AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B08HSDG5TV
507 pages
Éditeur : Editions Armada (27/09/2020)
4.17/5   12 notes
Résumé :
2420. Eltanis, planète synchrone en orbite autour de Gliese 581, à vingt années-lumière de la Terre. Une colonie humaine de quelques milliers d’âmes s’y est établie et accueille un nouveau contingent de pionniers. Parmi eux, Clara MacQueen, une jeune télépathe au lourd secret, qui devra se battre pour survivre.
Quels mystères ce monde recèle-t-il sous son crépuscule permanent ? Quelles étranges formes de vie, dangereuses et envahissantes, croiseront la route ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 12 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Le_chien_critique
  01 octobre 2020
Petit éditeur, autrice inconnue, bref, de grande chance pour que ce soit de la merde.
Mais allons voir de ce pas si les préjugés ont un fond de vérité...
Fichu progrès technologique : être des précurseurs, les premiers à sortir du système solaire vers une exoplanète et à l'arrivée, voir que l'on s'est fait doubler par un vaisseau parti des dizaines d'années plus tard ! Conflit de pouvoir à prévoir, ainsi qu'une cohabitation difficile du fait des quelques générations d'écarts et du progrès technologique.
L'autrice nous immerge peu a peu sur cette planète baignée par le soleil d'Hélios et on suit les pas de quelques groupes, les retardataires (les Anciens), les premiers (les Augmentés) ainsi qu'un groupe de colons qui a été confiné du fait de son exposition à un pathogène inconnu (les Tanissiens).
Assez classique, on découvre peu à peu les tenants et les aboutissants de l'histoire : secret, conflit de pouvoir et tout le toutim. Mais l'autrice sait bien mener sa barque et j'ai été pris dans l'histoire.
Cerise sur le gâteau, la seconde partie nous offre un second souffle et les aventures repartent de plus belle. Entre les formes de vie alien dont on ne connait pas le but, un peu de cyberpunk avec des hommes augmentés, les éléments SF sont bien utilisés. Bref, cette histoire est crédible et terriblement entrainante.
J'ai bien aimé cette relation alien/homme, avec en creux cette question : somme nous prêt à abandonner une partie de notre humanité pour vivre en osmose avec la planète ? Un petit message écologique bienvenue. Autre chose que j'ai apprécié, il n'y a pas que des Blancs et en creux nous avons toute une problématique autour du racisme et de la tolérance. Et cette planète, Gliese 581 c existe vraiment, c'est la première exoplanète dans une zone habitable découverte par l'équipe de Michel Mayor !
Il y a bien une ou deux facilités, une histoire d'amour pas forcément nécessaire, mais qui nous donnera une partie de jambe en l'air à 4 : deux humains et deux aliens ! Ça change un peu dirons nous...
J'ai aussi trouvé la fin légèrement brouillonne, qui manquait d'explication scientifique pour tout à fait me convenir.
C'est typiquement de la lecture plaisir, sans surenchère, comme pour Romain Benassaya et ses Pyramides.
J'avais interviewé l'autrice récemment sans connaitre ses écrits. le résumé, et surtout son "une jeune télépathe au lourd secret, qui devra se battre pour survivre." n'avait rien pour me rassurer sur ce premier roman mais je l'ai acheté pour la remercier d'avoir pris le temps de répondre à mes questions. Et au final, plus j'avançais dans ma lecture, plus je pestais contre le sommeil, le boulot, m'empêchant de lire un chapitre supplémentaire.
Lu en numérique, avec une légère ombre au tableau pour faire le casse couille : les lettrines décalent légèrement le texte au début de chaque chapitre. Rien de rédhibitoire. Et petit bonus, nous avons le droit à quelques croquis !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
jcgapdy
  12 octobre 2020
Cela faisait quelque temps – deux ans pour être plus précis – que je n'avais pas avalé de « pavé littéraire ». Avec ses quatre cents pages de texte, « Sous la lumière d'Hélios » forme un bel objet par son poids et sa taille.
Et, du coup, il y a toujours une certaine appréhension à pénétrer dans un tel roman, d'autant qu'il s'agit là du premier de l'autrice et qu'à part, quelques privilégié.e.s, nul.le ne l'avait encore lu et n'avait émis quelque commentaire que ce soit au moment où je l'ai pris durant le Salon des Aventuriales. Mais, voilà, voilà, entre curiosités et le fait de connaître ladite autrice…
1 – L'histoire telle que je l'ai perçue
Celle-ci démarre sur la base de deux personnages bien particuliers. Il y a d'abord Clara McQueen, jeune orpheline, débarque sur Eltanis, installée au tout dernier moment sur le « Rêve de Cassiopée » – à bord duquel elle ne connaît pratiquement personne – un vaisseau terrien qui s'était élancé vers cette étrange planète. Ensuite, apparaît Yul Pehlivan, lieutenant et ancien commando, qui possède au lourd passé militaire et dont l'enfance a bien des points communs avec Clara. Tous deux vont se retrouver réunis lors de la sortie de biostase de la jeune femme, une « sieste » qui aura duré ces longues années de voyage. Et ce rapprochement est dû au fait que, modifiés, ils sont devenus télépathes… une capacité que Clara n'a jamais appris à maîtriser.
Mais, à peine installés sur Eltanis, nos deux héros seront englués dans les filets de plusieurs « conflits » et les batailles vont être rudes, tant mentalement que physiquement.
Le premier de ces clients tient plus de la tension que de la guerre, une tension due, entre autres, aux différences historiques et techniques entre les Augmentés et les Anciens. Les premiers sont utilisateurs et possesseurs de technologies plus récentes de la Terre ; partis après ces Anciens, ils sont arrivés avant eux et ont commencé à coloniser un petit « bout » de la planète depuis trente ans. Les seconds, à bord du « Rêve de Cassiopée », tombent de fort haut en découvrant qu'ils ont été précédés et qu'ils se retrouvent dépendant de ces Augmentés.
Deuxième conflit, plus complexe, celui des Augmentés avec les Tanissiens qui ont rencontré ce fameux Vood indiqué dans l'accroche du 4e de couverture.
Quant à troisième, lié au passé de la planète autant qu'au Vood, il est le plus dramatique et ne révélera que tardivement.
2 – Ressenti
Voilà clairement un récit qui touche trois domaines. En premier, la science-fiction bien évidemment, mais aussi l'aventure ; c'est franchement un roman comme j'en dévorais gamin et ado. Il commence à pleine puissance [Clara manie les poignards de jets avec une méchante dextérité et précision], dispose de personnages forts et hauts en couleur, jusque dans la dizaine de « rôles secondaires » [N'Diaye et Llo ne sont pas sans ressources, par exemple] et on n'a pas vraiment le temps de s'ennuyer. Même si l'autrice m'a annoncé qu'elle avait prévu des pauses pour ménager le lecteur, je constate qu'elle ne fait que nous laisser avaler une goulée d'air avant de nous replonger aussi dans la vague suivante.
J'ai écrit trois domaines. le dernier est celui de la magie. Parce que le Vood – ainsi que quelques autres petites « choses » que je ne dévoilerai pas et qui surviennent vers la fin – tiennent de l'irrationnel et du magique. Chacune de ces particularités vient imprégner les facettes « technologiques » de « connaissances scientifiques éthérées ».
Le trio fonctionne bien et c'est agréable, tant à lire qu'à imaginer – les tatoos d'humeur ajoutant une touche poétique à l'aventure.
Plusieurs scènes m'ont agréablement rappelé le « Cycle des Inhibiteurs » d'Alastair Reynold, sans le côté hard-SF qui lui est propre.
3 – Petits bémols
Ceci dit, j'ai quelques légers bémols.
D'abord de minuscules incohérences, çà et là (et j'insiste sur le « minuscule »). J'ai noté à la fin quelques contacts physiques avec une personne considérée comme contaminée (main sur l'épaule ou autre). Heureusement, l'écriture est fluide, l'histoire prenante et les événements intrigants, ce qui fait qu'on ne s'attarde même pas à cela.
Ensuite, il reste pas mal de questions ou d'étonnements. Ainsi, en lisant une simple référence à un rover martien, je me suis interrogé « Tiens ! Mars seront donc colonisée ? ». Bingo ! Quelques chapitres passent et, soudain, ceci est avéré. Mais alors pourquoi les Terriens qui m'ont l'air bien empêtrés dans les « emm… » jusqu'au cou – comme aujourd'hui hélas – envoient-ils quelques pauvres milliers de personnes si loin ? En plus, ces bougres-là récidivent quelques années plus tard. Pourquoi expédier ce beau monde sur une planète quand même sacrément peu sympa – bon, reconnaissons qu'à distance ce n'est pas facile à savoir, n'est-ce pas ?
Là encore, pas de souci, durant la lecture, mais les questions demeurent dans ma petite tête. Comme celle de se demander pourquoi les enfants Tanissiens existent et sont évoqués, mais pas ceux des Augmentés.
Heureusement ce ne sont que broutilles qui ne gênent en rien et qu'on excuse aussitôt pour ce premier roman.
Le seul hic pour moi sera ces quelques pages de récit éthéré et médusien, et ce uniquement parce que ce n'est pas mon trip. J'avais déjà fait la grimace à ce genre de choses dans un film célèbre et très musicalisé d'un certain Kubrick.
Euh, mais pourquoi évoquer tout ça si ce sont des peccadilles ? Parce qu'elles ajoutent un petit quelque chose à l'histoire et qu'elles laissent comprendre que le prochain roman de l'autrice risque d'être encore plus génial en les améliorant.
4 – Au final
Au final, au final…
C'est une histoire terrible car lue en trois jours. C'est un roman agréable, mouvementé, avec des persos très riches – et une héroïne digne héritière de certaines autres – autant qu'un monde complètement déjanté quand même, mais fort bien décrit et intrigant, avec une flore et une faune à la fois dangereuse et poétique. Les organisations et modes de vie des groupes « locaux » présentés le sont fort bien – on ne reste pas trop sur sa faim – et les événements s'enchaînent sans temps mort. le grand plus est que tout cela est teinté de questionnements sociétaux et humains, que ce soit nos rapports avec la technologie de plus en plus folle que nous utilisons ou utiliserons, que ce soit nos rapports entre nous, humains, aussi bien qu'avec la nature et son équilibre, mais aussi bien d'autres que je laisse appréhender.
Bref, c'est bien écrit, entraînant, émotionnellement fort – on est vraiment aux côtés de Clara – et très addictif – nooon, je n'ai pas peur de le préciser, parce que certains romans me tombent des mains et que, là, hormis l'épisode éthéré, je n'ai pas sauté un seul mot.
Étant auteur avant d'être blogueur, je ne chronique qu'assez peu de livres et je ne le fais que sur ceux qui m'ont réellement plu et dont j'ai su parler. Et là, c'est boum-boom-coup-de-coeur, parce qu'il s'y trouve tous les ingrédients de ce que j'aime lire.
5 – le bonus
Outre cette aventure endiablée, on a droit à des illustrations intérieures de Jean-Mathias Xavier qui est plus que doué pour présenter des personnages et leur donner vie, avec des visages détaillés et expressifs. Chacune des 4 parties est ainsi précédée d'un des acteurs majeurs et le tout se termine sur un porte-folio de 17 graphiques dont 9 portraits, chacun étant bien sûr nommé.
Ce qui me fait dire que c'est là un bel ouvrage à lire, mais aussi à offrir.
Et que je n'avais pas été enthousiasmé ainsi depuis pas mal de temps.

Lien : https://jcgapdy.blogspot.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bookworm84
  07 octobre 2020
Sous la lumière d'Hélios est le premier roman de Dominique Lémuri. Et quel roman ! Cela faisait longtemps que je suivais de loin les péripéties de l'autrice autour de la rédaction de ce texte. J'étais certaine que j'allais apprécier sa prose, une fois son livre paru. Et je ne me suis pas trompée !
Nous suivons Clara MacQueen, jeune télépathe au passé tragique, qui vient tout juste de s'éveiller d'hibernation. Elle est à bord d'un vaisseau spatial, parti coloniser Eltanis, une planète habitable. Mais quand le vaisseau, commandé par Suria N'Diaye, approche de la planète, les futurs colons découvrent que, quelques années après leur départ, un bond technologique de l'Humanité a permis l'envoi de colons. Colons dont la technologie de déplacement, plus rapide, sont arrivés une trentaine d'années avant eux ! Ajoutez à cela la présence d'un organisme intelligent vivant en symbiose et une scission au sein des colons déjà présents et vous aurez le bon point de départ de Sous la lumière d'Hélios.
Véritable planet-opera et roman d'aventure, le récit s'avère accrocheur dès le début. Malgré un temps d'acclimatation pour mieux comprendre le fossé technologique entre les deux populations de colons, j'ai très vite été prise dans le roman. Seule la fatigue – ou les obligations – m'obligeait à poser le livre. Je voulais explorer la planète, mieux connaître ses habitants – colons ou espèce un – savoir ce qui allait se passer ensuite, ce que les personnages allaient traverser…
Dominique Lémuri dépeint de façon vivante ses personnages, nous entraîne dans leurs péripéties avec fluidité. le drame n'est jamais loin, dans un tel contexte, et j'ai tremblé plus d'une fois pour nos héros !
Malgré son aspect distrayant en apparence, le roman pose, l'air de rien, des questions intéressantes sur l'acceptation de l'autre, la collaboration, l'écologie…
J'ai passé un très bon moment de lecture avec Sous la lumière d'Hélios ! Son épaisseur ne m'a gênée en rien, tant l'autrice sait maintenir un rythme régulier, entre scènes d'action et de réflexions, moments de tendre pause et rebondissements tragiques.
Cerise sur le gâteau, le livre dispose d'un carnet de magnifiques croquis à la fin !
Si vous cherchez un planet-opera aux personnages vivants ; au récit à la fois plein d'aventures et de profondeur, Sous la lumière d'Hélios répondra à vos attentes !
Lien : https://lullastories.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gilbord
  05 octobre 2020
Un premier roman de Dominique Lémuri, dont j'ai fais la connaissance à Cusset, à l'occasion d'un stand de présentation des "Aventuriales 2020".
J'ai apprécier l'écriture, vive, claire, et le "savoir faire" de l'auteure.
Une intrigue passionnante, vécues par des héros auxquels on peut facilement s'identifier, et qu'on à plaisir de côtoyer tout au long du roman, pour notre plus grand plaisir de lecteur de sci-fi, de "Très Bonne Sci-Fi Française".
Moi j'ai "adoré" ce livre, ainsi que l'histoire, quand on est "dedans" on ne peut s'arrêter qu'en lisant le mot: FIN.
Quand aux personnage, Clara en tête, on regrette qu'ils ne soit pas réels, car ils sont : VIVANT.
Quand au "Vood", dévoré ce romans et vous ferez sa "connaissance" .
BRAVO Dominiqe, continuée sur cette voix, elle vous va à ravir ..!!
Pour notre plus grand plaisir..!!
MERCI..!!
Gilles de Cusset.!
Commenter  J’apprécie          10
Hasardeuse
  12 septembre 2021
Un roman d'aventure sur une planète lointaine, des personnages attachants, un environnement intrigant, avec des créatures qui le sont tout autant... Dominique Lémuri nous emmène en voyage à l'autre bout de l'univers et fait se confronter plusieurs "générations" d'humains sur Eltanis, une nouvelle Terre déjà habitée par le "Vood"... Je ne veux pas en dire trop afin de ne pas dévoiler l'intrigue, si ce n'est que l'ensemble est bien ficelé et se lit d'une traite. En plus, la maison d'édition a fait appel à un illustrateur, donnant encore plus d'existence aux personnages principaux et à certains décors.
L'ensemble donne envie d'y retourner !!
Commenter  J’apprécie          20


autres livres classés : planet operaVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3742 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..