AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

William Olivier Desmond (Traducteur)
EAN : 9782020593434
288 pages
Éditeur : Seuil (27/05/2004)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 112 notes)
Résumé :
Le commissaire Brunetti reçoit un jour la visite à son domicile d'un jeune employé du cadastre qui lui apprend que son appartement n'a aucune existence légale : il ne figure pas sur les plans de la ville et le permis de construire est introuvable.
Brunetti cherche à régler cette question en usant de ses relations au sein de l'administration locale. Mais l'enquête administrative se transforme en affaire criminelle lorsque ce même bureaucrate est retrouvé mort ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
letitbe
  17 septembre 2013
Quand j'ai du mal à "rentrer" dans un ou plusieurs livres, je me tourne souvent vers des auteurs ou des séries de livres qui me sont familiers. Des sortes de valeurs sûres.
Les livres de Donna Leon en font partie.
La personnalité attachante du commissaire Brunetti, ses rapports avec ses collègues, sa vie de famille, ses questionnements liés à ses enquêtes sont autant d'éléments auxquels j'aime me rattacher.
Brunetti, dans cette histoire, a des soucis avec le service du Cadastre de la ville de Venise. Cette administration met en cause la conformité de l'appartement du commissaire. La mort suspecte de l'employé d'un employé du cadastre va l'orienter sur des réseaux dont il ne soupçonnait pas l'étendue.
En parallèle, une autre mort suspecte d'un jeune homme l'amènera a s'intéresser au trafic de drogue sur le territoire vénitien.
Une histoire bien écrite, au rythme paisible, qui évoque aussi les problèmes liés à la corruption. Je n'ai juste à déplorer qu'un épilogue en queue de poisson qui m'a laissée sur ma faim.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Patmarob
  18 mai 2016
Babelio Donna Leon « Des amis haut placés »
le commissaire Brunetti reprend du service dans cette nouvelle enquête écrite par Donna Leon. Venise offre un cadre insolite et particulièrement bien adapté à l'affaire de corruption, et de trafic immobilier où sont impliqués les services du Cadastre. le commissaire apprend par un inspecteur de ce service que son appartement a été construit illégalement et qu'une décision de destruction est envisageable. Quelque temps après, cet inspecteur est retrouvé mort au bas d'un échafaudage. Sur fond de prêts usuriers et de drogue, le commissaire Brunetti démêle l'origine criminelle de plusieurs morts suspectes.
L'intrigue n'est pas originale mais sa présentation permet de maintenir un intérêt à la lecture. le personnage du commissaire le renforce ; sa vie personnelle, ses réactions et ses doutes lui confèrent une humanité qui crédibilise ses démarches. Les relations internes à la police, à la justice révèlent la complexité des rapports entre les services de l'Etat et l'intelligence du commissaire à les utiliser à son profit.
L'enquête, qui s'avère complexe par ses ramifications, n'est pas totalement maîtrisée dans sa présentation. Quelques passages sur le quotidien du commissaire alourdissent le discours. le final n'apparaît pas vraiment convaincant et à la mesure des scandales dévoilés. le style est inégal, et quelque peu laborieux. Un roman moyen, qui reste « divertissant » cependant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
hmurgia
  14 août 2015
Excellente enquête de Brunetti ! Un jeune homme du cadastre apprend un samedi matin au commissaire que son appartement est illégal. Quelques mois plus tard ille recontacte au commissariat pour un motif tout autre, avant d'être retrouvé mort au pied d'un échafaudage. Mais Brunetti n'est pas dupe, et le légiste confirme les coups avant la chute...Réseau de drogue, usuriers, combines immobilières : les vices cachés des Vénitiens sont encore révélés dans ce magistral roman.
Commenter  J’apprécie          70
Cormorobin
  04 juin 2014
Neuvième livre de la série Brunetti, Donna Leon nous conduit cette fois dans une enquête qui se déroule dans le milieu de la construction. Permis de construire, échafaudage, prêteurs usuriers, voilà dans quoi Guido va s'efforcer de débusquer la vérité.
Comme les autres productions de cette auteure, c'est remarquable, très bien écrit. La poésie de Venise ressort dans l'écriture.
Et pour ceux d'entre vous qui hésiteraient, surtout, n'hésitez pas à passer quelques jours dans les pas de Guido, Paola et leurs enfants. C'est fabuleux ! Une vraie ville, qui vit.
Commenter  J’apprécie          40
lilicrapota
  25 mai 2016
Jamais 2 sans 3, mais là c'est le moment de s'arrêter. Cette intrigue n'est ni meilleure ni plus mauvaise que les précédentes (je viens de lire péchés mortels et l'affaire Paola, les trois à la suite) mais là Brunetti... je n'en puis plus!!!! Je retrouve les personnages qui me plaisent et le style que je supporte de moins en moins... Donc les enquêtes et Venise, ça va aller pour un moment ;-)
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
gorjussgorjuss   02 janvier 2016
"Est-ce qu'il ne serait pas plus simple, pour les gens,
de faire les travaux qu'ils veulent et de payer ensuite une amende,
le jour où on découvre que la réalisation n'est pas conforme aux plans agréés,
plutôt que de se donner la peine de soudoyer quelqu'un
afin que les plans en question soient détruits... ou perdus ?
se corrigea-t-il.

- C'est comme ça que les choses se passaient autrefois, Guido.
Maintenant que nous sommes coincés par tous ces règlements européens,
non seulement on doit payer l'amende,
mais en plus détruire ce qui a été fait pour le reconstruire comme prévu.
Et les amendes sont astronomiques.
Un de mes clients a fait poser une altana illégale,
pas bien grande, deux mètres sur trois environ.
Il a été dénoncé par son voisin : quarante millions de lires, Guido.
Sans compter qu'il a dû la détruire.
Autrefois, il aurait au moins pu la garder.

Je te le dis, ces histoires de règlements européens vont nous ruiner.
Bientôt, on ne trouvera plus personne d'assez courageux
pour accepter un pot-de-vin."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gorjussgorjuss   02 janvier 2016
A aucun moment il ne leur vint à l'esprit,
pas plus à lui qu'à Paola,
de s'attaquer au problème de manière légale,
en recherchant les noms des services concernés,
en suivant les étapes juridiques qu'il convenait de suivre.

Il ne leur traversa pas non plus l'esprit, d'ailleurs,
qu'il pouvait exister une procédure administrative clairement définie,
susceptible de leur permettre de résoudre le problème.

Même si elle existait, même si on pouvait l'exhumer,
les Vénitiens préféraient l'ignorer,
sachant que la seule manière de régler ce genre de question
passait par les conoscienze, les relations, les amis,
les contacts et les dettes morales contractées au cours d'une vie
passée à ferrailler avec un système considéré par à peu près tout le monde,
y compris ceux qui y étaient employés
- surtout par ceux-là, peut-être -,
comme étant d'une inefficacité confinant à la paralysie,
porté sur les abus d'autorité découlant de siècles de prévarication,
et imprégné d'un goût byzantin pour le secret et la léthargie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gorjussgorjuss   02 janvier 2016
- Quand on nettoie les vitres d'une fenêtre, [...] on doit l'ouvrir et la tirer à soi,
si bien que l'angle selon lequel frappe la lumière change. [...]

Donc, tu la nettoies.
Ou du moins, c'est ce que tu crois.
Mais quand tu la refermes, la lumière la traverse selon l'ancien angle,
et tu t'aperçois alors qu'elle est encore sale,
ou bien que tu as laissé des traces à l'intérieur.
Ce qui signifie qu'il ne te reste plus qu'à recommencer.

On ne peut jamais être sûr qu'une vitre est parfaitement propre
tant qu'on n'a pas refermé la fenêtre
ou tant qu'on ne s'est pas déplacé pour la regarder sous un angle différent.

- Et le miroir ? [...]

- On ne voit un miroir que d'un côté.
Aucune lumière ne le traverse, si bien que quand il est propre, il est propre.
Il n'y a aucun artifice de perception.
[...]

- Et alors ? [...]

- C'est comme ça qu'est ton travail, ou que tu voudrais qu'il soit.
Tu veux nettoyer des miroirs,
tu veux que tout soit en deux dimensions et facile à résoudre.
Mais chaque fois qu'on se met à regarder quelque chose de près,
il apparaît que c'est comme la vitre d'une fenêtre :
si on change de perspective,
si on regarde la chose en question sous un angle différent,
tout change.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   06 avril 2015
- J'aimerais enfin savoir ce que tout cela signifie, signor Rossi. est-ce qu'il existe une contestation sur le fait que nous sommes propriétaires de cet appartement ?
Le fonctionnaire eut de nouveau son sourire nerveux.
- J'ai bien peur que ce ne soit légèrement plus compliqué, signor Brunetti.
Le policier se demanda ce qui pouvait bien être plus sérieux, en l’occurrence, qu'un titre de propriété contesté.
- Quoi, alors ?
- Je crains que cet appartement n'existe pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gorjussgorjuss   02 janvier 2016
Telle était la réalité, malléable, docile :
il suffisait de s'ouvrir un chemin à la force du poignet,
de pousser un peu dans la bonne direction,
pour rendre les choses conformes à la vision qu'on en avait.

Ou alors, si la réalité se révélait intraitable,
on sortait l'artillerie lourde des relations et de l'argent
et on ouvrait le feu.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Donna Leon (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donna Leon
Donna Leon se dévoile en répondant, avec humour et sincérité, au questionnaire de Proust.
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Venise de Donna Leon

Le premier roman paru en France (1992) "Mort à la Fenice" est un roman à clef. Qui se cache derrière le chef d'orchestre très médiatique assassiné ?

Wilhelm Furtwängler
Antonio Toscanini
Herbert von Karajan
Agostino Steffani

13 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : Donna LeonCréer un quiz sur ce livre