AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1421224674
Éditeur : BookSurge Publishing (28/05/2001)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Dans le projet primitif, il s’agissait du combat d’un démon et d’un ange. Plus tard, l’auteur s’intéressa aux entreprises du même démon sur l’âme d’une religieuse…
« Enfant du siècle », romantique et Russe, Lermontov exprime dans Le Démon, long poème en vers, comme dans son autre chef-d’œuvre Un Héros de notre temps ses tourments, sa mélancolie et sa haine de la société.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
JOE5
15 mai 2017
Nouvelle fantastique de LERMONTOV Michaïl – le Démon est bien à l'image de son auteur qui dans sa vie a souffert tel le docteur Jekyll et M. Hyde, de dédoublement et n'a jamais pu choisir entre le bien et le mal. Ce démon particulier va, par amour, désirer renoncer aux ténèbres et nous de penser que, l'amour est plus fort que tout, mais va-t-il y parvenir ? Une très belle écriture, poétique et riche pour aborder un thème aussi sombre et pourtant qui nous enchante.
Texte à lire sur le site « littérature russe et slave »
http://bibliotheque-russe-et-slave.com/Livres/Lermontov%20-%20Le%20Demon.htm
Commenter  J’apprécie          231
ninamarijo
14 mai 2017
Un ange déchu erre dans le monde, il « sème le mal sans plaisir » et finit par s'ennuyer. Il survole le Caucase et la Géorgie mais la beauté ne l'émeut pas, il est plein de dédain pour la création divine : les « neiges éternelles du Kazbek scintillant comme les facettes d'un diamant… les fleuves aux replis tortueux de serpent ou bondissant comme un lion à la crinière épaisse »… les bêtes les oiseaux …rien ne le touche. Mais, un jour, il entrevoit la belle princesse Tamara, elle va chercher de l'eau à la rivière et danse dans un rayon de lune ; « le démon la vit et à l'instant il ressentit dans tout son être une agitation étrange. Une bienfaisante harmonie vibra dans la solitude de son âme muette, et de nouveau il put comprendre cette divine merveille d'amour de douceur et d'incomparable beauté. » La belle Tamara vient de perdre son fiancé elle est inconsolable. L'ange déchu lui promet de renoncer au mal et de la libérer de son immense chagrin si elle accepte son amour. La belle Tamara va-t-elle se laisser tenter ?
Ce conte est un très beau poème romantique. La nature est magnifiquement présente, Lermontov exalte la beauté du Caucasse. Il nous trace le portrait d'un démon « démoniaquement » repenti, ses accents de vérité troublent et désarment, il est démon mais aussi amour et tendresse. La magie opère sous la plume de Lermontov. Il pose de multiples questions : le démon existe –t-il vraiment ? Comment résister au mal ? La rédemption est-elle possible ? Nous n'avons pas vraiment de réponse, l'ambiguïté est là… Difficile de percer la portée philosophique et existentielle, il faut juste se laisser emporter par cette belle poésie.
Remarquons que Lermontov à peaufiner ce texte pendant 11 ans, le résultat est une surprenante poésie aux accents surnaturels !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
seblac
02 mai 2016
Ce long poème lyrique, écrit par Mikhaïl Lermontov, représente probablement la quintessence du romantisme russe. Un poème qui a donné bien du fil à retordre à son auteur qui l'a modifié maint et maint fois. Commencé aux alentours de 1829, retravaillé en 1838 lors de son premier exil dans le Caucase, Lermontov travaillait encore à ce poème lorsqu'il fut tué en duel en 1841...Il avait 27 ans. Ce processus d'écriture heurté, cette exigence est d'ailleurs assez récurrente chez cet éternel insatisfait qu'était Lermontov (pensons au roman la princesse Ligovskoï resté inachevé).
En bien des points ce magnifique poème a des accents autobiographiques. Son principal protagoniste est un démon, un personnage qui se sent une être âme élevée et qui est révoltée par l'injustice du monde. Un personnage qui est aussi téméraire, lui qui pour son malheur s'est révolté contre son Créateur. Des traits de caractère pas si éloignés que cela de Lermontov dont le génie et ce qu'on prenait pour de l'arrogance lui valaient de solides inimitiés parmi la masse des humains peuplant la cour de Saint Saint-Pétersbourg ou l'armée dont il était membre.
Ce Démon solitaire vole au dessus des paysages du Caucase, ceux-là même dans lesquels Lermontov fut exilé à deux reprise. Des paysages sauvages qui lui ont déjà inspiré une partie de son chef d'oeuvre le plus connu, un héros de notre temps.
Dans ces vers, la nature caucasienne prend une dimension de magnificence extraordinaire. le lyrisme de Lermontov fait merveille et on tient là quelques uns des plus beaux vers de la poésie russe du XIXe siècle.
C'est au milieu de cette nature aux allures de nouvel Eden, que le Démon tombe amoureux de Tamara, une jeune géorgienne qui attend le retour de son bien aimé. Éperdument amoureux et rompu aux choses du mal, le démon fait tomber son rival dans une embuscade.
Passionné, il continue à déclarer sa flamme à la belle Tamara mais apeurée elle finit par s'enfermer dans un monastère. Désespéré, le Démon tente de la rassurer et lui fait la promesse de renoncer au mal pour elle. Par elle, pour elle, il veut renouer ses liens avec la vie dans l'espoir de caresser ce mirage qu'est le bonheur. Il y parvient presque mais lorsqu'il embrasse la jeune femme celle-ci meurt...et un ange l'emmène au ciel. Maudissant son destin et se résignant au néant, le Démon reprend son vol solitaire, désespéré et vain…
Tout en reprenant un thème finalement classique, ce poème est d'une beauté qui n'a de comparable que sa tristesse. La vie y apparaît comme une tragédie sans fin et quand bien même le destin semblerait incliner à l'espoir...celui-ci s'envole au moment où on le caressait du doigt. La malédiction domine ce texte sombre et passionné. Malédiction de la vie. Malédiction de l'amour. Rien que du très classique...mais c'est tellement beau qu'on ne peut que se laisser prendre dans les filets de ce Démon.
Ce texte romantique a des accents byroniens mais parvient à s'en distinguer en mettant en avant une identité clairement russe. Cette oeuvre lyrique qui fait figure de grand classique a inspiré d'autres artistes tels Anton Rubinstein dans son opéra du même titre (1871) ou encore Boris von Vitinghoff dans son opéra Tamara (1886), sans parler des poètes qui ont fait de la poésie de Lermontov et du Démon en particulier une source d'inspiration majeure (Tsvétiaéva, Pasternak…).
Un classique à découvrir et à placer aux cotés des meilleures oeuvres de Pouchkine, autre génie, trop vite disparu dans des circonstances étrangement similaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Yourievitch
01 janvier 2011
Inspiration de Dosto, magique tout simplement. de la grand poésie, surpassant Baudelaire même.
A lire devant la peinture le démon assis de Vroubel inspiré du poème exposé au musée Tétriakov à Moscou. Expérience certifié inouïe.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ninamarijoninamarijo10 mai 2017
Que sont les hommes, que sont leur vie et leurs peines ? Elles ont passé, elles passeront ; l'espérance leur reste ; un jugement équitable les attend et à côté du jugement reste encore le pardon ! Ma douleur à moi est constamment là et comme moi elle ne finira jamais et ne trouvera jamais le sommeil de la tombe !
Commenter  J’apprécie          120
ninamarijoninamarijo10 mai 2017
Un ange déchu, un démon plein de chagrin volait au-dessus de notre terre pécheresse. Les souvenirs de jours meilleurs se pressaient en foule devant lui, de ces jours où, pur chérubin, il brillait au séjour de la lumière... depuis logtemps réprouvé, il errait dans les solitudes du monde sans trouver un asile.
Commenter  J’apprécie          50
ninamarijoninamarijo10 mai 2017
Je suis celui qui tue l'espérance dès qu'elle naît dans un coeur. Je suis celui que personne n'aime et que tout être vivant maudit. L'espace et les années ne sont rien pour moi. Je suis le fléau de mes esclaves de la terre :je suis le roi de la science et de la liberté ; je suis l'ennemi des cieux et le mal de la nature...
Commenter  J’apprécie          30
YourievitchYourievitch03 janvier 2011
Dans l'obscurité de la nuit, il étincelait devant elle, inévitable comme la lame d'un poignard !... Hélas ! L'esprit du mal triompha. Le poison mortel de ses baisers a pénétré en un instant dans son sein et un cri terrible de souffrance a troublé le silence de la nuit !...

Dans ce cri il y avait de tout, de l'amour, de la douleur, un reproche avec une dernière prière, un adieu sans espoir, un adieu en pleine jeunesse !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YourievitchYourievitch03 janvier 2011
Et l'ange, jetant sur le séducteur un regard sévère, agita ses ailes avec joie et disparut au milieu des cieux purs. Et le démon vaincu, maudissant ses rêves pleins de folie, comme autrefois resta seul dans l'univers, sans espérance et sans amour !...
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : littérature russeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
210 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre