AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205056365
48 pages
Éditeur : Dargaud (26/08/2005)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 196 notes)
Résumé :

Les deux cycles existants de la collection des Mondes d'Aldébaran constituent incontestablement l'une des plus captivantes séries de science-fiction de ces dernières années.
L'auteur y raconte l'effort de l'Humanité dans ses premières tentatives pour coloniser des planètes lointaines. Kim, confrontée à bien des aventures et des défis, débute son périple sur la planète Aldébaran puis sur Bételgeuse. Elle croisera d'étranges créatures, affrontera le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Verdorie
  18 décembre 2013
Je suis revenue aujourd'hui (à 11h54, 36 secondes et 5 tomes, très exactement), de mon voyage sur Betelgeuse-6. Ouaouh, qu'elle planète ! Constituée en majeure partie de déserts arides, clivés par endroits de profonds canyons (nourris par des cours d'eau sous terrains) et à la végétation aussi luxuriante qu'etonnante. Bien sur, dans ces quasi jungles, il faut s'attendre à croiser un bestiaire varié, exotique et parfois dangereux...
J'étais avec Kim, la jeune femme à forte caractère, née sur Aldébaran. Elle venait d'obtenir son diplôme de biologiste sur Terre et vit désormais séparée de son amour de jeunesse, Marc.
Quand on lui a proposé une mission d'observation sur Betelgeuse, elle n'a pas tardé à accepter...
De longues années auparavant un vaisseau spatial y était arrivé, avec à son bord, 3000 colons...dont la Terre n'avait, depuis, plus de nouvelles.
Kim découvrira qu'un petit nombre d'hommes et femmes a survécu au désastre informatique qui a provoqué la mort de presque tous ces futurs et jeunes colonisateurs. Or, la petite communauté restante est divisé par des violents désaccords portant essentiellement sur une espèce native de Betelgeuse : les iums..."simples" animaux...ou des êtres doués d'intelligence ?
Comme l'ONU à stipulé qu'une planète ne peut être colonisé si les explorateurs y détectent une forme de vie intelligente, l'équipe de Kim et des représentants de chaque camp vont descendre la rivière...à la rencontre des iums.
Kim va également trouver sur son chemin aventureux, non seulement une créature qui a indubitablement un lien avec l'entité mystérieuse d'Aldébaran, mais aussi un... (Oh ! mais qu'est-ce que je raconte ; Kim m'a fait promettre de garder le silence sur cette rencontre et je ne suis pas une pipelette décervelée !)
De la même manière que dans la série Aldébaran, j'ai essayé de faire l'impasse sur les nombreuses possibles "amourettes" de Kim. Elle possède un charisme incroyable et est dotée d'un joli pair de roploplos ; les hommes tombent comme des mouches et Kim est obligé de les moucher à son tour.
Sinon, les problèmes d'une (mini-)société qui doit se reconstruire pour survivre sont bien posés et le message environnemental s'insère sans jobarderie dans l'ensemble.
Les dessins, semblables à ceux d'Aldébaran, peuvent donner sujet à discussion...quant à moi...je vais bientôt et avec plaisir (!) me laisser entraîner par eux...sur Antarès, dans la constellation du scorpion...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Foxfire
  18 mars 2019
Me voilà arrivée au terme de ce cycle de Bételgeuse qui s'est avéré plutôt décevant. Tout ça avait pourtant démarré très fort avec un 1er tome très efficace qui promettait une intrigue passionnante. Hélas, la suite n'a pas été à la hauteur. Leo fait preuve d'imagination pour créer un monde intéressant, découvrir la faune et la flore de la planète est plaisant. Malheureusement ces aspects sont sous-exploités tout au long du cycle. L'intrigue qui promettait d'être prenante et intelligente en abordant des thèmes comme la colonisation et le spécisme se perd en donnant trop d'importance aux historiettes d'amour des personnages au détriment de l'histoire en elle-même. En retirant le superflu la série aurait gagné en intérêt et je pense que 3 tomes auraient suffi. le 4ème tome, qui faisait preuve d'un peu plus de vigueur, pouvait laisser espérer que la série se conclurait sur une bonne note. Malheureusement ce n'est pas le cas, cet ultime volet est raté. On a bien des explications, qui ne sont ni enthousiasmantes, ni décevantes, mais tout ça est très mal amené. Et toujours ces histoires sentimentales ennuyeuses au possible, ces dialogues affligeants. Je n'ai jamais aimé le dessin de Leo, je le trouve médiocre et très figé. Ce sont les scénarios de Leo que j'avais apprécié sur la série Aldebaran. Ici, le scénario ne vient même pas relever le niveau.
Je vais donc abandonner là les mondes d'Aldebaran. Je ne lirai ni le cycle d'Antares ni aucune autre B.D de Leo. Trop déçue par ce 2ème cycle…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
garrytopper9
  07 décembre 2016
Et voilà, la fin de ce second cycle se termine vraiment superbement avec Kim qui réussi à faire une rencontre avec un extraterrestre et parvient enfin à communiquer avec la Mantrisse.
Une très bonne série, dans la lignée du premier cycle. le seul petit bémol à mon sens, c'est cette profusion de sexe gratuit qui tombe trop souvent comme un cheveux sur la soupe. Un peu de temps en temps n'est pas dérageant, mais là, Kim est limite nymphomane…L'auteur doit avoir un sacré problème à ce niveau là…
Commenter  J’apprécie          170
tchouk-tchouk-nougat
  28 novembre 2013
Pour tous les amateurs de BD et de science fiction : Betelgeuse, le second cycle des mondes d'Aldebaran de Léo, est un grand classique.
L'idée de base est quasiment identique à celle du cycle 1 : nous nous retrouvons de nouveau coincés sur une planète en voie d'être colonisée par les terriens. Ceux-ci, livrés à eux-même, ont de nouveau tendance à se croire autorisés à instaurer un "état" totalitaire avec les femmes transformées en poules pondeuses (réjoussant). La dessus Kim débarque et tout va mieux.
Bon dit comme ça... ça ne donne pas un aspect positif de la BD. Mais je vous assure que si le concept de base reste classique l'histoire est agréable à lire. Aux fans du premier cycle nous avons enfin toutes nos réponses sur les mantrisses. le final est assez spectaculaire avec l'apparition de l'extraterrestre et la résolution de tous les mystères.
Le gros point noir, à mon avis, c'est cette foule de prétendants totalement béats d'admiration devant Kim. TOUS! pas un ne resiste même les "méchants" sont à la fin à ses pieds. Il en résulte une espèce de guimauve mièvre et un peu pathétique dès que le scénario se tourne sur ce sujet. C'est dommage...
En ce qui concerne le dessin, je suis assez mitigée. J'aime les espaces que Léo dessine pour nous. le canyon verdoyant et les désert arides sont splendides. Et je ne reviens pas pour son talent et son imagination dans l'invention d'une faune et d'une flore riche et inédite. La dessus un vrai régal. Par contre les personnages ont souvent les traits figés, les mouvements raides. Ca coince un peu dans le partage des émotions.
Une série à recommander pour les amateurs de science fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
meygisan
  05 avril 2016
Dernier tome de ce second cycle, celui ci lève enfin le voile sur les mantrisses et leurs objectifs. Même si leurs origines sont révélées, nous n'en apprenons pas grand chose si ce n'est ce qui est lié à leur présence sur Aldébaran et Bételgeuse. Ces révélations sont plus que plaisantes tant l'auteur sait nous surprendre. C'est un pur plaisir que de lire et découvrir toutes les explications, toutes les réponses aux questions que l'on se pose depuis 10 tomes sont en partie données. de nombreuses interrogations demeurent et promettent de nouvelles aventures fabuleuses.
C'est bien évidemment Kim Keller qui a la primeure de ces révélations; sa relation privilégiée avec la mantrisse ne pouvait qu'amener à cette conclusion. Ce n'est pas l'héroïne du cycle pour rien.
Dans ce tome, on découvre encore la force intérieure dont elle preuve. Et cette découverte va avec la solitude. Son rôle prédominant lui intime de garder quelques secrets; toutes les révélations ne sont pas bonnes à dire et Kim prend la mesure de sa responsabilité en égard au peuple humain et aux missions de colonisation.D'ailleurs la résolution de fin de tome est longue en explications et prises de conscience. Kim livre de longues descriptions de sa rencontre et des répercussions que cela va entraîner. Responsabiblité rime avec solitude car Kim, en fin de volume, se retrouve seule, face à elle même.
J'adore cette série.... Elle est d'une richesse et d'une finesse exemplaires. Léo fait preuve d'un grand sens de l'imagination et de créativité débordante pour nous livrer une oeuvre résolument positive, rendant hommage à ce qu'il a identifié de meilleur chez l'être humain, une oeuvre définitivement optimiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
VerdorieVerdorie   18 décembre 2013
Cela m'a sidéré. La probabilité statistique que deux races de planètes si éloignées se ressemblent à tel point est pratiquement nulle ! J'ai voulu creuser le sujet et, petit à petit, le centre de mes recherches passa [...] à l'étude de votre race.
"Une race fascinante, dotée d'une créativité artistique époustouflante, mais capable en même temps de comportements brutaux, agressifs, impitoyables, propres aux races primitives."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   28 novembre 2013
-C'est une vraie petite sauvageonne, cette gamine!
-Une sauvageonne éprise de toi, à ce qui semble...
-Elle est amoureuse de moi, qui suis amoureux de toi, qui ne sais pas si tu es amoureuse de quelqu'un : c'est un mauvais film, ça!
-Oui... en espérant qu'Inge ne va pas s'y mettre aussi!
Commenter  J’apprécie          20
Radwan74Radwan74   23 février 2020
- c’est ce genre d’agressivité que vous semblez trouver naturelle, que mon peuple trouve terrifiante de la part d’un peuple possédant votre niveau d’évolution culturelle et scientifique. C’est à cause de ce genre de choses que mon peuple a peur d’entrer en contact avec le votre.
- je vous comprends... j’ai parfois moi-même honte d’appartenir à la race humaine !...
Commenter  J’apprécie          10
reve2003reve2003   25 mars 2018
Elle est amoureuse de moi qui suis amoureux de toi, qui ne sais pas si tu es amoureuse de quelqu'un : c'est un mauvais film ça !
Commenter  J’apprécie          10
Radwan74Radwan74   23 février 2020
- votre peuple est beaucoup plus avancé que le mien ?
- oui. Même si notre civilisation est bien plus jeune que la vôtre. Seulement, nous n’avons pas gâché notre énergie dans autant de guerres destructrices comme les humains.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Leo (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Leo
Centaurus - La bande-dessinée
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Leo ?

Luiz Eduardo de Oliviera, plus connu sous le nom de Leo, est

péruvien
brésilien
américain

14 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : LeoCréer un quiz sur ce livre