AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266050661
306 pages
Pocket (26/11/1993)
3.38/5   4 notes
Résumé :

" J'ai fait dernièrement (étant à un endroit où quelques jours durant je n'avais rien à faire) un petit discours de Métaphysique, dont je serais bien aise d'avoir le sentiment de M. Arnauld. " Leibniz annonçait en ces termes, en février 1686, à l'un de ses nombreux correspondants, l'achèvement tout récente de ces fameux trente©sept articles. Ce Dicours offre, avec une remarquable densité,... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
jeanparapluie
  18 février 2016
La philosophie de Leibniz a été moquée par Voltaire dans son conte Candide. le jeune Candide, sous l'influence de son maître Pangloss, qui représente de manière un peu caricaturale Leibniz, est d'un optimisme non seulement inébranlable, mais aussi aveugle. Même le terrible tremblement de terre de Lisbonne, avec ses milliers de morts, est pour lui un heureux événement. Selon l'enseignement de Pangloss, Dieu, qui est bon et tout-puissant, a créé le meilleur des mondes possibles : on peut rêver de mieux, mais des éléments de ce rêve sont inconciliables, donc impossibles. Dieu a donc réalisé ce qui était le mieux possible sans contradiction.
Leibniz représente un sommet de ce qu'on a appelé le rationalisme. Pour lui, tout le réel est constitué par la raison. Seul Hegel ira encore plus loin dans ce sens. Platon peut être considéré comme le premier à avoir constitué un système métaphysique dans lequel toute la réalité est censée dériver d'idées rationnelles résidant dans le logos ou l'intellect divin. Les Eléates (philosophes de l'école d'Elée, Parménide, etc.) allaient déjà dans ce sens.
Cette philosophie suppose que le réel se conforme à la raison, la raison humaine, bien sûr, puisque nous n'en connaissons pas d'autre. Or l'expérience montre que la raison a toujours dû s'adapter au réel et non l'inverse. le système géocentrique a dû laisser la place à l'héliocentrisme, l'impetus a cédé face à l'attraction universelle, l'éther et les substances absolues ont cédé la place à l'univers relativiste et aux champs gravitationnels, etc. Ceci pour les domaines relevant des sciences de la nature. Mais la logique formelle a dû, elle aussi, évoluer en se conformant aux caractéristiques du réel. La théorie des ensembles a pris la place du syllogisme, le calcul des propositions celle de la rhétorique, etc.
Les systèmes rationalistes du type de celui de Leibniz reposent sur la double croyance d'une raison éternelle et de la réalité des entités rationnelles. Bertrand Russell a particulièrement relevé ce caractère de la philosophie de Leibniz, analysant le concept de substance dans sa métaphysique.
Une autre caractéristique de la pensée de Leibniz, celle que moque Voltaire, est son axiologie et sa morale. La substance, ce qui existe est rationnel et procède de l'intelligence divine. D'où cette idée que l'être est le bien. « … parmi les infinies combinaisons de possibles et séries possibles, celle qui existe est celle par laquelle la plus grande quantité d'essence ou de possibilité est amenée à l'existence. Il y a toujours dans les choses un principe de détermination qui doit se tirer d'un maximum et d'un minimum, de manière, pour ainsi dire, que le plus grand effet soit fourni par la moindre dépense. » (De l'origine des choses, in Oeuvres de Leibniz, Aubier Montaigne, tome 1, p. 340) Ainsi, le rationalisme leibnizien est-il aussi un économisme. Dieu est bon parce qu'il est économe, cherchant toujours à réaliser le maximum avec le minimum.
Il est curieux de constater qu'un grand nombre d'économistes sont, en revanche, rationalistes, qui fondent des théories optimistes sur des modèles mathématiques entièrement abstraits. Mais ceci est un autre sujet...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Enroute
  21 janvier 2018
Il semble que dans sa campagne de Hanovre Leibniz se languit de l'animation et de l'érudition de Paris... Entre deux missions du Langrave de Hesse qui le charge de faire l'historien ou l'ingénieur pour mettre au point de nouvelles machines, il prend la plume et couche ses pensées. Il a trouvé fort à propos un moyen de garder le contact avec le théologien Arnauld qu'il a rencontré à son arrivée à Paris quinze ans plus tôt et qu'il entretient avec jubilation de ses découvertes sur les substances, l'origine du monde et la volonté divine... sans comprendre que son destinataire résiste à l'émerveillement... Engagé par les devoirs de la politesse, celui-ci dissimule de moins en moins subtilement sa lassitude d'un échange sur un thème dont la validité semble lui échapper depuis le début... Leibniz s'accroche, détaille, se justifie, sollicite, prie, réclame l'attention : que ne lui accorde-t-on la première place dans la République des Lettres !... Mais le lecteur est plutôt de l'avis d'Arnauld sur le fond de la pensée du philosophe mathématicien... on achève le livre en ayant l'impression de l'avoir connu : un personnage un brin prétentieux, follement ambitieux, terriblement raisonneur, un tantinet agaçant, mais attachant tout de même...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
EnrouteEnroute   21 janvier 2018
"je ne sais à qui vous pourrez persuader que chaque ver à soie, après avoir été brûlé, est demeuré le même animal qui a gardé la même âme jointe à une petite parcelle de centre qui était auparavant une petite partie de son corps."

Arnauld.
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   21 janvier 2018
"Saint Augustin [...] croyait que la douleur corporelle n'était autre chose que la tristesse qu'avait l'âme de ce que son corps était mal disposé [blessé]."

Arnauld.
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   21 janvier 2018
"Mais prenez garde, Monsieur, à ce que j'en vas vous dire."

Arnauld.
Commenter  J’apprécie          10
EnrouteEnroute   21 janvier 2018
[...] on jugera aisément que cette hypothèse est la plus probable, étant la plus belle et la plus intelligente...
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   21 janvier 2018
"J'ai de plus un peu de peine à m'appliquer à des choses si abstraites."

Arnauld.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Gottfried Wilhelm Leibniz (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gottfried Wilhelm Leibniz
A l'occasion d'une rencontre internationale, François Duchesneau, Christian Leduc et Paul Rateau reviennent sur l'actualité leibnizienne de l'année 2017.
Ils sont chacun auteurs de parutions chez Vrin au sujet du philosophe ainsi qu'éditeurs de textes inédits de Leibniz parus pour la première fois cette année.
François DUCHESNEAU Professeur émérite de philosophie à l'Université de Montréal et chercheur québécois, spécialisé en philosophie des sciences. http://bit.ly/2jBYEeL
Paul RATEAU Maître de conférences en philosophie à l?Université Paris I Panthéon-Sorbonne http://bit.ly/2AmG1U7
&
Christian LEDUC Professeur de philosophie à l'Université de Montréal http://bit.ly/2zEMgBo
Librairie Vrin 6 place de la Sorbonne Le 14/12/2017
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Allemagne et AutricheVoir plus
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Allemagne et Autriche (278)
autres livres classés : RationalismeVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
718 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre