AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782359660982
280 pages
Éditeur : Editions Fei (07/02/2014)
3.94/5   9 notes
Résumé :
San Mao, le vagabond, c'est le petit frère du Kid de Chaplin, le cousin de Rémi sans famille et pour tous les Chinois un héros national.
Avec ses trois poils sur le caillou, son gilet de paille, sa silhouette gracile, il déambule dans un Shanghai des années 30 devenu le Paris de l'Orient entre concessions étrangères et cabarets luxueux, vitrine qui cache mal la misère et les victimes des luttes incessantes avec les Japonais.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
lire_pour_le_plaisir
  12 février 2014
Les aventures de "San Mao", présentées en français, sont sorties une semaine après le nouvel an chinois et l'ouvrage sera le livre de l'année en matière de mise en valeur d'une oeuvre du patrimoine littéraire chinois, toutes époques et tous genres confondus. C'est aussi vraisemblablement le seul ouvrage paru en 2014, venu du chinois, qui est accessible à tous ceux qui ont entre 8 et 88 ans. Il constitue un excellent support à l'approche de l'histoire et de la culture chinoise à travers son contenu iconographique.
Créé par Leping Zhang en 1935, alors que le lectorat francophone découvre les aventures de Tintin en Chine, grâce au "Lotus bleu", San Mao connaît après 200 strips une éclipse d'environ 10 ans. Il ne réapparaît qu'assez peu après la fin de la Seconde Guerre mondiale en Asie, celle-ci ne prenant fin qu'en août 1945 en Asie.
On est ici dans le strip avec souvent quatre vignettes et parfois une à deux de plus. La chute est au bout de la dernière case, même s'il y a parfois continuation de l'essentiel de l'action entre deux bandes.
Le choix a ici été fait de regrouper des créations réalisées entre 1946 et 1949 autour de deux thèmes : la vie de jeune vagabond à Shanghai où on voit ce jeune d'une petite dizaine d'années exercer divers métiers comme cireur de chaussures, vendeurs de journaux artiste de cirque et par ailleurs San Mao revêtu de l'uniforme de l'armée chinoise en lutte contre les Japonais.
Le nombre de jeunes vagabonds était extrêmement élevé à Shanghai dans l'Entre-deux-guerres puis durant la guerre sino-japonaise (1937-1945). Rappelons que deux des enfants de Mao Zedong errèrent eux-mêmes plusieurs mois dans cette mégapole, après que ce dernier ait du fuir Shanghai et que son épouse ait été exécutée par les forces nationalistes. L'un sortit de cette mésaventure avec des troubles psychiatriques très importants et l'autre décéda lors de la Guerre de Corée.
Le seul reproche que l'on peut faire à cet ouvrage est de ne pas offrir une table des matières qui permettrait de retrouver rapidement à quelle page commence les deux parties de bande dessinée. Certaines vignettes comportent des écrits qui situent bien l'action, les idéogrammes sont heureusement traduits en notes. Cela ne concerne qu'environ 10% des planches ici présentes, toutes les autres restent de la BD muette. Excellent vecteur de la culture chinoise traditionnelle et très bon prétexte à des exercices d'expression écrite où il s'agirait par les mots de raconter une petite aventure, cette BD, qui se lit ici dans l'ordre de lecture occidental, a sa place aussi bien dans les CDI que dans les BCD.

Lien : http://crdp.ac-amiens.fr/cdd..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
tchouk-tchouk-nougat
  09 juin 2018
Après une introduction nous présentant l'auteur et l'oeuvre, les éditions Fei nous livre cet incontournables de la littérature chinoise. Écrit vers 1945, tous les chinois connaissent ce petit personnage famélique si on en croit la préface. Un peu comme un Tintin chez nous faut croire.
Notre héros est donc un jeune chinois : San Mao. Il est facilement reconnaissable à sa tête ronde surmonté de 3 cheveux. C'est un vagabond, un pauvre qui mendie son pain et qui enchaine les gaffes.
Cette "bande dessinée" chinoise ce compose donc de scénettes tenant entre 4 et 6 cases. Une série de gags destinés à faire rire le lecteur. Mais derrière le couvert de l'humour on sent la critique de cette époque. Une époque où la misère la plus totale, la plus horrible, côtoie la richesse pour quelques privilégiés.
Le coup de crayon est simple, épuré, minimaliste. Et complétement muette si on excepte quelques caractères chinois traduits en bas de pages.
Une oeuvre qui est le reflet de son époque dans une Chine très pauvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100


critiques presse (2)
BoDoi   30 avril 2014
Souvent, la chute d’un strip ne titille pas les zygomatiques mais nous confronte à la tragédie. Ce qui ne rend le rire et les lueurs d’espoir que plus sincères, bienveillants, toujours sous la lumière d’une certaine dignité dans le malheur, sans verser dans le misérabilisme pur et simple. Bouleversant.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Liberation   24 mars 2014
Les tribulations d’un orphelin dans le Shanghai des années 40 en strips muets.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
domrldomrl   14 mai 2014
Une BD délicieuse, tendre, mais qui montre bien ce qu'était la vie en Chine, les écarts grotesques entre population.

Le fait qu'il n'y ait pas de texte renforce son attrait, toute l'attention est concentrée sur le "trait de crayon" et sa signification.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Quiz spécial Tintin ! (niveau assez difficile)

Dans quel journal Tintin travaille-t-il ?

Le Monde des Bulles
Le Petit Vingtième
L'illustré
Le journal de Tintin

10 questions
1742 lecteurs ont répondu
Thèmes : tintin , bande dessinéeCréer un quiz sur ce livre