AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782904235603
218 pages
Éditeur : Allia (18/12/1998)
4.21/5   7 notes
Résumé :
“Aujourd’hui que le pouvoir est concentré dans quelques mains, on assiste aux événements, mais on en ignore les raisons, et le monde ressemble à ces machines actionnées par quelque mécanisme secret ou à ces statues qu’anime un comparse dissimulé dans leurs flancs. Le monde humain est devenu semblable au monde naturel : il faut étudier les événements comme on étudie les phénomènes et en découvrir les forces motrices en tâtonnant, comme le font les physiciens.”
... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Notos
  22 octobre 2013
Découvrir Leopardi par le biais de sa pensée politique effraiera plus d'un lecteur ; c'est pourtant une des façons les plus directes de constater combien les réflexions de cet esprit « froid », comme il aime à se décrire, non seulement furent précises et lucides à son époque mais le restent et le sont même parfois encore davantage à la nôtre.
Génie ignoré parce qu'irrécupérable, esprit dont le cynisme n'a d'égal que l'idéal qui l'a fondé, Leopardi nous détruit ici avec courage et audace le présupposé que la civilisation n'est une évolution ni logique ni bénéfique de la nature humaine : la raison est un principe destructeur, et la preuve la plus brillante est la réflexion même de l'auteur.
À travers des extraits de son journal de chevet, le Zibaldone, Leopardi expose donc ici une forme de conception de la vie politique qui dépasse largement le cadre dans lequel on l'entend parfois en philosophie ou en économie : la politique, la science de la Cité et des masses, demeure plus que tout une connaissance des individus, de l'Homme.
Un grand coup de chapeau aux éditions Allia pour avoir eu le courage d'affronter le Zibaldone et d'en proposer des clefs d'entrée comme celle-ci : la traduction est d'ailleurs remarquable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
NotosNotos   22 octobre 2013
...quant au bonheur des masses, il me fait rire, car mon petit cerveau ne peut concevoir une masse heureuse composée d'individus qui ne le sont pas.
Commenter  J’apprécie          170
NotosNotos   22 octobre 2013
...ce n'est ni la philosophie, ni la raison qui garantir la liberté des nations, même si on prétend aujourd'hui leur faire régénérer l'État, mais les vertus, les illusions, l'enthousiasme, en un mot la nature, dont nous nous sommes tant éloignés.
Commenter  J’apprécie          10
NotosNotos   22 octobre 2013
La vie et l'absence d'illusions, et donc d'espérance, sont en somme contradictoires.
Commenter  J’apprécie          40
NotosNotos   22 octobre 2013
Vie et raison sont deux choses incompatibles.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Giacomo Leopardi (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giacomo Leopardi
Giacomo Leopardi (1798-1837), une parole survolée par les étoiles : Hôtel des grands hommes (1998 / France Culture). Émission diffusée sur France Culture le 15 août 1998 et proposée par Jean-Baptiste Para. Réalisation : Marie-Christine Clauzet. Prise de son : Georges Arigoni et Bernard Charron. Mixage : Philippe Bredin et Mathieu Cavalli. Portrait de Giacomo Leopardi par A. Ferrazzi, en 1820. Giacomo Leopardi, né le 29 juin 1798 à Recanati (États pontificaux) et mort le 14 juin 1837 à Naples (Royaume des Deux Siciles), est un poète, philosophe, écrivain, moraliste et philologue italien, considéré comme le plus grand poète de langue italienne du XIXe siècle et une des plus importantes figures de la littérature mondiale ainsi que du romantisme littéraire. La qualité lyrique de sa poésie lui a donné une influence internationale sur les générations suivantes. Sa méditation métaphysique et lyrique sur le tragique de l'existence en fait un précurseur de Schopenhauer, de Nietzsche, de Freud, de Cioran. Avec la participation de : Mario Fusco, écrivain La comtesse Anna Leopardi Roger Grenier, écrivain Gérard Macé, poète, écrivain, essayiste et traducteur Michel Orcel, écrivain et psychanalyste Pietro Citati, écrivain et critique littéraire Antonio Prete, écrivain et traducteur Luigi Blasucci, critique littéraire Alberto Arbasino, écrivain et essayiste Fiorenza Ceragioli, écrivaine Emilio Peruzzi, écrivain Eva Cantavenera, écrivaine et traductrice Bertrand Schefer, écrivain, réalisateur et traducteur Cesare Garboli, écrivain, essayiste et critique littéraire Mario Luzi, poète, dramaturge et essayiste Jean-Charles Vegliante, poète et traducteur Dans des traductions de Joël Gayraud, Gérard Macé et Michel Orcel, les textes de Leopardi étaient dits par Jean-Quentin Châtelain, Pierre Clémenti, Jean-Luc Debattice, (Zaira Gianfranco ?), Jean-Louis Jacopin et Hélène Lausseur. Archives INA et RAI. Sources : France Culture et Wikipédia
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Mélanges littérairesVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature italienne, roumaine et rhéto-romane>Mélanges littéraires (68)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
636 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre