AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782228897693
263 pages
Éditeur : Payot et Rivages (05/09/2003)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 12 notes)
Résumé :

Très vite, Romy a détesté cette Sissi qui lui avait ouvert les portes du succès: ses crinolines étaient une camisole quand l'adolescente, elle, ne rêvait que de liberté. C'est auprès d'Alain Delon qu'elle va découvrir la vraie vie, les plaisirs d'amour autant que ses chagrins, l'autorité de Visconti et ses rôles exigeants. Mais comment vivre vraiment lorsqu'on a pour métier de jouer et de simul... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sachka
  03 avril 2021
J'ai pour habitude d'être bavarde dans mes critiques et pour la première fois depuis longtemps j'ai eu envie de me taire. Oui le destin tragique de Romy Schneider nous le connaissons tous tant il a été relayé par les médias et pas toujours à bon escient car c'est bien connu le malheur profite toujours à quelqu'un, le malheur fait vendre et encore plus lorsqu'il s'agit d'une icône du cinéma français adulée de tous qui a voué sa vie au cinéma, pour qui jouer c'était respirer...
Je tourne la dernière page le coeur serré, 29 mai 1982 Romy s'en est allée après des semaines de souffrance. Comment faire le deuil d'un enfant ? On n'y parvient jamais que l'on soit Romy Schneider ou pas...
David Lelait nous offre une très belle biographie de l'actrice, écrite avec beaucoup de pudeur et de respect et il faut avouer que ses mots sont magnifiquement choisis. Il a préféré ne pas ou peu évoquer les drames terribles qui ont touché les dernières années de sa vie et c'est tant mieux car de Romy nous préférons garder le souvenir d'Hélène, l'amante, libre et désirable des "Choses de la vie" de Claude Sautet ou de la belle et frivole Margot de "Une femme à sa fenêtre" de Pierre Granier-Deferre.
Romy incarnait l'amie idéale, la femme libre qui allait au bout de ses convictions mais aussi l'objet de désir auprès de la gent masculine et cela même à quarante ans passés. Romy c'était l'ombre et la lumière, le clair-obscur insaisissable et c'est ce qui la rendait si belle, si unique, à l'image de ces grandes actrices hollywoodiennes aux visages indélébiles qui survivent au temps qui passe car Romy ne jouait pas, non, "elle se jouait elle-même et se jouait d'elle-même" laissant entrevoir à l'écran ses blessures, ses failles, cette fragilité toujours à fleur de peau et ce regard... quel regard...
David Lelait a donc choisi de nous faire revivre un moment de cinéma inoubliable en mettant l'accent sur la filmographie de Romy Schneider plutôt que sur les tragédies qui n'auront pas épargné sa courte vie. Une filmographie riche d'une soixantaine de films, elle aura tourné pour les plus grands : Visconti, Sautet, Clouzot, Zulawski, Miller,Tavernier, Welles, sans tous les citer... Il nous livre aussi de nombreuses anecdotes de tournages sans oublier de faire le lien avec l'amour car c'est l'amour qui donnait des ailes à la demoiselle dans la vie, Romy était une grande amoureuse, l'amour elle le cherchait partout et tout le temps, dans le regard de ses hommes, amoureux, amis fidèles, réalisateurs, leurs regards dont elle se nourrissait corps et âme et sans lesquels elle dépérissait.
Pour conclure quoi de mieux qu'une liste de films à revoir si le coeur vous en dit...
"La Piscine" de Jacques Deray (1969) dans lequel elle retrouve celui qui quelques années auparavant lui aura brisé le coeur en la personne d'Alain Delon ; "Le Vieux Fusil" de Robert Enrico (1975) dans lequel elle partage l'affiche avec le très regretté Philippe Noiret ; "L'important c'est d'aimer" de Andrzej Zulawski (1975) pour lequel elle recevra le César de la meilleure actrice, un de ses meilleurs rôles de mon humble avis tant elle nous donne à voir sa part d'ombre en incarnant Nadine Chevalier ; "Garde à vue" de Claude Miller (1981) dans lequel elle irradie la pellicule en n'apparaissant seulement vingt petites minutes à l'écran aux côtés de Lino Ventura et Michel Serrault ; "La Passante du Sans-Souci" de Jacques Rouffio (1982) qui sera son ultime film au côté de son grand ami Michel Piccoli. Et si vous avez encore un peu de temps pourquoi ne pas aller visionner les rushs en ligne de "L'Enfer" de Henri-Georges Clouzot (1964) ce film au tournage maudit qui n'aura jamais vu le jour, elle y apparaît dans certaine scènes fumant une cigarette, troublante de sensualité.

"Romy a une approche formidablement morale de l'émotion. Elle la recrée de très loin, de très profond, comme des vagues immenses qui secouent la mer..."
(Bertrand Tavernier évoquant Romy Schneider sur le tournage de "La Mort en direct").

Rosemarie Magdalena Albach
23 septembre 1938 - 29 mai 1982
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9261
Oona
  06 janvier 2015
Une biographie complète qui ne s'arrête pas à l'image que dégage l'actrice. Les fêlures de la femmes y sont expliqués sans voyeurisme, sobrement... Un très bel hommage...
Commenter  J’apprécie          50
awa1800
  29 janvier 2013
awa1800@hotmail.fr
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
SachkaSachka   20 mars 2021
Clara, magnifique jeune femme, si vive, éperdument rieuse et follement éprise de Julien, incarné par Philippe Noiret. Clara et Julien nageant dans un bonheur fou en cette année 1944, juste avant que surgisse dans leurs vies la barbarie nazie, juste avant que Clara et la fille de Julien soient atrocement massacrées.

Le Vieux Fusil est né d'un fait divers que Robert Enrico a relevé dans la presse régionale et de sa rencontre avec l'écrivain Pascal Jardin. C'est l'histoire d'un homme bon, Julien Dandieu, qui, brisé par le massacre des deux femmes de sa vie, élimine un à un les Allemands qui se sont livrés au macabre forfait. Une magnifique histoire d'amour et le drame insoutenable qui la balaie d'un revers d'images font du Vieux Fusil un film d'une exceptionnelle densité dramatique. Romy a décidé de le servir de toutes ses forces et de toutes ses tripes. Son rôle est assez court, mais ce sont justement les silences et les absences qui tout au long du film donnent sont relief au drame de Julien Dandieu. Elle apparaît au début puis ça et là au gré des flash-backs comme autant de souvenirs qui animent le désir de vengeance de Dandieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4613
SachkaSachka   16 mars 2021
Mais le vernis se craquelle déjà, Romy a soif d'autres jeux, d'autres vies. Faire l'acteur c'est conjurer la mort, accélérer le rythme de la vie et jongler avec elle, décider de son début et de sa fin. Jouer c'est retrouver les paradis perdus de l'enfance, composer des mondes qui n'existent pas. C'est donner et reprendre la vie, être Dieu et tous les hommes à la fois.
Pour regagner ses pouvoirs, Romy la fée doit jouer, jouer encore et toujours. Jouer donne mal au creux des reins et chavire l'âme. Mais au diable l'humiliation et l'indécence de ce métier de joueur invétéré si la douleur convoque le plaisir et donne la vie ! Romy est une alchimiste, elle fabrique des personnages et des vies dans le secret de son âme et le tumulte de ses entrailles. "L'art de l'acteur est mystérieux et profond", dit Baudelaire.
C'est cette joueuse de la vie que Claude Sautet voudra pour ses "Choses de la vie" ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5026
SachkaSachka   30 mars 2021
Je hais cette image de Sissi. Que suis-je encore pour les gens sinon
encore et toujours cette petite princesse de feuilleton ? Mais il y a
longtemps que je ne suis plus Sissi. Je ne l'ai d'ailleurs jamais été.
Je suis une femme malheureuse de quarante-deux ans et je m'appelle Romy Schneider.
Commenter  J’apprécie          4710
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2014
Romy est de ces joueuses-là. Lorsqu’elle était plus jeune, adolescente même, elle a joué pour investir d’autres vies. Désormais, elle joue pour simplement vivre. Parce que le jeu est douloureux, l’exercice toujours sur le fil du rasoir, elle a bien essayé de chasser le cinéma de son esprit. Elle s’est inventé un rôle de mère et d’épouse – encore un rôle, finalement. Une prestation parfaite, bien entendu. Mais le vernis se craquelle déjà, Romy a soif d’autres jeux, d’autres vies. Faire l’acteur c’est conjurer la mort, accélérer le rythme de la vie et jongler avec elle, décider de son début et de sa fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   26 juillet 2014
Le rôle d’Anne y est loin d’être anodin pour elle. Anne est une jeune comédienne que son passé emprisonne, un homme l’en délivre et lui offre l’espoir d’un avenir meilleur. Romy n’a alors que vingt-trois ans et semble promise à un fabuleux destin. Sa jeunesse lui épargne encore les grandes souffrances et les angoisses existentielles ; sa beauté et son amour pour Delon la rendent légère, insouciante peut-être. Pourtant, sous les traits d’Anne, elle fait l’expérience de la fragilité et de l’égarement. Elle en vient à découvrir la gravité du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de David Lelait-Helo (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Lelait-Helo
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Line Renaud Mes années Las Vegas de Line Renaud et David Lelait-Helo aux éditions La Martinière https://www.lagriffenoire.com/122641-beaux-livres-art-line-renaud-mes-annees-las-vegas.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
Dans la catégorie : CinémaVoir plus
>Représentations scéniques>Cinéma, radio, télévision>Cinéma (744)
autres livres classés : romy schneiderVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1121 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre