AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791032901625
Éditeur : Éditions de l'Observatoire (21/03/2018)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 22 notes)
Résumé :
Les eaux glaciales de Finlande dissimulent bien des secrets… mais rien n’y disparaît vraiment.

Tommaso Mac Donnell débarque dans la petite ville sans histoires de Kotka, sur les rives du golfe de Finlande.

Si l’archéologue spécialisé en plongée sous-marine a accepté d’explorer ses eaux sombres, c’est autant pour évaluer un projet d’implantation d’éoliennes que pour fuir les fantômes de sa femme et de sa fille, qui le tourmentent depuis ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
sylvaine
  20 mars 2018
La Finlande, un projet de complexe éolien offshore au large de Kotka dans le Golfe de Finlande à quelques encablures de la frontière russe.. Tommasso Mac Donnell est appelé par son ami de jeunesse Mika Tornsen ,maire de Kotka,pour réaliser une contre -expertise indépendante afin d'essayer de convaincre les adversaires du projet ou du moins les rendre inaudibles . Mais l'arrivée de Tommasso va faire bouger les lignes, faire remonter à la surface d'anciens naufrages et perturber la tranquillité des investisseurs...
Denis Lépée nous entraine dans un thriller que je pourrais qualifier de politico-économico-écologique où la géopolitique a des ambitions que le quidam ne peut ni comprendre ni admettre , quand il s'agit de gros sous , d'influence internationale et que cerise sur le gâteau l'écologie sert de paravent pourquoi se priver ! Un excellent roman qui se lit d'une traite ou quand la fiction dépasse la réalité ....'
Un très grand merci aux éditions de l'Observatoire et à Babelio pour cette masse critique privilège .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
motspourmots
  22 mars 2018
Même si Denis Lépée est un auteur bien installé, c'était pour moi une première rencontre (dans tous les sens du terme, merci Babelio et Les éditions de l'Observatoire pour ce moment privilégié d'échanges avec un écrivain passionné et fort sympathique). Et comme j'aime beaucoup les polars qui me font voir du pays, je n'ai pas été déçue.
Direction donc le Golfe de Finlande, au croisement des eaux territoriales russes, suédoises et finlandaises. Une petite ville bien tranquille, à l'ambiance un peu frisquette réchauffée par le caractère chaleureux des habitants. C'est là que débarque Tommaso McDonnell, archéologue spécialisé en plongée sous-marine et passionné par les épaves, appelé à la rescousse par le maire qui se trouve être un vieil ami à lui même s'il ne l'a pas vu depuis 20 ans. Sa mission : s'assurer que les études réalisées en vue de l'implantation d'un parc d'éoliennes dans le golfe sont conformes afin de contrer l'opposition d'un groupe de militants écologistes. Sauf que le problème va se révéler bien plus complexe car il semble que le projet gêne au-delà des simples enjeux écologiques et réveille de vieux fantômes engloutis depuis un siècle au fond des eaux.
Pas de doute, l'auteur connaît bien son sujet, à la fois les questions énergétiques et la plongée sous-marine, ce qui permet d'offrir une trame solide à une intrigue somme toute assez classique mas qui possède deux atouts majeurs. Son héros d'abord. Tommaso McDonnell (personnage déjà présent dans l'un des romans de l'auteur dix ans auparavant), italo-écossais au passé bien chargé et aux failles suffisamment importantes pour le rendre intéressant et tout le contraire de monolithique. le décor ensuite. La Finlande dont l'auteur distille plus une ambiance et un climat qu'un guide touristique.. ce qui donne assez envie d'aller y faire un tour.
Donc résumons : un héros italo-écossais qui traîne avec lui de nombreux fantômes (forcément il a appris à plonger dans les lochs), une mer qui renferme des milliers d'épaves qui sont autant d'histoires concernant le passé, des espions russes comme s'il en pleuvait, un soleil de minuit et quelques aurores boréales, des trésors engloutis, une jolie journaliste très futée, quelques grammes de corruption, une belle histoire d'amitié et des méchants qui n'hésitent pas à chasser au harpon.
Tous les ingrédients sont réunis pour passer un bon moment, le polar idéal pour un week-end neigeux à paresser sous un plaid. Et la fin laisse présager que nous n'en avons pas fini avec le beau Tommaso et ça c'est plutôt une bonne nouvelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
gruz
  22 mars 2018
La Finlande est un pays de paradoxes. C'est une vraie aventure que d'y passer quelques jours, en immersion. Ça tombe bien, c'est ce que propose, entre autres choses, le nouveau roman de Denis Lépée.
Les engloutis est le second roman qui met en scène le personnage de Tommaso Mac Donnell, archéologue sous-marin, après L'ordre du monde paru plus de 10 ans avant. Autant dire qu'il n'est plus du tout le même homme (il a vieilli comme nous) et qu'il n'est donc pas indispensable d'avoir lu le précédent roman.
Sacrée personnalité que ce Tommaso ! Un caractère entier, blessé au plus profond de son être par un drame personnel, mais avec toujours cette flamme aventurière qui lui sert de moteur. Il a beau être colérique et un brin parano, il est terriblement attachant.
Son vieil ami qu'il n'a plus vu depuis des décennies, et qui l'appelle à la rescousse en Finlande, le dit très bien :
« – Tu n'as pas changé, Tommaso. Toujours hanté par l'aventure. Toujours passionné par mille sujets à la fois ! ».
Voilà un récit à la croisée des genres, clairement un roman d'aventure, mais qui au fur et à mesure prend des allures de thriller. Quel formidable environnement pour déployer une telle intrigue que les eaux glaciales finlandaise. Denis Lépée a l'art de nous plonger (au sens propre comme au figuré) dans une ambiance mystérieuse et une atmosphère propice à une équipée en terre hostile.
Le monde du silence est l'un des derniers terrains de mystères sur notre bonne vieille terre. Les océans regorgent de trésors du passé et restent encore un immense terrain d'exploration.
Ça tombe bien, le personnage principal aime (a besoin de) se mettre en danger. C'est bien le propre des baroudeurs. Tommaso est une sorte de boucanier des temps présents, les valeurs humaines en plus.
Le roman n'est pas du genre à vous plonger dans un rythme effréné, il sait poser le décor et laisser les personnages s'y installer, pour ensuite les bringuebaler au gré des flots. Les rapports troubles entre les protagonistes achèvent de rendre ce récit extrêmement prenant. On y est englouti par paliers, sans risque de décompression.
Récit à la fois traditionnel et moderne, Les engloutis est un excellent roman d'aventure, dépaysant, connecté à la fois au passé et à notre société moderne, et profondément humain. Denis Lépée tient là un personnage formidable qu'on espère revoir dans le futur (et pas dans dix ans !).
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Biblioroz
  30 octobre 2018
Un naufrage en 1918, dans les eaux sombres du golfe de Finlande. Sur ce bateau, une femme en fuite protégeant un trésor impérial.
Qui dit naufrage dit, de nos jours, épave gisant depuis un siècle au fond de ces eaux finlandaises.
Afin de se reconstruire suite aux décès tragiques de sa femme et de sa fille, Tommaso, archéologue sous-marin passionné d'épaves, répond à la demande d'un ami perdu de vue depuis vingt ans. Cet ami, devenu maire d'une ville de Finlande, désire son avis sur un projet d'implantation d'éoliennes dans le golfe.
Enjeu politique, gains financiers, défense de l'environnement, épaves de la Première et Seconde Guerre, tensions du voisinage russe, faits historiques attachés à cette terre finlandaise… tout cet enchevêtrement n'est point du tout emmêlé et c'est avec une fluidité très appréciable que l'auteur nous accompagne dans ces différents faits très prenants qui titillent immédiatement notre curiosité.
L'écriture en elle-même n'est pas non plus dépourvue d'intérêt car l'auteur réussit avec brio à véhiculer la paranoïa de Tommaso, ses souffrances intérieures, sa passion de la plongée et sa curiosité face à une nouvelle découverte d'épave. Les autres personnages ne sont pas en reste et bénéficient de la même qualité d'analyse !
Les descriptions météorologiques et les évocations maritimes de ce coin peu commun nous offrent de très beaux passages.
Comme le narrateur, j'ai difficilement pu m'extraire de ces eaux sombres et glaciales de Finlande afin d'avoir le fin mot de ces différentes histoires.
Une lecture prenante, très agréable, au beau milieu des écueils finlandais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
domdu84
  12 avril 2018
« Les engloutis », un très beau roman de Denis Lépée, qu'il m'a été permis de lire grâce à l'opération Masse-critique de Babélio et des éditions de l'Observatoire que je remercie beaucoup.
Ce livre est le récit de l'aventure que Tommaso Mac Donnel a vécu en Finlande, lui qui habite aux USA à Nantucket, ville où son pavillon a brûlé entraînant la mort de sa femme et de sa file un an auparavant. Cet évènement tragique a perturbé Tommaso et le rend fragile, cela se ressentira tout au long du roman.
Sur la demande d'un ami qui lui avait sauvé la vie il y a 20 ans, il se rend en Finlande à Kotka, ville dont son ami, MIKA, est maire et qui projette d'implanter un parc éolien offshore. Tommaso, plongeur professionnel, doit vérifier les relevés et transmettre un rapport sur la conformité des études déjà engagées.
Son ami et collègue de travail, ANTOINE ne voit pas d'un bon oeil ce déplacement, mais le laisse partir pour qu'il retrouve un peu de sérénité.
Arrivé en Finlande, les retrouvailles avec Mika sont chaleureuses.
Il se met au travail en plongeant souvent, faisant de nombreux relevés, parfois accompagné, parfois seul.
Au cours de ces plongées, il va se heurter à beaucoup d'embûches, des écolos, des Russes, d'autres personnages plus ou moins accueillants.
En lui, plane toujours l'esprit de sa fille et de sa femme, tout au long de ce roman, on ressent le tourment de Tommaso et on le comprend, quand il s'énerve sur ceux qui veulent l'empêcher de faire ses recherches, il est souvent à fleur de peau. Cela contrarie aussi Antoine qui vient le rejoindre et plongera avec lui.
Un livre plein d'humanité ressentie chez cet homme, et de certaines personnes, Kari, journaliste avec qui il a de nombreuses rencontres, Anneli, jeune militante écologiste, ou Roman Karbat son presque oncle qui a beaucoup de relations avec les Russes.
Il y a aussi des méchants, que je ne nommerai pas, mais qui n'ont aucun scrupule à tuer un être humain pour la cause qu'ils défendent.
Beaucoup de passages poétiques dans ce livre que j'ai appréciés :
« La lumière argentée du soleil bas faisait scintiller l'eau. Les traces de neige et de glace éparses sur les îlots brillaient comme de petites pierres précieuses devant l'horizon. »
ou encore :
« Je tournai la tête et me penchai vers elle. Ses lèvres étaient douces. Je l'embrassai longuement, d'un de ces baisers qui sont des portes imaginaires par lesquelles on espère un instant fuir la réalité et surtout ne plus être seul. »
Denis Lépée en nous contant cette histoire manie parfaitement le sentiment de cet homme ainsi que le suspens de l'intrigue. On est chaviré par les moments poétiques, les descriptions de vues sur la mer et ce froid finlandais.
Un livre à lire absolument.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MARCUS36MARCUS36   20 juin 2018
Les Russes aiment bien le jeu, les échecs. Et ne détestent pas l'affrontement, et une certaine forme de violence. C'est culturel. Ils ont vécu des temps si durs et brutaux. Le prix de la vie a souvent été une valeur relative dans l'histoire récente. Cela marque les individus comme les peuples.
Commenter  J’apprécie          102
BibliorozBiblioroz   30 octobre 2018
Par le hublot, le paysage était celui d’un printemps timide, avec une végétation encore engourdie par le froid intense de l’hiver. Des lambeaux de brume flottaient au-dessus de la piste, plus denses dans la campagne environnante. Des traces de givre et de glace brillaient çà et là dans la lumière, comme de petits miroirs posés dans les champs. Je me souvins alors des couleurs particulières que j’avais vues autrefois à Saint-Pétersbourg, lorsque l’on se dirige vers cette étrange saison où il fait seulement à demi nuit, quelques heures par jour : des bleus et des roses pâles dans les rayons rasants du soleil de minuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gabrielleviszsgabrielleviszs   05 décembre 2018
_ Vous pensez que je vais essayer de m'enfuir ?

Silencieux, il me regardait bien en face.

_ Vous ne me connaissez pas bien.

Puis j'ai tourné les talons et je me suis dirigé vers l'endroit où j'avais garé ma voiture. Je n'avais rien à leur dire. Je ne leur devais rien. En montant dans le pick-up, je pensais à ce que j'avais trouvé dans les dossiers, la veille ; à ce que je n'avais pas vu avant-hier. À présent, c'est moi qui menais le jeu. Sables mouvants ou pas, je ne perdais plus pied. Et j'avais l'habitude de régler mes comptes moi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BibliorozBiblioroz   30 octobre 2018
Le paysage marin, dans cette lumière crépusculaire, était d’une beauté irréelle : le ciel et l’eau se confondaient dans des reflets rosés et bleutés qui se croisaient, derrière le dessin noir des petites îles s’élevant à peine au-dessus de la surface aquatique. Je ne pouvais en détacher les yeux. Il résidait dans ce spectacle une beauté infiniment douce, celle d’étranges animaux fantastiques à demi immergés, venus goûter la fraîcheur de cette presque nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   05 décembre 2018
_ Ce n'est pas un accident, Tommaso. cEtte pièce a été démontée et limée. ça ne pouvait pas se sentir quand on a relié le détendeur aux bouteilles, et ça pouvait tenir un moment mais, avec la pression plus forte quand tu es descendu, la pièce n'étant plus retenue par le pas de vis, elle s'est refermée d'un coup.

Je l'ai regardé d'un air incrédule. Il a laissé les mots pénétrer dans mon cerveau bien profondément, avant de poursuivre :

_ Quelqu'un a saboté ton matériel, Tommaso. ça s'appelle une tentative de meurtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Denis Lépée (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Denis Lépée
RENCONTRE AVEC NICOLAS BEUGLET – DENIS LEPEE
autres livres classés : finlandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1580 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..