AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225305321X
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1991)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 62 notes)
Résumé :
Quand ils avaient dix ans, Diane les aimait tous les trois : Démosthène, Basile et Périclès. Pour la conquérir, ils étaient prêts à tout. Vingt ans plus tard, les illusions de la jeunesse se sont dissipées. Le temps a eu raison des passions trompeuses et la trahison laisse un goût amer. De Démosthène le poète déchu, de Basile devenu marchand de canons ou de Périclès l'idéaliste qui a préféré la solitude des grands espaces, lequel est resté fidèle au serment de leur ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
pasc-ray
  04 juin 2013
Je me doutais bien que l'idée de relire cette trilogie jusqu'au bout après des années ne pouvait que me décevoir. Je le savais et pourtant, je l'ai fait. Bon, personne ne m'y a obligée, certes... Mais ma mémoire crie "Vengeance!!!" J'ai cru rendre visite à quelqu'un que j'avais bien aimé mais pas vu depuis longtemps: nous avions fait du chemin et plus forcément grand chose en commun.
Je ne marche plus dans les coïncidences tellement énormes qu'on se doute que l'auteur voulait juste faire progresser son récit. Et surtout, SURTOUT... je ne marche plus du tout quand on me propose un parcours en trois hommes dont le dernier est forcément le bon: "celui qui n'a jamais menti"... (Je vous laisse apprécier.) Surtout quand ils sont tous les trois (ou presque, parce qu'on a quand même le droit à une déchéance spectaculaire) "beaux comme des dieux grecs" et riches comme Crésus, ça va sans dire. Là, je pouffe!
Autre aspect du roman qui m'a dérangée: l'intrigue se passe entre la fin du XIXème et le début du XXème siècle. le contexte historique est intéressant mais présenté de façon tellement académique que j'en baillais... D'autant qu'à aucun moment je n'ai ressenti les personnages comme appartenant à cette époque. Ils semblent comme plaqués sur une trame qui convenait pour les besoins de l'oeuvre: et hop! je dépayse dans l'espace et le temps! Sauf que ça ne fonctionne plus dans mon cas.
Bref, je vais passer mon chemin et remiser au grenier en attendant d'avoir 90 ans, comme ma grand mère qui se passionne actuellement pour Guy des Cars et Slaughter, après avoir goûté de grands chefs d'oeuvres littéraires, en d'autres temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
brigittelascombe
  07 mai 2012
Troisième tome des Enfants de Salonique (cette trilogie basée sur le pacte liant des amis d'enfance), Diane étudie les relations d'amitié fraternelle entre hommes qui s'entraident mais en viennent à se trahir lorsque l'amour rentre en jeu.
Après avoir aimé le poète Démosthène devenu ministre corrompu et exilé à Paris, après avoir aimé Basile, hommes d'armes et de pouvoir resté tout au fond de son cynisme un petit garçon traumatisé, Diane saura-t-elle se tourner vers celui qui n'a jamais trahi (Péricles)?
Y a-t-il un destin semble interroger Bernard Lentéric dans Les enfants de Salonique?
Comment une amitié se détruit-elle?
L'amour d'une femme est-il toujours lié à une notion de pouvoir ou de domination?
Qu'est-ce que le bonheur?
Trois tomes qui m'avaient jadis touchée et me touchent toujours autant.Et n'est ça le but de tout bon roman (ou de l'Art en général) toucher son public?
Commenter  J’apprécie          40
LooUnepauseLivre
  25 juillet 2014
le troisième tome reste sur le même rythme que les précédents. Toujours autant de voyages à travers le monde, les personnages restent fidèles à eux-mêmes mais pour certains l'heure de gloire est passée et c'est la descente aux enfers qui commence. le pacte de leur enfance a pris tout de même une sacrée claque. Leur relation prend une autre tournure.
Le personnage de Diane m'a laissée avec la même impression, c'est à dire une femme dont la beauté est un peu trop mise en évidence même dans des situations où la beauté n'a plus lieu d'être. Sa détermination m'a quelques fois donnée plutôt l'impression à de l'irresponsabilité.
C'est une histoire remplie d'aventures dans un monde de pouvoir, de complicité mais aussi de trahisons. Les personnages sont au coeur de l'Histoire dont ils tirent des avantages où la subissent. Ils se trouvent parfois en première ligne.
La fin qui pourrait paraître une happy end m'a semblé pouvoir prendre une tournure différente. Comment le fils de Diane pourra accepter la liaison de sa mère avec l'homme vers qui elle se tourne sans idée de vengeance ? Une question que e poserai volontiers à l'auteur.
Un troisième tome qui est aussi agréable à lire que les précédents. C'est vivant, l'écriture de l'auteur donne beaucoup de dynamisme même si quelques fois il y a des facilités dans le scénario.
Une série que je recommande.
Lien : http://unepauselivre.over-bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
majolo
  24 novembre 2012
Dernier tome des Enfants de Salonique. On retrouve les quatre personnages romanesques avec plaisir mais les rebondissements sont tirés par les cheveux...Quand Diane s'obstine à vouloir briser le blocus japonais sous les bombes, c'est le summum. Ils se cherchent durant tout le roman, et ne se retrouvent évidemment qu'à dix lignes de la fin. Agaçant. Saga efficace cependant, quelques moments de suspense. On est content que ce soit le dernier (le moins bon incontestablement).
Commenter  J’apprécie          30
LSH
  23 novembre 2008
Cette oeuvre est donc une trilogie dont les 3 tomes (Les enfants de Salonique – La femme secrète – Diane) totalisent plus de 1400 pages.
Un roman fleuve donc, ce qui pouvait un peu rebuté le lecteur escargot que je suis.
Toutefois, connaissant déjà l'auteur par certaines de ses autres oeuvres (« L'Empereur des rats » / « le Prince Héritier » et « La Nuit des enfants rois » ); je savais le style de cet auteur très accessible et captivant.
Lien : http://chroniques-litteratur..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
brigittelascombebrigittelascombe   06 mai 2012
J'ai renoncé de faire de toi un humaniste...L'homme qu'on aime peut avoir quelques petits défauts.Certains ronflent, d'autres se curent le nez de façon agaçante, toi, tu confectionnes des morts et des blessés.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   06 mai 2012
-Tu es une véritable enjôleuse! avait dit Igor.
-Pure et simple hypocrisie féminine! avait répondu Diane.Un homme qui se croit admiré par une femme est prêt à avaler n'importe quoi.
Commenter  J’apprécie          10
brigittelascombebrigittelascombe   06 mai 2012
-Adieu monsieur Honendael! lui répondit le Grec.
-Il ne faut jamais dire adieu, monsieur Hespéra! Le destin en décidera pour nous.
Commenter  J’apprécie          00
brigittelascombebrigittelascombe   06 mai 2012
La planète terre sentait sacrément mauvais par moments!
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Bernard Lenteric (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bernard Lenteric
Vlog Littéraire #02 [] La Guerre des Cerveaux - Bernard Lenteric Réfléchir, réfléchir... JE SAIS ! La science vaincra la barbarie ! La Guerre des Cerveaux est déclarée...
autres livres classés : minesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2161 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre