AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782765033493
Éditeur : Chenelière (01/01/2013)
4.5/5   2 notes
Résumé :
L’apprentissage de l’orthographe lexicale représente un défi quotidien pour nombre d’élèves. La première partie de l’ouvrage présente la démarche des auteures et des éléments de théorie liés à l’orthographe lexicale. La deuxième partie présente 24 règles d’orthographe lexicale, en lien avec la progression des apprentissages, pour les 1er et 2e cycles du primaire avec des idées de réinvestissement pour le 3e cycle. On y propose, pour chaque niveau, des activités ludi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
iarsenea
  31 décembre 2016
Coup de coeur pour ce matériel didactique, qui présente une manière ludique et surtout différente d'apprendre des règles d'orthographe lexicale. Travaillant quotidiennement avec des élèves qui éprouvent d'importantes difficultés d'apprentissage et qui peinent à apprendre des mots par coeur, je suis constamment à la recherche de moyens de simplifier leurs apprentissages.
Non seulement ce matériel permet de tout simplifier, mais en plus il est très ludique ! Même si pour l'instant je l'ai à peine testé dans mon école, je compte l'installer dans les classes du premier et du deuxième cycle de mon école dès le retour. Il répond tellement aux besoins de la classe de troisième année, entre autres, que j'ai très hâte de l'expérimenter avec eux ! J'ai aussi très hâte de le présenter aux autres enseignantes (plusieurs d'entre elles m'ont manifesté leur impuissance face aux difficultés des élèves en orthographe).
En effet, ce matériel présente des règles contextuelles de l'orthographe lexicale en français, par exemple les fameux c doux / c dur et g doux / g dur. Il donne également des trucs pour simplifier le choix entre les graphies en / an, en tenant compte des syllabes dans lesquelles ils sont, ou de mieux savoir quelles consonnes se doublent en fonction de leur position dans le mot. le tout est articulé selon la démarche de l'enseignement explicite et comporte de nombreux moyens mnémotechniques pour retenir la règle. le tout est surtout très ludique, comme je l'ai déjà mentionné. Toutes les activités d'une même règle s'articulent autour d'un même temps, par exemple les pirates, monsieur Champion, les mutants, la souris qui grignote du fromage, etc.
Bref, je n'ai pas de mots pour décrire l'enthousiasme que suscite chez moi ce matériel. Mon seul regret, c'est qu'il n'y ait pas encore davantage de scénarios !
J'ai maintenant terminé de monter le matériel. Maintenant ne reste qu'à l'expérimenter ! J'ai presque hâte de retourner au travail !
Lien : http://lecturesdisabelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
iarseneaiarsenea   31 décembre 2016
Les difficultés mentionnées dans ce chapitre relèvent strictement de l'orthographe lexicale. Mais à ces particularités orthographiques, il faut ajouter l'exercice de la calligraphie, l'application des règles grammaticales, le contrôle attentionnel, la gestion de la mémoire, la planification et la révision de l'écrit. Les élèves deviennent vite en surcharge cognitive (Morin, 2009). Automatiser la pratique de l'orthographe grâce à l'apprentissage des règles orthographiques apporte des bénéfices à tous les élèves. Le fait d'organiser la mémoire lexicale permet de se consacrer à d'autres facettes importantes de l'écriture, soit la grammaire et la syntaxe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
iarseneaiarsenea   31 décembre 2016
Un mot sur deux ! C'est le score que l'on peut espérer atteindre en écriture de mots si on applique seulement le système de traitement alphabétique (correspondance sons-lettres). Dans un monde idéal, chaque lettre devrait correspondre à un son et, inversement, chaque son devrait être toujours représenté par la même lettre. Certaines langues, comme l'espagnol ou l'italien, se rapprochent de cette correspondance parfaite. La vita è bella ! Mais le français est loin de cet idéal ! Sur une échelle de 1 à 5, démontrant l'opacité de la langue, le plus haut niveau de transparence étant représenté par le niveau 5, Fayol et Jaffré (2008) ont attribué le niveau 2 à la langue française.

En français, on compte de 35 à 38 phonèmes pour 26 lettres. Il existe un multitude de combinaisons possibles de graphèmes (plus d'une centaine). Par conséquent, un phonème peut être représenté par différents graphèmes, ce qui constitue l'un des premières sources de difficulté en orthographe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
iarseneaiarsenea   31 décembre 2016
Vendredi matin. Les élèves sont assis à leur pupitre. Ils ont déjà écrit la date en haut de leur feuille. L'enseignant prend sa liste de mots, puis commence à lire. C'est l'heure de la dictée ! Dans plusieurs classes, presque simultanément, se vit semblable scénario. Pour plusieurs élèves, le défi consistera à bien orthographier les mots épelés, écrits et parfois revus le matin même. Évidemment, il arrive que certains mots soient bien orthographiés, mais sont-ils mémorisés pour autant ? Les enseignants et les orthopédagogues constatent que, malgré l'étude, la pratique et la bonne volonté des élèves, l'apprentissage de l'orthographe des mots est souvent à recommencer, année après année.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
iarseneaiarsenea   31 décembre 2016
Les difficultés mentionnées dans ce chapitre relèvent strictement de l'orthographe lexicale. Mais à ces particularités orthographiques, il faut ajouter l'exercice de la calligraphie, l'application des règles grammaticales, le contrôle attentionnel, la gestion de la mémoire, la planification et la révision de l'écrit. Les élèves deviennent vite en surcharge cognitive (Morin, 2009). Automatiser la pratique de l'orthographe grâce à l'apprentissage des règles orthographiques apporte des bénéfices à tous les élèves. Le fait d'organiser la mémoire lexicale permet de se consacrer à d'autres facettes importantes de l'écriture, soit la grammaire et la syntaxe.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
iarseneaiarsenea   31 décembre 2016
Leur plus grande découverte [aux élèves] fut de constater que les mots n'ont pas besoin d'être appris un par un, au moyen de listes disparates. Ils ont pris conscience qu'il est souhaitable de regrouper les mots selon leurs similitudes et d'exercer un certain contrôle sur l'apprentissage de l'orthographe. Apprendre à écrire des mots, c'est bien, mais comprendre comment ils sont formés et pourquoi ils se regroupent, c'est mieux!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : DictéesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Le rouge et le noir de Stendhal

Comment s'appelle le héros de ce livre ?

Julien Sorel
Julien Norel
M. de Rênal

10 questions
261 lecteurs ont répondu
Thème : Le Rouge et le Noir de StendhalCréer un quiz sur ce livre