis, anxiogène au possible !
Ca y est, ça me reprends, je suis seul avec mon chat noir pendant que je rédige cet avis et je ressens ce même malaise…brrr
Rares sont les livres qui me font cet effet mais celui là tient une place de choix
Bonnes lectures
Fred-Fichetoux-Beg mode angoisse activé
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : sorcellerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1321 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre