AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791026232124
236 pages
Éditeur : Librinova (30/04/2019)
4.29/5   39 notes
Résumé :
Londres, décembre 1843.
Le corps d’une deuxième femme vient d’être découvert. Scotland Yard se retrouve dans l’impasse, alors que les crimes se poursuivent. Pour faire avancer cette enquête complexe, l'inspecteur Dorian Griffiths en appelle au Dr Johnstone, un expert médico-légal confirmé qui dirige une entreprise de pompes funèbres.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
4,29

sur 39 notes
5
17 avis
4
16 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

AlexandrePage
  10 août 2019
Dernière critique avant les vacances (sauf si je ne déconnecte pas complètement, à voir), elle sera pour un roman autoédité car il faut bien que j'encourage mes confrères (et consoeurs ici) qui le méritent.
Pour le coup, ce roman le mérite. C'est un solide polar historique, auquel on pourra seulement reprocher (mais tout le monde n'est pas Parot et ce n'est pas une indignité) un certain manque de décorum, d'épaisseur dans les descriptions, toujours sympathiques dans un livre qui nous plonge dans un autre monde que le notre.
Evidemment, ce petit défaut permet aussi à l'autrice de donner plus de rythme à son enquête, à son intrigue, mais le revers de la médaille c'est l'impression de trop grande vitesse dans la résolution dans l'enquête.
Mais enfin, cela étant, le livre a de vrais atouts: une écriture fluide et élégante assez loin des standards du moment (de l'imparfait et du passé simple, ah, voilà qui change! ) avec une petite tonalité rétro agréable ; une époque pas trop mal retranscrite (oui, vous savez, on n'a pas ces personnages qui dénonçent les travers d'une société 150 ans avant tout le monde, ou encore des anachronismes notoires) ; des personnages plutôt bien écrits avec surtout des dialogues de qualité (pas trop de banalité et en les entendant on peut les croire du temps, même si à mon avis l'autrice s'est plus crue en 1892 qu'en 1842).
Ce qui ne gâte rien, une jolie couverture.
Bref, Les Morts ne pleurent pas est un polar historique soigné plein de mérite, qui s'il ne contentera probablement pas les amateurs du genre très portés sur le détail historique, sur la reconstitution d'époque minutieuse, et s'il ne mènera peut-être pas en bateau des lecteurs rompus aux enquêtes policières, au moins remplit-il parfaitement son rôle divertissant en offrant un résultat de qualité. 4
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
LightandSmell
  27 juin 2019
J'ai tout de suite été attirée par la couverture et le résumé de ce roman que j'ai pris un grand plaisir à parcourir même s'il n'est pas exempt de petits défauts comme un certain manque de profondeur donnant l'impression que tout arrive un peu trop vite. L'autrice a néanmoins réussi, en moins de 250 pages, à construire une histoire policière et humaine qui tient la route et qui, surtout, happe l'attention des lecteurs de la première à la dernière page.
Milieu du XIXe siècle, Londres est frappée par une série de crimes particulièrement abjects, un tueur massacrant ses victimes avant de déposer sur leur corps des perles. Un objet de toute beauté un peu incongru quand l'on considère l'état dans lequel ce déferlement de violence laisse les victimes… Surnommé l'assassin aux perles, ce tueur sanguinaire est la priorité de Scotland Yard bien décidé à le capturer avant qu'une vague de psychose ne s'empare de la ville.
Il faut dire que les corps s'accumulent au grand dam de l'inspecteur Griffiths, en charge de l'enquête, et du Docteur Johnstone obligé de reprendre du service alors qu'il pensait avoir mis sa carrière de légiste derrière lui pour pouvoir enfin se consacrer entièrement à son entreprise de pompes funèbres. Une entreprise dont la réputation n'est plus à faire et qui peut compter sur la fille du Docteur, Trinity, qui n'a pas froid aux yeux, les embaumements et autres pratiques mortuaires étant son lot quotidien. Un métier peu commun pour une personne qui est loin d'être banale ! Je ne vous en dirai pas plus sur ce sujet, mais les capacités de cette jeune fille pourraient vous surprendre…
Mystérieuse et discrète au premier abord, Trinity porte en elle des blessures liées à un événement traumatisant de son passé que l'on découvre en cours de lecture et qui m'a beaucoup remuée. J'aurais aimé croire que son expérience n'est que le fruit de l'imagination de l'autrice, mais il suffit de lire les faits divers pour se rendre compte que la perversion de l'homme est sans limites. Si les séquelles de ce passé qu'elle n'arrive pas à totalement surmonter l'empêchent de vivre la même vie qu'une personne de son âge, Trinity n'en demeure pas moins une battante tout à fait capable de tenir tête à son père qui se révèle plutôt du genre protecteur. Elle n'hésite pas non plus à s'imposer face à l'inspecteur Griffiths qui, en raison de son physique et probablement de son statut de femme, aurait eu tendance à la prendre pour une chose fragile. Or il va vite découvrir, pour son plus grand plaisir, que la jeune femme a de la ressource et un certain sens de la répartie !
Le trouvant trop sûr de lui en début de roman, il m'a fallu un peu de temps avant d'apprendre à apprécier cet ambitieux policier qui, grâce à son intelligence et à sa pugnacité, fera de surprenantes découvertes, certaines l'entraînant vers une pente glissante… Bien moins imperturbable qu'il aimerait le faire croire, Griffiths cache une certaine fragilité, ce qui fait peut-être de lui la personne la mieux placée pour comprendre Trinity, et le poids que le passé peut avoir sur une vie…
Au gré de leurs rencontres dans l'entreprise de pompes funèbres où le Docteur fait ses autopsies pour Scotland Yard, les deux personnages vont inexorablement se rapprocher… Leurs sentiments m'ont semblé un peu trop soudains pour être réalistes, mais j'ai apprécié que l'auteure se focalise sur l'intrigue policière plutôt que sur un jeu du chat et de la souris interminable. Et puis je dois bien avouer que je les ai trouvés touchants, et que j'ai apprécié que ces deux âmes blessées par la vie aient également droit à un peu de douceur et de réconfort…
Le Docteur d'abord réticent à l'idée que sa fille s'amourache de ce policier qui lui a joué un mauvais tour finit par accepter une idylle qu'il espère bénéfique pour sa fille. Père aimant, mais loin d'être parfait, ce personnage est auréolé d'un certain mystère, un peu comme s'il ne se dévoilait jamais entièrement aux autres… Il y a chez cet homme une ambiguïté qui fascine autant qu'elle interroge, ce qui explique peut-être que c'est le personnage que j'ai trouvé le plus intéressant dans sa construction et les réflexions qu'il suscite.
Au-delà des personnages atypiques et hauts en couleur, j'ai été séduite par la manière dont l'autrice nous plonge dans l'enquête aux côtés de Griffiths et de son collaborateur. On s'interroge avec eux sur les raisons de ce déferlement de violence et sur la symbolique qui se cache derrière l'abandon de perles sur les cadavres. Quel message veut transmettre le tueur ? Comment choisit-il ses victimes ? Tout autant de questions qui vous feront tourner avidement les pages d'autant que l'intrigue se révèle bien plus complexe et originale qu'il n'y paraît.
Car ne vous y trompez pas, nous ne sommes pas ici dans une histoire classique de serial killer au comportement pathogène. Les raisons de ces horribles meurtres et de leur mise en scène devraient ainsi vous surprendre et vous pousser à vous interroger sur cette question qui a tourmenté et tourmentera encore de nombreux hommes : la fin justifie-t-elle les moyens ? À vous de vous forger votre propre opinion, et d'éventuellement redéfinir les limites de votre morale. À travers cette série de meurtres particulièrement affreux, l'autrice a également lié avec brio son histoire à certains des enjeux de cette société victorienne dans laquelle la plus grande des richesses côtoie la plus grande des misères dans l'indifférence la plus totale…
Les morts ne pleurent pas est le premier roman que je découvre de l'autrice et je pense que ce ne sera pas le dernier ayant été séduite par sa faculté à nous plonger au coeur de l'action ainsi que par sa très jolie plume. On ressent son amour des mots, ses phrases étant bien souvent imagées tout en restant très accessibles. Un style tout en finesse qui rend la lecture fluide, agréable et très immersive même si j'ai parfois noté quelques maladresses dans la tournure de certaines phrases et l'utilisation de certains mots. À noter toutefois que le roman a bénéficié récemment d'une révision.
En conclusion, de fil en aiguille se dessinent les contours d'une enquête bien ficelée dont l'intérêt réside autant dans les investigations que la psychologie et la complexité des personnages dont on prend plaisir à suivre les interactions, les péripéties et les pensées… Originale, intense, horrifiante, mais à la fois terriblement humaine, voici une intrigue policière à ne pas manquer surtout si vous aimez l'ambiance si particulière de l'époque victorienne dans laquelle les agissements de l'assassin aux perles prennent tout leur sens.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Livrinaa17
  17 juin 2019
Hello ! Aujourd'hui je reviens pour vous parler de " Les morts ne pleurent pas l'assassin aux perles " de Eve Ruby Lenn que je remercie grandement pour l'envoi de son roman.
" Malheureusement les fous passent trop souvent inaperçus, c'est seulement quand ils passent à l'acte qu'on les remarque. "
Avis : 🌟🌟🌟🌟,25/5 Je ne m'attendais pas à une telle histoire et c'est bien pour ça que j'ai adoré !
Ce roman se déroule dans un Londres du XIXème siècle. Il commence par la découverte du corps d'une deuxième jeune femme. Il est fort probable que ce soit l'oeuvre du tueur surnommé " L'assassin aux perles". Ce dernier laisse sur ses victimes deux perles, signature de son meurtre.
Dorian Griffiths, jeune inspecteur se retrouve en charge de cette affaire. Ambitieux il espère bien découvrir qui ce cache derrière ce psychopathe qui malheureusement ne laisse aucune trace.
Pour faire avancer son enquête, il va faire appelle au docteur Johnstone, expert médico légal qui dirige une entreprise de pompe funèbres avec sa fille.
Trinity, est en charge de la toilette mortuaire, l'embaumement et l'organisation des cérémonies. La jeune fille a un passé lourd qui l'empêche de s'épanouir. Elle a vécu un événement traumatisant il y a de ça treize ans.
Depuis de longues années, elle espère affronter le monde extérieur mais est prise de panique à chaque nouvelle occasion, jusqu'au jour où elle rencontre le séduisant inspecteur Griffiths...
J'ai adoré du début à la fin ! Dès les premières pages j'ai réussi à me plonger dans l'époque et l'histoire grâce à la plume de l'auteure.
Il faut savoir que je suis une fan du XIX ème siècle et des histoires qui se déroulent à Londres. le début m'a beaucoup rappelé un roman que j'ai lu récemment.
J'ai bien aimé le personnage de Trinity qui paraît assez froide d'apparence, et ça doit sûrement avoir un rapport avec le fait qu'elle communique avec les morts (façon de parler).
J'ai adoré la rencontre entre Dorian et Trinity ! On peut dire qu'elle ne se laisse pas marcher sur les pieds et ça n'a fait que renforcer l'attachement du personnage.
Dorian Griffiths est un personnage assez énigmatique ! On apprend à le découvrir au fil des pages et je n'ai pas été déçu bien au contraire !
Les personnages secondaires sont également attachants, je parle du père de Trinity ou encore de Rita...
Ce que j'ai le plus aimé c'est l'intrigue juste wow !! On arrive à suspecter tout le monde et l'auteure m'a clairement perdu dans mes réflexions 😂. Et puis la fin je suis restée choquée ! Il fallait trouver.
La plume de l'auteure est très addictive, j'ai lu ce roman très rapidement et j'aimerai beaucoup lire d'autres romans de cette auteure.
Âmes sensibles s'abstenir, certains moments sont très durs à lire mais personnellement j'ai adoré 🙄😂.
Ce livre est original, c'est peu courant de se placer d'un côté de l'inspecteur et de l'autre du médecin légiste !
Je recommande grandement cette petite enquête policière mêlant de la romance, du suspens et qui est plutôt originale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aelynah
  10 juillet 2019
Voici un roman que j'ai dévoré. Outre son ambiance victorienne, son côté « Jack l'éventreur » ou Thomas Pitt m'a séduite d'emblée dès le résumé.
Un tueur sanguinaire et ultra violent s'en prend à de jeunes femmes. Sa marque: outre la violence utilisée sur ses victimes, les nombreuses tortures il laisse sur divers endroits de leur cadavre deux perles.
L'inspecteur Griffiths de Scotland Yard est chargé de l'affaire qui s'avère plus complexe que prévue.
Pour l'aider un peu contre son gré le Dr Johnstone, éminent coroner devenu entrepreneur de pompes funèbres depuis sa retraite.
Ces deux personnages cachent de nombreux secrets sous leur charme et leur éloquence.
Trinity la fille du docteur va se retrouver mêlée à tout cela d'une façon fortuite. Elle aide son père en embaumant et préparant les corps. Sa relation avec les morts est complexe et là aussi de sombres secrets planent qui ajoutent une touche supplémentaire de mystère à ce roman déjà fort fourni.
On avance à tâtons, comme les yeux bandés ou dans un brouillard dense dans cette enquête. de nombreuses hypothèses fourmillent en fonction des indices ou des rebondissements. le lecteur n'est pas en reste pour essayer de deviner. Et la petite romance désuète qui affleure est comme un rai de lumière dans cette enquête sombre et aux relents nauséabonds des bas-fonds.
J'ai élaboré de nombreuses hypothèses mais je n'aurais jamais pensé à ce scénario tortueux et machiavélique concocté par l'auteure. Ses explications apportent à la fois une image sordide et humaine de l'homme. le pire côtoie le meilleur. Et parfois les deux se rejoignent pour faire étinceler une lueur d'espoir.
Si vous souhaitez découvrir pourquoi je dis cela je vous incite à vous y plonger. Vous serez conquis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
antalmos
  22 janvier 2020
Pour l'amateur de Thrillers que je suis, la couverture de "Les morts ne pleurent pas" de Eve Ruby Lenn a immédiatement attiré mon attention. Placez en plus l'intrigue dans le vieux Londres du 19e siècle qui a vu la naissance de Scotland Yard et de Sherlock Holmes et il n'en fallait pas plus pour que je m'attaque à sa lecture. Grâce à la plume fascinante de l'autrice, j'ai été rapidement en immersion dans l'ambiance de l'époque. Avec son lot de meurtres violents qui rappellent ceux du tristement célèbre Jack l'éventreur, ce thriller tient ses promesses.
Dans des quartiers défavorisés de Londres, des jeunes femmes sont retrouvées mortes atrocement mutilées et qui ont toutes une particularité : l'assassin laisse deux perles sur chacune des victimes. Pour tenter de mettre un terme à ces crimes, l'inspecteur en charge de l'affaire, Dorian Griffiths, va demander l'aide d'un ancien expert médico-légal, Lachlan Johnstone, à la retraite, reconverti en entrepreneur de pompes funèbres. Face à cette série de meurtres, ce dernier ne va pas tarder à reprendre du service, assisté de sa fille, Trinity. Au fil de l'enquête qui va s'avérer complexe, on va commencer à en apprendre un peu plus sur les différents personnages qui semblent cacher tous des souvenirs douloureux.
J'ai vraiment adoré partir dans le brouillard londonien avec l'inspecteur Griffiths et son collègue le sergent Edwin Wheeler, sur les traces de ce tueur en série que tout le monde appelle désormais "l'assassin aux perles". Ne croyez pas trouver rapidement ce qui se cache derrière, l'autrice s'amuse à brouiller les pistes et vous aurez tôt fait de soupçonner tout le monde. Et soupçonner tout le monde, revient à ne soupçonner personne. J'ai été littéralement bluffé par le dénouement où un rebondissement spectaculaire vient remettre en question tout ce que je pensais avoir deviné. Comme beaucoup de lecteurs, je ne l'ai pas vu venir. Un vrai coup de maître.
Un grand merci à Eve Ruby Lenn, une autrice à suivre, pour ce très bon moment de lecture. Un thriller que je recommande vivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AngeliqueLeslecturesdangeliqueAngeliqueLeslecturesdangelique   30 juillet 2019
Un corbillard orné de draperies en velours aile de corbeau, obturait son champ de vision. Avec attention, elle observa le gentleman enveloppé dans un luxueux manteau noir descendre de son perchoir. Cet homme était connu de tous les enfants du coin, et à vrai dire d'une bonne partie de Londres. Même les plus illettrés savaient qui était le Dr Lachlan Johnstone. Malgré ses cinquante huit ans, il avait conservé ce visage doux et facétieux qu'elle lui avait toujours connu. Au bout de quelques secondes, elle laissa retomber le voilage de la haute fenêtre, et resta plantée là, comme une statue drapée.
La porte du salon funéraire s'ouvrit, faisant retentir la clochette suspendue. Des bruits de pas étouffés par les tapis et le sifflement d'une vieille balade écossaise annonçaient l'arrivée de son père. Grand et mince, il était élégamment habillé : chemise blanche, cravate grise avec des liserés plus foncés, et un costume noir approprié à sa fonction de maître de cérémonie. Outre son abondante chevelure poivre et sel qui lui donnait l'air fort intelligent, il portait une paire de lunettes fumées et rondes, fixée à une chaîne qui pendait sur sa poitrine.
- Tu as encore laissé les rideaux ouverts Trinity ! Combien de fois dois-je te répéter ces mêmes consignes ? Personne, au grand jamais, même nos proches amis, ne doit voir ce qu'il se passe ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
antalmosantalmos   22 janvier 2020
Les aboiements répétés d’un chien détournèrent son attention vers la fenêtre entrebâillée. Elle se leva en lissant nerveusement les plis de sa robe noire, et scruta à travers les carreaux humides la frénésie londonienne. Ses oreilles étaient assaillies par les cris des vendeurs ambulants, qui proposaient toutes sortes de marchandises et le brouhaha incessant du quotidien. Elle contemplait les bâtiments de l'autre côté de la rue, ainsi que la foule qui allait et venait en lorgnant les boutiques achalandées. La vie diurne d'une ville pas tout à fait ordinaire. Au-dessus des habitations à façade grise, la nuit se retirait lentement, laissant une brume opaque et insidieuse couvrir le vaste ciel ébranlé par le mauvais temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2144 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..