AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253189503
1200 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (03/06/2015)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 98 notes)
Résumé :
Le lundi 7 avril 2003, Camille Verhoeven, commandant à la Brigade criminelle, est appelé sur une scène de crime, dans une friche industrielle de Courbevoie. Deux femmes ont été torturées, tuées, dépecées…

Un crime particulièrement épouvantable et déroutant. Un assassin qui a tout prévu, jusque dans le moindre détail, et qui, semble-t-il, connaît bien Verhoeven. Un peu atypique, notre commandant : la quarantaine, chauve comme un œuf, amoureux d’Irène e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
La_Bibliotheque_de_Juju
  05 mai 2020
Nous avons tous, sur nos rayonnages, des livres auxquels on tient comme à la prunelle de nos yeux. Des ouvrages, lus il y a longtemps, ou pas, mais lorsque notre regard tombe dessus, immédiatement nous assaillent des images, des flashs de lecture …
Cette édition intégrale fait partie de mes trésors et elle me saute à la gueule, à chaque fois que j'ai le bonheur de tomber dessus lorsque je furette dans ma bibliothèque.
Irène. Alex. Le Guen. Et Verhoeven.
Ces personnages ne vous disent peut-être rien mais ce sont les personnages ancrés dans mon imaginaire.
J'ai lu tout Pierre Lemaître. Bien avant même sa trilogie du désastre. Je lisais, j'aimais Lemaître car il a créé Verhoeven. Je me souviens du presque émerveillement qui m'avait saisi à la découverte de cet anti-héros attachant au destin bouleversant !
Cette trilogie, qui comporte quatre romans (il évoquer Les Trois Mousquetaires pour se justifier), fut un vrai grand bonheur de lecteur ! J'ai profité d'avoir des heures libres pour me replonger dedans et le temps ne change rien à l'affaire, j'ai pris un pied d'enfer !
On débutera donc par TRAVAIL SOIGNE, pour ensuite plonger dans ALEX, la longue nouvelle ROSY ET JOHN puis le final avec SACRIFICES.
A la fois, véritable page turner pour tout amateur de romans policiers de haut vol, c'est aussi une belle prouesse littéraire, hommage parfois appuyé aux grandes figures de la littérature noire. En offrant le portrait magistralement humain d'un Verhoeven meurtri par la vie, Pierre Lemaître ne rend que plus passionnantes les enquêtes qu'il tente de résoudre.
Camille Verhoeven est au centre d'intrigues précises et minutieuses, souvent machiavéliques où les femmes tiennent une part primordiale.

Plus qu'un personnage de flic récurant, la saga Verhoeven se justifie pleinement dans cette édition intégrale puisque le dernier tome apporte bel et bien une conclusion aux tribulations de mon policier préféré.
Si vous n'avez pas encore découvert ce fantastique d'orfevre noir, vous avez une sacrée chance alors surtout, ne la laissez pas filer et plongez vite dans les méandres de la saga Verhoeven !

Lien : https://labibliothequedejuju..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          593
jeandubus
  23 novembre 2015
Verhoeven.
(Travail soigné, Alex, Rosy et John & Sacrifices)
Donner le Goncourt à un auteur de polar, si doué soit-il, est en soi une rareté et si on a apprécié « au revoir la haut » et que ce livre est le premier lu de Pierre Lemaitre (c'est mon cas), il n'y a pas à hésiter à se lancer dans l'aventure « Verhoeven » qui vaut le détour.

L'idée de regrouper les trois romans et demi (pour mémoire des trois mousquetaires) dans un seul volume au format poche (pas trop lourd) avec une courte préface et quelques modestes commentaires de l'auteur au milieu et à la fin de l'ouvrage est particulièrement pertinente, car les quatre volets de cette saga se justifient d'autant qu'on les lit à la suite. Bien plus qu'un personnage récurrent façon Erlendur qui mâchouille le même chewing-gum depuis quinze ans, Camille Verhoeven vit au coeur de son histoire qui trouve une vraie résolution dans « Sacrifices » et sur une durée relativement ramassée de quatre ans. Ce qui donne de la crédibilité et un supplément de qualités aux personnages… et aux faits. Et une rareté (commerciale) puisqu'il y a un début et une fin.
Camille Verhoeven n'est pas un produit.

Camille Verhoeven est un commandant, nain et sentimental, de la brigade criminelle, flanqué de deux inspecteurs Louis le dandy et Jean Claude le joueur, et sous les ordres de Jean le Guen massif et bourru qui multiplie les divorces. Une bonne équipe, solidaire, qui se disperse au fur et à mesure de la progression romanesque avec de vrais rebondissements dans une continuité descriptive parfaitement contenue.

Camille est petit parce que sa mère artiste peintre fumait trop pendant sa grossesse. On le regarde de haut sans pour autant le sous-estimer. Camille a mauvais caractère mais il séduit. Au moins deux femmes, Irène, Anne, comptent pour lui. Deux femmes qu'il lui est cependant difficile de garder. Mais contrairement aux épouses suédoises ou islandaises effacées dans l'ombre de leurs policiers de maris, ces femmes-là comptent dans l'histoire. Elles y jouent même un rôle prépondérant. C'est là une originalité qui se remarque et qui fait la différence, dans l'océan plat des conventions du genre.
Dans le premier crime de « travail soigné », on reconnait Brett Easton Ellis et la démence insoutenable de Bateman son « héros ». Depuis l'été 1991 où j'ai découvert avec douleur jusqu'où on pouvait aller trop loin, cette scène-là et bien d'autres me sont restées en mémoire et il est juste qu'un esprit pervers puisse voir dans la reproduction de cette terrible mise en scène un objectif criminel et de le reconnaitre comme tel. Et ce criminel est un authentique pervers qui comme tous ses semblables va jusqu'au bout sachant que finalement il sera stoppé mais idolâtré comme la face obscure de celui qui le percera à jour. Jusqu'au bout assurément….

Et donc, il reproduit des horreurs littéraires célèbres en commençant par « American psycho ».

« Travail soigné » est l'opus d'exposition ; comme dans le théâtre classique on fait la connaissance des personnages, alignés face à face et côte à côte, noirs et blancs, avec leurs règles de déplacements, leurs ambitions et leurs limites et avec leur destin malmené et leur petits travers antiques. Et l'enquête se déroule inexorablement alors qu'on sait que tout cela va finir mal pour le tueur et pour ses victimes jusqu'aux dernières. Britannicus et Agrippine. le pire !

C'est aussi le premier roman de Lemaître. On le sent dans le besoin opiniâtre de références. Dans le soutien que ses lectures lui apportent, dans ses courts remerciements à Dostoïevski et consorts. Et s'il ne devait pas y avoir de suite, le roman en serait moins brillant. Inabouti même. Un manque pressant ressenti par l'auteur.
C'est pour cela qu' « Alex » est écrit quatre ans plus tard. Lemaître nous dit qu'il a eu du mal à convaincre Camille Verhoeven de s'y coller une nouvelle fois. Et c'est vrai que Camille prend l'affaire à reculons.
Mais voilà, s'il obéit à Camille, Lemaître le manipule.
Pas nous !

Car « Alex » est de loin la plus brillante construction de son auteur. Trois parties, trois actes autonomes qui nous prennent chaque fois à contre temps avec une ingéniosité et un style extraordinaires. Une autonomie subtilement intime…Et quelle violence. Quelle cruauté dans l'acharnement que chaque personnage met à suivre une voie qu'il considère impitoyablement juste. Chacun ses règles, chacun ses motivations. Camille finit par se laisser prendre dans la ronde infernale et boucle contre toute attente avec la même conviction .

Le plaisir de se faire balader est immense et, la dernière page lue, on se plait à penser qu'il y aura une suite, un développement, une surenchère. de plus en plus convaincu qu'on est de poursuivre sa lecture et d'aller jusqu'à la page 1191….

« Rosy et John » est une commande du livre de poche. Un défi de faire lire les gens du métro parisien entre deux correspondances. Des chapitres courts et une intrigue implacable avec un « terroriste » qui parait presque gentil tant il est écrasé par l'amour de sa mère. Lemaître dit que c'est un « demi livre », mais il joue son rôle pour nous faire comprendre que la vie de Camille Verhoeven est aussi faite de ces affaires fulgurantes qui pourraient mettre en émoi toute une ville en quelques instants. Tout est donc fait en cachette des journalistes, et toujours avec la complicité involontaire des procureurs et des juges d'instructions qui sont systématiquement moqués - prétentieux établis et nantis qu'ils sont, tellement loin des réalités et tellement près de leur carrière -. Lemaître écrivain de gauche…

Un déroulement et un timing parfait nous conduisent à une fin en impasse d'une grande force poétique.

Alors évidemment on lit quelque chose d'autre pour souffler un peu, ou mieux, pour se garder le dernier roman de la série comme un dessert : un gâteau meilleur parce qu' un peu attendu d'un menu gastronomique, l'entrée pimentée ,le pavé (saignant, voire bleu) et le trou normand….(Pour moi un Jean Rolin et un polar québécois).
« Sacrifices » reste un titre mystérieux jusqu'à la fin, du moins jusqu'au moment où l'on se dit « putain, je me suis encore fait avoir ! ». Et puis non, bien sûr, tout est tellement logique.

Evidemment Pierre Lemaître en 2006 ne pouvait pas savoir l'issue de cette série – l'imaginait-il même ?- et pourtant tout s'emboîte quatre ans plus tard au point qu'il réussit, fort d'élucubrations et de stratégies littéraires, à nous prouver par la puissance et la rigueur de son imagination qu'il avait déjà prévu tous les retournements, toutes les morts tous les amours et toutes les déceptions.

Camille démissionne page 1192. Il a morflé. A cinquante ans, seul et las de se battre contre les institutionalités, contre lui-même, contre sa taille et avec la nécrose virtuelle de son coeur. Il n'y aura pas de suite et c'est très bien. Pas de suite policière en tout cas.

Après ont paru d'autres polars sans Camille (qui restent à lire pour moi) et puis « au revoir la haut » en forme de « Camille dans les tranchées » avec la même naïveté et le même superbe engagement.

Une belle oeuvre en marche.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Ydamelc
  14 septembre 2015
J'ai acheté ce livre pour avoir le bonheur de posséder la série complète Verhoeven dans ma bibliothèque. En effet, il s'agit là pour moi d'une relecture. Travail soigné, Alex, Rosy et John et Sacrifices sont déjà passé entre mes mains, au fil de mes emprunts à la médiathèque, il y a 2 ans maintenant.
Inédit dans ce volume, la préface écrite par l'auteur.
Verhoeven, c'est un commandant à la brigade criminelle qui a la particularité de mesurer 1 m45, mais il est loin de se laisser marcher sur les pieds.Il enquête tout d'abord sur des meurtres minutieusement organisés et préparés dans Travail soigné, puis l'enlèvement de la mysterieuse Alex, puis, il est question d'un poseur de bombe dans Rosy et John et la trilogie et demi se termine sur l'acharnement d'un criminel sur une victime avec Sacrifices.
Un même commandant, mais 4 histoires bien différentes.
Un excellent roman policier avec Travail soigné. Un genialissime thriller avec Alex. Une nouvelle renversante avec Rosy et John. Et un final déconcertant avec Sacrifices.
Verhoeven sera toujours en bonne place dans ma bibliothèque et dans mon coeur.
PS : Monsieur Lemaitre, il me tarde de vous relire, dans une nouvelle histoire inédite ;-)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          221
Melieetleslivres
  08 mars 2020

 J'avais lu deux livres de Pierre Lemaitre, "Sacrifices"et "Robe de Marié". Dans "Sacrifice" j'avais fait connaissance avec le personnage central, le Commandant de Police Camille Verhoeven, de la Criminelle, fils d'une peintre addict à la cigarette, cause selon lui de son "hypotrophie foetale" : Camille mesure 1,45 m. Il n'est pas atteint de nanisme, mais la taille y est.. cette particularité et l'humour que l'auteur met à montrer que Camille Verhoeven en fait une force, rendent le personnage très sympathique, attachant. Cet homme de 50 ans dont la photo apparaît dans la presse sait pertinemment qu'on "ne verra que le haut de son crâne". Lorsqu'il s'assied, il sait que ses pieds vont se balancer à 20 cm du sol, comme ceux des enfants. Ce qui le rend très humain. Ses équipiers les plus proches sont Louis Mariani, plus jeune, fils de bonne famille, ayant de l'argent mais s'en foutant, ayant fait des études dans des domaines pointus, extrêmement cultivé, poli, parfois précieux dans sa façon de parler, il est celui qu'on envoie au contact, parce qu'il sait y mettre les formes. Puis il y a Armand. Armand est pingre, radin, au-delà de l'imaginable. Il taxe les clopes, pique des crayons, évite de payer ses cafés, etc. Mais comme Verhoeven et son équipe le savent : Armand le sait, il en souffre. Mais étant donné sa capacité de concentration,  de s'attacher à chaque micro-détail, d'être pointilleux à l'extrême en font un allié précieux. Et le Divisionnaire, Le Guen, qui est décrit comme "pachydermique" physiquement, mais qui connait parfaitement comment fonctionne Verhoeven.
 Tout cela a fait que j'ai commandé cette trilogie Verhoeven, qui vient de paraître. On pourrait dire une tétralogie, puisque ce volume contient 4 romans. Or Pierre Lemaitre explique qu'il préfere garder "trilogie", parce que "Rosy & John" est un roman court. Soit. J'ai quand même regardé : ça fait 1200 pages. Que j'ai dévorées (à part Sacrifices, déja lu.). Je vous mets ici les 4e de couverture afin de ne surtout pas spoiler, et juste quelques mots. N'oubliez pas que ce sont des thrillers bien glaçants.

Travail soigné : Le lundi 7 avril 2003, Camille Verhoeven, commandant à la Brigade criminelle, est appelé sur une scène de crime, dans une friche industrielle de Courbevoie. Deux femmes ont été torturées, tuées, dépecées… Un crime particulièrement épouvantable et déroutant. Un assassin qui a tout prévu, jusque dans le moindre détail, et qui, semble-t-il, connaît bien Verhoeven. Un peu atypique, notre commandant : la quarantaine, chauve comme un oeuf, amoureux d'Irène et bientôt père de famille. Extrêmement petit : 1,45 mètre, il voit le monde en contreplongée. Rien d'un Rambo. Les affaires qu'on lui confie sont souvent, elles aussi, hors normes. 
Un thriller qui commence fort, affreux, mais heureusement que le spectacle gore est vite relégué à l'arrière, car il s'agit d'arrêter celui ou ceux qui ont commis ce crime au-delà de l'ultra-violence. Camille, dont l'épouse Irène, est enceinte de 8 mois, est déchiré entre cette enquête et son envie de rester près de sa femme. Et bientôt il va se rendre compte que le tueur connaît tout de lui...
Alex :
Qui connaît vraiment Alex ?
Elle est belle. Excitante.
Est-ce pour cela qu'on l'a enlevée, séquestrée et livrée à l'inimaginable ?
Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.
Alex, plus intelligente que son bourreau.
Alex qui ne pardonne rien, qui n'oublie rien ni personne. Un thriller glaçant qui jongle avec les codes de la folie meurtrière, une mécanique diabolique et imprévisible où l'on retrouve le talent de l'auteur de Robe de marié.
Une jeune fille est enlevée dans une camionnette, en plein Paris. Un témoin a vu l'enlèvement, alors l'équipe Verhoeven fait tout pour trouver le propriétaire du fourgon blanc en cause, pour sauver cette jeune fille. Or, s'ils coincent le ravisseur, celui-ci se suicide devant leurs yeux après une course-poursuite. Et avant d'avoir dit où se trouvait la fille. Qui, elle, pendant ce temps, se retrouve dans un entrepôt désert, nue et enfermée dans une petite caisse de bois ajourée, tenant par une corde à 4 metres de hauteur.....
Rosy & John :
"La bombe a convenablement fonctionné; sur ce plan, il a tout lieu d'être satisfait. Les rescapés tentent déjà de secourir les victimes restées au sol. Jean s'engouffre dans le métro. Lui ne va secourir personne. Il est le poseur de bombes."
Jean Garnier n'a plus rien à perdre dans la vie: sa mère est en prison, sa petite amie a été tuée et il n'a plus de travail. Face à ce jeune paumé, Camille Verhoeven doit agir avec plus de finesse que jamais: Jean est-il une vraie menace pour le pays tout entier, ou juste un looser atteint de la folie des grandeurs ?
En exclusivité pour le Livre de Poche, Pierre Lemaitre signe ici une intrigue saisissante où chaque minute qui passe peut coûter des centaines de vies.
J'avoue que j'ai été beaucoup moins accrochée par ce roman court, à mon avis parce que l'auteur n'a pas mis le temps de nous faire entrer dans le cerveau des accusés. Je n'ai donc pas vraiment aimé.
Sacrifices
Témoin d'un hold-up dans le quartier des Champs-Élysées, Anne Forestier échappe par miracle à la sauvagerie du braqueur. Détruite, défigurée. Bouleversé, le commandant Verhoeven, qui est son amant, s'engage corps et âme dans cette enquête dont il fait une affaire personnelle. D'autant que le braqueur, récidiviste déterminé et d'une rare férocité, s'acharne à retrouver Anne pour l'exécuter… Les deux hommes s'engagent alors dans un face à face mortel dont Anne est l'enjeu. Verhoeven, touché au plus secret de sa vie privée, devient à son tour violent, implacable, jusqu'à sacrifier tous ses principes… Mais en réalité, dans cette affaire, qui est le chasseur ? Et qui est la proie ?
Un polar à 100 à l'heure qui m'a fait connaitre le Commandant Verhoeven et sa brigade, et qui le met au coeur du drame et de l'enquête. Son amie Anne a échappé de très très peu à la mort, et comme elle a vu les cambrioleurs, il est certain qu'ils voudront "terminer le travail". Mêlant à l'enquête ses propres peurs, sa vie sentimentale, c'est une course de vitesse qui nécessite de tout maîtriser... Thriller impressionnant, personnages extrêmement bien campés, profonds, et profondément humains, Sacrifices clôt cette Trilogie Verhoeven. Avec brio.
La Trilogie Verhoeven - Pierre Lemaitre, le Livre de Poche, 2019, 1200 pages, 17,50€
Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sailormoon
  10 novembre 2015
Bien connu pour son roman « Au revoir la haut », lauréat du Goncourt 2013, Pierre Lemaitre est avant tout un auteur de polars. Après Robe de marié, j'ai voulu découvrir ses autres titres, j'ai donc enchaîné avec les 4 enquêtes de Verhoeven (qui ont été regroupées dans une édition intégrale récemment)!
Ce qui m'avait frappée dans Robe de marié, c'est en grande partie le style de l'auteur, un peu particulier, il fait des phrases courtes, le tout est assez haché. J'ai retrouvé cette caractéristique ici.
Les différents volumes de cette saga sont de qualité assez inégale. Alex est pour moi excellent, à la hauteur de Robe de marié qui m'avait bien plu; Travail soigné n'est pas mal du tout non plus; Rosy&John est beaucoup plus court, mais sympa; par contre, je n'ai pas accroché au dernier, Sacrifices. L'ensemble m'a tout de même fait une bonne impression et je recommande ce recueil.
•••
Travail soigné m'a rappelé le scénario de Basic Instinct xD (pour ceux qui ne connaissent pas le film, c'est une enquête sur des meurtres qui semblent reprendre ceux parus dans différents livres). le début est un poil long et l'ensemble plus conventionnel et classique que dans Robe de marié, mais j'ai bien aimé la tournure que prend l'intrigue malgré tout. J'ai particulièrement apprécié les courriers que le tueur envoie à Verhoeven, je les trouve glaçants. J'ai aussi aimé la fin (pourtant je ne suis pas particulièrement sadique), j'aime quand les auteurs malmènent leurs personnages, je trouve ça plus réaliste que le sempiternel ‘tout est bien qui finit bien'… le tout est sombre, limite glauque, mais sans que ça soit le thriller du siècle, il reste franchement pas mal pour le genre :)
•••
Alex est celui qui m'a le plus plu de tout le recueil, le scénario est vraiment bien fichu et chaque partie (il y en a 3) réserve son lot de surprises et de retournements de situations. La première partie est franchement dérangeante, la seconde l'est tout autant mais pour d'autres raisons, et la troisième dégage quelque chose de terriblement malsain mais de vraiment bon, dans ce qui s'avère être un excellent thriller psychologique, vraiment prenant et passionnant :) au début, on ne comprend pas les personnages et on ne comprend pas trop où l'auteur veut en venir, mais tout est expliqué à la fin et je ne peux que saluer la maîtrise de Pierre Lemaitre! Il sera mon préféré avec Robe de marié (qui ne fait pas partie de la saga Verhoeven).
•••
Rosy & John est plus une nouvelle qu'un vrai roman, presque un exercice de style. Ecrit après les 3 autres un peu comme un tome « bonus », il raconte l'histoire d'une course contre la montre entre le commandant Verhoeven et un jeune homme qui fait chanter la police: s'ils ne lui donnent pas ce qu'il réclame, il fera exploser une bombe par jour pendant 7 jours… Il y a du suspense, on a envie de voir comment tout va se terminer, la lecture est agréable mais ça reste trop court pour qu'on puisse vraiment y trouver beaucoup d'intérêt. Pour ceux qui n'aiment pas les pavés, c'est à lire :D
•••
Sacrifices est le tome roman de cette intégrale que j'ai eu du mal à lire. Les 100 dernières pages concentrent toutes les révélations et tous les points intéressants, mais les 200 premières m'ont clairement ennuyée et je ne voyais pas venir les retournements de situations caractéristiques de Lemaitre. La structure du récit n'est pas aussi intriguante que dans les autres volumes, la scène d'introduction traîne en longueur, les passages pendant lesquels on a le point de vue du « braqueur / tueur » me perdaient en route, bref, à part la fin qui remonte le tout, c'est le seul Pierre Lemaitre qui ne m'a pas plu pour l'instant.
Un point commun à tous ces romans (à l'exception peut-être de Rosy & John), c'est le soin apporté par l'auteur aux différents twists de son intrigue. Il y a toujours un truc qu'on ne voit pas venir et qui nous retourne. Personnellement j'adore, ça change de ces romans aux scénarios convenus et interchangeables, et rien que pour ça, je vous les conseille si vous ne les avez pas lus (surtout Alex qui est vraiment bon dans le genre ^^).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Annette55Annette55   18 mars 2018
" L'écrivain est quelqu'un qui arrange des citations en retirant les guillemets ."
Commenter  J’apprécie          121
sab02sab02   19 août 2016
- Bon d'accord, mais ce que disait Louis, tu en penses quoi? reprit Le Guen.
Camille, qui n'avait rien écouté de leur conversation, regarda son adjoint en souriant:
- Je dis que Louis a toujours raison. C'est un principe.
Commenter  J’apprécie          30
MysstiqueMysstique   15 avril 2020
Il n'y a pas long à chercher pour deviner qui est ainsi prêt à me tuer.La confirmation m'est apportée aussitôt,lorsque je découvre les chaussures ,c'est du très petit modèle .Des chaussures de nain.Mon cerveau qui continue sa course folle à la recherche d'une issue,me pose la question: comment est-il arrivé ici avant toi?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Pierre Lemaitre (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Lemaitre
Pierre Lemaitre présente son livre « Au revoir la haut » à la librairie La Procure à Paris. Retrouvez le livre : https://www.laprocure.com/revoir-haut-pierre-lemaitre/9782253194613.html [Émission tournée le 8 novembre 2013]
Suivez la librairie La Procure sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/LaProcure/ Twitter : https://twitter.com/laprocure Instagram : https://www.instagram.com/librairie_laprocure/?hl=fr
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Alex de Pierre Lemaitre : l'avez-vous lu ?

Le personnage principal est :

une femme
un homme

8 questions
509 lecteurs ont répondu
Thème : Alex de Pierre LemaitreCréer un quiz sur ce livre

.. ..