AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 235294869X
Éditeur : Bragelonne (01/01/2015)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Imaginez un monde antique et fabuleux, un monde de sortilèges et de joyaux, de crânes et d’épées affûtées. Au cœur de cet univers de légende: la cité de Lankhmar, dont les tours et les ruelles grouillent de brigands et de magiciens.
C’est là que se sont rencontrés pour la première fois Fafhrd, barbare des déserts Froids, et le Souricier gris, dont les yeux malicieux luisaient de magie. Ils ne savaient pas encore que leur amitié serait plus longue que mille qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Apophis
  13 janvier 2016
Un des cycles fondamentaux de la Fantasy
Pourquoi devriez-vous acheter et lire Lankhmar, qui est le premier volume de l'Intégrale du cycle des Épées, et qui réunit les trois premiers livres de ce dernier (Épées et Démons, Épées et Mort, Épées et Brumes) ? Tout simplement parce qu'en matière de Fantasy, ce cycle fait partie des incontournables que tout amateur un tant soit peu sérieux du genre se doit d'avoir lu. Et puis parce que la qualité est là, et bien là.
Genre
En matière de Sword & Sorcery, sous-catégorie de la Fantasy (et terme popularisé par Fritz Leiber, au passage), le cycle des Épées est aussi important que celui de Conan, et, tout comme lui, il a eu une influence considérable sur la fantasy qui est parue après lui. Il est d'ailleurs notoire et extrêmement significatif que le monde de Nehwon, la cité de Lankhmar et les deux héros du cycle aient été régulièrement cités comme une des sources d'inspiration principales des deux premières éditions d'Advanced Dungeons & Dragons (ce que les petits jeunes appellent aujourd'hui D&D1 et 2). D'ailleurs, à la lecture, on s'y croirait, les lieux aux noms évocateurs et percutants abondent, et s'il y a bien un terme qui caractérise ce livre, c'est celui d'Aventure, avec un grand « A ».
Bon, donc ça parle de quoi, ça ressemble à quoi d'autre ? En très, très gros, ça ressemble à du Conan, avec une énorme dose de cambriole, beaucoup de magie noire, et une vaste dose d'inspiration Lovecraftienne (c'est criant dans le formidable « le Jeu de l'Initié »). Sauf qu'il n'y a pas un héros unique, comme Conan, mais un duo de « héros » (j'y reviendrais), chose plutôt inhabituelle à l'époque où le cycle a commencé à prendre forme (les aventures de Fafhrd et du Souricier Gris sont d'abord parues sous forme de nouvelles dans divers magazines anglo-saxons de Fantasy / SF, et ce dès la fin des années 30, avant d'être progressivement rassemblées, agrémentées d'inédits, dans un cycle de sept livres). Ou plutôt non, le cycle ne compte pas deux héros, mais trois, puisque la ville de Lankhmar, la plus emblématique de Nehwon, est un véritable personnage, tant elle est décrite de façon si complète et évocatrice qu'elle en devient un protagoniste à part entière.
Personnages
Les deux protagonistes humains, sont de véritables Dexter (le personnage de roman et de série) de la Fantasy, des êtres abominables sur le papier, de vrais anti-héros, mais qu'on ne peut pas s'empêcher d'apprécier. Cambrioleurs, mercenaires, pirates, pillards, ivrognes, n'hésitant pas à détrousser des prêtres, à tuer un adolescent qui a le malheur de se trouver sur leur chemin au mauvais moment, et autres vilenies, amoraux et sans foi (du moins pour le Souricier) ni loi, ils ne suivent que leurs propres envies et désirs. Malgré les exploits qu'ils accomplissent et les aventures qu'ils mènent à bien, ils sont trop maléfiques pour entrer dans la légende, mais attirent la sympathie des habitants de Lankhmar et, par extension, du lecteur.
Liés par une amitié extrêmement solide, ils sont aussi dissemblables que deux hommes peuvent l'être : Fafhrd est un nordique roux et pâle de sept pieds (2m10) de haut, tandis que le Souricier Gris est un homme bistre à la chevelure sombre atteignant à peine 5 pieds (1m50) ! Celui qui serait tenté de faire un parallèle entre Fafhrd et Conan serait mal avisé, car si le second déteste la civilisation et les lettres, le premier en est un amoureux inconditionnel. Fafhrd et celui qu'il appelle le « nabot gris » sont les deux plus formidables voleurs, aventuriers et surtout épéistes de Nehwon. Cela vous surprendra peut-être, mais des deux, le plus modeste en taille est le plus habile, les armes à la main.
Intrigue & style
Ce premier volume de l'intégrale comprend donc trois romans, qui ne sont en fait qu'un assemblage de nouvelles liées par un fil rouge : le premier roman en comprend trois, les origines de Fafhrd (j'ai trouvé qu'il s'agissait du passage le moins intéressant du livre), puis celles du Souricier (déjà plus intéressantes), et enfin l'histoire de leur rencontre à Lankhmar. Les deux romans suivants comprennent respectivement 10 et 6 nouvelles (la dernière étant la plus longue). le niveau varie du bon à l'excellent, l'écriture est évocatrice, prenante, et souvent très riche (cela culmine là aussi dans la dernière nouvelle, pourtant une des plus anciennes dans l'ordre de publication original). Signalons particulièrement les formidables « Les Serres de la Nuit » (véritable histoire Hitchcockienne de Fantasy), « le Bazar du Bizarre » (assez Lovecraftien), « Des temps difficiles à Lankhmar » (hilarante histoire -oui, l'humour est présent dans le cycle- sur l'émergence d'une nouvelle et improbable religion), et surtout le formidable « le jeu de l'Initié » (complètement Lovecraftien pour le coup).
Sur un plan général, c'est de la Sword et Sorcery pur jus (et pour cause), vous aurez votre content de combats, de sorcellerie immonde, mais aussi de fantasy urbaine et orientée voleurs, guildes et cambriole, si c'est ce que vous aimez. Il y a autant d'aventures citadines qu'en extérieur, de textes noirs que de textes plus légers (voire hilarants), bref il y en a un peu pour tous les goûts.
En conclusion
Un cycle incontournable de la Fantasy classique, avec deux antihéros hauts en couleurs, un monde riche et évocateur, et une cité de Lankhmar si richement décrite qu'elle en devient un troisième protagoniste à part entière. Que vous aimiez les combats, la romance, la « bromance », la sorcellerie, la cambriole, les aventures, la fantasy urbaine, celle des grands espaces, la dark fantasy ou l'humour dans la fantasy, ce cycle est fait pour vous. L'écriture est riche, les dialogues rondement menés, les descriptions évocatrices. Si vous êtes adeptes de jeu de rôle (ou de MMORPG, d'ailleurs), cette lecture est un peu un passage obligé, afin de revenir aux origines du genre.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Valentia
  06 juin 2016
Ma dernière lecture fantasy a été piochée dans la collection « 10 ans, 10 romans » de Bragelonne, et se présente comme étant Lankhmar, Intégrale I de Fritz Leiber. Seulement c'est un peu étrange. En effet, il n'existe a priori pas de série intitulée Lankhmar… Après quelques recherches, il s'avère que le cycle s'appelle en réalité le Cycle des Epées, et n'a visiblement jamais été publié en intégrales. Ce que nous propose Bragelonne regroupe en fait les trois premiers tomes (la série en compte sept au total) : Epées et Démons, Epée et Mort, Epées et Brumes.
Ceci étant dit, de quoi ça parle ? Eh bien la série relate l'histoire de deux combattants et amis, Fafhrd (prononcer « Faf-erd », selon l'auteur), un colosse originaire des forêts nordiques, et le Souricier Gris, un petit personnage qui excelle au vol à la tire.
le premier tome se divise en quatre chapitres : brève introduction ; origines de Fafhrd ; origines du Souricier ; rencontre. Ils sont de longueur très inégale, et je dois dire que le chapitre sur l'histoire du Nordique traînait et traînait, tout en utilisant des solutions farfelues qui n'avaient rien à faire là pour faire avancer tout ça (se propulser à ski grâce à une fusée de feu d'artifice pour franchir un ravin ? Vraiment ?)… Les deux derniers chapitres avaient un peu plus de rythme, et je me suis davantage laissée happer par l'histoire.
Je considère le deuxième tome comme étant en réalité une succession de nouvelles, chacune narrant une aventure différente des deux compagnons. Si celles-ci se suivent de façon chronologique, elles ne sont en revanche aucunement reliées les unes aux autres, et les transitions sont parfaitement absentes. Là encore, j'ai trouvé la qualité des chapitres très inégale…
le troisième, enfin, ressemble davantage à ce qu'on pourrait attendre d'un tome de fantasy : une seule aventure, racontée d'une traite mais comportant différentes péripéties (avec transitions, cette fois !). Malgré tout, j'ai fini par me lasser, et j'ai avalé rapidement les dernières pages pour en finir.
En-dehors de la structure des différents tomes, plusieurs petites choses m'ont gênée… D'abord, on sait que le Souricier a reçu une formation dans le domaine de la magie, et qu'il se laissait davantage séduire par la magie noire et la nécromancie que par la magie blanche. Je me suis alors réjouie par anticipation d'avoir affaire à un héros qui utilise le côté sombre de la sorcellerie, car c'est plutôt rare ! Eh bien j'ai été fort déçue. Non seulement, par la suite, il n'utilise pas la magie noire, mais en plus, il n'utilise pas la magie tout court ! Il se contente de se battre à l'épée et au couteau, comme son compagnon, alors que j'aurai volontiers suivi un duo guerrier-mage…
Et ensuite, une fois qu'une aventure est terminée, on ne sait rien de ce qui se passe. On ne sait pas ce qu'ils pensent. On ne sait pas comment ils reviennent chez eux. Il y a pour moi quelques lacunes dans la narration, et c'est bien dommage…
Je donne sans doute l'impression de ne pas du tout avoir apprécié ce livre, ce n'est pas le cas, il y a aussi quelques points positifs ! Les scènes de combat sont bien narrées, il y a de l'action (même si nos deux compagnons ont une tendance très marquée à planter leur couteau dans l'oeil droit de leur adversaire…), et certains passages, notamment dans le tome 2, promettent un beau suspense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
beugzbee
  02 avril 2016
Cette intégrale regroupe les 3 premiers tomes d'un cycle long et varié. A la qualité variable aussi.
Le premier tome est le roman de la rencontre de nos deux héros, les deux suivants sont le regroupement de leurs aventures, sous formes de nouvelles.
Le deuxième tome est à mon gout le moins bon, mais comme tout recueil de nouvelles, certaines sont vraiment meilleures que d'autres.
Les aventures sont variées, sans aucun lien apparent, ce qui laisse lire chaque histoire séparément, à son gré (et moi j'en ai besoin, je n'aime pas lire les nouvelles à la suite, j'aime bien faire des pauses entre chaque).
Les personnages sont très particuliers, mais j'ai souvent l'impression de les voir de loin, sans vraiment jamais compatir avec eux, une fois dépassé le premier tome. N'empêche que je les apprécie et que je trouve leur façon de vivre l'amitié fascinante. Ils sont aussi dissemblables que possible et pourtant, toujours là l'un pour l'autre (même de loin). Et puis ils sont ce genre de anti-héros, ivrogne, voleur, amateur de femmes, qui ne réfléchit pas deux fois avant de tuer quelqu'un mais qui ne va jamais trop loin. Et leurs défauts (la boisson et les femmes en tête) les amènent souvent à des péripéties loufoques.
