AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2754802355
Éditeur : Futuropolis (09/04/2010)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 46 notes)
Résumé :

Si la littérature n'est pas avare de sagas familiales rurales, ce n'est guère le cas en bande dessinée. À travers la vie de braves gens, au fin fond d'une petite région agricole de l'Ontario, Jeff Lemire dépeint un tableau universel, celui des histoires de village et des secrets de famille.Lester Papineau, un garçon d'une dizaine d'années, vit chez son oncle, un fermier, depuis la mort de sa maman survenue un an aup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
oblo
  04 novembre 2017
Sur la couverture, un jeune garçon déguisé en super-héros, cape rouge sur les épaules et masque noir sur les yeux, se tient devant un champ travaillé par une moissonneuse-batteuse. le décor est planté. le comté d'Essex, en Ontario, est rural et, comme tous les endroits de la terre, il s'y déroule des vies, et donc des histoires, que certains, comme Jeff Lemire mais aussi comme Lester Papineau, le garçon de la couverture, tentent de raconter.
Le dessin en noir et blanc est soigné. Par un jeu savant de pleins et de vides, de traits épais et de traits fins, Jeff Lemire évoque d'une façon diablement efficace les paysages de son comté natal. Mieux encore, il façonne ses personnages, leur donne un visage et une âme, un caractère aussi qui colle à la réalité. Par ce dessin simple et pourtant incroyablement parlant, Jeff Lemire installe une ambiance nostalgique en prenant son temps. Pas question de verser dans le sentimentalisme ni de précipiter les choses. Il est encore plus inutile de tout dire : car, dans la vie, on ne sait pas tout et les choses n'ont pas tout le temps une fin : en cela, Essex county est un récit vivant.
C'est une histoire canadienne que ce Essex county mais c'est surtout une (des ?) histoire(s) de famille(s). Lester Papineau est un jeune orphelin que son oncle Ken a recueilli dans sa chambre. Lester échappe à la réalité en se déguisant en super-héros et en dessinant des comics qu'un jour, il fait lire à Jimmy Lebeuf, qui tient la station-service. Jimmy fut un fameux joueur de hockey qui ne joua qu'un match pour les Mapple Leaf, avant qu'une blessure ne le contraigne à arrêter. Lebeuf est le petit-neveu de Lou, un vieux monsieur que sa surdité et son impotence obligent à placer en maison de retraite. Dans sa jeunesse, Lou a joué pour les Grizzlies de Toronto. Son jeune frère, Vince, l'y a rejoint. Vince était talentueux : la NHL lui tendait les bras. Entre les deux frères, très unis jusque là, une histoire de coeur et de femme s'insère, et provoque la rupture. Lou reste vivre à Toronto, seul dans la foule, seul à cause de son handicap, seul à cause des non-dits.
Si Lou rejoint la maison de retraite, c'est que son aide à domicile, Ann Byrne, ne voit pas d'autre solution. Ann, elle, est veuve. Ses patients, c'est dorénavant sa famille. Alors elle se mêle parfois de leurs affaires, qui ne la regardent pas, même si c'est toujours pour leur bien. Car les non-dits empoisonnent les relations. Les familles ont leurs secrets, et les secrets condamnent les familles. En ce sens, Essex county serait une sorte de chronique familiale et sociale, analysant des parcours de vie sculptés par les choses qu'on tait, par les choses qu'on préfère ne pas dire pour ne pas blesser. Quitte à être seul, quitte à perdre jusqu'au sens de cette vie, aussi simple soit-elle.
Essex county est une bande-dessinée puissante. Par son dessin comme par son propos, elle semble ne pas trop en faire, ne pas trop en dire. Et pourtant, si l'on regarde aussi bien le détail que l'ensemble, on perçoit un récit d'une grande force qui parle tout à la fois des relations familiales, de la dureté de l'enfance, du poids des secrets, de ce Canada qui s'est construit dans le froid et dans la rigueur des conditions naturelles, et du hockey, naturellement. Car le hockey, c'est l'énergie qui s'exprime, c'est la vie qui bat, même sous un épais manteau de neige.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
antoineperroud
  31 mai 2013
Essex County, Ontario, Canada. La plaine, une ferme, une famille, deux frères plus précisément, une traversée du XXème siècle. Au-delà de l'admirable étude humaine, Jeff Lemire raconte, à sa façon, un pan de l'âme canadienne.
Première BD majeure de l'auteur, Essex County brille autant sur le plan graphique que celui du scénario. Ce titre, salué par plusieurs prix en Amérique du Nord, a, malgré un très fort ancrage régional, rencontré un très beau succès en librairie. Son talent révélé, Jeff Lemire est désormais publié au sein de la collection Vertigo de DC Comics (The Nobody, Sweet Tooth).
Essex County, du fait de sa richesse scénaristique, est délicat à résumer. L'auteur se délecte à fausser les pistes en déposant, ici et là, des petits détails apparemment incongrus sur le moment. Puis, peu à peu, les différentes pièces de ce puzzle narratif, prennent forme et finissent par former une fresque parfaitement cohérente. le lecteur découvre en compagnie de Lester, un gamin d'une dizaine d'année, ce territoire du sud-ouest ontarien. Comme dans beaucoup de régions rurales, les habitants et les distractions se font rares. Pour échapper à sa triste réalité – orphelin, il a été placé chez un oncle célibataire – l'enfant développe son propre monde, fait, Amérique du Nord oblige, de super-héros et autres envahisseurs de l'espace. Il se lie également d'amitié avec Jimmy Lebeuf, un ex-hockeyeur passablement endommagé. Cette relation n'est pas du goût de son tuteur, apparemment un lourd passé semble lier les deux hommes. le récit prend alors une toute autre ampleur : amour, trahison, remords, rancoeurs, exode rural et appel de la ville. L'ensemble est raconté sur fond de grands espaces et de hockey sur glace. Pas de doute, l'histoire se passe bien au Canada !
Les retours en arrières sont innombrables. Au fil des chapitres, les personnages vieillissent, revisitent à plusieurs reprises leur passé, se croisent et se recroisent. Lemire réalise néanmoins un travail extraordinaire. La construction narrative, très importante pour une gestion logique des flashbacks, est savante et très précise. Les transitions entre les différentes époques, souvent déclenchées par le plus petit rien (un regard, un paysage), sont amenées avec une élégance rare. Si, par moment, le lecteur peut se sentir perdu par tant de variations, c'est seulement parce que les héros le sont également, tant ils sont submergés par leurs émotions. le dessin est également à la hauteur de l'histoire. À l'instar du caractère des personnages, le trait est brut, taillé à la hache. Ce qui n'empêche aucunement les doutes et les interrogations des protagonistes d'être livrés avec beaucoup de précision.Lemire, dont le style est déjà parfaitement en place, réussit à retranscrire le moindre trouble de l'âme.
Essex County est un album d'une très grande tenue et d'une richesse impressionnante. Un auteur à découvrir absolument.
Lien : http://www.bdgest.com/chroni..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OliZ
  20 août 2012
Cette histoire, Essex County de Jeff Lemire à qui l'on doit House of Mystery, Animal Man, Lost Dogs, est une chronique générationnelle d'une famille du comté d'Essex.
Pour la situation géographique, ce comté se trouve dans le coin sud-ouest de l'Ontario, au Canada anglophone. A une vingtaine de minutes de la capitale, Windsor, face à la ville américaine de Détroit, et à quatre heure de route de Toronto, se trouve une ferme, celle de Lou Lebeuf. Auparavant, c'était celle de son frère Vince Lebeuf, et encore avant, celle de leur père, Lawrence Lebeuf... Mais aujourd'hui Lou Lebeuf n'a plus la santé physique de s'atteler aux travaux fermiers. Il doit même faire appel à une infirmière de campagne (Anne Byrne) pour s'occuper de lui. Il lui reste bien ses souvenirs mais ceux-ci lui reviennent par brides.
Et ils nous sont racontés et mis en images dans un noir et blanc impeccable par Jeff Lemire qui est né et a grandi dans une petite ville agricole du comté d'Essex justement, peut-être pour ne pas qu'on lui dise qu'il a une mémoire d'éléphant !
Car en fait, cette lecture est un travail de mémoire du temps qui passe et de ce qu'on en fait... Et dans cet univers rural assez rude, un des échappatoires est de faire du sport, plus précisément, du hockey sur glace. Message pour amateur du genre, ce sport est fort bien mis en valeur dans cette ouvrage. Pour la famille Lebeuf, ce sport va les réunir et souder les liens inter-générationel. Et c'est là tout ce qui compte, se serrer les coudes dans les coups durs.
Nous nous trouvons face à une des forces de cet album : Jeff Lemire par un scénario de proximité avec les protagonistes, nous embarque dans cette vie de famille sans histoire, si ce n'est que comme dans toute famille, des secrets se cachent, de l'amour se trouve...
Nous sommes donc, nous lecteurs, invités à côtoyer le chemin de vie des Lebeuf, presqu'à vivre avec eux, à leur côtés, et à pleurer avec eux, et à sourire avec eux.
L'autre force de l'écriture est de ne pas tomber dans le mélodrame. L'auteur joue sur la suggestion, sur les non-dits, et sur la mise en scène d'un scénario à construire. le rythme est peut-être un peu lent, ou tout simplement posé, tranquillement...
Cela pour nous (me) rappeler l'importance de prendre son temps dans la vie !!
C'est donc avec enthousiasme que j'incite à rejoindre Essex County de Jeff Lemire pour se lier avec des personnages attachants, certes un peu écorchés, mais qui continuent à se battre coûte que coûte, en vers et contre tout même contre la maladie, un autre des sujets en filigrane de cette histoire émouvante.
Lien : http://alamagie-des-yeux-dol..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
svecs
  04 janvier 2016
Trois histoires qui se déroulent à Essex, Canada.
Trois histoires reliées entre elles par des destins contrariés.
La couverture américaine utilise le motif des racines pour illustrer son propos. Il y a de ça.
Il y a Lester Papineau, jeune gamlin qui vit avec son oncle depuis que sa mère est morte. Son père, il ne le connaît pas. Il se mure dans un monde imaginaire qu'il entr'ouvre pour Jimmy, le gars de la sation service qui aurait pû faire carrière comme hockeyeur, mais qui fut blessé gravement lors de son premier match pro.
Il y a Lou et Vince, frères que la vie va malmener.
Il y a Anne Byrne, infirmière à domicile qui "fait le lien".
Jeff Lemire traduit le tristesse et la solitude comme personne. Je ne vois que Cahbouté pour réussir à générer une atmosphère aussi forte. Son récit est volontairement lâche et lent, laissant au lecteur la possbilité de se laisser emporter dans ces vie simples. Il ne construit pas son réct autour de scènes fortes de révélations, de grandes réconsiliations... il collectionne les moments, laisse ses personnages tenter de décoder le monde qui les entoure, décrypter les non-dits...
Un beau livre mélancolique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
alouett
  02 novembre 2011
(...)
Avec Essex County, Jeff Lemire nous fait découvrir la vie quotidienne dans le Comté d'Essex. Il est lui-même originaire de cette région rurale et s'est inspiré de personnes qu'il a côtoyé par le passé pour créer ses personnages. A travers leurs différents regards, l'artiste nous fait découvrir autant de façons de vivre dans cette province… et autant de manières de la rejeter ou de l'accepter. Les saisons rythment les habitudes de chacun. Les jeunes gens se captivent pour le sport, rêvent de gloire… des idéaux souvent brisés mais le temps se charge d'effacer les pires souvenirs. Des vocations, des contraintes, des héritages… autant de prétextes pour y rester, y revenir ou y penser avec la nostalgie de la terre natale. Une nostalgie que l'on ressent d'ailleurs dans les cinq chapitres de l'album. le récit de ces vies routinières est doté d'une grande humanité. Pour le lecteur, chaque chapitre est l'occasion de découvrir un nouveau personnage pour un court moment de sa vie ou pour le film de son existence. On se balade donc sur une période d'environ un demi-siècle en effectuant des va-et-viens permanent entre présent et passé. La narration est subtile et fluide. Au fil des chapitres, Jeff Lemire tisse des liens entre ses différents personnages, chacun d'entre eux étant tour à tour personnage central ou secondaire de l'histoire.
(...)

Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
OliZOliZ   20 août 2012
J'ai vu venir la gauche, mais j'ai été trop lent...
... et l'espace d'un instant, le fantôme disparaît.
... mais il revient toujours !
Commenter  J’apprécie          10
alouettalouett   02 novembre 2011
C’est un peu comme quand on somnole. J’ai encore des moments de lucidité. Mon esprit se fixe soudain et je me rappelle qui je suis, où je suis, aussi clairement qu’avant. (…) Ces moments de lucidité sont hélas terriblement fugitifs
Commenter  J’apprécie          00
GregorGregor   02 avril 2014
Il me reste encore quelques moments de lucidité, hélas terriblement fugitifs.
Commenter  J’apprécie          10
GregorGregor   23 septembre 2012
Le jeu, c'est comme une famille... Je ne te laisserai pas partir, même si ton absence a été longue.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Jeff Lemire (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeff Lemire
Vidéo de Jeff Lemire
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3496 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre