AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782226230676
230 pages
Éditeur : Albin Michel (01/06/2011)

Note moyenne : 4.36/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Le nucléaire est un sujet tabou en France. Qu'il s'agisse de la sécurité des centrales, du coût réel de cette énergie ou des contraintes qu'elle fait peser sur notre démocratie, l'opacité règne.
Mais depuis, il y a eu Fukushima. Cette catastrophe a tout changé : que se passerait-il en France si un accident similaire se produisait ? Sommes-nous vraiment préparés à ce type d'événement ? Quel est le poids du lobby nucléaire ?
En présentant tous les argume... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Z3D
  03 avril 2012
Après le visionnage du documentaire sur Arte: Déchets, le cauchemar du nucléaire, je souhaitais approfondir la question sur le changement d'énergie qui me semble inévitable. le principal problème est l'omerta qu'il règne en France dans ce domaine. Pour preuve, même nos politiques ne s'y connaissent quasiment pas.
Comment choisir le bon livre dont l'offre se résume au pro contre antinucléaire écrit par des partis pris ou n'ayant pas les données réelles sur les implications financières mis en jeu.
J'ignore si le choix du livre de Corinne Lepage était pertinent mais j'apprécie son discours et contrairement à beaucoup, elle a eu les chiffres entre les mains.
Bien qu'elle se défendent d'être une antinucléaire son livre est relativement à charge. Il est difficile de savoir si la charge est justifiée puisque le grand public n'a que très peu d'information dans ce domaine en dehors du sans nucléaire = éclairage à la bougie.
Ce livre évoque la fuite en avant pratiquait par les gouvernements et les scientifiques. Il y a 40, la France a opté pour le nucléaire sachant que cette technologie n'était pas au point et en espérant que la recherche future apporterait des solutions.
Aujourd'hui, rien n'est réglé que ce soit au niveau de la sureté, des déchets, de l'approvisionnement en combustible ou du démantèlement . Pire que cela, la sécurité régresse pour plus de rentabilité et les coûts de l'électricité s'envole pour, d'une part réparer des erreurs de placement et d'autre part pour financer les futurs projets. En parlant des couts, cela fera 40 ans que les français ne payent pas le cout réellement de l'électricité. Nous nous enorgueillissions d'avoir une électricité bon marché mais ce coût est sous évalué. Personne ne connait le prix d'un démantèlement ni le prix réel du futur EPR ou du projet ITER (sans cesse réévalué). Cette sous-évaluation permet de limiter le développement des énergies renouvelables soi-disant moins compétitive.
Pour ceux annonçant que le nucléaire est le dernier fleuron de notre technologie de pointe, je leur dirais d'aller voir quels sont les partenaires économique dans ce domaine, partenaire qui vont encore se réduire suite au désastre de Fukushima! Les pays européens demanderont de l'électricité verte. Nous ne pouvons vendre des centrales a nos voisins sans courir le risque d'un accident qui pourrait avoir des répercussions à l'échelle mondiale. D'ailleurs, nos voisins réclameront sans doute dans peu de temps que les centrales proches des frontières soient fermées. A défaut de vouloir s'entêter dans cette filière, nous prenons du retard sur les autres pays en ce qui concerne les énergies renouvelables!
Ce livre évoque également comment les fonds de la recherches sont vampirisés par le nucléaire et l'état des finances d'EDF et d'Areva. J'ignore si ce livre est totalement objectif mais le secret qui entoure ce domaine me pousse à penser que Mme Lepage n'est pas si loin de la vérité. Quand bien même seulement 50% de ce livre serait juste, je ne vois pas comment la France pourrait continuer à creuser une tombe écologique et économique comme c'est le cas actuellement.
Ce débat arrivera inévitablement sur la scène, il est important de se documenter pour mesurer le poids que le nucléaire fait peser sur nos épaules!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
IzaBzh
  03 septembre 2011
Dans un livre clair, précis, extrêmement bien documenté, Corinne Lepage dresse un bilan alarmant sur le nucléaire en France.
Sans argument passionnel ni a priori, mais la tête froide et avec méthode, elle nous explique dans le détail :
- les nombreux risques encourus en France
- la mise à part de l'industrie nucléaire vis-à-vis de la sécurité et des lois qui concernent les autres secteurs
- le coût exorbitant de cette industrie et son peu de rentabilité véritable
- l'élimination planifiée des énergies concurrentes
- les "délicatesses de langage" qui servent de langue de bois au nucléaire
- les mensonges et malhonnêtetés qui l'entourent, le silence des médias
Ce livre n'est pas un livre vengeur, je le répète, il est clairement énoncé et argumenté. Et il n'est pas pessimiste ! Autant la situation est vertement dénoncée, autant les pistes possibles pour agir autrement sont explorées.
Le dernier chapitre ouvre tout un champ d'opportunités et nous rassure sur ce qu'il est rapidement et facilement possible de faire.
Etant donné la récente catastrophe de Fukushima, les retombées toujours actuelles de Tchernobyl (même si on n'en parle pas), sans compter, bien entendu, les proches élections, un livre important qu'il est urgent de lire afin de contrer le gavage médiatique officiel !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Fx1
  17 novembre 2014
Que l'on soit en accord ou non avec les idées de Mme Lepage , il est vrai que c'est une voix écologiste importante .
Le nucléaire on en parle beaucoup . Pour les souverainistes c'est une énergie d'avenir et les écologistes qui demandent une plus grande transparence sur le sujet sont des personnes sectaires .
On à envie de répondre à ces souverainistes que entre Tchernobyl et Fukushima il y a deux drames majeurs qui démontrent le danger du nucléaire .
Le nucléaire ce n'est pas un jouet dont l'on se sert pour faire le "grand patriote" , le nucléaire est une énergie dangereuse , que l'on ne maitrisera jamais complètement .
Les accidents se multiplient dans les centrales , mais le poids du lobby nucléaire est tellement important que l'on ne peut pas envisager une sortie de cette dépendance à l'atome avant bien longtemps .
N'oublions pas le problème des déchets nucléaires qui au jour d'aujourd'hui ne sont pas traitables , on le constate avec Fukushima , qui pendant que Pernaut parle des confiture continue d'être un péril pour le peuple japonais .
Tchernobyl et Fukushima sont des sites traumatisés à vie , etle monde s'en moque .
Cet ouvrage à le mérite d'aborder avec le plus grand sérieux et avec profondeur cette problématique du nucléaire au coeur de la vie quotidienne .
On à ici un propos intelligent , réaliste , fort , qui ne se cache pas .
Un ouvrage important sur un sujet crucial.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
EymericM
  21 février 2012
Un livre qui aurait mérité des annexes sur l'énergie nucléaire, les différents types de centrales, les combustibles... bref, sur la partie technique qui est difficile à appréhender quand on n'a pas une formation scientifique. Mais là n'est justement pas le propos de ce livre, qui s'attache à montrer les failles en terme de sécurité et de prévision d'un accident nucléaire (d'un point de vue matériel autant que financier) mais surtout à démonter les idées quasiment acquises que l'on entend toujours sur le nucléaire: qu'il garantirait l'autonomie énergétique de la France, qu'il serait peu polluant et peu coûteux...etc.
Le point le + intéressant dans ce livre est sa description des "techniques" employées par les politiques français pour fausser le débat à ce sujet, en prenant par exemple la faible production de CO2 comme définition d'une énergie verte pour y inclure le nucléaire. Plus largement, Corinne Lepage démasque le lourd poids du lobby nucléaire, le manque d'indépendance des structures censées contrôler sa production et surtout les différents verrous chargés de maintenir ce choix: autant le coût et la difficulté d'un démantèlement et d'un retour en arrière (qui a mal été évalué et prévu en termes financiers par l'Etat et EDF) que le manque de financement de la recherche pour les énergies renouvelables.
Un livre donc essentiel, qui reste facile à lire et qui surtout invite le lecteur à poursuivre de lui-même des recherches sur ce sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pyromorphe
  17 octobre 2011
Livre bien documenté, mais qui ne regarde que la filière du nucléaire sans faire de comparaison avec les autres énergies.
Il en devient un livre juste, mais orienté et donc partial et partiel.
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (1)
LeMonde   09 juillet 2011
Mme Lepage a-t-elle raison sur tout et doit-on la suivre dans son choix de sortie du nucléaire ? Le lecteur jugera. Mais elle a raison quand elle en appelle à un retour au droit commun et à un débat effectif sur des choix économiques qui vont faire peser une charge durable et importante sur le budget public.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
IzaBzhIzaBzh   03 septembre 2011
[liste de distances entre de grandes villes et des centrales françaises]
Si l'on regarde les conséquences de Fukushima, on est estomaqué de ce qu'on (re)découvre : rien n'est envisagé sérieusement pour la plupart des villes situées à moins de 50km d'une centrale. Sans doute parce que chacun sait que l'évacuation d'une population très nombreuse est difficilement envisageable, on a préféré faire l'impasse sur cet aspect des choses. Il suffit de regarder ce que sont les bouchons sur nos autoroutes ou nos routes les jours de grands départs !
Or, s'il s'agit d'un accident grave, le premier constat est notre incapacité à protéger convenablement la population, puisque celle-ci ne pourrait pas, en réalité, être évacuée compte tenu de ce qu'est le territoire français. A-t-on, délibérément, en connaissance de cause, décidé de ce sacrifice ? Si oui, qui ? Et quand ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
IzaBzhIzaBzh   03 septembre 2011
En définitive, la filière est prise à son propre piège, mais nous aussi. Car nous sommes les cobayes, mais également et dans tous les cas les payeurs finaux des investissements incontournables, même en cas de sortie du nucléaire. Nous aurons à payer plus et à risquer plus car, quels que soient désormais les choix, nous avons des centrales à démanteler sur le siècle et des déchets à garder sur des centaines voire des milliers d'années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
IzaBzhIzaBzh   03 septembre 2011
On nous répète à longueur de journée de l'électricité nucléaire est rentable, compétitive, bref que c'est une (bonne) affaire. Le premier secret est encore bien gardé : c'est celui de la gravité de l'endettement des deux groupes qui sont au centre de la filière. Areva comme EDF sont des entreprises publiques. Mais l'Etat n'a plus d'argent. On a donc ouvert le capital, comme on dit, pour ramasser les fonds du privé.
Pourtant, il faut espérer que le secteur nucléaire reste public. D'abord, parce qu'il s'agit d'un secteur clé pour notre pays ; ensuite, parce que c'est une activité dangereuse dans laquelle l'impératif de sécurité doit primer sur celui de la rentabilité. Ensuite, parce que ce sont les Français qui ont investi depuis 60 ans et continuent de le faire par le biais de la recherche publique. Il n'existe donc aucune raison de faire cadeau de cet effort à des actionnaires privés, comme le gouvernement Villepin nous l'a imposé pour les autoroutes. Enfin parce que le caractère géostratégique du sujet rend impossible, sauf à être totalement déraisonnable, l'entrée au capital, à un niveau significatif, d'intérêts étrangers, en particulier non européens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IzaBzhIzaBzh   03 septembre 2011
Au final, la poursuite de cette industrie se fait dans l'opacité, avec des règles particulières totalement dérogatoires au droit commun et dans un contexte où la priorité absolue lui est donnée au détriment des intérêts sanitaires et, au-delà, du budget et de l'économie.
Il en va ainsi parce que l'énergie nucléaire est la seule industrie dont on accepte aujourd'hui qu'elle fasse courir aux Français un péril mortel, qu'elle crée des déchets qu'on ne sait pas traiter, dont la toxicité va durer des milliers d'années et pour laquelle il n'y a en réalité aucune assurance. Autrement dit, l'Etat nucléaire est incompatible avec l'Etat démocratique et avec toute politique de développement durable, même soft.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IzaBzhIzaBzh   03 septembre 2011
De plus, un très discret arrêté, signé en ma 2010, a fixé les modalités de dérogation - une de plus - aux normes sévères de protection des consommateurs contre la présence de radionucléides. Ces dispositions laxistes, contestées devant le Conseil d'Etat, permettront en particulier aux gravats issus du démantèlement de centrales nucléaires d'être réutilisés à grande échelle dans des matériaux de construction, sans possibilité de traçabilité. Une disposition incroyable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Corinne Lepage (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Corinne Lepage
Faut-il laisser le pétrole sous nos pieds - Rencontre du progrès 2019
autres livres classés : Énergie nucléaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
128 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre