AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205052312
48 pages
Éditeur : Dargaud (01/05/2002)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 214 notes)
Résumé :
Que sont devenus les trois mille jeunes gens envoyés à bord du Konstantin Tsiolkowsky à destination de la planète Bételgeuse ? Voilà maintenant sept ans qu'ils n'ont pas donné signe de vie. Rien d'étonnant : à bord de l'astronef, immobilisé dans le silence de l'espace, tous les passagers sont morts à l'exception de deux d'entre eux. Et la petite troupe d'une cinquantaine de personnes qui avait débarqué en mission de reconnaissance s'est depuis longtemps scindée en d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Foxfire
  11 février 2019
J'ai trouvé ce 3ème tome du cycle plutôt mauvais. Avec un titre pareil, « l'expedition », je m'attendais à un périple dépaysant et plein de péripéties. En plus Léo sait faire preuve d'imagination pour créer une faune et une flore originales et intéressantes. Hélas, le décor qui était riche de promesses est très sous-exploité dans ce volet et on rencontre finalement très peu de créatures. Il y a bien des rebondissements et l'intrigue avance un peu au cours de ce tome mais l'histoire est totalement polluée par des considérations sentimentales. L'auteur s'attarde sur les historiettes d'amour sans intérêt des personnages. Que c'est mièvre et creux ! Machin aime bidule qui aime truc… Cette fois le scénario ne vient donc pas sauver le dessin toujours aussi plat et rigide. La laideur des visages m'a encore plus frappée dans ce tome que dans les précédents, et tout particulièrement les visages féminins.
Bref, ce 3ème tome est raté mais je lirai tout de même la suite du cycle car j'ai quand même envie de savoir ce qu'il en est des iums, ces drôles de bébêtes aux allures de pandas extra-terrestres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Vexiana
  03 avril 2020
Ce tome commence avec ce que je n'aime pas chez Léo : un dialogue abracadabrantesque où les personnages (souvent très manichéens) se disent des choses que personne ne dirait dans la vie réelle. Ce genre de dialogues est assez représentatif de l'écriture de Léo et c'est pourquoi je m'y arrête.
Bon résumons : une planète, une jeune colonie séparée en deux clans :
- ceux du canyon qui ont décidé de repeupler la planète en faisant des tournantes reproductives afin de mixer un maximum le matériel génétique et qui ont décidé, en vrasi colonialistes, que c'est leur planète et un point c'est tout (les vilains).
- ceux du désert, modérés et qui considèrent que la planète ne leur appartient pas et il faut laisser les Iums (une espèce locale très intelligente) faire comme ils l'entendent et ne pas les asservir (les gentils).
Entre ces deux clans sont donc arrivé Kim et ses trois compagnons de voyage.
Revenons à ce dialogue...Kim, notre héroïne (dont la poitrine qui défie la gravité semble être un aimant à hommes de tous bords) rencontre pour la première fois un des vilains. Celui-ci d'entrée de jeu, l'aborde en disant :
-Il faut que je vous dise d'emblée une chose, mademoiselle : pour moi, vous être trop jeune et inexpérimentée.Je ne vous reconnais aucune autorité pour commander quoi que ce soit.
[un vrai vilain qui, de plus, tire sur tout ce qui bouge...on ne sait jamais, c'est peut-être dangereux]
Kim lui répond, se justifie et le gars lui répond :
- Hum...vous êtes jolie quand vous vous fâchez, vous savez....
Pour moi, ce genre de dialogue fait perdre une bonne part de crédibilité et de saveur à l'histoire
Je me dis que Léo n'a pas voulu mettre les pensées de ses personnages mais uniquement des dialogues. Cependant, comme il tient absolument à ce que tout les personnages soient amoureux - souvent de Kim - (et qu'il manque cruellement de subtilité pour la représentation des émotions), il est bien obligé de leur faire dire des énormités hyper sexuées et qui paraissent, finalement, très déplacées.
Autre exemple un peu plus loin. L'amie de Kim, Inge (très avantagée par la nature, elle aussi), va trouver un des personnages masculins :
- Tu sais que nous avons des tentes individuelles et des sacs de couchage pour la nuit?
- Oui...
- Qu'est ce que tu dirais de nous monter une tente dans un coin isolé et de coucher ensemble, hein?
Voilà, c'est tout le temps comme ça - même si c'est particulièrement beaucoup dans ce tome-ci, ça recommence d'ailleurs quelques planches plus tard- et je trouve ça dommage. Les univers créés par Léo sont foisonnants et la dynamique générale est plutôt bonne. Si seulement il laissait tomber ses histoires de cul, on s'épargnerait de longs soupirs et l'histoire générale gagnerait grandement en densité.
Bon, je sais d'expérience que lire trop de Léo à la suite à tendance à me faire grogner, je vais arrêter ici et je reviendrai vers la série dans quelques temps...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
garrytopper9
  11 septembre 2016
C'est toujours un plaisir de retrouver les péripéties de Kim et des autres protagonistes de la série. Dans ce tome, Kim et les siens vont donc partir en expédition du fleuve et vont vivre des moments intenses, comme bien souvent.
C'est toujours dans la même lignée que les volumes précédents, c'est à dire des personnages bien campés, bien travaillés, qu'ils soient bons ou mauvais, on est pas déçu. L'intrigue quand à elle avance tranquillement, on commence à avoir quelques réponses aux questions qu'on se posait depuis le premier cycle.
Un régal une fois de plus !
Commenter  J’apprécie          190
Eroblin
  28 juin 2017
Dans ce troisième tome, une expédition est organisée dans les profonds et sauvages canyons de Bételgeuse, le but est de comprendre un peu mieux les Iums, de savoirs s'ils sont aussi intelligents que les humains. Pour être sûre que cette expédition ne soit pas contestée, Kim a persuadé les deux groupes de survivants antagonistes d'en faire partie ; ils sont donc 8 à partir dont George Dixon , un biologiste exécrable , et le colonel Logan que Kim a déjà rencontré dans le précédent tome, rencontre qui lui avait fait grincer des dents. le voyage se déroule donc dans une atmosphère de tension surtout entre deux des survivants, deux biologistes qui n'ont pas du tout la même vision des choses. Pendant ce temps à Anatolie, Alexa convainc Marc d' « emprunter » un vaisseau pour porter secours à Kim car le vaisseau ne répond plus, et pour cause la mantrisse a introduit un virus dans les ordinateurs de bord. Sur Bételgeuse, l'expédition vire au drame quand Kim est blessée accidentellement par Dixon. Elle tombe dans la rivière et le courant l'entraîne ainsi qu'Hector qui a sauté pour la sauver. Ils disparaissent dans un tunnel sous les yeux horrifiés des autres. Encore un tome prenant, superbe où la tension est à son comble car il se termine par une interrogation : Kim va-t-elle survivre à sa terrible blessure ? Ce qui est intéressant aussi, c'est la galerie de personnages rassemblés lors de l'expédition. D'un côté, on trouve des sceptiques, deux hommes d'ailleurs antipathiques, la palme revenant à Dixon, une brute épaisse n'hésitant pas à abattre un magnifique oiseau qui se dirige vers eux mais en même temps un homme terrassé de chagrin car sa femme et ses deux fils sont morts dans le vaisseau Konstantin Tsiolkowski. de l'autre des individus dont Toshiro et Kim qui sont persuadés de l'humanité des Iums et d'une présence mystérieuse. Il y a d'ailleurs un très beau moment où Kim, avertie on ne sait comment, se retrouve nez à nez avec une mantrisse ; le face à face qui suit est tout simplement magique et le regard de la mantrisse est à la fois serein mais triste comme si elle lui communiquait à quel point les humains la déçoivent. Décidément les albums de Léo sont tout autant poétiques que philosphiques.
18/20
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
meygisan
  04 avril 2016
Dans ce tome, Kim l'héroïne commence à voir un peu plus clair sur la situation et prend mieux son rôle en compte. Elle décide d'une expédition regroupant des membres des deux partis opposés destinée à étudier les Iums, ces étranges créatures rencontrées dans les tomes précédents, et qui sont sujets à bien des débats quant à leur capacités intellectuelles. Des observations et conclusions de cette équipe dépendra le sort des missions de colonisations futures. C'est dire l'importance du prjet et le poids que porte Kim sur ses épaules, un peu malgré elle. Pendant ce temps sur Aldébaran, ses amis s'organisent pour mettre sur pied une mission de sauvetage, Alexa tente par tous les moyens de convaincre Marc de l'accompagner, celui ci ayant placer des priorités sur des choses futiles et ayant oublié un peu vite l'existence de Kim. Néanmoins Alexa fait preuve de suffisament de volonté pour le convaincre d'autant que ses compétences de pilotage lui sont essentielles.
Kim va faire de bien étranges rencontres dans ce tome dont une bouleversante, et essentielle dans le récit....
Léo continue de nous livrer son magnifique univers, peuplé de créatures toutes plus belles et étranges. Son bestiaire est d'une diversité et d'une inventivité à couper le souffle. Jamais deux créatures ne se ressemblent et ce tome là est plutôt abondant en bêtes bizarres.
L'évolution de Kim est importante dans ce cycle, à travers ce tome principalement car il insiste parfaitement sur sa responsabilité. Kim prend les choses en main lorsque tout tourne mal, et ne se défile pas surtout lorsque ses détracteurs la descendent ouvertement. Léo nous montre les côtés forts de sa personnalité en la plaçant face à des choix difficiles, et dans des situations dangereuses. Là encore l'auteur insiste sur la sauvagerie et la brutalité de ces mondes, tout en les plaçant en parallèle du comportement humain. En effet l'aspect primitif et dangereux des planètes renvoie sans cesse aux réactions decertains personnages, faisant ressortir ce qu'il y a de plus méprisables et de plus négatifs de l'être humain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   28 novembre 2013
-Toshiro, vous ne m'écoutez pas! Vous... vous regardez mes seins, ébahi comme un adolescent!
-Ah, Kim, mille excuses, mais c'est plus fort que moi! Je ne sais pas comment l'expliquer, c'est comme un phénomène physicochimique
Commenter  J’apprécie          30
Radwan74Radwan74   22 février 2020
- pourquoi avez-vous fait ça ?! Pourquoi l’avoir tué ?!
- je vous ai peut-être sauvé la vie, mademoiselle...
- mais il n’avait pas l’air agressif ! Vous connaissez cette espèce d’oiseau ?
- pas du tout, mais dans le doute, je tire. Il ne faut pas prendre de risques, mademoiselle. Nous sommes dans un monde hostile. Il n’y a pas de place pour la sensiblerie !
- détestable personnage !
Commenter  J’apprécie          00
reve2003reve2003   24 mars 2018
Il faut que je vous dise d'emblée une chose, Mademoiselle : pour moi, vous êtes trop jeune et inexpérimentée. Je ne vous reconnais aucune autorité pour commander quoi que ce soit !
Commenter  J’apprécie          10
10clap10clap   26 octobre 2012
En bande dessinée, Moebius est une de mes grandes références. J'ai aussi lu beaucoup de classiques de la littérature de science-fiction des années 1970, comme Arthur Clarke
Commenter  J’apprécie          10
reve2003reve2003   24 mars 2018
Un ingénieux pont en pierre en arc, parfaitement construit ! Et avec un système d'illumination... Voilà une preuve de plus du niveau d'intelligence élevé des Iums.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Leo (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Leo
Centaurus - La bande-dessinée
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Connaissez-vous Leo ?

Luiz Eduardo de Oliviera, plus connu sous le nom de Leo, est

péruvien
brésilien
américain

14 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : LeoCréer un quiz sur ce livre