AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226221441
Éditeur : Albin Michel (11/05/2011)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.78/5 (sur 168 notes)
Résumé :

Selon les évangiles apocryphes, Marie de Béthanie (Marie-Madeleine) aurait eu en sa possession les seuls mots jamais écrits par le Christ, tracés sur le sable devant la femme adultère, qui les aurait retranscrits avant de mourir. Cette « parole perdue » sert de fil conducteur à ce gros roman, qui se déroule, en alternance, sur 3 périodes : La Rome de Néron, où une petite orpheline chrétienne recueille les précieuse paroles qu’elle mémorise sans les compr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
vllc
  10 avril 2012
Ah décidément Marie Madeleine aura fait couler beaucoup de sang …euh beaucoup d'encre je veux dire, durant ces dernières années !
N'ayant pas lu « la promesse de l'ange » et ne connaissant pas encore l'auteur, eh bien je dois dire que ce roman m'a totalement emporté dès les premières pages….jusqu'à Pompéi !
D'un point de vue historique, ainsi que par le description des sites comme Pompéi et Vézelay, c'est un roman remarquable. Je connais assez bien les deux sites pour les avoir arpenté pendant des heures, et j'ai pu ainsi, à la manière d'un film, me projeter les séquences du roman dans chacun des lieux, au fur et à mesure de l'intrigue (notamment dans la maison pompéienne du philosophe). L'intrigue, elle, se discute et m'a renvoyé à la lecture du Da Vinci Code, quelques années en arrière, sur le rôle de Marie Madeleine de Béthanie. Mais après tout c'est le propre d'un roman comme celui-ci que de s'engouffrer dans les interstices d'éléments historiques pour en déceler les incohérences, d'explorer la part de plausibilité de telle ou telle action, de fouiller dans l'écheveau des fils d'une histoire que l'on croyait vraie et de reconstituer une autre histoire, comme les archéologues … pour enfin exhumer un grand secret enfoui pendant des millénaires….La parole perdue du Christ ? Pourquoi pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Cristina21
  12 juillet 2015
Six années sont passées depuis le départ de Johanna du Mont-Saint-Michel. Et c'est avec grand plaisir qu'on la retrouve, maman d'une petite Romane, à Vézelay.
"La parole perdue" suit la même trame que le premier roman "La promesse de l'ange", mélange du passé et du présent. D'ailleurs, beaucoup de références au premier roman y sont faites. Ici, il y a trois histoires en parallèle : ce qui s'est passé sous l'empire romain à Rome jusqu'à la disparition de Pompeï, Vézelay à l'époque médiévale (on y retrouve frère Roman) et Vézelay et les fouilles à Pompeï de nos jours. Un roman très captivant tout en étant très instructif. Quelle que soit l'époque, on est imprégné par l'atmosphère, l'Histoire et les personnages. Le rythme s'accélère au fils des pages, autour d'une énigme vieille de deux mille ans, jusqu'à ce que le passé rejoigne le présent.
Un thriller historique et métaphysique melangé à un jeu de piste archéologique, c'est un savant mélange qui tient le lecteur en haleine et qu'on peine à lâcher. J'ai lu les 690 pages en seulement quatre jours. Ce roman est vraiment excellent même si je trouve la fin un peu frustrante. Si vous avez aimé "La promesse de l'ange", il vous faut lire cette suite absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
MARCUS36
  24 octobre 2017
j'ai lu le premier roman: "La promesse de l'ange" qui m'avait emmené. Nous faisions la connaissance de Joanna, archéologue, et doté d'une sorte de sixième sens.
Nous la découvrons dans ce nouvel opus, 6 ans après, devenue maman et oeuvrant dans la basilique de Vézelay. Et bien sûr je m'attendais au même engouement.
Et bien ce fut une déception, non que le roman soit mauvais loin de là, mais beaucoup plus dans l'érudition, alors que je m'attendais à un thriller certes historique, notamment tous les chapitres concernant Pompeï me semblaient longs. Beaucoup de description concernant la vie romaine à cette époque. Etaient-elles utiles à la compréhension de l'intrigue? J'en doute du moins pas autant, même si j'ai appris beaucoup de choses et m'a donné envie de lire un livre sur la catastrophe de Pompéï et d'Herculanum.
J'ai apprécié l'apparition de Frére Roman qui faisait un lien avec le premier livre et sa présence donnait plus d'importance au roman et à son dénouement sans en dire plus évidemment.
Par contre, si le côté thriller est sous-exploité, le final n'en souffre pas.
J'ai lu ce roman avec moins d'accroche que le précédent et j'osais espérer qu'il existait un troisième tome, mais non, un peu dommage, mais je vous laisse lire le livre pour deviner pourquoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          145
Lagagne
  31 mai 2015
Entre époque contemporaine, moyen-âge et antiquité romaine, sur fond de meurtres et de religion, on voyage avec cette histoire !
Le côté policier m'a paru très secondaire ici. C'est surtout la quête des mots disparus de Jesus qui importe. Une quête qu'on suit avec haleine. Les passages entre les différentes époques sont bien faits, on reste suffisamment dans chacune pour s'imprégner de l'atmosphère, des personnages.
Au début il faut tout de même passer l'aspect un peu "cours magistral" du livre, mais je pense qu'il faut certainement en passer par là pour que tout lecteur soit à l'aise ensuite dans cet univers.
Du coup, peut-être que je lirai la première aventure de Johanna "La promesse de l'Ange".
Commenter  J’apprécie          160
Cath36
  17 septembre 2011
Livre absolument passionnant sur le plan historique," la parole perdue" déçoit beaucoup en tant que roman : on retrouve les mêmes ficelles que dans "la promesse de l'ange" , et si Frédéric Lenoir passionne par sa façon de nous transmettre son érudition, il ne se renouvelle pas beaucoup dans sa façon d'écrire. Cela dit la trame historique est suffisamment intéressante pour nous permettre d'aller jusqu'à la fin et on apprend beaucoup de choses sur les débuts du christianisme à Rome et en France sans peiner. Personnellement j'aime beaucoup Vézelay, et j'ai maintenant l'impression de la connaître comme une vieille amie, tout comme le Mont Saint Michel. Merci à Frédéric Lenoir d'avoir mis à la portée de tout le monde l'histoire de ces deux grands sites.
Commenter  J’apprécie          130
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
mcd30mcd30   28 décembre 2017
Pas un souffle dans l'air chaud iodé et parfumé d'essences méditerranéennes. Aucune fraîcheur n'était à espérer de la nuit.
Pas de trace de vie dans les rues pavées.
Pas de bruit nocturne. Aucun ronflement échappé de la bouche d'un dormeur, ni de soupir de lèvres embrassées.
Rien que le vide d'une ville abandonnée. Une cité fantôme sans sable, au milieu de l'Italie.
Les habitants étaient partis il y a si longtemps que leurs demeures n'avaient plus de toit.
A un carrefour du champ de ruines, sculptée sur une fontaine, une tête de pierre surveillait le néant : le casque piqué de deux ailes, Mercure, messager des des dieux, divinité des morts et des voyageurs, guettait la moindre présence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
stefferonstefferon   11 avril 2013
Ici (Pompéi), l'émotion n'est pas d'ordre mystique. La sensation est tragique et immanente, elle se dégage de ces colonnes brisées, de ces villas arasées et des cadavres moulés, momifiés dans la souffrance. Les escaliers des maisons ne mènent pas au ciel, mais au néant... Cette essence n'est pas spirituelle, elle est cruellement et bassement humaine... C'est comme si Dieu était mort, brutalement, un matin d'août... Les pierres crient la douleur, la fin de l'espoir, la chute définitive du bonheur... Ici, la mort est dénuée de rédemption. Le temps demeure figé sur la seconde suprême et atroce. C'est cela qui attire les gens, qui fascine les foules... la concrétisation du rêve universel de la suspension du temps... de l'éternité du présent... et tant mieux si tout s'est arrêté sur un cauchemar... Serions-nous autant envoûtés si les aiguilles de l'horloge étaient bloquées sur des scènes de joie et de bien-être ? La dimension pathétique, l'effet de surprise, l'horreur palpable rendent l'immobilité de l'instant plus intelligible... Nulle part ailleurs l'homme n'a vaincu l'impermanence du monde. Ici, le Vésuve, en paralysant le temps, nous donne une idée de l'infini.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sodinsodin   30 janvier 2013
Extrait p416-417. Javolenus, philosophe stoïcien

"Pour chaque prétendant à la sagesse stoïque, vivre selon la raison demeure un chemin compliqué et semé d'embûches.... Vois tu, Dieu n'a pas révélé aux hommes sa parole et sa loi de manière verbale, extérieure et péremptoire, puisqu'il n'est pas humain, mais réside en chaque chose. Donc, où est sa loi? Partout dans la nature, puisque la nature est Dieu. Comment respecter Dieu ? En vivant selon les lois de la nature. Comment accéder à ces lois ? En se connaissant soi-même, en connaissant le monde et en l'acceptant tel qu'il est puisqu'il est l'ordre voulu par Dieu."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mireille.lefustecmireille.lefustec   11 mai 2018
Par quelle équation votre Zenon et votre Chysipe résolvent-ils le problème de la mort ?
_Eh bien...nous sommes un fragment du cosmos car la mort ne saurait être une fin; dans l'univers bien réglé et éternel, nous passons d'une forme à une autre au sein de la Nature, selon l'ordre voulu par Dieu.
Commenter  J’apprécie          50
cathlaurentcathlaurent   06 janvier 2012
"pour la plupart des hommes, le bonheur ne devient concret que lorsqu'il est perdu"
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Frédéric Lenoir (68) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenoir
A l'occasion du centenaire de la naissance de Nelson Mandela, le 18 juillet 2018, Frédéric Lenoir nous parle de ce que représente Mandela pour lui.
Pour célébrer le Mandela Day, les éditions Robert Laffont publient ses "Lettres de prison". Arrêté en 1962 par le gouvernement d?apartheid d?Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans en prison ? du 7 novembre 1962 au 11 février 1990. Au cours de ces 10 052 jours de détention, il fut un épistolier prolifique, écrivant des centaines de lettres aux autorités inflexibles, à ses compagnons de lutte, aux gouvernements officiels, mais aussi à sa femme Winnie, à ses cinq enfants et, plus tard, à ses petits-enfants. Les 255 lettres choisies dans ce livre, pour la plupart inédites, offrent le portrait le plus intime qu?on ait lu de Nelson Mandela et un aperçu exceptionnel sur la façon dont il a vécu cet isolement. Elles révèlent l?héroïsme d?un homme qui a refusé tout compromis sur ses valeurs, l?humanité de l?une des plus grandes figures du XXe siècle. « Les mots de Madiba sont une boussole dans une mer de changements, une terre ferme au milieu de courants agités. » Barack Obama
+ Lire la suite
autres livres classés : vézelayVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





.. ..