Le style n'a rien de très notable (du moins en français, m'a-t-on dit, il parait que la traduction n'est pas de grande qualité, je ne sais pas).
Le plus notable dans cette saga reste l'ampleur du monde que l'on nous propose: des vrais dieux, des faux dieux, des sorciers, des guerriers, des guildes, des civilisations, avec leurs histoires, des méchants, des moins méchants, pas vraiment de gentil, ce monde est d'une richesse incroyable, tout est pensé.
Et même quand l'auteur ne veut pas s'attarder sur un point de l'histoire, le récit est présenté comme étant raconté par un tiers, bien longtemps après les exploits des héros, les inexactitudes et les manques sont dût au mauvais travail des historiens. Pour frustrant qu'est le procédé, il reste bien efficaces, et les différentes versions données par les "historiens" sont souvent cocasses.
En résumé, ce monument de la fantasy mérite bien sa place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
aureliestrega
  26 novembre 2015

Fafhrd et Souricier gris, deux personnages hauts en couleurs dont on partages les aventures et déboires dans cette oeuvre! le premier tome nous presente chaque personnage individuellement jusqu'à leur rencontre à Lankhmar pendant un double larcin, le géant roux des glaces et le petit apprenti sorcier tout gris. Puis les autres livres sont construits en chapitres/nouvelles nous presentant les aventures improbables de ces honnetes voleurs portés sur les joyeusetés et la mauvaise rhétorique au sein de ce monde vaste et varié. N'oublions pas leurs maitres spirituels, deux mages au nom imprononçable, à la couardise avérée pouvant être les plus grands sorciers de Lankhmar ou les plus mauvais, qui envoient leurs héros dans des quêtes terribles pour des reliques douteuses!
Commenter  J’apprécie          50
Vermer
  24 septembre 2018
Horrible re-traduction des livres de Leiber - à éviter.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BazaRBazaR   23 mai 2018
— Ta mère, encore et toujours ! Elle te terrorise beaucoup trop, mon chéri, et je brûle de te libérer d'elle. S'il te plaît, cesse de me repousser comme ça ! Tu en parles comme si elle était la reine des sorcières !
— C'est bien le cas, ne te méprends pas ! Mor ressemble à une araignée blanche géante dont la Toundra de Glace, ciel et sous-sol compris, serait l'immense toile. Les mouches comme nous doivent marcher sur la pointe des pieds et éviter les parties trop collantes.
("Épées et démons")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
BazaRBazaR   25 mai 2018
Bâtie dans une cuvette, entre le marais, la mer Intérieure, le fleuve Hlal et les champs de céréales irrigués par des canaux, Lankhmar, qui produisait elle-même une grande quantité de fumée, était sans cesse envahie par de la brume ou du brouillard chargé de suie. Dans ces conditions, on comprenait aisément pourquoi les citoyens avaient opté pour la célèbre toge noire. Un vêtement qui, selon certaines sources, était à l'origine blanc ou marron clair. Ces couleurs se salissaient si vite, imposant d'incessantes lessives, qu'un suzerain économe avait un jour rendu le noir obligatoire. Une façon de légiférer sur ce que les lois de la nature et les aléas de la civilisation avaient en somme déjà imposé.
("Épées et démons")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BazaRBazaR   21 mai 2018
Dans le pavillon des femmes, Mor et ses alliées jetèrent un sort à Fafhrd pour qu'il rentre chez lui, et un deuxième pour lui glacer les reins...
Le second sort n'eut aucun effet sur Fafhrd, sans doute parce qu'il était en train de prendre un bain de neige. De notoriété publique, la magie n'a aucun effet sur les cibles déjà occupées à s'infliger les misères dont on les accable.
("Épées et démons")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
sa_avengersa_avenger   16 octobre 2018
Père, dit le Souricier, aucune femme ne vient quand elle est prête. Dans ces cas-la, elles attendent...
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : heroic fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1320 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre