AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

William Olivier Desmond (Traducteur)
ISBN : 2020476940
Éditeur : Seuil (02/04/2001)

Note moyenne : 3.35/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Venise est calme et le commissaire Brunetti s'ennuie. Mais voici que débarque dans son bureau la très belle Maria Testa, ex Suor Immacolata qui a quitté le voile. Maria réclame l'aide de la police car elle est persuadée qu'un certain nombre de personnes âgées sont mortes de façon suspecte dans la maison de retraite où elle exerçait son sacerdoce. Guido Brunetti, intrigué, entame une enquête prudente dans le milieu inhabituel des ordres religieux et des congrégations... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  06 juin 2017
Quand le chat n'est pas là, les souris dansent !
C'est exactement ce que va faire le commissaire Guido Brunetti en l'absence de son supérieur, parti en vacances.
Il va enquêter sur une affaire qui ne relève pas vraiment de la police vu qu'elle ne repose que sur des soupçons, et qu'il semble n'y avoir aucune preuve attestant de quoi que ce soit d'illégal ou de criminel.
Tout commence par la visite d'une ancienne religieuse qui vient trouver Brunetti en lui confiant ses doutes sur la mort de plusieurs pensionnaires d'une maison de retraite.
Il va alors enquêter dans le milieu des maisons de repos pour personnes âgées, tenues par des congrégations religieuses.
Si aider les pauvres et les malades est bien ce que prônent officiellement ces congrégations, il se pourrait qu'elles aient par ailleurs d'autres intentions moins charitables…
La corruption est encore une fois au coeur de l'enquête, et Brunetti découvrira aussi que l'Eglise est prête à beaucoup de choses pour conserver sa respectabilité.
Encore une magnifique balade dans Venise à la suite de Brunetti, qui prend toujours le temps de vivre et de profiter de sa famille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
letitbe
  02 décembre 2012
En l'absence du vice-questeur Patta, le commissaire Brunetti décide de mener l'enquête sur les morts suspectes de pensionnaires de maisons de retraite et de legs faits à des institutions religieuses.
Une ancienne religieuse ayant travaillé dans ces institutions et fait part de ses soupçons à Brunetti est victime d'un étrange accident de la circulation.
L'enquête met du temps à démarrer car elle n'est fondée que sur les soupçons d'une seule personne. Brunetti, sans base légale, agit à titre officieux et doit faire preuve de la plus grande prudence d'autant que la sacro-sainte église catholique est mise en cause.
Ce qui est intéressant dans cet ouvrage c'est de découvrir l'influence de l'église catholique, de ses réseaux occultes.
Comme à son habitude, Donna Leon tisse une intrigue classique et habile alternant entre vie professionnelle et personnelle de son personnage principal. Un personnage familier que l'on a plaisir à retrouver au fil de ses enquêtes.
Commenter  J’apprécie          110
umezzu
  28 mars 2016
Dans ce sixième épisode de la série, le commissaire Brunetti remue une nouvelle fois les eux de la lagune et se heurte cette fois à une organisation catholique influente et secrète, l'Opéra Pia.
Alors que Venise est bien calme, et que la questure l'est encore plus, Patta n'étant pas là, le commissaire reçoit une ancienne soeur ayant quitté son ordre car elle suspectait des morts étranges dans l'hospice où elle intervenait. La dénonciation de l'ancienne religieuse va gagner en crédibilité quand elle est peu après victime d'un accident de la circulation.
Donna Leon signe un polar assez moyen, loin des meilleurs de la série, en prenant pour cible cette fois l'hypocrisie et la dissimulation de certains ordres religieux.
Commenter  J’apprécie          30
Fantine
  25 juin 2010
Sixième enqupete du Commissaire Brunetti.
Dans cette enquête, Brunetti se heurte à forte partie. En effet, il s'attaque à une organisation puissante et secrète, baptisée Opéra Pia. Celle-ci ne recule devant rien pour faire triompher une conception extrêmement conservatrice de la religion et du rôle de l'église.
Une religieuse, en fuite, vient rendre visite à Brunetti afin de lui faire part de ses soupçons : on ferait disparaître prématurément les vieillards, d'une maison de retraite placée sous l'autorité de religieux, afin de récupérer leurs héritages.
Mais en Italie, de telles accusations (même proférées par une religieuse) font désordre dans le paysage. Elles incitent les puissants et leurs complices à jouer de leur influence afin de tempérer la curiosité du Commissaire Brunetti.
Commenter  J’apprécie          20
Enya75
  25 septembre 2019
Maria Testa, une ancienne religieuse, confie ses soupçons à Brunetti sur les disparitions suspectes de pensionnaires d'une maison de retraite. Dans cette enquête officieuse (Patta n'est pas là...), notre commissaire va s'attaquer à Opéra Pia, une organisation religieuse secrète et très conservatrice. Et l'on va découvrir des dessous pas très catholiques...
Donna Leon met le doigt sur les ramifications et réseaux occultes de la religion et sur le statut intouchable de certaines personnes. Une intrigue habilement tissée au rythme plutôt lent (j'ai lu des enquêtes de Brunetti moins pesantes...) mais une enquête de notre commissaire se lit toujours avec le même plaisir, même si elle met un peu de temps à démarrer car basée uniquement sur les soupçons d'un témoin et même si elle n'est pas l'une des meilleures de la série.
Et comme dans toute enquête de Brunetti, je regarde toujours sur le plan de la Sérénissime où se situent les actions, et ça, j'adore !
Lien : https://lecturesdartlubie.bl..
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
GrouchoGroucho   06 avril 2015
- Et où veut-on m'envoyer ?
- A Asinara.
- Quoi ? s'écria le prêtre.
- A Asinara répéta Brunetti - convaincu que tout le monde, y compris un ecclésiastique, connaissait le nom de ce centre de détention de sécurité maximale, situé sur une île de la mer Tyrrhénienne.
- Mais c'est une prison ! On ne peut pas m'envoyer en prison ! Je ne suis coupable de rien !
.../...
- Que veut-on que j'aille faire là-bas ? Je ne suis pas un criminel.
.../...
- Je ne suis pas un criminel, je vous dis ! On ne peut pas m'envoyer là-bas ! On ne peut pas me condamner sans procès ! On ne peut pas m'envoyer en prison simplement à cause de racontars de ces gamines, pas sans un procès et une condamnation !
- Vous n'avez pas été condamné à quoi que ce soit. Vous avez été affecté à Asinara en tant que chapelain.
- Quoi ? Chapelain ?
- Oui. Afin de vous occuper de l'âme des pécheurs.
- Mais ce sont des hommes dangereux, protesta Benevento d'une voix qu'il avait du mal à contrôler.
- Précisément.
- Quoi ?
- Ce sont des hommes. Il n'y a pas une seule jeune fille à Asinara.
.../...
- Et si je décide de ne pas y aller ?
.../...
- Dans ce cas les parents de ces trois jeunes filles recevront une lettre anonyme leur disant où vous êtes. Et ce que vous avez fait.
.../...
- Et qu'est-ce qu'ils feront ?
- Si vous avez de la chance, ils contacteront la police.
- Que voulez-vous dire, si j'ai de la chance ?
- Exactement ce que j'ai dit. Si vous avez de la chance.
.../...
Brunetti n'éprouvait aucun triomphe devant cette victoire à bon compte ; tout au plus ressentait-il une profonde tristesse à l'idée de cet homme et de son existence pitoyable. Il avait été mis un terme aux activités ignobles de ce prêtre, au moins, tant que le pouvoir et les relations du comte Fallier l'empêcheraient de quitter son île.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GrouchoGroucho   06 avril 2015
La signorina Elettra n'était pas à son poste, si bien que Brunetti entra chez le vice-questeur sans l'avantage de la mise en garde qu'elle lui donnait d'ordinaire. Mais ce mati, souffrant du manque de sommeil, des picotements dans les yeux, et après avoir ingurgité trop de café, peu lui importait d'avoir été averti ou non.
- Je viens d'avoir une inquiétante conversation avec mon lieutenant, lança Patta sans autre préambule.
En d'autres circonstances, Brunetti aurait éprouvé une paisible et silencieuse satisfaction en voyant son supérieur reconnaître par inadvertance, ce que savait toute la questure, à savoir que le lieutenant Scarpa était sa créature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
GrouchoGroucho   06 avril 2015
.../...
Le lieutenant Scarpa avait répété à Vianello, l'après-midi même, les ordres de Patta au sujet des feuilles de service. Comme le vice-questeur, il n'avait rien dit sur ce que les hommes de la brigade devaient faire ou non de leur temps libre, ce qui avait encouragé Vianello à parler à Gravini, à Pucetti et même à un Alvise repentant ; tous avaient accepté de se relayer à l'hôptital pour les heures de la journée.
- Même Alvise ? demanda Brunetti.
- Oui, même Alvise. Le fait qu'il soit stupide ne l'empêche pas d'être un brave type.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
meknes56meknes56   23 août 2019
D’un ton parfaitement serein, Brunetti observa :
- J’ai lu quelque part qu’il arrivait que les personnes âgées meurent en série, sans raison apparente.
– Je vous en ai parlé, moi aussi. Quand je vous ai dit que c’était souvent après les vacances.
– Et l’explication ne pourrait pas être là ?
Elle eut dans les yeux un éclair qui sembla bien être de colère au policier.
- Bien sûr que si. Mais dans ce cas, pourquoi tenait-elle tant à ce que je me taise ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lehibooklehibook   05 septembre 2019
« Mais est-ce qu’on leur enseigne réellement ce genre de chose ?
-Je te l’ai dit Guido.Je t’ai laissé t’occuper de la question . C’est toi qui l’as voulu, toi qui estimait qu’il fallait qu’ils soient initiés -je me souviens très bien de l’expression que tu as employé – à la culture occidentale.Eh bien , Saint Benoît, si c’est effectivement de lui qu’est tirée cette citation particulièrement maladroite , Saint Benoït fait partie de la culture occidentale."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Donna Leon (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donna Leon
Donna Leon se dévoile en répondant, avec humour et sincérité, au questionnaire de Proust.
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La Venise de Donna Leon

Le premier roman paru en France (1992) "Mort à la Fenice" est un roman à clef. Qui se cache derrière le chef d'orchestre très médiatique assassiné ?

Wilhelm Furtwängler
Antonio Toscanini
Herbert von Karajan
Agostino Steffani

13 questions
50 lecteurs ont répondu
Thème : Donna LeonCréer un quiz sur ce livre
.. ..