AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Pierre Lemesle (Éditeur scientifique)
ISBN : 2749103509
Éditeur : Le Cherche midi (24/02/2005)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :

Les poètes ont de tout temps exprimé leur opposition aux guerres et à leur cortège d'horreurs. Célébrer la paix, c'est restituer à l'homme sa vraie place sur la planète. Au fil des pages, les mots d'Hugo et de Ronsard croisent ceux d'Aragon, de Pablo Neruda et de bien d'autres poètes, dont nombre de contemporains. Pour le 60e anniversaire des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki, les maires de ces deux vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Marti94
  08 avril 2014
Très beau cadeau de la ville de Vitry aux élèves entrant au collège en 2005, pour transmettre des valeurs de solidarité et d'humanisme aux futurs citoyens Vitriots. Ce qui relie ces textes est le thème de la paix et du refus de la guerre à toutes périodes de l'humanité. C'est un message d'espoir pour que la tolérance, la compréhension, le dialogue et la coopération entre les peuples soient toujours le seul chemin pour résoudre les conflits de façon pacifique.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LaliLali   23 avril 2012
Espoir

Après un jour de pluie, un jour
de pluie. La séquence logique du temps
se manifeste dans le gris du ciel; toutefois
le soleil se laisse deviner derrière
les nuages, et l’homme espère
que le beau temps vienne après la pluie et que
le soleil dissipe la grisaille des nuages.

Le temps, ainsi, nous donne l’image
de ce que nous sommes en droit d’espérer, et nous aide
à éprouver, en ces jours pluvieux, notre froid
sentiment de l’hiver : comme si le soleil
et la pluie n faisaient pas partie
de ce monde naturel, que nous regardons
comme s’il était un miroir de l’âme.

Mais les nuages se moquent bien
de tout cela; ils recouvrent lentement, à mesure
que la journée avance, tout espoir
d’été. Seuls les oiseaux, battant
leurs ailes contre le ciel, nous disent
qu’après le temps, d’autres temps
viendront, par=delà nous-mêmes.

Et la joie brève de leur vol
est un rayon de soleil en ce jour de pluie.

(Nuno Júdice)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LaliLali   23 avril 2012
Ô amour!

Aveugles ou voyantes nous sommes les porteuses
de ta flamme ô amour!
Nous répandons sous tant de formes ta semence!
Nous avons foi en l’espérance!

Nous savons le prix de la vie
car ce qui naît somnole en nous,
et près de ceux qui trépassent
nous veillons.
Pour la millième fois nous avons relavé
les chemises ensanglantées des champs de bataille.
Pour la millième fois nous avons ressoudé
les foyers disloqués par la guerre,
jardinières d’enfants et gardiennes des nids.
Nous n’avons nul autre besoin que la paix!
Contre la faim, contre l’ordure et la gangrène,
Nous menons l’incessant combat.

De cette bouche qui veut embrasser, qui veut rire,
comment ne pas clamer
dans un seul cri ce mots si bref, si vrai :
la paix! nous voulons la paix!
Ces mains qui vous emballent vos casse-croûte,
qui câlinent les enfants et refont les lits,
comment ne lèveraient-elles pas pour jurer :
nous défendons la paix!

Aveugles et voyantes nous sommes les porteuses
de ta flamme, ô amour!
Nous répandons sous tant de forme tes semences!
Nous avons foi en l’espérance!
Au nom de cet amour et de tous les espoirs
Nous défendons la paix!

(Jarmila Urbankova)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LaliLali   23 avril 2012
Soleil

Je te donne mon souffle
Et la dernière flamme.
Et je prends ta chaleur
Pour oublier le noir, l’inconnu et la peur.
Je te donne
La course de mon cœur
Le dessin des cheveux sur la plage des draps.

Je veux prendre ta vie dans mon sang.
Je veux perdre ma vie pour tes mains.
Je m’en vais, poignardée
Dérivant dans tes veines
Et je renais en flammes
Et te ferme les yeux.

Tu es aveugle. Pour mieux voir
Quand chavire avec nous un soleil éclaté :
Je suis plus près que tu ne crois.

(Madeleine Riffaud)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LaliLali   23 avril 2012
Excusez-moi d’être vivant
parmi tant de statues érigées noblement
à la gloire du froid.

Excusez-moi d’aimer la vie
sans pudeur, sans angoisse
de la première feuille
à la plus simple image.

Excusez-moi d’être sans haine
quand tous les cœurs battent la charge
Quand tous les yeux lancent la mort.

Je suis ainsi à la surface
je suis pareil aux profondeurs
égal à moi, semblable à ceux
qui marquent toujours la même heure
au centre du cadran solaire.

(Pierre Boujut)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marti94Marti94   05 avril 2014
Les armes sont des instruments néfastes
Et répugnent à tous.
Celui qui comprend le Tao ne les adopte pas.

Lao Tseu
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : paixVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Jean-Pierre Lemesle (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
725 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre