AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Willi Glasauer (Illustrateur)
ISBN : 2070538818
Éditeur : Gallimard Jeunesse (18/04/2002)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 340 notes)
Résumé :
Venue se livrer à la Bête pour sauver son père, la Belle finit par aimer le monstre qui se révèlera alors être un beau prince ensorcelé... Tout le monde connaît l'une ou l'autre des adaptations de ce célèbre conte sous forme de film ou de dessin animé. L'histoire imaginée par Madame de Beaumont est devenue mythique. Elle glorifie la "beauté intérieure" qui peut exister dans l'être le plus laid, voire terrifiant, et la valeur de ceux qui, comme la Belle, savent aller... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
nekomusume
  16 décembre 2012
Lu il y a quelques années et relu dans le cadre du challenge la face cachée des Disney.
Madame Leprince de Beaumont a écrit ce conte plus tôt que les contes de Grimm malgré cela il moins moins entré dans les traditions que Grimm et Perrault. De plus, celui-ci s’adresse plus à des enfants plus âgés, par le langage et le style.
Le message est clair, les demoiselles sont invitées à être respectueuse envers leurs aînées, douces, modestes, bonnes et studieuses mais aussi plus portées sur la « beauté intérieure » que l’apparence de leur prétendant. C’est un conte sans vrai méchant, juste des sœurs jalouses, et qui me fait beaucoup penser au mythe d’Eros et Psyché. Ici la jeune fille se livre volontairement à la bête en échange de la vie de son père, alors que Psyché est offerte à un monstre décrit par une prophétie.
Après pour les différences avec le film de Disney, le Belle a normalement deux sœurs et deux frères et son père est un marchand ruiné. Elle n’a pas de prétendant puisqu’elle préfère lire, et la Bête, même si elle est terrifiante d’apparence, ne l’est pas de comportement. Au contraire, il est très aimable et a un regard doux. Le père de la Belle, tout comme elle, ne sont jamais retenus prisonnier mais reçus comme des hôtes de marque. La rose qui a un rôle très important dans le dessin animé comme témoin de la malédiction du prince et marqueur de la fatalité, est en fait dans le conte l’élément déclencheur de la fureur de la Bête. En effet, c’est en voulant faire plaisir à sa fille qui ne demandait pas un cadeau onéreux que le père fâche la Bête qui y voit un abus fait à son hospitalité.
La présence d’un prétendant pour la Belle est pêchée directement dans la version filmée de Jean Cocteau mais il n’a que peu de ressemblance entre les deux personnages, en dehors de l’arrogance.
Le conte se déroule en douceur, jusqu’à sa conclusion logique, l’amour rend la Bête malade et désespérée quand elle croit que la Belle ne reviendra pas, mais elle n’est jamais mise en danger par le prétendant ou une tierce personne.
Du coup dans la version de Disney, les personnages rajoutés ou trop modifiés m’agacent beaucoup… et ce conte doux est transformé en une parodie de films d’action qui dénaturent l’histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Nat_85
  28 octobre 2018
Quel bonheur de partager la lecture de ce conte devenu un grand classique et repris sous des formes diverses et variées, avec son fils, jeune collégien ! En créant un échange, on rend la lecture vivante et celle-ci devient une ouverture à de multiples questions, parfois même très contemporaines. Un joli moment de partage et de complicité au travers la lecture. La transmission d'une passion...
" La Belle et la Bête " réédité dans la collection Etonnants Classiques aux éditions Flammarion, est un conte écrit initialement par Madame Leprince Beaumont en 1740.
Si on la surnomme "la Belle" c'est que sa beauté ne laisse personne indifférent, et ce depuis son plus jeune âge. Sans avoir conscience de cette qualité, elle provoque cependant une forte jalousie de la part de ses deux soeurs aînées. Leur père est marchand, et ils vivent tous dans une jolie demeure en ville, avec ses fils et ses filles.
Mais lorsqu'un jour le marchand doit faire face à la perte soudaine de sa fortune, la famille est contrainte de quitter la ville et toutes ses richesses pour leur très modeste maison de campagne.
A l'inverse de ses soeurs, la Belle ne rechigne pas à la tâche, et prend ainsi l'habitude de se lever à l'aube pour accomplir ses besognes, avant de replonger dans ses livres.
Un an après leur installation, le marchand reçoit une missive lui stipulant qu'un bateau vient d'accoster, avec à son bord sa propre marchandise. La transaction ne se passe pas comme il l'escomptait , et désespéré il se perd sur le chemin du retour. Lorsqu'il aperçoit au loin les lumières d'un château. N'apercevant aucune âme qui vive, épuisé, il prend la liberté de pénétrer à l'intérieur...
Tout y est parfaitement agencé, comme si le propriétaire y attendait quelqu'un. C'est alors un univers merveilleux qui s'ouvre aux yeux du pauvre marchand, qui avait perdu l'habitude du faste. Mais lorsqu'en plein dîner il fait la surprenante rencontre du maître des lieux, il ne peut retenir un mouvement de frayeur. En effet, le propriétaire n'est autre que la Bête...
Profitant des jardins luxuriants du palais, le marchand se souvient brusquement qu'il avait promis à sa fille cadette de lui rapporter une rose de son périple. Or, ici, les roses abondent. Il prend ainsi l'initiative d'en cueillir l'une d'entre elles. Mais ce geste n'aura l'effet que de réveiller la colère de la Bête !
Pour lui laisser la vie sauve, la Bête lui suggère de livrer l'une de ses filles en sacrifice, si celle-ci accepte de venir de son plein gré. le marchand accepte finalement à contre coeur le marché. En rentrant chez lui, bien qu'heureux de retrouver ses enfants, il ne peut contenir plus longtemps son malheur et expose ainsi le marché qu'il a passé avec la Bête pour lui laisser la vie sauve. Se sentant responsable de ce malheur, la Belle décide de se sacrifier, sous le regard soulagé de ses soeurs. Sans marquer le moindre chagrin, elles y voient ainsi l'opportunité de se débarrasser de cette cadette qui leur fait tant d'ombre !
La rencontre de la Belle et de la Bête va s'avérer des plus passionnantes ! Entre vertu et loyauté, ces deux êtres si différents par leur apparence vont se lier d'amitié, partageant une grande complicité. Mais comment la Belle va-t-elle réagir lorsque la Bête va lui proposer de l'épouser en échange de la vie sauve et de la liberté ?
L'étude de ce conte, bien qu'au programme des classes de sixièmes, revêt un caractère tout à fait contemporain. Il draine un ensemble considérable de symboles et enseignements ouvrant la voie à des interprétations diverses, avec une approche tout autant simple et enfantine que complexe pour un public plus averti. Même si la plupart d'entre nous connaît ce conte via l'adaptation cinématographique des studios Walt Disney, j'ai ressenti un grand plaisir à parcourir l'oeuvre originale! Ce conte est  un plaidoyer moral soulignant l'importance de la beauté intérieure et la nécessité de dépasser les apparences pour se faire sa propre opinion. Les personnages secondaires des soeurs et de leurs époux complètent une représentation complexe des vertus et des vices, qui nuance la visée moralisatrice du conte. C'est réellement une oeuvre emplit de symbolisme tout à fait passionnante !
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Lalynx
  04 novembre 2011
Comme (presque) tout le monde, j'ai vu le dessin animé de Disney "La belle et la bête". Mais je voulais savoir d'où provenait cette histoire (comme je risque de le faire avec beaucoup d'oeuvres qui ont inspirés Disney par la suite). C'est donc avec plaisir que j'ai lu ce conte de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont. Je vais exceptionnellement expliquer la structure de ma critique : Un paragraphe sur la belle et la bête, un sur les autres contes et enfin un dernier sur l'oeuvre en général. La citation vient du conte "Le prince Fatal et le prince Fortuné"
Si j'ai eu envie de connaitre les contes de cette auteur, il faut bien avouer que c'est grâce au succès de Disney. Pour faire une petite comparaison (sans juger l'un mieux que l'autre) on peut remarquer qu'il y a quelques différences dans l'histoire. Il n'y a pas d'autres prétendant récurrent comme dans le dessin animé, la Belle a des frères (dont on ne parle quasiment pas) et des soeurs (on a envie de leur mettre des baffes). La morale elle-même est assez différente même si elle reste sous-entendue. L'histoire dans le fond reste la même, une femme, très belle, se retrouve enfermée à la place de son père dans le château d'une bête qui se trouve amoureux de la femme. le style est très agréable à lire et on oublie totalement la version animée en se plongeant dans ce monde.
Les autres contes ont été une très agréable découverte. On peut y retrouver des grands royaumes avec des princes où le plus vaniteux ne gagne jamais. Les fées profitent à ceux qui ont une certaine grandeur d'âme et qui ne se soucient pas de l'apparence. La thème est presque le même donc dans tous les contes : L'intelligence/la connaissance, le peu d'importance accordée à la beauté ou au statut social, être modeste et offrir aux plus pauvres.
On peut remarquer aussi que dans tous les contes on peut retrouver de la religion. Si il y a des fées, elles ont plutôt l'air d'ange venant assurer les volontés de Dieu. Même si tous ces contes ont donc pas mal de point commun dans leur thème et dans la religion, chacun à sa particularité et sa propre âme. Entre Fatal et Fortuné, qui sont rivaux : l'un n'a pas de chance mais travaille a devenir quelqu'un de bon et se fait aimer, l'autre réussit dans tout ce qu'il désir mais en profite pour ne rien apprendre et faire le mal, et Belote et Laideronette, où Belote découvre que sa beauté ne suffit pas et se fait aider par Laideronette, donc point de concurrence entre les personnages, on peut voir une grande différence dans l'avancement du récit.
En bref, une bonne découverte que je ne regretterai pas. Je le conseille à toutes les personnes aimant lire des contes, surtout que ça se lit vite et quel que soit l'âge de la personne c'est plaisant.
Lien : http://lalynx.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
iz43
  01 mai 2016
Fan de la Belle et la Bête de Disney, j'avais tout de même un peu honte de ne pas avoir lu l'histoire de Mme Leprince de Beaumont. Quelques différences avec le dessin animé:
- la belle a deux horribles soeurs et 3 gentils frères
- la belle est vertueuse
Dans le dessin animé, Belle est plutôt intelligente, courageuse et bienveillante (gentille aussi).
Un peu trop de moralité dans ce conte (mais vu l'époque c'est obligé). bien que destiné aux enfants, cela me semble difficile pour eux : le vocabulaire (ruelle du lit, palatine), la vertu et la moralité.
Les dessins ne font pas trop rêver non plus.
Peut être que dans une réécriture plus moderne et avec des illustrations plus féériques, cela passerait mieux.
C'est dommage parce que c'est quand même une belle histoire et une moralité de savoir regarder au delà des apparences.
Commenter  J’apprécie          140
Evy
  21 février 2011
Je suis une fan incontestée de la Belle et la Bête de Disney. C'est mon dessin animé préféré, et c'est le personnage de Belle qui m'a donné le goût pour la lecture. Depuis, je rêve d'avoir la même bibliothèque que celle que lui offre le Bête (Oui, j'ai trouvé que c'était un acte de pure romantisme qui fait toujours frémir mon âme d'incorrigible fleur bleue à chaque fois que je revois ce passage !).
Bref, j'adore le mythe de la Belle et la bête. Pourtant honte à moi, je n'avais jamais lu le livre de madame Leprince de Beaumont, Don't get me wrong, il était dans ma wish-list, mais je n'avais jamais trouvé l'occasion, ni le temps de le lire ! Il me fallait remédier à cela ! Ainsi autant vous dire que quand je suis tombée sur cet album pour enfant à la superbe couverture, je n'ai pas hésité !

Et je ne le regrette absolument pas (enfin si la seule chose que je regrette, c'est de l'avoir emprunté, j'aurai préféré l'acheter, malheureusement, je trouve les albums hors de prix, anyway, reprenons le cours de la chronique et fermons enfin cette parenthèse !), car cet album fut un véritable coup de coeur !

L'histoire d'abord m'a conquise. Certes, elle diffère beaucoup du dessin animé mais ce n'est pas un mal. Belle est la plus jeune de ses soeurs. Elle vit avec son père, un ancien bourgeois ruiné, à la campagne. de retour d'un voyage d'affaire qui n'a pas bien tourné, son père s'arrête dans un château et provoque la colère de la Bête quand il cueille une rose pour Belle. La Bête lui offre donc le choix, où il rentre chez lui pendant 3 mois pour mettre ses affaires en ordre et reviens au château où l'attend la mort, ou bien il envoi une de ses filles à sa places. le père de Belle choisit de revenir chez lui pour dire au revoir à ses enfants. Mais Belle, la plus vertueuse de ses enfants, refuse de le laisser repartir et se rend au château pour prendre sa place !

J'ai surtout aimé les relations entre tous les membres de la famille que nous décrits l'auteure. Les méchantes soeurs ne sont pas une nouveautés mais j'ai beaucoup aimé leur utilisation dans ce conte. La romance entre la Belle et la Bête m'a moins convaincue cependant (oui pas assez romantique pour moi), néanmoins, s'agissant là d'un conte pour enfants, relativement court, je comprend que l'auteure n'a pas voulu ou pu développer plus l'histoire d'amour. J'ai également beaucoup aimé la plume de cette dame. Je n'avais jamais lu d'oeuvres écrites de sa main auparavant, mais j'aime beaucoup. le texte est travaillé et très beau à lire.

Mais mon plus gros coup de coeur concernant cet album ira aux illustrations que j'ai trouvé splendides. Les couleurs utilisées sont chaleureuses et nous plongent directement dans le récit. Les dessins sont vraiment magnifiques et rendent bien l'atmosphère magique de ce conte. D'après ce que j'ai lu sur cette dessinatrice, elle utilise du papier spécial pour ses albums et je dois avouer que le rendu est à la hauteur de la qualité de ses dessins. Les pages sont grandes et très agréables au toucher. de fait, l'objet livre en lui-même est superbe !

Le texte, très beau, allié à ces illustrations magnifiques forment un livre vraiment très agréable à lire, regarder et feuilleter ! Que demandez de plus ?
Tout ça pour dire : que cet album est un beau coup de coeur. Je ne lis pas souvent des albums mais celui-ci vaut largement le détour ! L'histoire est belle et les dessins - splendides - nous rendent le texte vivant et encore plus magique. Je recommande chaudement cet album. Pour ma part, j'ai vu que la maison d'édition de ce livre avait publié plusieurs albums adaptés de contes classiques, et j'entends bien les lire rapidement !

Lien : http://l-odyssee-litteraire-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
MissGMissG   24 décembre 2011
- Il y a bien des hommes qui sont plus monstres que vous, dit la Belle, et je vous aime mieux avec votre figure, que ceux qui, avec la figure d'homme, cachent un coeur faux, corrompu et ingrat.
Commenter  J’apprécie          500
LalynxLalynx   04 novembre 2011
- Madame, lui répondit Fatal, je voudrais de tout mon coeur vous rendre service, mais j'aimerais mieux mourir que de dire un mensonge et être un voleur.

- Tu n'es qu'un sot, lui dit cette femme; personne ne saura que tu as fait cela.

- Dieu le saura, madame, répondit Fatal; il voit tout ce que nous faisons et punit les menteurs et ceux qui volent.
Commenter  J’apprécie          100
ebn92ebn92   16 octobre 2013
Chaque jour, Belle découvrait de nouvelles bontés dans ce monstre : l'habitude de le voir l'avait accoutumée à sa laideur et, loin de craindre le moment de sa visite, elle regardait souvent sa montre pour voir s'il était bientôt neuf heures, car la Bête ne manquait jamais de venir à cette heure-là.
Commenter  J’apprécie          100
GwenawebGwenaweb   18 juin 2014
Elles allaient tous les jours au bal, à la comédie, à la promenade, et se
moquaient de leur cadette, qui employait la plus grande partie de son
temps à lire de bons livres.
Commenter  J’apprécie          170
LiliealuLiliealu   26 avril 2015
- ... Outre que je suis laid, je n'ai point d'esprit : je sais bien que je ne suis qu'une bête.
- on n'est pas bête, reprit la Belle, quand on croit n'avoir point d'esprit : un sot n'a jamais su cela.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont
Bande annonce de La belle et la bête avec Léa Seydoux et Vincent Cassel sortie prévue : le 12 février 2014
>Coutumes, savoir-vivre, folklore>Folklore>Littérature populaire orale (601)
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Belle et la Bête de Madame Leprince de Baumont

Combien d'enfants a le marchand ?

8
6
2
3
Elle est fille unique

6 questions
70 lecteurs ont répondu
Thème : La Belle et la Bête de Jeanne-Marie Leprince de BeaumontCréer un quiz sur ce livre
.. ..