AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 978B07J1LQY1Q
119 pages
(03/10/2018)
4.24/5   23 notes
Résumé :
Les amis, c'est comme une deuxième famille. Mais que se passe-t-il lorsque l'un de la bande disparaît brutalement ?Valentin, Ashley et Puja apprennent la tragique nouvelle par une belle journée d'été.Plus rien d'autre ne compte désormais que de rendre un dernier hommage à cette amie disparue. En dépit des lois du pays, en dépit de leurs proches, en dépit même de leurs propres vies, tous les trois vont partir pour un road-trip aussi dangereux qu'improvisé en terre in... >Voir plus
Que lire après La fête continuera sans toiVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 23 notes
5
12 avis
4
2 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Court. Efficace. Emotion. Agréable. Coup de de coeur.
Une première de Théo Lemattre et je suis vraiment heureuse du résultat. J'ai la chance de le rencontrer au SDL 2018 pour son roman Prête à tout qu'il me tarde de lire. Il n'est pas sorti encore de la book Jar.
Ce charmant jeune homme a de très belles histoires et sait le transmettre à son lectorat.
Un roman efficace car avec le road trip de Valentin et ses amis, Théo Lemattre nous fait partager palettes d'émotion, du rire aux larmes.
Un roman émotion, car l'auteur arrive à nous parler de la perte d'un être cher et son deuil sans rentrer dans le pathos. C'est tout en finesse et subtilité que Théo Lemattre partage son histoire émouvante.
Je suis tombée sous le charme de l'amitié sans faille entre Mathilde, Ashley, Valentin et Pujas…. D'ailleurs c'est quoi le vrai prénom de ce drôle de jeune homme?
Une merveilleuse aventure humaine qui m'a fait vibrer jusqu'à le dernière note de l'auteur. Une très belle pl;ume que j'ai hâte de découvrir avec ma binôme Missnefer.
Commenter  J’apprécie          171
Je suis très heureuse d'avoir lu ce roman en avant première. Merci Théo Lemattre pour ce SP. J'ai ainsi pu découvrir ta plume avec ce roman, tandis que Prêts à tout dort dans ma PAL depuis le Salon du Livre en attente d'une LC avec ma binôme. Il ne reste plus qu'à espérer que la petite main innocente de son fils le fasse vite sortir de la Book Jar très vite maintenant.
Une chose est sûre, c'est que je vais lire tous tes romans Théo. Tu m'as séduite par ta plume et ta manière de nous raconter des histoires.
Dans ce récit, narré par Valentin, l'auteur aborde un thème sérieux et pas très gai, celui de la perte d'un être cher vécu par des adolescents. Comment accepter une disparition que l'on peut qualifier de prématurée ? Comment des jeunes gens de 18 ans peuvent-ils imaginer que la Faucheuse va frapper l'un de vous alors que tout leur avenir est devant eux ? C'est impensable, inimaginable. Pourquoi ? Comment ? C'est injuste c'est cruel, d'autant plus quand on s'est séparé sans se dire vraiment au revoir.
Théo Lemattre aborde donc le sujet de la précarité de la vie, quand à 20 ans on se croit intouchable. Qu'a-t-ton raté, que ne sait-on pas dit ? Que l'on s'aime ? Mais ces questions touchent tous et toutes quelque soit l'âge. Ce drame vous pousse aux regrets, vous fait dire qu'il faut revoir ses comportements. Mais on sait bien que ce ne durera qu'un temps, nous dit Valentin. C'est si vrai !

" (...) Je suis l'autre qui dira à ses amis, tous bien en vie, que nous avons perdu un être cher, et qu'il faut profiter de la vie. Ils vont dire ça, sans même n'avoir jamais perdu personne. Ils vont dire ça, mais ils ne vont pas le faire. Car en vérité, on ne profite de la vie que le jour où la Grande Faucheuse passe un peu trop près de notre tête. "

C'est une magnifique histoire d'amour et d'amitié que nous offre l'auteur à travers se road-trip dans lequel nous entraîne le trio, décidé malgré les épreuves du BAC imminentes à se rendre à l'enterrement de leur amie. Sauf que ce n'est pas à la porte à coté ! Un long périple les attend. Mais ce besoin viscéral de s'y rendre va les pousser aux pires extrémités. Valentin en a besoin, pour croire à ce décès, pour cheminer et faire son deuil. Accepter autant que possible cette mort inattendue. C'est compréhensible et légitime.
Ashley, Pujo et Valentin vont faire un choix qui leur semble juste, plus que juste, important, vital. Des épreuves ça se repasse. Dire Adieu à une amie, non ! On n'enterre les gens qu'une fois.
Eh oui, dans la vie certains actes sont importants, mais leur importance n'est que celle que chacun veut bien lui donner. Pour Valentin il n'y a pas à réfléchir. Sa décision est immédiate, spontanée. Ses sentiments influent sur sa décision irrévocable, malgré les difficultés organisationnelles. Ses amis suivront malgré quelques réticences. Pour Mathilde.
C'est dans ce road-trip semé d'embûches pour rejoindre le Portugal afin de lui dire adieu que nous cheminerons à leurs cotés entre présent et passé, partageant ainsi leurs souvenirs qui remontent à la cour d'école. Une amitié de longue date, né à la première rencontre, qui a perduré et s'est enrichie au fil des ans.

" Tout s'est passé très vite : en une journée à peine. Parfois ils faut des années pour bâtir nue amitié solide"

C'est avec des mots justes que l'auteur nous touche, nous émeut, nous fait rire aussi. Ses personnages sont vivants. En eux, on semble même reconnaître quelques amis, nous, un peu, beaucoup, selon notre propre vécu. Comme Valentin et sa petite bande, nous avons partagé aussi des moments de joie, de tristesse avec des amis fidèles, certains bien sûr sont sortis de nos vies, mais d'autres sont toujours là. Et les souvenirs perdurent.
Le dénouement est étonnant, (enfin presque, si on ne prête pas trop attention aux sentiments de Valentin qu'il partage avec nous). Au bout du chemin il qui va découvrir la différence entre amour et amitié. L'amitié, une forme d'amour, dans les sentiments qui nous lient aux autres. Mais parfois le prélude à autre chose.
Un histoire addictive qui se lit d'une traite, entre introspection et rebondissements parfois cocasses. Un roman qui traite de la perte d'un être cher mais qui n'est pas triste pour autant. Un roman très court mais particulièrement bien construit et abouti, très réaliste qui nous fait réfléchir à nos propres comportements . Une belle aventure humaine très bien brossée.
Coup de coeur. Un roman sur l'amitié qui m'a fait penser à Danser encore de Julie de Lestrange, ( que j'avais aussi beaucoup aimé), tout en étant différent. Un hymne à la vie de celui qui perdure dans nos souvenirs alors que la fête continuera sans lui.




Lien : http://missneferlectures.ekl..
Commenter  J’apprécie          30
L'histoire :

le roman de Théo Lemattre raconte l'histoire de quatre adolescents inséparables qui apprend, la veille du commencement du baccalauréat, que l'une d'entre eux, qui a quitté la France pour partir vivre au Portugal pour le travail de sa mère quelques mois plus tôt, est brusquement décédée. Pour la bande d'amis, c'est un choc, une glissade au fond d'un gouffre qui les paralyse suite à cette nouvelle choquante apprise sur Internet. Dès lors, plus rien ne compte, que ce soit leur bac le lendemain, l'interdiction des parents d'aller à l'enterrement, hormis le fait de se rendre au Portugal malgré tout pour rendre un dernier hommage à leur défunte amie, partie trop tôt et ce, par leurs propres moyens.

Les personnages :

Dans un premier temps, il y a Valentin. C'est lui qui occupe la narration du roman et c'est un aspect que j'ai bien aimé parce que cela change des autres romans où il s'agit toujours d'un personnage féminin qui occupe la narration de l'histoire. Valentin est profondément touché par le décès de sa meilleure amie, Mathilde. Pour lui, plus rien n'a d'importance ; il veux se rendre au Portugal pour accorder un dernier au revoir à son amie. C'est lui qui pousse ses amis, Ashley et Puja, à ne pas se rendre à leurs épreuves du bac le lendemain pour aller au Portugal malgré l'interdiction des parents de Valentin et l'ignorance des parents d'Ashley et Puja.

Ashley, contrairement à Valentin qui témoigne de son mal-être en éprouvant une profonde détermination à se rendre à l'enterrement de Mathilde, est davantage renfermée sur elle-même. Elle essaie de ne faire transparaître aucune émotion et elle canalise tout au fond d'elle.

En ce qui concerne Puja, il est de ceux qui a besoin de parler pour se sentir mieux, pour apaiser la blessure qui s'est formée au fond de lui à l'annonce du décès de son amie. Il parle de Mathilde, de la vie après la mort, ce qu'il n'avait jamais songé autrefois parce qu'il n'avait jamais été confronté au décès de quelqu'un auparavant et cela le chamboule vraiment.

Mon avis :

La fête continuera sans toi et le premier roman que je lis de Théo Lemattre et je dois dire que j'ai beaucoup aimé sa plume ! J'admets que généralement, les romans racontant l'histoire d'un road-trip ne sont pas vraiment mon genre mais j'ai été porté par la curiosité en lisant le résumé et je ne regrette vraiment pas.

Durant tout le roman, on jongle à travers les chapitres entre le présent et les souvenirs que les trois adolescents, notamment de Valentin puisqu'il est le narrateur, ont de Mathilde. C'est ainsi que l'on apprend comment tout a commencé : comment cette bande d'amis s'est mise à exister un jour grâce à cette dernière, comment elle occupait une place importante au sein du groupe.

Initialement, ils étaient quatre. Avec tous des personnalités différentes. On a parfois tendance à dire « qui se ressemble s'assemble » et bien par ici ! Aucun ne se ressemble véritablement, chacun est parfaitement opposé l'un de l'autre et pourtant, il n'empêche cependant pas qu'une profonde et forte amitié les unissent tous ensemble les uns aux autres. L'amitié est au coeur de l'histoire et démontre que celle-ci n'impose aucune limite quand on s'y offre les moyens. Qui ne rêve pas d'avoir une amitié aussi forte que la leur ?

Valentin, Ashley et Puja. Ce sont trois amis qui sont confrontés au deuil, mais ce sont également trois adolescents avec des personnalités divergentes ainsi que trois manières de faire le deuil d'une amie disparue. Mais il s'agit également de trois possibilités différentes pour que le lecteur puisse s'y retrouver dans l'un de ses trois adolescents, peu importe notre âge. Pour ma part, j'ai su me retrouver en Ashley.

Ayant également vécu la perte de ma meilleure amie il y a trois ans e-demi de manière tout aussi brusque et qui vivait à près de 600 KM d'où je vis, j'avais alors vraiment l'impression que cette histoire me parlait réellement. Une bande d'amis qui perd l'un des leurs, c'est tout à fait ce que j'ai vécu. C'est probablement pour ça, mais également de par la plume agréable de l'auteur, que j'ai même versé quelques larmes à la fin du roman (ce qui est très rare lorsque je lis !)

En parlant de la fin du roman, je la trouve parfaite ! Parce qu'en même temps, elle est une belle leçon de vie ; ne jamais confondre l'attirance du coeur par l'attirance physique pour une personne.

Enfin, les derniers mots du roman offrent une petite chute attendrissante, qui place le mot « fin » au bon moment.

« La fête continuera sans toi » est un donc un roman avec beaucoup d'émotion qui certes, parle de la perte d'un être cher, mais aussi de l'importance de l'amitié dans nos vies. Il s'agit de l'un de mes romans coups de coeur que je ne peux que vous recommander ! Je conclurais cette chronique avec une seconde citation provenant du livre : « Tu nous disais souvent que la vie était une fête dans laquelle il fallait danser au maximum avant que la musique s'arrête. [...] Parce que c'est à ça que doit se résumer notre existence sur Terre ».
Lien : https://afleurdepage-08.webs..
Commenter  J’apprécie          00
Un livre que j'ai eu la chance de découvrir avant la sortie officielle mais malheureusement j'ai mis du temps pour le lire et en faire la chronique, je m'en excuse déjà auprès de l'auteur...



Puja, Mathilde, Ashley et Valentin sont amis depuis l'enfance. Ils ont toujours été là l'un pour l'autre et ne voient pas leur avenir séparés. Mais un jour, l'un d'entre d'eux décède mais dans un pays étranger et là tout change....



Que dire sinon que Théo Lemattre a choisi un thème très douloureux pour tout le monde: le deuil.



On a tous une vision différente de voir la mort et de la façon de faire un deuil. Certains se désolidarisent, d'autres ont besoin d'être entourés etc.... Dans cette histoire ce sont 4 jeunes personnes inséparables depuis l'enfance qui doivent faire face à cette disparition soudaine alors qu'ils se pensaient indestructibles comme beaucoup d'entre nous. Comment vont ils faire le deuil de cet ami qui a toujours été là.... Ils vont alors entamé un roadtrip jusqu'au lieu de l'enterrement envers et contre tous... Un besoin de dire au revoir ne dernière fois même sans l'accord des parents. Ils vont se remémorer des souvenirs et faire face à beaucoup d'embûches pour arriver au bout mais vont ils y arriver? Lisez le pour le savoir.



Cette histoire est tout simplement bouleversante, émouvante, triste et fort. J'ai pris de plein fouet les sentiments divers que les différents protagonistes ont ressentis. Un thème qui est ultra personnel et tellement proche de tout le monde car malgré tout, on a tous vécu un deuil difficile et on a fait ce qu'il nous semblait le mieux pour nous pour passer au-delà de la douleur qui étreint notre coeur. J'ai ressenti un sentiment fort proche de la réalité comme si c'était tiré d'un évènement personnel de l'auteur car j'ai cru discerner une énorme douleur derrière. Mais le sous-thème est: l'amitié... Un merveilleux thème qui est la note positive de l'histoire... Comme quoi tout n'est pas noir dans un deuil...



Comme est il possible d'écrire un tel livre sans avoir vécu ce traumatisme. Une nouvelle fois, Théo a su me tirer en plein coeur avec cette histoire pleine de sentiments et il a une façon très personnelle de traiter ses thèmes qui je pense le choisisse plutôt que l'inverse. J'ai l'impression que les thèmes s'impose à lui comme une évidence et je pense sincèrement que pour son jeune âge, il a un talent évident pour écrire des romans de grande qualité et qu'il n'a pas à envier les plus grands. Il met noir sur blanc ce que tout le monde peut ressentir, vivre. Il partage avec ses lecteurs son intimité (sentiments) sans trop se dévoiler par pudeur mais aussi par respect pour lui-même et son lecteur. Personnellement, je pense que Théo Lemattre ne désire emmener son lecteur nulle part sauf au plus profond de lui-même. Il ne donne aucune direction mais partage son histoire et laisse le lecteur ressentir, vibrer tout au long de la lecture.



Encore en plein dans le mille, un roman fort, puissant et dont je ne suis pas ressortie indemne... Bravo et merci encore pour ce partage... Vivement le suivant

Commenter  J’apprécie          00
La fête continuera sans toi
Théo Lemattre
138 pages
Sorti le 09/10/2018
Auto-édités

Quel immense plaisir et délectation de pouvoir lire « La fête continuera sans toi» en avant-première.
Un condensé d'émotions qui m'a pris à la gorge et a gonflé mon coeur. Eh oui, j'ai versé des larmes, mais pas de celles qui nous attristent.

Valentin, Ashley, Puja et Mathilde sont des amis à la vie à la mort ! Toujours là l'un pour l'autre, ils ont formé et choisi cette seconde famille, un peu comme les 3 Mousquetaires...
Ils partagent absolument tout, se soutiennent, se réjouissent ensemble.
À la veille de passer leur Bac, ils apprennent le décès de l'un deux !!!

Comment vont-ils réagir face à ce drame ? Leur amitié va-t-elle être impactée ou plutôt renforcée ? Un dur dilemme leur est posé !!...
Passer leur diplôme ou partir à l'aventure contre l'avis de tous pour aller faire leurs adieux à leur amie ?
Quel choix vont-ils faire ? Et jusqu'où cela peut les emmener ? Et vous, oui vous, qu'auriez-vous fait ?

C'est plus qu un roman sur l'amitié, c'est un cri, un hymne à la vie... Une merveilleuse lecture, qui m'a replongé dans ma jeunesse, des souvenirs sont remontés en moi. Et je peux vous dire que ce n'est pas qu'une histoire triste sur le décès d'une amie, car j'ai souri, pleuré aussi, mais pas des larmes de désespoir, de ces larmes qui font grandir, espérer en l'amitié sans frontière, à l'état pur. Celle que l'on donne sans l'attente de recevoir en échange ! Il faut l'avoir vécue pour pouvoir trouver les mots justes et percutants pour nous faire comprendre la détresse à la perte d'un ami...
Théo a encore réussi à me surprendre avec sa plume addictive, fluide, réaliste avec ses mots, ses phrases qu'il pose avec précision et qui vous explosent en plein coeur.

Je ne peux que vous conseiller de le lire ainsi que les autres romans de Théo Lemattre.
Un auteur à suivre pas à pas.

Résumé :

Les amis, c'est comme une deuxième famille. Mais que se passe-t-il lorsque l'un de la bande disparaît brutalement ?
Valentin, Ashley et Puja apprennent la tragique nouvelle par une belle journée d'été.

Plus rien d'autre ne compte désormais que de rendre un dernier hommage à cette amie disparue. En dépit des lois du pays, en dépit de leurs proches, en dépit même de leurs propres vies, tous les trois vont partir pour un road-trip aussi dangereux qu'improvisé en terre inconnue.

Quelles relations entretenaient-ils vraiment avec cette amie commune ?

À travers le doute, l'espoir et le deuil, tous les trois vont comprendre que l'amitié n'est pas seulement une béquille, mais aussi un pansement.

Le lien pour vous procurer ce roman

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=558678277905131&id=374189899687304
Dorénavant, vous pouvez retrouver mes chroniques, et celles d'autres personnes, sur le blog : http : //lepharelitteraire-blog.e-monsite.com
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
Notre amitié, c’était quelque chose de fort. Et cela, je l’avais déjà compris au moment où j’ai vu Mathilde pour la première fois. À vrai dire, il s’agit davantage d’une émotion que d’un réel souvenir ancré, mais c’est bien là, toujours en moi. Nous étions en primaire... Cela remonte, mine de rien. À l’époque, nous étions voisins, et nous venions tout juste d’emménager dans le quartier avec mes parents. Si je me souviens bien, son père était venu prêter main-forte à mes deux géniteurs pour soulever un meuble, qui se trouve d’ailleurs toujours dans le salon. Il est si lourd que c’est le genre qu’on ne bouge qu’une seule fois – et derrière lequel on ne passe jamais l’aspirateur, je vous le garantis. Et c’est à cette occasion que j’ai rencontré Mathilde. Mes parents ne voulaient pas m’avoir dans les pattes pendant qu’ils déménageaient, et Cédric, le père de Mathilde, avait gentiment proposé de me faire venir chez lui pour que je puisse jouer avec sa fille.
Cette émotion, cette sensation, je m’en souviens : ça a été un coup de foudre amical. Nous nous sommes tout de suite bien entendus. Lorsque je suis entré chez elle, j’ai été accueilli par sa mère, Yasmine, qui me conduisit jusqu’à la chambre de celle qui deviendrait bientôt ma meilleure amie.
Commenter  J’apprécie          00
Parfois, nous n’avons même pas de quoi nous payer à manger le midi, au lycée, alors, pour les cadeaux, il ne faut pas trop espérer non plus. C’est drôle, quand la période de Noël approche, dans notre bande, on mange de moins en moins, le midi… Seule Ashley fait bonne chère. Mais alors, attention, c’est tabou ! Même si nous savons tous que nous économisons les uns pour les autres, il ne faut pas le dire, sinon, ce serait un peu comme briser la magie. Alors, on sort des excuses bidon pour ne pas manger, du genre : « Non, je n’ai pas faim ». Ou encore : « Non, j’ai mal au ventre ». Ou même – l’excuse parents ingrats – : « Non, mes parents ont oublié de me donner des sous, ce midi ». Ah, oui, les parents ont bon dos pour excuser nos comportements.
Mathilde commence par son cadeau pour Puja. Celui-ci, d’ailleurs, en le saisissant, en a les bras qui tombent – mais littéralement. Il prend un air ironique.
Commenter  J’apprécie          00
Si j’avais été un peu plus présent, elle serait encore en vie. C’est sans doute ça, la morale de l’histoire : on n’est jamais là aux bons moments, et ce sont précisément ces moments-là que choisit le destin pour venir foutre la merde. Il n’y a pas de manière plus élégante de le dire. C’est comme au téléphone : ça coupe toujours quand la personne à l’autre bout du fil est en train de nous dire un truc important. Par contre, quand il nous parle de sa salade à midi, là, tout va bien, le réseau se porte comme un charme. Ce que je veux dire, avec tout ça, c’est que… c’est que cette saleté de destin frappe toujours au mauvais moment, en nous laissant entrevoir les issues que nous aurions pu emprunter si nous avions fait telle ou telle chose. Non seulement il triomphe, le destin, mais en plus, il est mauvais gagnant en se foutant de nos gueules.
Commenter  J’apprécie          00
" Nous nous rendons compte ensemble à quel point le deuil est une épreuve beaucoup plus difficile qu'on ne le pensait. C'est douloureux. Douloureux comme se prendre les doigts dans la porte, comme se taper un orteil sur le coin d'un meuble, comme faire une chute dans les escaliers et se faire une bosse au cœur. Mais surtout, un deuil, c'est accepter le vide immense que laisse la personne qui s'en va. C'est accepter que ce vide, ce manque au fond de nous, ne se remplisse plus jamais. Les gens sont irremplaçables. Qu'ils soient simples ou complexes, ils ont tous ce petit quelque chose qui fait qu'ils sont uniques et que, quoi qu'il arrive, on ne pourra jamais les remplacer "
Commenter  J’apprécie          00
Nous nous rendons compte ensemble à quel point le deuil est une épreuve beaucoup plus difficile qu’on ne le pensait. C’est douloureux. Douloureux comme se prendre les doigts dans la porte, comme se taper un orteil sur le coin d’un meuble, comme faire une chute dans les escaliers et se faire une bosse au cœur. Mais surtout, un deuil, c’est accepter le vide immense que laisse la personne qui s’en va. C’est accepter que ce vide, ce manque au fond de nous, ne se remplisse plus jamais. Les gens sont irremplaçables. Qu’ils soient simples ou complexes, ils ont tous ce petit quelque chose qui fait qu’ils sont uniques et que, quoi qu’il arrive, on ne pourra jamais les remplacer.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : road tripVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (68) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Fourberies de Scapin

Au début de l'histoire,de quoi Octave est inquiet?

Du retour de son père
De ses problèmes avec la justice
Du retour de son frère

10 questions
202 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

{* *}