AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800147758
48 pages
Éditeur : Dupuis (26/11/2010)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Accompagnée d'Emilia, Yoko Tsuno se rend en Écosse chez Cécilia, dans un château anciennement hanté, pour résoudre un nouveau mystère : lors de la restauration des caves du château, un catafalque a été trouvé. Celui-ci contenait un automate qui, selon d'anciens manuscrits, ne serait autre que la servante de Lucifer arrivée sur terre sur un animal diabolique ! Pour résoudre ce mystère, Yoko n'a d'autre choix que de descendre sous terre avec l'aide de la Vinéenne Khân... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  21 avril 2018
Roger Leloup a toujours dit qu'il n'avait pas voulu raconter l'histoire des 12 colonies perdues de Vinéa pour ne pas tomber dans la répétitivité... Pourtant niveau répétitivité ils se posent bien les tomes 10, 13, 18, 21 et 25 tous construit sur même schéma basé sur la découverte d'une colonie vinéenne perdue (et pour ne rien gâcher de moins en moins bien construits et racontés) : malédiction du cahier des charges de la BD franco-belge incapable de passer du serial au feuilleton, et ce en dépit du bon sens le plus élémentaire ???
Dans ce tome 25 intitulé "La Servante de Lucifer" et publié en 2010 on mélange certes SF et Fantastique mais retrouve aussi la zone interdite, la colonie vinéenne perdue, l'hérétique banni en quête d'immortalité, et ses serviteurs mécaniques robots, androïdes ou cyborgs... La différence vient que l'intrigue est lancée en Écosse par Lady Cécilia et non pas dans l'espace (Cécilia disparaissant rapidement et irrémédiablement du récit dès qu'on passe le relais à Khâny), et qu'Amélia remplace et surclasse Pol dans le rôle de comic relief... On apprend donc qu'une communauté de Vinéens suprématistes est venue sur Terre en parallèle de l'Arche de Noé à laquelle appartenait Khâny mais décimée par le climat et les microbes terriens, elle s'est vite résumée à un tyran cyborg dénommé Khâr se faisant passer pour le Diable et utilisant des milliers d'humains comme esclaves dans son domaine sous-terrain (c'est expliqué non pas dans la BD mais dans l'intégrale n°9). La Team Yoko réveille l'androïde Zarkâ qui les oblige par la grâce d'un deus ex machina à l'amener au domaine de son maître Khâr, ce qui nous amène à une terrible guerre civile entre Zarkâ et Zhyttâ les dernières survivantes du domaine de Khâr (ironie inside ^^)... Alors l'auteur s'amuse avec un processus de miniaturisation qui ressemble furieusement au système des capsules de "Dragon Ball", avant de faire revenir Khâr d'entre les morts de manière complètement forcée, pour ne pas dire capillotractée, et de mettre en scène un grand combat final avec des dragons kawaichoupi dans un style plutôt yankee !
J'avoue que j'ai bien aimé la mise en scène de la Team Yoko, mais force est d'avouer qu'on est désormais plus dans le sitcom que dans le récit d'aventure car le temps de parole accordé à tous ses membres vampirise complètement un récit qui finalement ne raconte rien, et même pas bien en plus ! (pourquoi Zarkâ s'est-telle enfuie du domaine de Khâr il y a des siècles et pourquoi dès son réveil elle veut y retourner, l'auteur avoue moi-même dans les appendices de l'intégrale n°9 qu'il n'en sait fichtre rien... et bien il faut revoir sa copie avant de faire éditer un brouillon sans queue ni tête !)
- Amélia se lie d'amitié avec Lâthy qui se désole de ne pouvoir sortir Lyorka de sa léthargie...
- Rosée et Poky jouent avec Angela la petite androïde ailée persuadée d'être sortie d'un livre d'images...
- Décidément le personnage du lutin androïde Myna n'a jamais cessé de m'insupporter, et cela continue ici...
=> Qu'apporte ses sous-intrigues à l'intrigue principales et / ou au développement des personnages ? Rien, donc autant développer tout cela dans séries dérivées puisqu'on a tous les déjà du feuilleton sans aucune de ses qualités (Roger Leloup ajoute maintenant des personnages récurrents à chaque album, toujours dans le même camp, sans augmenter le nombre de pages pour les intégrer ces derniers sans que cela nuise aux intrigues en cours et sans changer de format pour passer outre le carcan des 48 pages)...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
bdelhausse
  03 octobre 2019
Pendant une bonne dizaine de pages, j'ai cru que j'allais kiffer cet album. Il démarre bien (mais y'a des trucs à redire quand même, j'y reviendrai), il pose un problème assez intriguant, il y a du mystère, des ruines, une abbaye... un automate... tout cela va bien... puis arrivent les Vinéens... Pourquoi !!!! Mais pourquoi, Roger, nous as-tu encore fourré du Vinéen partout. En mélangeant le tout pour un truc indigeste au possible...
Je reviens sur un point particulièrement gênant: l'intégration d'Emilia... OK, Yoko et l'ado s'étaient trouvé des atomes crochus dans le tome 24... de là à inclure Emilia tout de suite, et surtout de lui faire découvrir les Vinéens, etc. y'a un pas que Leloup franchit. Bon, admettons.
L'automate étant violet, et se révélant bourré d'électronique, derechef, on a les Vinéens. Puis on découvre une colonie vinéenne terrestre de plus. Il faut remonter au tout début de l'apparition des Vinéens pour se rappeler qu'il n'y avait normalement qu'une seule colonie. Mais c'est tellement loin... On creuse et on s'enfonce dans les profondeurs de la terre... Hum. Un mot là-dessus...
Leloup, quand j'étais adolescent, j'associais cela avec "hyper technologie bien maîtrisée". C'est d'ailleurs cette absence de sensualité dans le dessin et de folie dans le scénario qui m'a tenu éloigné de ces BD pendant longtemps. Force est de constater que la technologie n'est pas maîtrisée par Leloup. On nage dans le n'importe quoi le plus souvent. On découvre une sorte de technothèque où des tas d'inventions sont en modèles réduits qui s'agrandissent "prêt à l'emploi" quand on les sort de leur boîte. Cette technologie semble inconnue des Vinéens que côtoie Yoko. Pourquoi? Comment? C'est toujours le hic avec certaines BD... ce qui se découvre et se passe dans le tome 25 invalide ce qui s'est dit et est arrivé dans les tomes antérieurs. C'est récurrent chez Leloup.
Reste maintenant à trouver une vieille héroïne pour faire une BD intergénérationnelle... Rosée, Emilia, Yoko... 8, 14, 30 ans...
J'ajouterai une mention beurk pour les dessins des personages. Pol est méconnaissable. Vic a pris un coup de jeune. Les Vinéens se ressemblent tous. Et l'automate change d'aspect au cours du tome.
Manque de maîtrise des personnages. Manque de maîtrise des rouages du scénario. Cela tire encore dans tous les sens. On démarre sur les ruines et l'automate. On débarque chez les Vinéens. On repart dans les profondeurs pour l'automate. On découvre "Lucifer"... Et en 3 pages, c'est emballé, pesé... Certaines scènes inutiles sont tirées en longueur, tandis que d'autres moments-clés (dont le final) sont expédiés...
Bref, un sentiment de manque m'étreint...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          54
nekomusume
  12 juillet 2012
Yoko nous entraine dans de nouvelles aventures. Emilia, la nouvelle amie de Yoko, l'accompagne en Écosse chez Cécilia, la jeune fille qu'elle avait sauvé lors d'une précédente aventure (cf la proie et l'ombre). Celle-ci en rénovant le château qu'elle a hérité a découvert la "servante de Lucifer" telle que l'ont surnommé les moines du XIIIème siècle l'ont surnommée. Il s'agit en fait d'un automate électronique d'origine vinéenne. Yoko entrainera donc Emilia au centre de la Terre pour rejoindre Khâny!
Nouvelles aventures, nouvelles amitiés, entre technologie et légendes médiévales, la rencontre est comme toujours très réussie.
Commenter  J’apprécie          60
Virgule-Magazine
  08 juin 2016
Yoko Tsuno rassemble ses amies terriennes et extra-terrestres pour une nouvelle aventure, qui débute dans la crypte d'une vieille abbaye écossaise du XIIIe siècle, où se trouve, endormie et enchaînée depuis huit siècles, une femme-robot à la peau violacée. Premier objectif : réveiller cette mystérieuse créature. Deuxième objectif : la raccompagner chez elle, c'est-à-dire… en enfer, chez son maître Lucifer !
L'avis de Bastien, 15 ans : J'ai aimé suivre cette nouvelle aventure mélangeant science-fiction et histoire médiévale. Yoko Tsuno a d'ailleurs réussi à réunir beaucoup de ses amis afin de résoudre cette enquête pleine de rebondissements. Chaque personnage est rempli d'une humanité débordante qui rend cette histoire très captivante. On y rencontre des dragons très charmants qu'on aimerait avoir comme animal de compagnie. “Science-fiction sans conscience mène aussi à la ruine de l'âme” serait la devise permanente de Yoko Tsuno.
L'avis de la rédaction : Un 25e tome qui ravira les fans de Yoko Tsuno et donnera envie aux autres de lire les tomes précédents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Norlane
  06 mars 2020
Yoko a désormais une compagne d'aventures : une ado rouquine, douée, vive et un brin rebelle. Pol et Vic sont toujours là, l'un pour la bêtise qui déclenche un truc et le trait d'humour, l'autre dans le rôle du protecteur discret qui répond toujours présent, mais ils existent vraiment peu dans ce tome où l'on retrouve les Vinnéens, dans une histoire complexe (et brouillon) de galaxie souterraine en Écosse, avec intelligences artificielles, colonisateur immortel, et engins spatiaux qui volent.
Une relecture indispensable pour attaquer le tome 28, le temple des immortels.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   15 juin 2012
- Mauvaise image, ton amie avait le teint bleu! Elle sera là dans 2h terrestres... Pourquoi pas martiennes ?
- Ou vinéennes! On va se reposer en l'attendant!
Commenter  J’apprécie          30
JangelisJangelis   20 février 2017
Elle a poussé ce cri dans sa tête et par télépathie, toi, tu l'as capté ! Tu es douée, Émilia et ... tu viens avec nous !
Commenter  J’apprécie          40
nekomusumenekomusume   12 juillet 2012
Nos pensées s'accordent sur des fréquences identiques...j'ai perçu ta gentillesse, toi tu as senti mon désarroi et pris ma défense!...
Veux-tu partager avec moi mon pouvoir sur ce dragon?
Commenter  J’apprécie          20
DanRDanR   08 mai 2013
-Zarka, cela veut dire servante. Je l'ai révélé là haut aux hommes en robe et ils m'ont enchaînée...
- Parce qu'ils t'ont prise pour la servante de Lucifer sortie de l'Enfer sur un monstre de métal !
Commenter  J’apprécie          10
reve2003reve2003   13 février 2018
Une seule tentative pour entrer dans ma tête et je fais un trou dans la tienne !
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Roger Leloup (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Leloup
Plongez dans l'atelier de Roger Leloup qui nous fait découvrir "Le Temple des Immortels". Yoko Tsuno, tome 28 - Disponible en librairie
Feuilletez l'album ? http://bit.ly/YokoTsuno28
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ejdkgjrjrj

Yo

Yo
Yo
Yogh
T

1 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Yoko Tsuno, tome 1 : Le trio de l'étrange de Roger LeloupCréer un quiz sur ce livre

.. ..