AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782823101409
464 pages
Éditeur : Persee (19/06/2012)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Automne 1804, l'arrivée d'un officier impérial va bouleverser l'existence de Virginie de la Sablière. Porteur d'une terrible nouvelle, il va devoir placer le domaine familial sous juridiction militaire. De mystères en intrigues, la quête de Virginie l'amènera à franchir le seuil de la Cabane aux orties.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Lectrice-Lambda
  08 juillet 2014
« La cabane aux orties », c'est avant tout l'histoire de Virginie de la Sablière, jeune femme de 19 ans qui un beau jour se retrouve orpheline après que ses parents soient mystérieusement assassinés. C'est pourtant monnaie courante à l'époque car, en 1805, Napoléon s'est déclaré empereur et un combat fait rage entre ceux prônant la monarchie, ceux suivant Napoléon et les autres qui réclament la vraie république.
Cette jeune femme qui vivait donc sans aucun soucis, se retrouve propriétaire d'une maison, du domaine viticole de ses parents ainsi que de ses employés du jour au lendemain. Ne sachant pas comment gérer tout cela, vient en plus se rajouter le fait que l'armée arrive dans son domaine pour enquêter sur la mort de ses parents. Selon eux, derrière leur mort se cachent de terribles secrets..
N'y croyant pas, son opinion vient à changer lorsque le jour de leur enterrement, un mystérieux homme vient lui transmettre un message pour le moins troublant.
Mais qui sont ces fameux « douze » dont l'identité reste secrète ? Pourquoi s'en prennent-ils à elle ? Y aurait-il un lien avec la mort de ses parents ?
Entre mystères, complots, alliances et trahisons, Virginie de la Sablière va se rendre compte que le monde tel qu'elle l'imaginait n'existe bel et bien plus.

Autant vous le dire de suite : ce livre est un véritable coup de coeur.
J'en ressors encore toute chamboulée car je ne m'y attendais absolument pas.

Dès le début, l'auteur nous plonge directement dans l'intrigue avec la mort des parents de l'héroïne. Ne nous laissant ainsi aucun répit, il permet au lecteur d'entrer instantanément dans son univers.
Décors, vêtements, coutumes et langue de l'époque vous attendent. Préparez-vous à vous laisser embarquer dans un voyage temporel des plus surprenants ! L'auteur s'est vraiment renseigné sur tout, ne laissant aucun détail de côté, ce qui rend son récit encore plus riche. On a d'ailleurs presque la sensation de lire un ouvrage écrit par un auteur de l'époque, tant tout nous est conté avec extrême précision, de même que la langue utilisée est maîtrisée.
Car oui ici, autant dans les dialogues que dans la narration, vous allez être confrontés à une plume « d'époque », ce qui est très surprenant sachant que c'est un auteur de notre temps qui a écris ce livre. Ca a pour effet de nous plonger encore plus dans son histoire, ce qui est vraiment fantastique.
Mais aucune inquiétude : ce roman reste tout de même accessible à tous. Si vous avez lu « Orgueil et préjugés » de Jane AUSTEN, le langage est semblable tout en étant encore plus facile, moins poussé.
Il y a également des éléments qui peuvent paraître « fantastiques » dans certains passages, du fait qu'ils ne sont pas expliqués.. Y a-t-il une explication logique ou bien ce roman recèle quelques éléments fantastiques ? Nous ne le saurons que dans le prochain tome, ou le dernier.

Parlons un peu des acteurs de ce récit.
Tous les personnages sont intéressants à leurs façons et chacun attise la curiosité, l'envie, la compassion, et bien d'autres sentiments.
Virginie de la Sablière est une héroïne forte et juste. Projetée dans la vraie vie du jour au lendemain, nous suivons avec beaucoup d'empathie ses premiers pas dans les affaires, ses doutes, ses peurs mais aussi ce qu'elle ressent en tant que femme. L'auteur, bien que masculin, arrive avec brio à cerner la gente féminine, si bien que s'en est troublant. Comme quoi, chaque homme cache en fait une part de féminité ?
Le capitaine Croix D'Aubois est droit et passionné. Au fur et à mesure des pages on apprend à le connaître, transformant ce militaire mystérieux et froid en homme attachant. Sous son uniforme se cache un vrai coeur.
Julie Prevost est vraiment la femme aventurière, mystérieuse, espionne et actrice de ce bouquin. Bien que Virginie de la Sablière tente et fait des choses, elle ne détient pas le même pouvoir ni la même force qu'elle. C'est un personnage clé, qui mérite d'être suivi. Sous son apparente liberté, on se rend compte que sa mission lui offre tout le contraire : des obligations et des contraintes. Elle nous émeut par son sens du devoir et sa quête de vérité et de justice.
Nicolas Presca de la Hire.. Au début détestable, au fil des chapitres on ne peut que l'apprécier. Beaucoup de mystères se cache derrière sa personne et on apprend bien vite à aimer ce caméléon.
N'oublions pas Marie, la servante au grand coeur, fidèle acolyte de Virginie de la Sablière. Nous aimerions tous avoir une Marie auprès de nous.
Je ne m'étalerais pas d'avantage sur les nombreux personnages secondaires qui peuplent ces pages mais chacun est passionnant, intriguant, même les « méchants ».

Denis LEREFFAIT fait de nous des détectives. le mystère qui tourne autour des « douze » est vraiment bien mené. Chaque ligne, chaque mot que l'on lit, nous analysons tout, on essaye de découvrir ce qui pourrait être suspect ou pas. Chaque personnage nous paraît menteur.
L'auteur joue réellement avec nous et réussi avec brio à garder le suspens jusqu'à la fin. Rien n'est prévisible et nous sommes scandalisés et étonnés en même temps que Virginie de la Sablière à chacune des révélations qu'elle apprend.

Ne vous découragez pas en voyant le petit pavé que « La cabane aux orties » est. Les pages sont bien remplies et les chapitres très longs mais la plume de l'auteur est un délice. Jamais vous ne vous ennuierez et vous en voudrez au contraire toujours et encore plus.
Il réussit à alterner les passages de narration, de dialogue et d'action avec talent, sachant doser chaque partie correctement.

Et que dire de la fin de ce livre ? Elle est complètement imprévisible et nous laisse vraiment sur notre faim. L'auteur joue avec nos sentiments jusqu'au bout et nous donne envie de découvrir les deux prochains tomes.

En conclusion, un roman historique emplit de mystère parfaitement mené par une main de maître. Denis LEREFFAIT nous plonge dans son univers et ne donne aucunement envie d'en sortir.
Les Éditions Persée cachent une véritable pépite parmi leurs livres, un petit bijou de littérature que je ne saurais jamais assez vous conseiller de lire.

Un livre à lire pour tous les amateurs de romans historiques, de livres avec des mystères à résoudre.
Un livre à lire absolument par tout un chacun.

Lien : http://lectrice-lambda.skyro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ewylyn
  21 mai 2013
Je remercie avant toute chose la Team de Livraddict et les éditions Persée pour ce partenariat et la réception de cet ouvrage. Je remercie d'autant plus les éditions Persée pour l'envoie d'un marque page très sympathique qui m'a accompagné durant cette lecture.

J'ai sincèrement adoré ce roman, je l'ai dévoré en quelques jours tant l'histoire était prenante. J'en ressors conquise et si l'auteur écrit la suite – car visiblement, il doit y avoir une suite – il peut compter sur moi pour la lire.

Le récit mêle histoire, société secrète et mystérieuse, enquête, révélations et un brin de fantastique. Tout ce que j'aime. L'Histoire, nous sommes sous Napoléon Ier, je suis passionnée d'Histoire, j'étais donc ravie de lire un récit soucieux de s'approcher au plus juste de cette période napoléonienne. La société des Douze m'intrigue au plus haut point, on a l'impression de connaitre quelques points, mais d'un autre côté, on ne la connait pas tant que ça et bien des mystères restent à éclaircir. J'aime beaucoup la manière dont l'auteur a mené son récit, l'enquête est sensationnel, on est pris dedans à chercher le moindre indice, on suit les péripéties et les rebondissements avec attention et on s'essaie à comprendre le fin mot de toute cette histoire. le petit côté fantastique avec les étranges apparitions et disparitions de Nicolas ou cette marque curieuse laissée par un des Dignitaires des Douze à Virginie n'est pas pour me déplaire et j'ai très envie de connaître la vérité.

Virginie vient de perdre de ses parents, assassinés brutalement. Elle finit par apprendre qu'ils faisaient partis des Douze, une société aux motivations très mystérieuses. Ces Douze semblent rechercher quelque chose, mais leur tâche s'avère compliqué par l'arrivée du Capitaine Croix d'Aubois, un officier impérial et par celle de Nicolas Presca de la Hire, un bien curieux personnage. Ainsi, toute sa vie, ses parents qu'elle croyait connaitre, son domaine et ses employés qu'elle semblait connaitre... Tout est remis en question, tout s'avère complexe et confus, le monde de Virginie s'écroule. Cette quête de la vérité m'a tenue en haleine, j'avais véritablement du mal à laisser ce livre de côté pour faire autre chose. L'enquête est prenante, j'applaudis l'auteur pour avoir su manier l'intrigue d'une main de maitre. Je me suis rarement ennuyée.

Les descriptions peuvent paraitre longues, mais j'avais tellement peur de perdre un indice, un petit rien qui se révèlerait important qu'il me fallait bien intégrer chaque mot. Elles sont très travaillées, tant sur les émotions, que la progression de l'enquête ou bien sur le détail de la vie quotidienne à l'ère napoléonienne. On est directement happée dans cette époque et l'on se sent très proche de Virginie, quant aux répliques, elles visent justes. Elles sont bien construites, respectent le langage de l'époque, correspond aux personnages. Comme il s'agissait d'une épreuve non corrigée, j'ai eu quelques coquilles, mais sans réelle gravité. Par contre, il faut avouer que la répétition « Virginie de la Sablière » est trop fréquente pour passer inaperçue. Cela ne gâche en rien le récit, mais c'est assez curieux. Par contre, si vous n'êtes pas accro à la religion, il faudra passer votre route, Virginie est très croyante et de nombreuses scènes font référence ou implique directement la religion. Personnellement, ça ne m'a pas gênée, ces passages sont en lien avec la pensée de l'époque.

Les personnages sont un point fort de ce roman. Ils sont humains, vrais. Ils sont complexes, ils ont tous leurs passés, leurs petits secrets, je suis d'ailleurs impressionnée par leur réalisme. J'aime Virginie de la Sablière, elle est sympathique, loin d'être une femme simpliste, elle a fort caractère. Les deux personnages forts resteront le Capitaine Croix d'Aubois et Nicolas Presca de la Hire, pour leur personnalité très intéressante, leur passé, leur manière de faire et les secrets qu'ils semblent cacher. Les jumelles sont sympathiques, Julie Prévost m'intrigue par la relation qu'elle entretient avec Nicolas, j'aime bien sa personnalité et j'ai hâte d'en apprendre plus sur elle. Marie, la domestique de Virginie est un personnage qui m'a énormément amusée, son dévouement est sans faille, elle est incroyable et drôle. J'aimais beaucoup Jeanne, la cuisinière, mais son comportement des plus louche me force à croire qu'elle ne dit pas tout, je me demande ce qu'elle semble vouloir cacher. de même que les parents de Virginie, même morts, ils sont très présents en raison des nombreux secrets dont ils ont su tout camoufler avec brio.

Sincèrement ce livre a tout d'un grand roman. Il mêle de manière intelligente plusieurs genres, ses personnages sont extraordinaires, l'ambiance napoléonienne est bien retranscrite... L'intrigue est prenante, les descriptions et les répliques sont fluides et bien tournées, les révélations se succèdent, les fausses pistes aussi... Il y a une note d'humour, une pincée de fantastique, beaucoup de questions en suspend, la fin est juste un incroyable cliffhanger impressionnant. L'auteur arrête son récit sur une scène, c'est horrible de faire ça, bien sûr, une suite est inévitable avec une telle fin, mais l'attente va être insupportable pour moi. J'ai hâte de lire la suite. Je conseille ce livre pour tous les passionnées d'enquêtes et de récits historiques. Merci Livraddict, merci aux éditions Persée, j'ai adoré cette passionnante découverte.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
vegalia
  25 novembre 2012
Denis Lereffait nous offre une histoire touffue, intéressante et captivante. Virginie de la Sablière veut connaître la vérité sur la mort tragique de ses parents. Elle sera aidée par le Capitaine Croix d'Aubois qui veille sur elle et son vaste domaine, par Nicolas de la Hire : jeune noble aventurier et par Julie Prévost et Marie, sa fidèle femme de chambre. le lecteur et elle iront de désillusions en désillusions, nous ne saurons jamais si les 12 dignitaires sont aussi dangereux que certains le prétendent. Par Nicolas, on apprend en même temps que Virginie, qu'elle a un frère qui s'appelerait Sacha Klientiki. Certains disent qu'il est mort, d'autres qu'il vit encore. Où se situe la vérité ? Qui sont ses véritables ennemis, ses vrais amis ? La fin laisse le lecteur sur sa faim. L'auteur a su écrire son enquête de telle manière que le lecteur veuille autant savoir la vérité que son personnage principal : Virginie. le titre la cabane aux orties n'est pas choisi au hasard, je vous laisse découvrir ce que c'est et le rôle important que ce lieu joue dans le roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Dahlia_
  15 décembre 2012
J'ai lu ce livre dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio.
J'avais postulé pour ce livre parce qu'il semblait correspondre à mes attentes au niveau historiques et romancières. En effet, l'histoire se situe en 1804, en plein pendant le règne de Napoléon Ier. le personnage principal est Virginie de la Sablière, une noble qui trouve sa vie bouleversée quand ses parents décèdent dans un étrange accident de "voiture". le domaine parental va être mit sous protection militaire (ce qui veut dire beau militaire héhé), et Virginie va peu à peu découvrir l'envers du décor, comment son père réglait ses affaires ect.
Autant le dire directement, je n'ai pas terminé ce livre. Attention, ce n'est pas parce que je ne l'ai pas apprécié, au contraire j'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu, mais je n'étais tout simplement pas dans le mon "moment" vous voyez ce que je veux dire ? Je sature un peu de la période post-révolutionnaire puisque je l'étudie en cours depuis le début de l'année ! Mais grâce à ça, je peux dire que l'auteur a vraiment bien respecté le contexte historique, l'armée napoléonienne, les nobles de robe et les nobles d'épée ect. J'avais l'impression de lire l'un de mes cours (sûrement ce qui m'a empêché de terminer ma lecture), ce qui est une bonne chose !
Je ne suis pas allée assez loin dans ma lecture pour parler de l'intrigue, mais je peux dire que l'action commence directement. Il n'y a pas de longues présentations comme c'est le cas dans les romans sur cette époque comme La Princesse de Clèves par exemple (même si évidemment les deux ne sont pas écrits à la même époque non plus !). Je me suis vite intéressée aux secrets du père de Virginie, je me suis demandée pourquoi on les avait tué, et surtout je voulais en savoir plus sur la relation entre Virginie et son beau protecteur !
Pour finir, ce livre a un très beau potentiel, et il me tarde d'avoir terminé mon semestre et d'avoir décompressée un petit peu afin d'apprécier cette lecture comme il se doit !
Lien : http://stayontheclouds.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bonaparte
  01 juin 2013
Tout d'abord, je tiens à remercier Livraddict et les Editions Persée pour ce partenariat. En tant qu'Historienne spécialiste de l'Empire, le résumé me parlait beaucoup avant même d'entamer la lecture. Au final, mon avis est plutôt positif, même si quelques éléments ont un peu gêné ma lecture...
Virginie de la Sablière mène une vie tranquille dans son domaine viticole, jusqu'à l'arrivée d'un officier de l'armée impériale porteur de bien tristes nouvelles... Forcée de prendre les rênes de son domaine, Virginie va, sans le savoir, mettre le pied dans un engrenage infernal, fait de révélations, de trahisons, de secrets et de mensonges. Elle va tenter de démêler cet écheveau, à ses risques et périls...
J'ai beaucoup aimé l'enquête que va mener notre héroïne : on passe de surprises en rebondissements, les personnages ne sont pas toujours ce qu'ils semblent être, chacun cache des secrets et l'on a bien du mal à distinguer le vrai du faux... L'auteur prend un malin plaisir à nous balader d'une théorie à l'autre et, à chaque fois que l'on croit tenir un bout de la vérité, un événement vient tout remettre en cause et fait s'effondrer toutes les théories que nos avions pu imaginer ! Une grande habileté de la part de l'auteur de ce côté-là ! Les personnages sont tous convaincants, tant les nobles que les "gens" du domaine. le contexte historique est bien respecté, mais j'aurais aimé voir plus d'allusions à ce début d'Empire. Autre très bon point pour l'auteur : la fin ! Mais quel cliffhanger !! A nous laisser en plan en plein milieu d'une telle scène, ça donne très envie de lire la suite !
Passons aux quelques points qui m'ont gênés : des descriptions parfois trop longues et, à chaque fois qu'un fait nouveau apparaît, Virginie fait une sorte de "bilan" des questions qu'elle se pose et, comme ce sont bien souvent les mêmes qui reviennent, cela devient parfois un peu redondant... Honnêtement, une bonne soixantaine de pages en moins ne m'aurait pas fait de mal ! Autre petit point qui, je l'espère, sera corrigé dans la version définitive (je tiens à préciser que j'ai reçu une épreuve non corrigée du manuscrit) : répéter inlassablement les noms des protagonistes en entier ! A chaque phrase, on nous sert du "Virginie de la Sablière", du "Capitaine Croix d'Aubois", du "Nicolas Presca de la Hire", au bout d'un moment, cela devient légèrement agaçant !
En bref, une enquête sur fond historique très bien menée, malgré quelques longueurs et des redondances parfois un peu lassantes. Je ne manquerai pas de lire la suite ! Un auteur à suivre !
Lien : http://le-marque-page-de-pop..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Lectrice-LambdaLectrice-Lambda   08 juillet 2014
" Le capitaine Croix d'Aubois consigna cette information dans un cahier puis continua.

- Revenons à Saturnin Desbottes. Depuis combien de temps s'occupait-il de la comptabilité du domaine ?

- Je ne me suis jamais posé la question. Je suppose depuis l'achat du domaine.

- Vous n'êtes pas très curieuse...

- Je laisse ce méchant trait de caractère à ceux qui ont le plaisir de cultiver l'art de la suspicion. Je n'aime pas regarder par le petit trou de la serrure ni écouter derrière les portes. Peut-être me trouverez-vous candide, mais espionner mes parents ne me semblait pas un jeu fort passionnant. Et vous, enfant, étiez-vous sage ou déjà soupçonneux ?

- Pardonnez-moi, je n'ai pas à porter de jugement sur votre façon de vivre.

Virginie de la Sablière savoura sa petite victoire. Voir ce capitaine faire machine arrière ne lui déplaisait vraiment pas. Elle tenta de pousser son relatif avantage jusqu'à poser une question.

- N'y voyez surtout aucune dérobade, mais je m'inquiète au sujet de Saturnin Desbottes. Votre lieutenant ne m'a rien dit...

- Son devoir de réserve. J'ai de bien mauvaises nouvelles à vous apprendre au sujet de votre notaire. Le lieutenant Capus l'a retrouvé mort à son domicile. Ses assassins ont essayé de nous fourvoyer en déclenchant un début d'incendie mais nous sommes arrivés à temps pour le circonscrire. Sans votre présence d'esprit, je dois admettre que bien des preuves nous auraient échappé. Son meurtre serait devenu un simple accident domestique et la disparition des livres de comptes de votre père, une simple conséquence du feu. Je suppose que nous avons affaire à la même bande que celle venue chez vous cette nuit.

Virginie de la Sablière accueillit la nouvelle sans broncher. Après les évènements nocturnes, elle redoutait le pire. Pourtant cette double agression n'expliquait pas totalement les moyens mis en oeuvre par le capitaine Croix d'Aubois. La suite du questionnaire allait lui donner matière à changer d'avis.

- Votre père vous semblait-il soucieux ces derniers temps ?

- Soucieux ? Non, mais très occupé, oui. Son voyage et surtout son audience papale l'accaparaient.

- Vous a-t-il entretenue de la nature de cette entrevue ?

- Non.

- Je vais vous poser la question autrement. Votre père entretenait-il des rapports avec le Saint Siège ou avec ses représentants légaux en France ?

Virginie de la Sablière se demanda ce que le capitaine cherchait à la faire dire. De quoi soupçonnait-il donc son père ? De toute évidence, ses investigations n'étaient pas innocentes.

- Capitaine, ne serait-il pas plus simple de me dire ce que l'Empire reproche à ma famille plutôt que de tourner autour du pot ?

- Ce que nous cherchons à comprendre est simple : pourquoi le Pape Pie VII a-t-il accepté de donner audience à votre père alors qu'il l'a refusé à nombre de dignitaires impériaux.

- Alors il ne s'agit que de jalousie...

- Non pas exactement ; en fait, nous croyons que votre père détenant un message important.

- Balivernes, mon père ne détenait aucun message, pour qui le prenez-vous à la fin ? Un anarchiste ? Un révolutionnaire provincial ? Que ne l'avez-vous pas connu de son vivant pour proférer pareilles vilenies. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EwylynEwylyn   19 mai 2013
Certaines mauvaises langues disaient même que le mauvais oeil était sur la maison. Des commérages qui se répandaient comme une traînée de poudre et dont l'origine s'avérait bien discrète.
Commenter  J’apprécie          10
EwylynEwylyn   18 mai 2013
Vraiment ? J'ai bien peur que leurs oreilles ne soient pas faites pour entendre les horreurs que certaines de mes médailles dissimulent sous un joli métal. Croyez-vous qu'il soit convenable de parler de sang, de corps mutilés, de bras arrachés après un si bon repas ? sachez que les militaires les plus endurcis n'abordent le sujet que saouls...
Commenter  J’apprécie          00
EwylynEwylyn   18 mai 2013
Ses grandes jambes lui donnaient des allures de héron cendré. Son air d'échassier prenait tout son sens de profil. Son appendice nasal hypertrophié brisé durant son enfance lors d'une bagarre accentuait encore ce trait.
Commenter  J’apprécie          00
EwylynEwylyn   19 mai 2013
Combien d'officiers impériaux se sentaient touchés quand un simple soldat tombait ? Elle n'était pas suffisamment au fait des pratiques militaires pour le savoir, mais ne pensait non plus qu'ils soient légion.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : vignesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2298 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre