AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 235021365X
Éditeur : Naïve (29/01/2015)

Note moyenne : 3.43/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Au XVIIe siècle, une pionnière de l'entomologie allemande, Maria Sibylla Merian, va réaliser les premières études sur la métamorphose des insectes. À 52 ans, âge relativement avancé pour l'époque, elle va entreprendre, avec sa fille cadette, un voyage d'étude au coeur de la forêt amazonienne, s'affranchissant ainsi de la condition féminine de son époque. Cette bande dessinée raconte le grand destin de cette artiste-naturaliste, contemporaine de Louis XIV.
Enc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
chriskorchi
  28 janvier 2015
Les Grands Destins de Femmes reviennent chez Naïve Livres et c'est tant mieux, je ne connaissais pas cette collection et là je vais rattraper tout ça car il y a de quoi se documenter avec des personnalités diverses et passionnantes comme : Françoise Dolto, Diane Fossey, Coco Chanel, Isadora Duncan….
C'est donc avec bonheur que j'ai fait connaissance avec la première entomologiste femme et écologiste avant l'heure. J'ai été bluffée par la détermination et la volonté de cette jeune femme qui se rebelle contre la suprématie et les inégalités hommes femmes. Elle va se battre pour faire ce qu'elle aime et ne va pas hésiter à faire un long voyage jusqu'au Surinam pour sa cause. Il faut aussi savoir que même encore de nos jours certaines de ces illustrations sont encore utilisées.
Cette naturaliste a eu une vie passionnante et passionnée, elle a voué toute sa vie aux insectes, papillons et végétaux qu'elle étudiait et dessinait avec la particularité suivante , elle les représentait dans toutes leurs phases. Je trouve qu'elle avait aussi un coté féministe elle n'a pas hésité à tenir tête aux hommes et à quitter son mari à une époque où ce n'était pas monnaie courante et très mal vu, elle voyageait seule accompagnée d'une de ses filles.
. Son objet d'étude le plus important sera les papillons. Fascinée par leur métamorphose, de l'état de vers à soie à celui d'adulte en passant par le stade de la chrysalide. Son oeuvre considérable est restée longtemps ignorée, en raison de son caractère original. Les dessins de serpents, araignées et autres animaux qui n'avaient pas très bonne presse à l'époque « bêtes du diable ».
Le choix de mettre la vie de ces femmes merveilleuses en BD est une très bonne idée, les dessins sont beaux, les couleurs pastels vont bien avec la nature , le texte des bulles est clair et permettra au plus grand nombre de le lire . Je le conseille même aux étudiants et ados il est très accessible.
VERDICT
Une collection au top , les illustrations sont soignées, une personnalité hors du commun qu'il faut absolument connaître.
A découvrir et faire découvrir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marti94
  20 juin 2017
Avec ce nouvel album de la belle collection "Grands destins de femmes" des éditions Naïve, nous allons au 17eme siècle découvrir une femme hors du commun qui n'avait pas peur des petites bébêtes.
Yannick Lelardoux propose une biographie de Maria Sibylla Merian, naturaliste allemande et mère de l'écologie, comme il le sous-titre.
Il faut dire que le travail de Maria Sibylla Merian est considérable. En effet, à son époque, il est très inhabituel que quelqu'un (encore moins une femme) s'intéresse avec attention aux insectes qui ont mauvaise réputation et critique la théorie selon laquelle ils seraient issus d'une génération spontanée à partir de la matière en putréfaction.
Reconnue d'abord comme artiste-peintre florale, elle a mis son talent de dessinatrice, acquis au sein d'une famille d'éditeurs et d'illustrateurs, au service des observations très détaillées qu'elle a conduit toute sa vie, notamment sur la métamorphose des papillons.
Elle vécut entre l'Allemagne et les Pays-Bas et fit un grand voyage exploratoire au Suriname (en Amérique du sud) avec une de ses filles. Ce voyage lui procura la matière de son ouvrage sur les métamorphoses des insectes «Metamorphosis insectorum Surinamensium» (Métamorphose des insectes du Suriname).
Ce qui est intéressant c'est que dans un contexte où les femmes sont exclues du domaine des sciences et surtout, des voyages scientifiques plutôt rares à l'époque, Maria Sibylla Merian est un cas particulier. Elle est allée chercher des spécimens d'insectes exotiques vivants pour les observer et reconnait l'aide des amérindiens sans qui elle n'aurait jamais pu faire avancer les connaissances scientifiques et l'histoire naturelle.
Lu en juin 2017
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Marti94Marti94   19 juin 2017
Ces dessins sont très beaux, ils sont pour qui ?

Pour tous ceux qui apprécient les beautés de la nature. J’en ferai un livre dès mon retour en Europe.
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   19 juin 2017
Je ne suis pas la seule à critiquer cette théorie selon laquelle les insectes seraient issus d’une génération spontanée à partir de la matière en putréfaction. Le naturaliste Jan Swammerdam pense comme moi.

Alors vous êtes deux face au monde entier !
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   19 juin 2017
Deux femmes qui voyagent seules… que nous vaut votre venue dans ce pays sauvage ? Vous rejoignez votre mari ?

Non, je suis veuve et investie d’une mission par la compagnie néerlandaise des indes. Ma fille m’assiste dans mon travail.
Commenter  J’apprécie          00
Marti94Marti94   19 juin 2017
Je reconnais l’aide que m’ont apporté les africains et les amérindiens qui m’indiquèrent tout ce qu’ils connaissaient de cette forêt grouillante de vie.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : insectesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
730 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre