AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2213654573
Éditeur : Fayard (31/03/2010)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 21 notes)
Résumé :

Chaque année, dans la Cité interdite, le Fils du Ciel attend impatiemment la livraison de son thé personnel pour autoriser l’arrivée du printemps. Chargé d’aller superviser la récolte impériale, le juge Ti n’imaginait pas loger dans un palais aussi fastueux que celui de l’empereur. Ni devoir juger un singe accusé d’un meurtre sordide. Et encore moins enquêter sur un suicide qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Herve-Lionel
  25 avril 2014

N°410 – Avril 2010
THÉ VERT ET ARSENIC – Frédéric LENORMAND – Éditions fayard .
Nous savions le juge Ti expert dans l'art difficile de rendre la justice et de traquer le criminel, mais depuis ce mois d'avril de l'année 670, sous la dynastie des Tang, voilà que notre magistrat se voit confier la noble tâche de « Commissaire du thé », bien qu'il n'eût postulé pour rien de tel et qu'il n'eût pour cela aucune compétence particulière exceptée peut-être celle d'aimer cette boisson. En effet, il existait une tradition, « le tribut du thé », qui voulait que les habitants des régions de production aient l'honneur et le privilège d'offrir à l'empereur le fruit de leur travail pour saluer l'arrivée du printemps. Bien entendu, il fallait que cela se passe sous le contrôle d'un fonctionnaire intègre et compétent. On fit donc tout naturellement appel à Ti pour superviser la cueillette, le traitement, l'emballage et le transport du précieux thé, sauf qu'au cas particulier non seulement il n'y connaissait rien, mais en plus il n'avait aucune envie de se rendre dans cette province éloignée. Pour aiguiser son zèle, on lui fit observer que si cette mission extraordinaire était correctement remplie ce qui, au demeurant, semblait facile, bien qu'elle fût fort différente de celles qui d'ordinaire sollicitaient sa compétence et son talent, il bénéficierait d'un avancement rapide, sinon... Bref, il ne pouvait pas faire autrement!
En bon serviteur de l'État, autant qu'en fonctionnaire attentif au déroulement de sa carrière, il obéit donc, d'autant qu'il ne tarda pas à comprendre que sa véritable mission, dans la riche ville de Xifu où il était chargé de se rendre, était moins d'y présider à la mise en oeuvre du fameux tribut que de contrôler l'immense richesse personnelle de son gouverneur dont le train de vie fastueux déplaisait à l'empereur lui-même! C'était là une mission à sa mesure qu'il accepta donc, non sans se faire accompagner d'une de ses épouses. D'ordinaire, c'était plutôt Dame Lin, sa Première, qui assistait efficacement son époux, mais là ce sera Dame Tsao, sa Troisième, qui se proposa de l'accompagner. On sait combien ses épouses ont d'influence sur notre sous-préfet et là encore la présence de cette compagne se fera sentir sur cette mission qui promettait de se révéler délicate.
Las! Sous la dynastie des Tang, le crime et l'art de vivre étaient inséparables et notre mandarin ne tarda pas à retrouver ses anciens réflexes d'enquêteur. L'occasion lui en fut donnée dans la ville dans laquelle il venait d'arriver pour remplir son office. Est-ce par calcul ou par hasard, sa route croisait souvent celle d'anciens malfrats ou de vrais marginaux qu'il savait fort à propos recruter temporairement pour l'aider dans sa tâche. Ici, ce fut Loa Cheng, faux ermite taoïste, authentique opportuniste et spécialiste de l'eau et du thé qui accepta de le seconder. La suite des événements le révélera sous son vrai jour.
L'esprit de Ti est toujours en éveil et le fait le plus anodin cache souvent un agissement délictueux qui ne saurait échapper à la sagacité de notre magistrat qui agit, avec la complicité de son acolyte mais aussi de son épouse, selon sa méthode habituelle faite de logique, de pragmatisme et de prudence. Partout où il passe notre mandarin semble déclencher les crimes à moins que ceux-ci soient monnaie-courante dans l'empire (et peut-être dans la condition humaine?). Toujours est-il qu'à son arrivée, il est confronté à un meurtre d'autant plus compliqué qu'il a été sciemment camouflé en suicide et qu'il ne tarde pas à comprendre que non seulement qu'il s'agit d'un empoisonnement criminel mais aussi que sa résolution passe par l'élucidation de précédents assassinats où le thé a une place primordiale. Il fera appel, pour la circonstance, autant à la chance qu'à sa culture, à son flegme et à son esprit de déduction. Il mènera à bien sa mission « extraordinaire » permettant à l'empereur de toucher son traditionnel tribut et accessoirement de saluer le printemps mais surtout il repartira de cette bonne ville de Xifu avec la certitude d'avoir remis un peu d'ordre dans l'ordonnancement des choses, de sérénité dans cette citée et peut-être dans l'esprit des gens!
L'eau a souvent présidé aux enquêtes de Ti (Le château du lac Tchou-An – La Feuille Volante n° 308 – le mystère du jardin chinois – La Feuille Volante n°325). le thé est évidemment une boisson qui en nécessite et notre magistrat va retrouver ce breuvage qui aurait cependant pu lui coûter la vie.
J'ai fait la connaissance, (si je puis dire) du juge Ti il y a quelques mois et j'avoue très humblement avoir eu, en présence du « phénix de l'administration impériale », comme il aime à s'entendre appeler, des moments de lecture agréables autant qu'une bonne occasion d'en savoir d'avantage sur les us, les coutumes, les différentes religions, les procédures judiciaires et pénales dont certaines sont dignes du Moyen-Age, le panthéon des divinités qui présidaient aux destinées des pauvres mortels d'alors...
Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire abondamment dans cette chronique, le choix de Frédéric Lenormand de nous faire partager sa grande connaissance de cette civilisation, de son histoire et de le faire d'une manière agréable, pédagogique et dans un style jubilatoire, n'est pas étranger à mon attachement à ce magistrat d'exception qui fut aussi un authentique personnage historique. Auparavant, un écrivain hollandais, Robert van Gulik (1910-1967), l'avait déjà fait revivre pour le grand public. J'avoue préférer la version de Frédéric Lenormand qui peint notre mandarin d'une manière plus latine, plus humoristique. Il prête à Ti sa manière personnelle de voir les choses et de les présenter, mais cette « recréation » n'est pas gênante, au contraire. L'image qu'il en donne est celle d'un magistrat sérieux et intègre (imagine-t-on un haut-fonctionnaire autrement?), cultivé et professionnel, mais qui jette sur le spectacle du monde qui l'entoure un regard tour à tour amusé, sceptique et désabusé.
La présentation en courts chapitres, les éventuels plans ainsi que quelques mots introductifs sont de nature à permettre au lecteur de suivre efficacement le déroulement de l'enquête. Chacun de ses romans est un moment agréable de dépaysement et l'entretien, Ô combien volontaire pour ce qui me concerne, de ce vice impuni qu'est la lecture.

© Hervé GAUTIER – Avril 2010.




Lien : http://hervegautier.e-monsit..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
manue14
  18 août 2015
L'histoire est assez originale dans son ensemble. Mais mon opinion reste assez mitigée une fois la lecture finie.
Les protagonistes sont intéressants mais le fait que leurs noms soient à consonance chinoise m'a dérangée. Au début du roman il n'y en avait pas beaucoup donc c'était assez facile de repérer les noms mais plus j'avançais dans l'histoire, plus il y a de personnages et de noms chinois moins j'arrivais à comprendre qui était qui… Je pense que c'est vraiment dû au fait des noms étrangers que je n'ai pas vraiment l'habitude de lire…
Pour ce qui est de l'histoire en général je l'ai trouvée atypique, je n'avais encore jamais lu d'enquête policière parlant de thé vert c'est donc dans un univers un peu inconnu que j'ai commencé à lire ce roman.
Au final j'ai appris pas mal de choses, et l'auteur arrive facilement à ce que ces lecteurs entrent dans son histoire.
Malgré un point de vue externe ce n'est pas dérangeant et l'on peut assez facilement s'imaginer certaines scènes.
J'aurais pourtant bien aimé avoir des points de vue internes pour vraiment arriver à ressentir les émotions des personnages.
En ce qui concerne les descriptions certaines sont assez bien faites, mais elles sont trop superficielles pour ce qui est des personnages.
De plus l'auteur ne nous décrit pas de scène de crimes ou de recherche d'indices. Il n'y a pas non plus de véritable explication quant à la cueillette du thé ou à sa transformation. Les informations sont données un peu trop sommairement à mon goût.
Je ne suis pas non plus arrivée totalement à m'imaginer la Chine des années 670… J'aurais vraiment apprécié plus de détails, d'informations… Je pense que Frédéric Lenormand a peut-être fait des recherches mais ne les intègre pas assez dans son histoire et je trouve cela vraiment dommage. On sent parfois qu'il connaît son sujet mais pour une raison inconnue il reste un peu trop dans le vague.
Les personnages sont intéressants mais manquent parfois de vie et de personnalité. J'ai un peu eu l'impression qu'ils se laissaient trop faire et ne réagissaient pas assez…
Je trouve que la fin manque de matière, je l'ai trouvée un peu inachevée… J'aurais aimé avoir une fin un peu plus surprenante peut-être. Là au final elle est dans la lignée de l'histoire, les personnages sont un peu trop passifs à mon goût.
Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Thoxana
  21 juin 2010
Comme toujours, Frédéric Lenormand a du se régaler à l'écriture de cette nouvelle aventure du juge TI. On s'amuse encore à le voir mener ses enquêtes invraisemblables. C'est toujours très divertissant et bien documenté. A ce sujet, je conseille vivement la lecture de cet ouvrage à tous les amateurs de thé : on apprend beaucoup sur la dégustation de ce breuvage. de nombreuses allusions à l'histoire de la consommation du thé parsème l'ouvrage. Au delà de l'aventure - toujours délirante - du héros, c'est tout un pan de la civilisation asiatique qui est décrit ici.
Commenter  J’apprécie          50
thisou08
  22 mars 2017
Inconditionnelle des aventures du juge Ti !
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
manue14manue14   18 août 2015
- Il s’agit d’une toute petite tâche, au regard de vos capacités, reprit-il. Vous devrez superviser la cueillette, le traitement, l’emballage et le transport du tribut impérial.
Ti doutait qu’on voulût lui confier une petite tâche. Les petites tâches étaient pour les gens bien introduits, les fils de généraux, les protégés des courtisans, les ambitieux et les malins. Lui, on lui confiait les tâches difficiles, voire les tâches impossibles, celles, en tout cas, dénuées de toute gloire. Quant à superviser la récolte du thé, il en ignorait le premier principe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LireLaSuiteLireLaSuite   17 mars 2013
Il suggéra de faire infuser les éclats de terre cuite dans de l’eau chaude.
- Vous voulez faire un thé de théière…, dit Ti. L’idée est audacieuse.

Découvrez les infusions farfelues qui parsèment ce roman sur Lire La Suite.net : http://lirelasuite.net/les-thes-fantaisistes-du-juge-ti/
Commenter  J’apprécie          10
BlancheabeilleBlancheabeille   25 septembre 2016
Aux premières lueurs de l'aube, on informa le juge Ti que le tribut impérial était prêt. Les emballages l'attendaient au hameau des Sin, sous la garde de l'armée. Il était temps de prendre congé de son hôte et de regagner des contrées certes moins opulentes, mais où les décoctions de plantes pouvaient se savourer en toute tranquillité.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Frédéric Lenormand (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Lenormand
Panique à Rouen: Une enquête de Voltaire à Rouen de Frédéric Lenormand
1731. Contrarié par la censure parisienne, Voltaire s?en vient faire profiter de ses lumières la bonne ville de Rouen. Rouen ! Cité enchanteresse ! Ses vieilles églises ! Ses bords de Seine ! Son sympathique tribunal qui ne poursuit pas les philosophes ! Sa tarte au camembert ! Sans oublier ses imprimeries, où l?on peut fabriquer de beaux livres pour éclairer l?humanité ! Hélas, rien ne se passe comme prévu. Un assassin mystérieux se plaît à semer de cadavres la route de notre philosophe, que les magistrats de Rouen contraignent à enquêter en échange d?une permission d?imprimer. Voilà de retour notre San Antonio des Lumières, notre Hercule Poirot en pourpoint brodé, notre Attila de l?investigation après qui ni le crime ni l?intolérance ne repoussent. Frédéric Lenormand nous offre une nouvelle enquête de Voltaire pleine de bonne humeur, de mots d?esprit et de crêpes flambées au calvados.

Le piège de verre de Eric Fouassier aux éditions JC Lattès
Automne 1503, trois alchimistes sont retrouvés assassinés dans des circonstances dramatiques. Convaincue qu'un terrible complot se trame à l'ombre de la Couronne, la reine Anne de Bretagne lance sur la piste des suspects le plus improbable des duos d'enquêteurs : le baron de Comballec, un soldat rude et autoritaire, accompagné d Héloïse Sanglar, une séduisante jeune femme experte en apothicairerie. Pour déjouer l'incroyable machination conçue par un esprit dérangé, ils devront décrypter les énigmes d'un mystérieux parchemin et récolter des indices en différents hauts lieux symboliques du Royaume. Mais les apparences sont souvent trompeuses. Dissimulés en coulisses, les véritables ennemis sont bien décidés à contrecarrer les efforts de nos héros. Dans ces conditions, le chasseur peut rapidement devenir gibier à son tour... Vitrail aux pouvoirs mortifères, sciences occultes, disparitions mystérieuses... les menaces ploient sur la jeune Héloïse, bien décidée à venir à bout des adversaires du roi. Mais les temps sont difficiles quand on est une femme, et afin de survivre, il lui faudra l'aide de tous ses alliés. Peut-être même devra-t-elle faire appel à son amour de jeunesse, le chevalier Bayard. À moins que l'attrait grandissant que Comballec exerce sur elle ne bouleverse ses plans...
https://www.lagriffenoire.com/68979-romans-le-piege-de-verre.html
Quand les oiseaux s'étaient tus de Fred Houel aux éditions du Masque
Port Scott, mars 2017. Un promontoire de basalte noir perdu dans les eaux de l'Antarctique, un monde de glace et de roche battu par les vents qui s'enfonce dans la nuit. Ici reposent les membres de l'expédition Scott, décédés dans leur tentative de rallier le pôle. Seuls Jim et Thorn, les gardiens du phare, affrontent les rigueurs hivernales retranchés dans une complète solitude. Lorsque Thorn trouve la mort dans un accident, Jim, sous le choc, alerte les secours. Mais à leur arrivée, ils ne retrouveront de Jim qu'un cadavre aux membres disloqués et un journal halluciné. Commence alors pour le capitaine de police Brad Morney et la jeune docteure Mary Seurley une sombre enquête où planent les angoisses délirantes du récit posthume de Jim.
Un huis clos infernal au bout du monde où la violence des hommes et de la nature nous plonge dans un univers hostile et mystérieux.
https://www.lagriffenoire.com/80893-divers-polar-quand-les-oiseaux-s-etaient-tus.html
Vous pouvez commander cette sélection sur le site de la librairie en ligne www.lagriffenoire.com
+ Lire la suite
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Thé vert et arsenic" de Frédéric Lenormand.

Quelle femme accompagne le Juge Ti ?

la première
la deuxième
la troisième

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les nouvelles enquêtes du juge Ti, tome 15 : Thé vert et arsenic de Frédéric LenormandCréer un quiz sur ce livre