AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364740193
Éditeur : Thierry Magnier (19/10/2011)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Fais pas ci, fais pas ça ; baisse ta musique ; fais tes devoirs ; lave toi les mains avant de manger ; ne coupe pas la parole aux adultes… Les ados passent leur temps à entendre ordres et conseils, et avant tout celui d’être bien obéissant.
Pas cette fois. Christophe Léon, lui, à travers les nouvelles qui composent ce recueil, lance un cri d’alarme : DESOBEIS ! Dictature de la pub, de la surconsommation, alerte à la pollution, intolérance, vivisection… Tout c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Ancolie
  30 avril 2013
Voici un recueil de neuf nouvelles sur la désobéissance vue plus comme un besoin qu'une simple envie et sur l'utilité de ne pas toujours filer droit.
Les thèmes sont variés. Nous avons à faire à des terroristes festifs, « anti-lumière », aux mains vertes ou encore des comploteurs amoureux anti-publicité.
Ce sont des revendicateurs pour la plupart inoffensifs. L'auteur démontre qu'il y a moyen d'être désobéissant sans faire couler, ni le sang, ni les larmes, en restant dans la dignité et le savoir-vivre.
Le style est direct, il est illustré par des phrases courtes qui collent parfaitement au genre. Toutefois, les chutes ne sont pas extraordinaires.
Pour moi, seulement deux nouvelles sortent du lot : le refus (sur le droit à la différence) qui se révèle fort émouvante et Commando (sur la vivisection), plus brutale et originale. Les autres nouvelles sont moins percutantes.
Vu le titre annoncé, je m'attendais à des textes plus piquants. Désobéis suivi de points de suspension plutôt qu'un point d'exclamation aurait mieux convenu à ce recueil, plus versé dans les bons sentiments que dans la révolte. Néanmoins, tout cela peut ouvrir à des réflexions intéressantes sur notre monde car « il n'y a rien de pire que d'accepter l'inacceptable sans réagir »…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Clelie22
  15 septembre 2014
Droit au logement, conflit israélo-palestinien, publicité, pollution visuelle, rejet des homosexuels, vivisection, société de consommation, handicap, sans-papiers. 9 sujets de société, 9 nouvelles, 9 situations dans lesquelles des adolescents sont confrontés à des choix, à des problèmes de société, à la question de l'engagement, de l'action militante et pacifique. Dans ses nouvelles, Christophe Léon montre que la valeur n'attend pas le nombre des années, que, même adolescents, on peut agir pour une société meilleure.
Le sujet de ce recueil ne pouvait qu'attirer la militante par atavisme que je suis. Cependant, je n'ai pas été hyper-emballée. Les textes ne sont pas tant des nouvelles que des instantanés de vie sans vraiment de chute, des clichés d'un moment. le style d'écriture n'est pas faramineux non plus. On sent que l'auteur fait des efforts et tente des effets de style mais ça reste un peu scolaire, ça manque de punch. L'auteur aime bien utiliser les flash-back ou insérer des petites phrases qui semblent sortir de nulle part et ne prennent leur sens que vers la fin du texte. Il reste aussi volontiers dans le flou et il faut souvent une attention soutenue et une bonne connaissance du monde pour deviner quelles situations il évoque. Ces procédés peuvent être assez déstabilisants pour des lecteurs pas trop aguerris et je pense que beaucoup d'élèves resteraient perplexes après la lecture de certaines de ces nouvelles, ne sachant même pas de quoi ça parlait.
A mon sens, ce recueil est un exemple de plus d'une tendance très présente dans la littérature jeunesse française de proposer des textes qui sacrifient la qualité littéraire aux bonnes intentions pédagogiques.
Trois étoiles pour l'originalité du sujet mais ça aurait pu être mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Kawane
  26 mai 2016
Des ados, des parents, des grands parents, clownesques et carnavalesquement vêtus, jouent les troublions en essayant de s'attaquer à des faits sociétaux - la discrimination; les lobbies de la publicité, de la société de consommation ... - par des actions un peu fantasques et gentilles.Bref pas de quoi" fouetter un chat"......!

A la transgression ! ces petites nouvelles sont amusantes mais on les lit avec un gentil sourire et l'on en reste là.
Commenter  J’apprécie          110
LilyaneElanor
  14 avril 2012
Pourquoi j'ai lu ce livre : J'ai connu cette collection Nouvelles lors de mon DUT métiers du Livre l'année dernière, j'ai tous de suite accroché. le format est sympa (les livres ont la taille d'un livre de poche mais carré), le concept aussi un auteur, un thème, une 10éne de nouvelles. Alors quand j'ai croisé celui-ci en librairie il y a quelque temps j'ai foncé et j'ai bien fait je pense.

Mon avis : Au lieu de Désobéis, ce livre aurait pu s'appeler : Révoltez-vous ! Dans ces 9 nouvelles nos héros se révoltent, à leurs manières, contre la société qui les entoure, contre notre société, cette société de consommation, de l'image, de l'indifférence. Cette société qui nous met dans des cases parfois beaucoup trop petite. Comme vous avez peut-être pu le remarquer j'ai beaucoup aimé les thèmes abordés dans ce livre. Nous suivons dans ce recueil l'histoire d'un incroyable groupe terroriste festif, d'activistes qui luttent pour la protection des animaux, d'un gamin sans histoire qui décide de se lever (au sans propre) contre tous face à l'homophobie, d'une ado dont la mère à décider de changer de vie et d'abandonner toutes ses possessions...
Les exemples sont nombreux et vont dans un seul but, nous faire comprendre que chacun à son échelle peut agir et changer le monde. Je pense qu'un public adolescent ne peut que se sentir concerner par ce recueil, car notre ado n'est pas aussi bête qu'on veut nous le faire penser et il n'a pas encore complètement le cerveau ramolli par les médias, il peut faire en sorte de rendre le monde meilleur (je sais je suis utopiste), car après tous l'avenir lui appartient.
De plus toutes ces histoires sont desservies, par un style très agréable à lire, qui je pense s'adapte très bien à chaque nouvelle, et qui colle parfaitement à l'ambiance voulu dans la nouvelle. Alors bien sur chaque histoire n'est pas parfaites, j'ai trouvé parfois que les chuttes sur certaines étaient courues d'avance, ce qui m'a un peu gâché la lecture, car pour moi dans une nouvelle la chute est sacrée et doit vraiment être inattendue. D'ailleurs c'est pour cette raison que je ne vous ai pas fait de résumé à proprement parlé, pour que vous ayez encore la surprise.

Je souhaiterai juste finir en vous disant que ce recueil et cette collection sont vraiment adapter pour les "mauvais" lecteur (comme s'il y avait de "bon" lecteur au final), les nouvelles sont courtes, et bien aérées, j'ai acheté deux autres volumes de cette collection dans le lycée pro où je travail et ça a eut son petit succès. D'ailleurs j'en ai commandé deux autres titres.
Lien : http://leslivresdelily.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vermeer
  17 avril 2016
Des adolescents, des personnes issus de la société décident à leur manière de lutter contre l'injustice.
Ces nouvelles pour la jeunesse m'ont un peu exaspérée. Je leur reconnais toutefois une vertu : celle voulue par l'auteur qui est de susciter le débat, de réfléchir. Cependant, l'écriture n'est pas très travaillée, les thèmes sont certes légitimes mais convenus (protection animale, publicité, surconsommation, cherté des loyers, homophobie, sans papiers...). Ils fleurent bon l'indignation gauchiste bobo de bon ton. Les premières sont peut-être les meilleures car traitées avec plus d'humour, de légéreté. Le titre est également paradoxal dans son injonction à désobéir. Ce que me gêne aussi dans ces combats menés par des parents c'est que dans certaines nouvelles, ils les imposent à leurs enfants sans explication ce qui est tout de même contradictoire avec l'éveil des consciences. Enfin la manière de mener ces combats est discutable. S'habiller en jupe dans une action individuelle est-elle la meilleure manière de soutenir un camarade victime d'homophobie, n'est-ce pas caricatural ? Réfléchir à une nouvelle manière de consommer nécessite-t-il pour une mère de se débarrasser des micro-ondes, congélateur et autres appareils qui facilitent la vie.
Pour résumer un peu convenu, gentillet et caricatural
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Ricochet   23 février 2012
Ces neuf nouvelles, aux chutes très soignées, sont toutes différentes dans le traitement narratif. Jamais Christophe Léon ne tombe dans la démagogie.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
LilyaneElanorLilyaneElanor   14 avril 2012
Ca sert à quelque chose ce que nous avons fait aujourd'hui? Je demande d'une toute petite voix.
Papa se gratte le menton. Il réfléchit.
- Va savoir. Mais au moisn que nous l'avosn fait, non ? Crois-moi, il n'y a rien de pire que d'accepter l'inacceptable sans réagir.
- Et prendre une studette d'assaut, ça compte ? C'est une façon de refuser l'inacceptable, tu crois ?
- Ca ne changera pas le monde, c'est certain, mais ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zazimuthzazimuth   07 avril 2017
- Ecoute, maman. Quand on te regardera comme un animal curieux à longueur de journée, tu comprendras... Quitte à être voyant, autant l'être vraiment !
Bouli refuse de se fondre dans le décor. Son handicap et sa prothèse roulante sont suffisamment présents pour qu'il n'essaie pas de passer inaperçu.
Alors il choisit le contre-pied pour éliminer l'adversaire.
Bouli est un ovni bariolé dans la grisaille du collège? Bouli est le type qui se balade dans une tenue extravagante.
Il n'est plus ce garçon handicapé qu'on plaint par-derrière en faisant semblant de ne pas s'en apercevoir par-devant. (p.147-148)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
KawaneKawane   26 mai 2016
Un pirate sans cicatrice c'est comme un couteau sans manche , non?
Commenter  J’apprécie          90
KawaneKawane   26 mai 2016
La publicité se paie de votre tête avec votre argent.
Commenter  J’apprécie          90
zazimuthzazimuth   07 avril 2017
De mon bureau je les vois : poupées, landau, coiffeuse, premiers jeux vidéo, etc.
Maman a dit qu'ils étaient comme des peaux mortes qui nous attachent et nous empêchent de nous construire. (p.124)
Commenter  J’apprécie          10
Video de Christophe Léon (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Léon
Rencontre avec Christophe Léon autour de "Silence, on irradie !"
autres livres classés : citoyennetéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Delit De Fuite

Qui est l'auteur

Florance Cadier
Christophe Léon
Benoit severac

7 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Délit de fuite de Christophe LéonCréer un quiz sur ce livre
.. ..