AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070711888
655 pages
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)
3.83/5   23 notes
Résumé :
1931. Invité par l'ethnologue Marcel Griaule, Michel Leiris se joint à la mission scientifique Dakar-Djibouti, pour un voyage de 21 mois à travers l'Afrique. Il est supposé tenir le carnet de route de l'expédition mais, bien vite, ses propres impressions prennent le dessus. Avec une subjectivité revendiquée, attitude inhabituelle pour l'époque, l'auteur découvre l'Afrique coloniale avec ses mystères mais aussi s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Charybde2
  17 mars 2013
Journal d'un périple transafricain en 1931, aux aspects bien fastidieux...
Publiée en 1934, cette première oeuvre de Michel Leiris est son journal intime rédigé lors de la mission Dakar-Djibouti de 1931, pour laquelle il avait été recruté par Marcel Griaule en tant que secrétaire archiviste, et qui marquait ses débuts "autodidactes" en ethnologie (qui le conduiront à sa célèbre et controversée thèse sur les Dogons en 1947).
Ce périple ethnogrpahique transafricain comporte trois moments au style et au contenu fort distincts : de Dakar au Soudan anglo-égyptien tout d'abord, un récit relativement classique de voyage et d' "information", parsemé de notes et d'impressions personnelles (au cours duquel se situent toutefois les éléments qui provoqueront, à parution, la grande brouille avec Marcel Griaule, furieux de voir exposées les méthodes plutôt brutales utilisées pour "acquérir" des artefacts traditionnels) ; d'un long piétinement à la frontière éthiopienne ensuite, où peu à peu s'installe l'ennui et où les considérations personnelles (dépression et névrose) prennent l'ascendant ; d'une immersion à Gondar, en Éthiopie, enfin, entièrement dominée par les innombrables tracasseries administratives et par une étude la plus méticuleuse possible du zar, cette sorte de vaudou existant sous forme chrétienne et sous forme musulmane, répandu dans toute la côte africaine de la mer Rouge, séjour éthiopien durant lequel les démons intérieurs de l'auteur finissent par envahir le récit...
Au total, même si ce journal marque à la fois l'éveil d'une vocation et contient de précieuses touches de ressenti sur l'Afrique de 1930, je dois hélas reconnaître que j'ai eu bien du mal à aller au bout, et que je me suis passablement ennuyé... Il est vrai que l'introspection névrotique romancée n'est pas mon genre préféré, surtout dans ce contexte de l'entre-deux-guerres ("Les mots" de Sartre comme "Si le grain ne meurt" de Gide ne figurent pas - du tout- dans mon panthéon)...
J'attendrai donc d'avoir lu "L'âge d'homme", réputé comme l'explosion de l'art autobiographique de Leiris, pour décider si ce laborieux préliminaire en valait vraiment la peine..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rouxmc
  12 août 2021
Je viens de terminer la lecture de l'Afrique fantôme et le livre ne m'est pas tombé des mains.
Certes, il est long… comme ce voyage de Dakar à Djibouti. Inutile de faire ici un résumé, on les trouve ailleurs. Je trouve néanmoins utile de partager quelques éléments qui ont retenu mon attention : ce récit évoque sans fard la réalité vécue par Leiris au cours de cette mission. Je m'attendais à des rebondissements, des histoires hautes en couleur… mais il ne s'agit pas d'un roman d'explorateur. Alors que la réalité de la mission est souvent ennuyeuse, troublée par des difficultés administratives et opérationnelles. Les modalités d'acquisition des oeuvres sur place sont mesquines et « scandaleuses ». Bref, on nous dépeint la mission telle qu'elle s'est déroulée, avec le prisme de l'époque.
Et Leiris brosse aussi son voyage intérieur, avec ce qu'il dit et ce qu'il ne dit pas.
C'est un beau témoignage d'une époque !
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
WilliamineWilliamine   13 juin 2018
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Michel Leiris (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Leiris
Une institutrice ? Une femme de pasteur ? Une jeune divorcée ? Une femme de ménage ? Une écrivaine de génie. Une inconnue. La vie d'Hélène Bessette (1918-2000), autrice de treize romans et d'une pièce de théâtre, tous parus chez Gallimard en seulement vingt ans, de 1953 à 1973 (et tous épuisés), semble avoir été faite de rendez-vous manqués et d'incompréhensions. Son premier roman, Lili pleure, obtient le prix Cazes en 1954. Plus tard, ses romans seront régulièrement inscrits sur les listes du prix Goncourt et l'admiration de nombreuses personnalités (Michel Leiris, Simone de Beauvoir, Dominique Aury, Jean Dubuffet, Claude Mauriac, Alain Bosquet, André Malraux) laisse présager une reconnaissance à la hauteur de son talent et d'un style entièrement nouveau qui ne ressemble à aucun autre. Par ces trois lettres aussi : GRP, ou Gang du Roman Poétique, l'occasion pour Bessette d'exprimer une théorie nouvelle et exigeante du roman.
Par Laure Limongi, autrice et éditrice, enseignante en création littéraire à l'École nationale supérieure d'arts de Paris Cergy.
Lecture par Anaïs de Courson, comédienne.
En savoir plus sur le cycle Autrices oubliées : https://www.bnf.fr/fr/agenda/autrices-oubliees-de-lhistoire-litteraire
+ Lire la suite
>Géographie générale>Géographie de l'Afrique>Zanzibar (ex-) (Géographie) (14)
autres livres classés : ethnologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox