AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070296474
Éditeur : Gallimard (05/05/1977)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Rédigée en 1927-1928, publiée en 1946, Aurora, à la fois exploration périlleuse des rêves, longue hallucination du corps des femmes, expérimentation du langage, confiance absolue ajoutée aux pouvoirs de l'imagination, contient en outre le premier en date des récits autobiographiques de Michel Leiris, donné ici sous l'anagramme, si prestigieux, de Damoclès Siriel. Comme jadis Rome vouait le supplici&#... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
MedelieMedelie   12 décembre 2012
Le dimanche, les literies se dévident toutes seules et plus personne ne fait l’amour. Car dans cet immeuble qui, comme un phallus obscène, gratte la vulve du ciel, on fait furieusement l’amour. La plus belle des femmes y habite, mais nul ne l’a jamais connue. On dit qu’elle se tient enfermée, vêtue de fourrures et de plumes, dans un appartement du premier étage, blanc comme un coffre-fort. Ses fenêtres sont des ciseaux qui coupent l’ombre et la respiration. Elle s’appelle AURORA.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MedelieMedelie   12 décembre 2012
Traîneur de sabre, de phrases mal affûtées qui ne coupent qu’un vide biseauté au lieu des têtes que je voudrais voir rouler et recueillir dans mon panier ;
prophète, puisque burlesquement je vaticine et me lamente ; maquereau du monde, puisque j’affirme le haïr et que c’est lui qui m’entretient comme son amant, jusqu’au jour où il me jettera dans le fangeux ruisseau qui roule sans arrêt de vieux trognons de pommes avant d’être bu langoureusement par le sable sec qui compose les territoires jaunâtres de la mort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MedelieMedelie   12 décembre 2012
De toutes les escales que nous fîmes durant cette traversée, je me rappelle une seule, à cause des bars magiques qui écartelaient les entrailles de cette ville, pour permettre aux divins aruspices de l’alcool d’observer, à travers les parois de leurs verres où se miraient les rues, la fatalité des rencontres charnelles quand, sur la meule des sens, les sexes s’affûtent pareils à des couteaux.
Commenter  J’apprécie          10
MedelieMedelie   12 décembre 2012
Un château de pierres grises et de briques rougeoyantes apparaissait à l’horizon. Toute la chasse s’y engouffrait et la gigantesque porte à deux battants se fermait d’un seul coup avec un bruit de gong, glas funèbre des animaux tués.
Commenter  J’apprécie          20
MedelieMedelie   12 décembre 2012
Le pessimisme est un gratte-ciel à quatre-vingts étages qui se dresse dans la banlieue de l’âme, au bout d’une longue avenue bordée de terrains vagues et de quelques boutiques très mal achalandées.
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Michel Leiris (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Leiris
Correspondance: (1944-1959) Correspondance: (1944-1959) de Albert Camus et Maria Casarès aux éditions Gallimard
Le 19 mars 1944, Albert Camus et Maria Casarès se croisent chez Michel Leiris, lors de la fameuse représentation-lecture du Désir attrapé par la queue de Pablo Picasso. L'ancienne élève du Conservatoire national d'art dramatique, originaire de la Corogne (Galice) et fille d'un ancien président du Conseil de la Seconde République espagnole exilé à Paris en 1936, n'a alors que vingt-deux ans. Parlant parfaitement français, elle a débuté sa carrière d'actrice en 1942 au Théâtre des Mathurins, au moment où Albert Camus publiait L'Étranger et le Mythe de Sisyphe chez Gallimard. Albert Camus vit alors seul à Paris, la guerre l'ayant éloigné depuis deux ans de son épouse Francine, enseignante à Oran. Sensible au jeu, au tempérament et à la beauté de l'actrice, Albert Camus lui confie le rôle de Martha pour la création de sa pièce le Malentendu en juin 1944. Et durant la nuit du Débarquement en Normandie, sortant d'une soirée chez leur ami Charles Dullin, Albert Camus et Maria Casarès deviennent amants. Il ne s'agit là encore que du prélude à une grande histoire amoureuse ; car Maria décide de mettre fin à cette relation qui lui semble sans avenir, au vu de la situation conjugale de son amant. Mais quatre ans exactement après leur première déclaration, le 6 juin 1948, Albert et Maria se retrouvent, par un heureux hasard, sur un boulevard parisien ; leur histoire commune reprend alors, plus passionnée que jamais, et sans interruption jusqu'à la mort accidentelle de l'écrivain, au début de l'année 1960. Durant toutes ces années, Albert et Maria n'ont jamais cessé de s'écrire, notamment lors des longues semaines de séparation dues à leur engagement artistique et intellectuel, aux séjours au grand air ou aux obligations familiales. Sur fond de vie publique et d'activité créatrice (les livres et les conférences, pour l'écrivain ; les tournées avec la Comédie-Française et le TNP pour l'actrice), leur correspondance croisée, demeurée inédite jusqu'à ce jour, révèle quelle fut l'intensité de leur relation intime, s'éprouvant dans le manque et l'absence autant que dans le consentement mutuel, la brûlure du désir, la jouissance des jours partagés, les travaux en commun et la quête du véritable amour, de sa parfaite formulation et de son accomplissement. Nous savions que l'oeuvre d'Albert Camus était traversée par la pensée et l'expérience de l'amour, jusqu'aux dossiers préparatoires du Premier Homme. La publication de cette immense correspondance révèle la pierre angulaire de cette constante préoccupation : l'amour, l'inévitable amour. "Quand on a aimé quelqu'un, on l'aime toujours", confiait Maria Casarès bien après la mort d'Albert Camus ; "lorsqu'une fois, on n'a plus été seule, on ne l'est plus jamais".
https://www.lagriffenoire.com/99345-article_recherche-correspondance-1944-1959.html
Vous pouvez commander Chez les Yan sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : surréalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3590 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre