AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Colibrille


Colibrille
  26 janvier 2017
La lecture du premier tome de Descender, "Etoiles de métal", m'a fait l'effet d'une grosse claque. Cette lecture m'a d'autant plus marquée qu'elle s'inscrit dans une veine SF que j'ai peu l'habitude d'explorer aussi bien dans les romans que dans la bande dessinée. Pourtant, c'est bel et bien une claque, à la fois visuelle et émotionnelle, que j'ai reçue. J'attendais donc BEAUCOUP de ce second volume. Même si l'émerveillement et l'émotion n'ont pas été aussi intenses que lors de la découverte du premier volume, cette suite intitulée "Lune mécanique" est loin de m'avoir laissée de marbre !

Pour commencer, je dirais que Dustin Nguyen nous offre une nouvelle fois une belle couverture. J'avais déjà flashé sur celle du premier tome, présentant un robot à l'apparence de jeune garçon dont le profil se dessinait sur une pleine lune. Cette couverture laissait entrevoir avec brio les thèmes centraux de la BD (robotique et IA) ainsi que son intensité dramatique. La couverture de "Lune mécanique" suit la même logique et illustre le paradoxe robot/émotion à travers Tim-21, ce robot au corps de métal mais coeur d'enfant... Comme pour la couverture du premier tome, je trouve qu'il s'en dégage une certaine poésie, une douceur.

Je me souviens avoir été déconcertée lors de la découverte des dessins de Dustin Nguyen. J'ai rarement lu/vu des comics possédant une telle identité graphique. C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé ses aquarelles si déstabilisantes et captivantes à la fois. Elles retransmettent avec beaucoup de justesse les émotions des personnages et donnent vie à l'univers foisonnant de "Descender". La composition des pages est toujours aussi subtilement travaillée. le dessinateur propose une mise en page à la fois déstructurée et structurée. On a beau se sentir un peu égaré au départ, on finit toujours par s'y retrouver et même apprécier ce choix de présentation.

Pour ce qui est de l'intrigue, je suis toujours aussi emballée ! J'ai lu que certains lecteurs reprochaient à "Descender" de ne pas suffisamment s'affranchir d'autres références SF. N'étant pas familière du genre SF, je n'ai pas ressenti cette impression de déjà-vu. Certes, Descender ne va pas révolutionner le genre SF mais elle en exploite les thématiques avec originalité et intelligence, ce qui n'est pas toujours le cas...
Commenter  J’apprécie          90



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (8)voir plus