AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253116561
640 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (10/05/2006)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 537 notes)
Résumé :
Rocher battu par les tempêtes, lieu de cultes primitifs sanctifié par les premiers chrétiens, le Mont-Saint-Michel est loin d’avoir révélé tous ses secrets. Au début du XIe siècle, les bâtisseurs de cathédrales y érigèrent en l'honneur de l'Archange, prince des armées céleste et conducteur des âmes dans l'au-delà, une grande abbaye romane.
Mille ans plus tard, une jeune archéologue passionnée par le Moyen Âge se retrouve prisonnière d’une énigme où le passé e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
joedi
  15 octobre 2014
Johanna est une archéologue passionnée par son métier. Petite fille, un peu avant l'anniversaire de ses sept ans, dans un rêve, un moine sans tête lui apparaît et lui dit une phrase latine, que trop jeune elle ne peut comprendre, mais elle note celle-ci phonétiquement. En sixième année au Collège, dans un cours de latin, elle reconnaît la langue de son cauchemar et montre son cahier au professeur qui lui traduit la phrase : «Il faut fouiller la terre pour accéder au ciel», c'est l'élément déclencheur du choix de sa profession. Au total, Johanna rencontre trois fois le moine sans tête en songe mais lorsqu'elle entame des fouilles au Mont-Saint-Michel, au XXIᵉ siècle, elle soliloque couramment avec lui...
Roman instructif sur toute la période de construction de l'abbaye du Mont-Saint-Michel dès son début, au XIᵉ siècle, jusqu'à nos jours.
Un thriller captivant dans lequel les descendants des druides celtiques tuent les moines et les archéologues trop proches de leurs secrets enfouis sous la crypte de l'abbaye du Mont-Saint-Michel. À lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
mariech
  13 mai 2012
Au début du XI ième siècle , le frère Roman de la congrégation des Bénédictins retrouve le maître bâtisseur Pierre de Nevers pour leur immense projet , bâtir la grande abbaye du Mont Saint -Michel , telle que nous l'a connaissons aujourd'hui , en l'honneur de l'archange Michel .
Mais les plans des hommes sont parfois perturbés , ici , dans ce cas , la route du frère Roman va croiser celle d'une jeune guérisseuse , Moïra , convertie au christianisme , mais qui a gardé de façon secrète le culte des ses ancêtres druides .
Moïra et le frère Roman vont tomber éperdument amoureux pour leur plus grand malheur .
Mille ans plus tard , nous retrouvons , Johanna , jeune archéologue passionnée par le Mont Saint- Michel , qui fera tout pour assouvir sa passion et être nommée sur le chantier de l' abbaye .
Trahisons , amours torturées , conflits , rien ne nous sera épargné .
Mais malheureusement , l'histoire traîne en longueur , manque de souffle , j'ai eu du mal à terminer ma lecture , on est loin du passionnant ' Les piliers de la terre ' de Ken Follet ; la seule chose intéressante est la reconstruction historique .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
pyrostha
  15 janvier 2013
Voilà bien un polar que je vais vous conseiller de lire!! Grâce à ce quatre mains,F.Lenoir pour la partie Histoire avec un grand H, culture des religions voire humanisme,architecture et V.Abecasos pour la partie polar, nous sommes entraînés dans un superbe et intéressant roman.
Nous assistons à la construction de l'Abbaye du Mont Saint Michel construite sur le Mont Tombe , nous suivons pas à pas l'évolution de ce lieu qui apparaît comme magique à tous ceux qui y sont allés, nous comprenons par le biais d'une histoire d'amour interdite ( certains diront convenue mais la romantique que je suis a aimé) entre Frère Roman,assistant de Pierre de Nevers au départ puis bâtisseur selon les plans de son Maître et une jeune femme Moira,guérisseuse et surtout, au fond d'elle même, Celte, ce que représente au XIème siècle la foi chrétienne et la religion des druides, chassés, exterminés mais dont la culture et le culte perdurent en secret.Nous suivons, estomaqués par tant de connaissances, les luttes des abbayes pour pouvoir grandir,celles des Normands et des Bretons qui revendiquent le territoire du Mont Saint Michel.
Nous sommes également au XXIème siècle et faisons la connaissance de Johanna, jeune archéologue médiéviste, passionnée par l'Abbaye de Cluny et persuadée de retrouver le tombeau de Hugues de Semur, 6ème Père Abbé mort en 1109.Pour le moment, elle est en route avec son amant pour une destination inconnue, surprise du week end. Quand elle aperçoit le Mont Saint Michel, une appréhension la saisit. Quand elle était enfant, en vacances ici même avec ses parents , elle fit des cauchemars terribles , rêvant d'un moine décapité qui la désignait. Elle ne s'en est jamais réellment remise et a conscience que c'est sans doute ce spectre qui est à l'origine de sa formation. Ce qu'elle craint arrive, elle est de nouveaux en proie à des terreurs nocturnes où elle voit ce moine lui en montrer un autre pendu sous une cloche, un autre noyé et enfin un homme blond brûlé pendant son sommeil. Il y a de quoi être terrifiée et elle s'enfuit plutôt qu'elle ne part de cet endroit,sacrifiant ainsi un de ses rares moments de bonheur avec celui qu'elle aime.
Deux histoires parallèles mais qui ,évidemment, vont se rejoindre, un formidable moment d'érudition qui fait que l'intérêt n'est pas dans la résolution des meurtres perpétrés au XI ème siècle puis dans celle de ceux survenant au XXIème mais dans tout ce qu'on peut apprendre sur l'édification de l'abbaye du Mont Saint Michel bâtie sur un temple Celte. Toute petite incursion légendaire qui évoque druides et Dieux sous le côté sanguinaire un peu trop véhiculé mais qui démontre aussi que la religion catholique a sévi avant l'Inquisition médiévale et Innocent III pour éradiquer une religion qui la dérange tout en prélevant certaines croyances pour les mettre à son service.
J'ai aimé les personnages psychologiquement crédibles, Frère Roman écartelé entre son amour de Dieu et celui pour Moira , mettant longtemps pour admettre cette attirance , naïf qu'il est concernant les émotions humaines, Moïra , qui, elle, sait tout de suite ce qu'il en est, également déchirée par le secret dont elle est dépositaire et l'attirance profonde éprouvée pour Roman.
Johanna, elle, quelque peu immature, plongée dans le passé pour ne pas vivre dans le présent qui ne la satisfait pas et qui , petit à petit, au gré des rencontres et des tragédies , va s'ouvrir et découvrir une femme qu'elle ne connaissait pas. Une femme qui se battra pour sa propre survie, psychologique puis physique, une femme qui devra faire un choix à la fin du livre. Une fin peut être en deçà de ce que j'attendais mais qui nous laisse en plein suspense....
Jamais nous ne sommes perdus entre les deux histoires.Frédéric Lenoir et Violette Cabésos ont pris le soin d'écrire de très longs chapitres ,aussi bien sur le Mont que sur l'abbaye de Cluny ou encore de nos jours, ce qui fait qu'on devient spectateurs émerveillés, émus, curieux de cette période de l'Histoire ,celle du XI eme siècle puis, en basculant à notre époque, nous avons compris avant Johanna ce qui se passe et nous cheminons avec elle dans la progression de sa recherche, de sa quête, mais ignorant comment tout cela va pouvoir se terminer.
Le livre peut sembler un peu long, il m'a fallu m'accrocher parfois pour ne pas faiblir malgré la qualité de l'écriture, les mots savants découverts au détour d'une phrase. En tant qu'amoureuse de la langue française, je n'ai pu qu'apprécier.
Je ne le considère pas vraiment comme un polar mais plutôt comme un thriller fantastique ce qui pourra rebuter certains ou enchanter d'autres. Je fais partie de cette deuxième catégorie, vous l'avez compris car en plus de ce côté étrange, j'ai tellement découvert de choses sur cette période que j'ai voulu faire des recherches et que l'envie d'aller au Mont Saint Michel m'est venue. N'est ce pas une réussite pour les auteurs?
Lien : http://passionsenpelemeledep..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
NathalC
  16 février 2018
Vers la page 70, je stoppe ma lecture.
L'écriture est belle mais l'histoire ne me passionne pas.
Je ne rentre pas dans ce roman. Je n'ai pas le courage d'aller au terme des 650 pages.
Cet avis n'est que personnel et ne doit en aucun cas arrêter les passionnés du Mont St Michel, du Moyen Age, et des intrigues policières.
Ce livre n'est pas arrivé entre mes mains au bon moment...
Commenter  J’apprécie          356
Clubromanhistorique
  13 avril 2014
Construit autour d'une intrigue qui se déploie alternativement sur deux siècles, aux XIe et XXIe siècles, "La Promesse de l'ange" est le fruit de la collaboration entre Frédéric Lenoir, entre autres philosophe, sociologue et historien des religions, et Violette Cabesos, romancière.
XIe siècle. Frère Roman, moine bénédictin, est chargé de la construction du sanctuaire destiné à honorer l'archange saint Michel sur le mont Tombe, ancien lieu de culte celte. Mais sa rencontre avec Moïra, jeune chrétienne fidèle aux croyances celtes de ses ancêtres, va bouleverser sa vie et faire peser sur lui une malédiction le poursuivant jusqu'à nos jours.
Dix siècles plus tard. Johanna, jeune archéologue médiéviste participant à un chantier de fouilles à l'abbaye de Cluny, est hantée depuis son enfance par un rêve étrange impliquant un moine décapité qui lui dit : "Ad accedendum ad caelum, terram fodere opportet" ("Il faut fouiller la terre pour accéder au ciel"). Lors d'un séjour au Mont-Saint-Michel, elle se rend compte que ce rêve, qui a débuté lorsqu'enfant elle a visité ce lieu saint avec ses parents, est lié à l'histoire du Mont-Saint-Michel. Grâce à un concours de circonstances, elle prend la direction du chantier de fouilles du Mont-Saint-Michel, bien décidée à découvrir ses secrets et à trouver une explication à son rêve.
Deux histoires à deux périodes différentes mais qui se rejoignent progressivement dans un rythme qui s'accélère de plus en plus au fil des pages jusqu'au dénouement final…
L'intrigue, mêlant passé et présent, est bien construite et maîtrisée, notamment par la présence de chapitres longs permettant au lecteur de bien s'imprégner de l'atmosphère de chaque époque. Certes, le récit met un peu de temps à se mettre en place, mais ce démarrage un peu long se justifie par la nécessité de bien poser les fondations de ce thriller qui repose sur l'histoire riche et complexe du Mont-Saint-Michel (lieu sacré pour les Celtes, puis pour les chrétiens). Ensuite, ce roman devient véritablement captivant et nous tient en haleine jusqu'au bout, la tension et le rythme allant crescendo. le climat qui règne tout au long de ce roman, fait à la fois d'ombre et de lumière, n'est pas pour rien dans le fait qu'on n'arrive plus à le lâcher : on est littéralement sur le Mont-Saint-Michel, où règne le mystère, le silence, la pénombre, bien loin des boutiques de souvenirs et des buvettes touristiques… bref, une atmosphère improbable de nos jours !
La grande force de ce roman est qu'il fourmille d'informations sur l'histoire du Mont-Saint-Michel, les rites et croyances celtes, l'archéologie, l'architecture, la vie des moines au Moyen Âge, la technique des bâtisseurs de cathédrales... Les férus d'histoire ne pourront qu'apprécier ! Personnellement, j'ai adoré la discussion entre Johanna et Patrick à propos de la symbolique dans l'art roman et gothique, sur la révolution apportée par l'arc brisé (pages 248 et 249)... : c'est passionnant et brillant ! En revanche, cette qualité peut aussi se révéler être un défaut pour le lecteur peu familier de l'histoire et de l'art du Moyen Âge, surtout s'il recherche uniquement de l'action. En effet, les descriptions historiques peuvent parfois gêner le lecteur dans la progression du récit. Mais les auteurs ont réussi à mêler de façon remarquable l'histoire et le romanesque, donc tout le monde peut y trouver son compte.
Un bémol toutefois sur le rendu inégal entre les deux périodes : autant les personnages de l'époque de Roman sont fouillés, complexes et ont du relief, autant ceux de l'époque de Johanna sont stéréotypés et insipides : une héroïne fragile mais tout de même forte ; Isabelle, la meilleure amie, mère de famille ; François, l'amant attaché mais distant ; l'archéologue homosexuel dépressif, l'archéologue éternel adolescent… de la même manière, si les pages décrivant l'amour impossible qui lie Roman et Moïra, sont magnifiques – on ressent la souffrance des personnages tiraillés entre leurs désirs et leur culpabilité –, autant les amours de Johanna semblent superficielles et inintéressantes. Est-ce une marque de la superficialité de nos temps ?!
Pour résumer : un thriller historique mêlant adroitement contenu historique, intrigue policière, suspense, romantisme… À conseiller à tous les amateurs d'histoire !
Un conseil : prenez la précaution d'avoir la suite, La Parole perdue, sous la main, car ce volume s'arrête sur une fin ouverte, à savoir sur une route qui se sépare en deux voies distinctes… quelle voie suivra l'héroïne ?
Lien : http://romans-historiques.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
missgavottesmissgavottes   20 mars 2010
Il était une fois, aux confins d'un désert de sable et d'eau peuplé de brouillards et d'orages propices à l'épanouissement des légendes, un rocher de granite appelé le mont Tombe. Statue de pierre tendue vers le ciel, la montagne était la proie du chaos de la nature depuis qu'au VIIIè siècle, la forêt de Scissy, qui l'entourait et s'étendait jusqu'à Brocéliande, avait été engloutie par une tempête démoniaque... Depuis lors, deux fois par jour, à l'appel du soleil et de la lune, les flots marins se levaient et, à la vitesse d'un cheval au galop, encerclaient le rocher de leur colère d'écume, le retranchant du reste du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
missgavottesmissgavottes   22 mars 2010
En 933, les Vikings menèrent leurs troupes contre les bretons et les battirent de façon spectaculaire... Le roi de France dut céder le Cotentin à Guillaume-Longue-Epée, fils de Rollon, et c'est ainsi que le Mont-Saint-Michel devint normand, au grand dépit des Bretons ! La frontière entre les deux territoires voisins et néanmoins ennemis - ennemis, et ce, pour des siècles ! - est sous tes yeux, enfin... à marée basse, c'est la rivière Couesnon qui coule au pied de cet insigne rocher, qui constitue toujours la ligne de démarcation entre Bretagne et Normandie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
ladesiderienneladesiderienne   19 juillet 2016
Le moine s'effondre, à plat ventre, sur le sol du bureau. Il gémit, il prononce des paroles inintelligibles. Il s'agenouille à nouveau, tend la main et sort d'une cavité camouflée une discipline, martinet à lanières de cuir piqué de boules de plomb. La robe du sous-prieur s'abat sur sa ceinture. La blancheur et la maigreur de son dos jaillissent comme une famélique lumière.
- Seigneur tout-puissant, viens-moi en aide ! adjure-t-il, la voix cassée.
Les yeux clos, Almodius brandit la discipline et se fouette violemment le dos, en murmurant une prière. Les boules de métal fendent la peau nue en petits sillons grenat, fines lignes de sang du bas des hanches jusqu'aux épaules. Almodius inspire, s'accorde une trêve et se donne à nouveau la discipline, dans un mouvement régulier et ininterrompu. Un frisson de douleur monte dans les omoplates, ses lèvres sont serrées, des perles rouges gouttent sur les plis de la bure. Son dos n'est bientôt qu'une plaie à vif, d'un beau carmin brillant. Courbé sur lui-même, il geint de souffrance contenue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienneladesiderienne   27 juillet 2016
- Bonjour, mademoiselle... Mademoiselle ?
Elle fait volte-face et se présente, s'attendant à voir une dame en perruque et crinoline Grand Siècle, une mouche sur la joue et le teint poudré, à qui elle devrait faire une révérence. Mais la femme en face d'elle ne ressemble en rien à son fantasme de roturière. Son corps est courbé sur une canne noire à pommeau d'argent, engoncé dans un ensemble en jersey de laine très simple et trop chaud pour la saison, vert jade. Sa tête est droite, le port altier, les pupilles sombres et vives, les paupières tombantes, les cheveux blancs coupés très courts. Aucune coquetterie dans sa mise, pas de regard supérieur ni arrogant, mais une élégance discrète : elle n'a pas la particule dédaigneuse ni exhibitionniste. Juste la certitude de ses racines, la conscience d'un lignage millénaire, qui lui confère une assurance mâtinée de pose statique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
missgavottesmissgavottes   22 mars 2010
Le duc de Normandie Richard 1er, bien surnommé Richard sans peur, ne tarda pas à concevoir des soupçons sur la loyauté de ces chanoines bretons, (...) C'est pourquoi, en 966, avec l'assentiment du pape, Richard chassa violemment les chanoines du Mont et confia le lieu sacré à douze moines bénédictins issus d'abbayes normandes... Et c'est ainsi que commença la légende dorée du Mont-Saint-Michel, façonnée pendant des siècles par les bénédictins, qui n'eurent de cese d'accroître la renommée de cet endroit, bâtissant cette immense abbaye, la plus riche de la région, lieu de culte et de pèlerinage majeur dans toute la chrétienté occidentale !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Frédéric Lenoir (86) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenoir
Conférence Frédéric Lenoir
autres livres classés : mont saint michelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..