AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782221106242
368 pages
Robert Laffont (05/11/2009)
3.1/5   25 notes
Résumé :
La franc-maçonnerie, au cœur du nouveau roman de Dan Brown, suscite toujours autant de fascination que de fantasmes. Marie-France Etchegoin et Frédéric Lenoir sont remontés aux sources de cette société secrète. Pourquoi et comment est-elle née ? Quels sont ses rites et ses enseignements, ses liens avec la religion, la nébuleuse ésotérique ou la politique ? Qui en a fait partie ? Leur enquête raconte une formidable aventure humaine avec ses héros, célèbres ou anonyme... >Voir plus
Que lire après La saga des francs maçonsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Les francs-maçons ont toujours généré beaucoup de fantasmes dû au secret dont ils entourent leurs cérémonies. Aujourd'hui, ils font fréquemment leur apparition dans les théories du complot au côté des Juifs ou des Illuminatis.

Ce documentaire retrace l'histoire de la franc-maçonnerie sur base de sources historiques fiables et démonte les thèses fantaisistes qui pullulent encore de nos jours (il est intéressant de noter que même des faussaires qui ont avoué que ce qu'ils avaient écrit n'était que pure élucubration sont encore utilisé comme « preuves »).

L'organisation du livre est un peu curieuse : il est séparé en thème plutôt que par ordre chronologique, ce qui donne des allers-retours dans le temps un peu compliqué à suivre, surtout pour se rappeler le contexte de l'époque. Un livre nécessaire pour se faire une opinion claire de la franc-maçonnerie.
Commenter  J’apprécie          230
Parcourir cet ouvrage vous en apprendra surement sur l'histoire, la symbolique et l'objet de la franc-maçonnerie. de manière transversale, les affirmations et détails contenus dans le mauvais livre de Dan Brown le symbole perdu se trouvent bellement critiqués.
Je me suis laissé prendre avec plaisir par la première partie appelée les aventuriers du nouveaux monde. Les deux années passées sur l'objet de leurs études se font sentir tant la bibliographie est abondante et les détails historiques variés et nombreux. Il faut aussi noter un bel équilibre de jugement sur le rôle réel de l'organisation (un abus de langage bien sur) dans la naissance de l'Amérique, la révolution française ou la circulation des idées des Lumières. Les 230 pages de la deuxième partie reprennent les mêmes thèmes organisés de manière différente. Cette répétition est lassante. le livre se termine avec une revue systématique des thèmes du livre le Symbole perdu qui restant intéressante reprend souvent des notions données déjà par deux ou trois fois. Ce découpage témoigne d'un manque de travail sur la rédaction finale. En effet le succès de leur Code Da Vinci : l'enquête a probablement conduit nos deux journalistes à tenter de rééditer leur coup éditorial. Mais Dan Brown ayant choisi une sortie mondiale en 3 mois au lieu de 18 (1 mois pour traduire en français), nos deux protagonistes n'eurent guère le temps de construire un livre de qualité, les quatre mains travaillèrent dans l'urgence et le désordre.
Sur la foi de la qualité de leur ouvrage précédent, ils sauront trouver un public pour un ouvrage au bout du compte aussi médiocre que son inspirateur.
Conclusion, lisez si l'on vous le prête, évitez de l'acheter.
Lectori salutem, Nathan

Lien : http://www.quidhodieagisti.fr
Commenter  J’apprécie          60
Voilà un livre qui ne correspond pas exactement à ce que j'en attendais mais dont la lecture m'a été assez agréable au final.

Je n'avais pas saisi qu'il s'agissait d'une « contre-enquête » sur un roman de Dan Brown que je n'ai pas lu. Ceci dit, si ce n'est le dernier chapitre dont je me suis dispensée, nul besoin d'avoir lu « Le symbole perdu » pour profiter de cet essai.

Plus qu'une histoire de la franc-maçonnerie, il s'agit plutôt d'étudier les liens - réels ou supposés - qu'ont entretenu politique, religion et maçonnerie. En quoi les « frères trois points » ont-ils impacté les révolutions françaises et américaine ? Les loges sont-elles les descendantes des Templiers ou les succursales d'ordres secrets et complotistes ? C'est tout ce genre de questions que se proposent d'éclaircir Frédéric Lenoir et Marie-France Etchegoin. Éclaircissements lumineux bien que parfois répétitifs (un souci au niveau de l'écriture en duo?).
Commenter  J’apprécie          10
La construction de l'ouvrage est certes alambiquée mais ça reste instructif. On apprend beaucoup notamment sur la franc-maçonnerie américaine et son influence (ou non !) dans l'histoire des USA. Sinon la aprtie sur Dan Brown est inintéressante. A lire éventuellement pour ceux que le sujet intéresse ...
Commenter  J’apprécie          00
Pas vraiment facile de déterminer les sources exactes de la franc-maçonnerie.
La création de la Grande loge d'Angleterre a eu lieu le 07 juin 1717 selon ce livre ou le 24 juin 1717 selon Wikipédia ?
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Juin 1940. La défaite puis les pleins pouvoirs accordés à Pétain votés par une écrasante majorité : 569 voix pour, 80 contre parmi lesquelles celle du frère Paul Ramadier qui rejoint la résistance. On compte autant de maçons parmi les partisans du gouvernement de Vichy que parmi ceux qui refusent la collaboration. Mais les membres des loges qui se rallient à l'ordre nouveau sont peu nombreux. Dès le mois d'août, les obédiences sont dissoutes par décret. Leurs locaux sont mis à sac ou confisqués. Les fonctionnaires doivent s'engager à ne plus appartenir à aucune société secrète. Pétain n'a pas besoin de s'inspirer d'Hitler, de ses délires sur les loges « manipulées par les juifs qui veulent dominer le monde », de sa haine du maçon Franklin Roosevelt, alors président des Etat-Unis, ou du « suppôt des loges » Winston Churchill, le Premier ministre anglais. Pétain déteste depuis longtemps, au moins depuis l'affaire des fiches, « les frères 3 points ». (…)

[Bernard Faÿ] est nommé à la tête d'un Service des sociétés secrètes. Installé rue Cadet, au siège du Grand Orient, sous le contrôle de la Gestapo, ce service répertorie tous les maçons. [...] Ces fichiers serviront en 1941 a exclure les maçons de la fonction publique. La liste de leurs responsables est publiés au journal officiel pour dénoncer à l'opinion ces « parasites monstrueux » comme dit Faÿ.

Une exposition « la franc-maçonnerie dévoilée » s'installe au Grand Palais. Elle donne une image hideuse et terrifiante des loges..Elle explique que les maçons sont, comme les juifs responsables de la guerre et de la défaite, au service des puissances étrangères, vendus aux communistes ou aux ploutocrates anglo-saxons. Un film, Forces occultes, est également projeté dans les salles de cinéma : il montre un jeune député, tombé dans les « griffes » des maçons qui finissent par le poignarder.

On estime à un millier le nombre de maçons déportés parce qu'ils appartenaient à une loge, étaient juifs ou résistants. 700 environ sont morts dans les camps, au peloton d'exécution ou dans le maquis.

159 – [Robert Laffont, 2009, p. 282]
Commenter  J’apprécie          30
Les loges vont être accusées de vouloir détruire la religion ou de s'y substituer. Elles s'en défendent, affirmant n'être, comme le disent les Constitutions d'Anderson, que « le centre d'union et le moyen de susciter une véritable fraternité entre des personnes qui auraient été obligées de rester à une perpétuelle distance ». Une sorte d'œcuménisme avant la lettre ?
Commenter  J’apprécie          10
J’ai pu me tromper mais je n’ai trompé personne. (La Fayette)
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Frédéric Lenoir (171) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenoir
Vidéo de Frédéric Lenoir
autres livres classés : franc-maçonnerieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (119) Voir plus




{* *} .._..