AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781021400826
OSKAR ÉDITEUR (09/08/2013)
2.2/5   5 notes
Résumé :
Mai 1944 dans le maquis d’Auvergne. Des hommes attendent… Ils savent que bientôt la grande bataille va débuter. La Résistance se prépare. Jacques, Fred et leurs hommes sont prêts. Mais au milieu de la cargaison habituelle d’armes anglaises se trouve une femme. Nancy Wake, alias « La Souris blanche », est membre du SOE de Londres. Pendant deux mois, elle connaîtra la dure vie du maquis en tant qu’instructeur militaire. Femme au destin exceptionnel, courageuse et enga... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique

Portrait d'une femme exceptionnelle qui a joué un rôle important dans la résistance.

La souris blanche a hérité de ce surnom par ses capacités à s'enfuir et, malgré ses hauts faits, à échapper à la traque lancée par les allemands.

Ce récit se consacre à la période entre Mai et Août 1944, à la veille du débarquement. Nancy Wake, est parachutée dans le maquis afin de participer à son organisation. Courageuse et stratège, elle va devenir une héroïne pour tous les résistants qui ne s'attendaient pas à cette sorte de colis.

Ce court récit est complétée par une importante partie documentaire qui éclaire le contexte.

J'ai choisi de présenté ce livre aujourd'hui parce qu'il évoque la nécessité de vivre debout et de se battre pour des valeurs.


Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          110

Mai 1944. La Résistance s'organise, se prépare dans le maquis d'Auvergne, dans l'attente d'un débarquement des Alliés. Une nuit, une jeune femme débarque parmi une livraison de matériel parachuté ; elle est surnommée « la souris blanche » car insaisissable, appartient aux services secrets britanniques et vient aider la Résistance Comme tous ses compagnons qui l'entourent, elle va faire preuve de courage, d'intelligence pour s'opposer à l'oppression nazie.

Oskar développe une collection de livres historiques (et notamment sur la 2e guerre mondiale), riches de valeurs morales universelles telles que le courage, l'honnêteté, l'intelligence, la probité, la solidarité…

C'est le cas dans ce roman et c'est son principal mérite. Nancy Wake a été une figure forte, importante, parmi tous ceux qui se sont battus pour la liberté. Mais le sujet ne suffit pas à créer un roman qui ressort du commun de la production.

A force de vouloir être édifiant, le roman manque un peu de relief, d'intensité dans l'écriture, les personnages sont un peu trop lisses. Donc en conclusion, pas mal mais… un roman parmi d'autres.

Sur Nancy Wake, on peut préférer aller à la source et lire le récit qu'elle a écrit : « la Gestapo m'appelait la souris blanche » aux éditions du Félin (voir la critique sur le site)

Commenter  J’apprécie          10

Derrière ce roman, je crois deviner une commande de l'éditeur pour développer sa collection. le format est-il nécessairement court ? Ce qui est certain, c'est que l'auteur aurait eu besoin de plus de place pour livrer un roman plus abouti avec des personnage moins esquissés et des scènes mieux enracinées dans l'histoire. Si le personnage de Nancy Wake gagne a être connu, ce roman jeunesse ne me semble pas être à la hauteur de cette héroïne australienne venue se battre en Europe contre les nazis. Tout va trop vite dans ce - trop - court roman, et cela décrédibilise la narration et l'ancrage dans L Histoire. Les résistants font preuve de beaucoup trop de légèreté (il suffit de relire la scène du message radio à Châteauroux qui semble surréaliste tant elle arrive à gagner la confiance immédiatement de parfais inconnus pourtant obligés à d'énormes précautions pour se protéger, eux et leur réseau ). J'ai aussi été très déçu par la scène de la libération de Fanchon, dans laquelle on ne ressent pas du tout la tension et dont le déroulement est confus (comment a été touché Jacques, qu'est-il devenu ?). Mal ficelé, de mon point de vue mal écrit, ce roman n'est pas un bon passeport pour donner goût à L Histoire avec un grand H. La mémoire de Nancy Wake méritait mieux...

Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation

Voilà ! C'était cela, le but de son engagement : couvrir les générations de l'ombre de la liberté.

Et il continuerait à se battre pour cette liberté quitte à siuffrir, à pleurer, à perdre ses amis, à perdre la vie !

Commenter  J’apprécie          60

Il songea soudain à ces mots de Victor Hugo : "C'est un beau et vrai symbole pour la liberté qu'un arbre ! La liberté a ses racines dans le cœur du peuple, comme l'arbre dans le cœur de la terre. Comme l'arbre, elle élève et déploie ses rameaux dans le ciel, comme l'arbre, elle grandit sans cesse et couvre les générations de son ombre". Voilà ! C'était cela, le but de son engagement : couvrir les générations de l'ombre de la liberté. Et il continuerait à se battre pour cette liberté quitte à souffrir, à pleurer, à perdre ses amis, à perdre la vie !

Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : résistanceVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura