AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809811326
Éditeur : L'Archipel (03/06/2013)

Note moyenne : 3.31/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Ce recueil d’une cinquantaine de courtes nouvelles aborde tous les thèmes du fantastique, de l’horreur, de la science-fiction et de l’épouvante. Il y est question de vampires, de fantômes,
d’aliens, de morts vivants, du Diable, d’enfants possédés par le démon, de mutants, de tueurs psychopathes et, bien sûr, de
zombies… Dernières nouvelles de l’enfer est ainsi un hommage à la grande littérature populaire telle que la pratiquaient les pulps américain... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
sylvicha
  09 juillet 2013
46 nouvelles très courtes (3 pages maxi) dont les thèmes sont l'horreur, le fantastique et même la science-fiction. Toutes les grandes figures de l'épouvante sont représentées : les vampires, les loup-garou, les zombis, les possédés….en hommage aux films d'horreur célèbres des années 80 principalement. Chaque nouvelle est d'ailleurs dédicacée soit à un réalisateur, un acteur ou un auteur ayant sévi dans le thème abordé.
J'ai d'abord trouvé ces nouvelles « un peu courtes » mais bon c'est le principe du genre pour ensuite y prendre goût et me régaler de ces petites histoires plus horribles les unes que les autres. Les références aux réalisateurs cultes du genre comme Romero, de palma, Carpenter m'ont enchantées et replongées dans mon adolescence. Je me suis amusée à chercher qui étaient les personnes citées en dédicace : parfois pas si facile (à vous de trouver qui est le docteur Chaffee, Linda Blair ou Arthur Gordon Pym….)
Pour ceux qui l'ont lu (ou le liront) mes préférées sont « Sexe, fantôme et vidéos » (ah.. The Ring…) et « Studebaker Gran Turismo Hawk » (concurrente à Christine)…
Pour tous ceux qui ont eu leur passage films d'horreur et qui aiment se faire peur, je conseille cet ouvrage très sympathique !!!
Merci à Babelio et aux éditions l'Archipel pour cette découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
voltra
  22 juin 2013
Tout d'abord, je dois dire que je n'ai pas eu la même couverture que celle affichée ici (que je trouvais superbe). La mienne et noir orangée avec une femme au visage sombre en premier plan et un espèce de zombie en fond. Vraiment pas terrible quoi.
Concernant le style d'écriture, je dois avouer que je n'étais pas habituer à lire des histoires courtes et qu'il m'a fallu un certain temps d'adaptation.
Je m'explique, pour moi, je n'avais pas trop le temps de me mettre dans le bain, de découvrir les personnages que l'histoire était déjà finie. Donc beaucoup de déception à la base sur ce point là. Mais la faute me revient.
Par contre, je dois dire qu'au fur et à mesure, j'ai fini par m'habituer à ce style d'écriture. Je dois quand même souligner que certaines histoires font de bons résumés à de vrai livres (entiers avec beaucoup de pages).
Quant au contenu du livre, il y en a pour tous les goûts quand on aime ce genre d'histoires. du coup, il y en a des plus ou moins bonnes (sauf si on aime vraiment tout dans ce genre là !).
J'ai trouvé quelques histoires inintéressantes, d'autres drôles, certaines avec des fins surprenantes et d'autres avec des fins largement prévisibles.
A certains moments, j'ai eu un peu de mal à rentrer dans les histoires. L'auteur nous projette trop rapidement dans le feu de l'action et on a un peu de mal à se situer.
Au final, c'est un livre assez éclectique dans le genre, ce qui je pense en fait un point fort pour réunir le plus de lecteurs possible.
Ce qui pourrait sembler un point faible serait la taille des textes mais au final, l'auteur ne s'attarde pas sur les détails et nous mène droit à l'essentiel, ce qui je pense plaira à pas mal de personnes.
Une petite précision tout de même, après réflexion, quand je parle d'éclectisme, je pense surtout aux personnes amatrices d'humour un peu noir. Âme sensible s'abstenir tout de même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Myrtle
  23 octobre 2013
Un véritable coup de coeur pour ce recueil! Incontournable pour les fans de films d'horreur (vous allez vous régaler en découvrant tous les clins d'oeil que fait l'auteur) et rien que pour l'efficacité des nouvelles, c'est un délice! Elles sont toutes courtes, efficaces et même si l'on devine la chute, on s'amuse beaucoup. On peut encore faire du neuf avec les clichés du genre et ça faisait un bail que je n'avais pas lu un recueil où TOUTES les nouvelles étaient intéressantes!
PARFAIT!
Commenter  J’apprécie          101
MarianneL
  04 juin 2013
Par une nuit noire comme l'encre de décembre 2011, alors que je déambulais dans les allées de mon «Bloc», j'ai été mordue par Jérôme Leroy. Depuis, je me saigne pour acheter tous ses livres ; à force de lire la nuit, je suis maigre, je suis pâle. Et dans mon entourage, l'épidémie s'étend, car beaucoup ont été mordus à leur tour.
Jérôme Leroy aime varier les plaisirs, et nous livre ici des nouvelles très courtes et bien tranchées dans le vif. Vampires, zombies, morts vivants, loups-garous et mutants, le diable et ses démons, hommes transformés en monstres après la Grande Catastrophe, ou bien tout simplement quelques tueurs psychopathes hantent ces pages, en hommage aux maîtres du genre, du cinéma ou de la littérature, et à leurs grandes oeuvres !
Souvent extrêmement drôles bien qu'elles finissent très mal, parfois miroir déformant de notre monde déviant, ces dernières nouvelles de l'enfer permettent de revivre ces anciennes soirées où l'on croyait encore à l'innocence du monde, que le mal véritable n'était que pure fiction, où l'on riait aux larmes, où l'on mourrait de peur avec les histoires de Jason ou de Carpenter.
Parfois je m'imagine ma vie si je n'avais pas été mordue. Elle serait si grise ; comme quelqu'un d'ordinaire, je m'effondrerais le soir devant mon écran plat, et dormirais la nuit avec des nuits sans rêves.
Merci Jérôme Leroy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2
  22 juillet 2013
46 nouvelles pour jouer avec le genre de l'horreur, bel hommage au roman et au cinéma spécialisés.
Publié en 2013 chez L'Archipel, ce recueil de 46 nouvelles de Jérôme Leroy constitue son formidable hommage aux littératures et aux cinémas de genre, science-fiction un peu (on connaissait déjà la culture impressionnante de l'auteur dans ce domaine), mais ici surtout fantastique et horreur.
Réplicants, tueurs en série, cannibales, vampires, zombies, démons, extra-terrestres déguisés en enfants humains, morts vivants qui s'ignorent, créatures possédées, exorcistes, voitures douées de conscience psychotique, enfants du diable, fantômes japonais haineux, et bien d'autres... L'immense panoplie des figures du genre, classique ou contemporain, se déploie, chaque nouvelle étant dédiée à un maître de l'écrit ou de l'écran, ou à l'une de ses créations, dans autant de tours de force, de quelques pages, pour compléter, revoir, alterner, moquer affectueusement ou subvertir telle ou telle scène fameuse.
Un très bon moment de lecture pour tout passionné de fantastique et d'horreur, avec ces nombreux moments de tendresse amusée dont Jérôme Leroy a le secret, même sur de semblables prémisses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MarianneLMarianneL   03 juin 2013
J’ai oublié et puis un jour, chez un des disquaires de Detroit, je suis tombé sur un 45-tours de doo-wop. Quatre garçons noirs et une fille blanche. Ils s’appelaient The Indians. Ça avait l’air pas mal, mais quand le disquaire, un vieux Noir presque aveugle, qui collait ses yeux contre la pochette pour voir le titre, m’a annoncé le prix, j’ai reculé.
C’était plus cher qu’un dîner aux chandelles au César, le restaurant gastronomique et panoramique de l’aéroport, qui se trouvait au dernier étage de la plus haute tour de la ville et tournait sur lui-même. Je dis cela parce que j’étais allé prendre une bière là-haut et regarder la grande métropole dévastée par la crise et couverte de neige sombrer dans la nuit. J’avais pensé à ma solitude, à mon ennui, à ce métier sans avenir qui était le mien, à la perspective de vieillir seul et sans amour dans une ville comme Detroit. (Légende urbaine)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarianneLMarianneL   03 juin 2013
-L’immeuble date de 1911, en effet. Le cadastre le confirme. Et vous dites qu’il a toujours été occupé par le Diable ? Le Diable n’a pas très bon goût. Le quartier est pourri, avec ces pauvres à la limite de la clochardisation, ces dealers, ces prostituées. Il vous a expliqué pourquoi, le Diable, il avait choisi une telle résidence et pourquoi il devenait nécessaire de tuer tous les habitants comme vous vous y êtes employé ?
-Oui, bien sûr qu’il me l’a dit. L’immeuble a été construit sur une des entrées de l’Enfer à New-York. L’autre est sous Wall Street. C’est par ces deux chemins que le Mal entre en ville. (Immeuble hanté, société anonyme)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sylvichasylvicha   09 juillet 2013
Je n'y ai jamais cru, cher collègue, à la malédiction de la chambre 22 de l'Hôtel de la Poste, à Montargis. Jamais. J'avais bien raison d'ailleurs. Et j'estime que c'est une honte que des scientifiques comme nous, des médecins, des épidémiologistes, des statisticiens même, nous tombions dans de telles fariboles.
( Chambre 22 )
Commenter  J’apprécie          50
voltravoltra   22 juin 2013
- Bonjour monsieur, que désirez-vous ?
- Faire valoir mes droits à la retraite.
- Je vois. Vous avez apporté avec vous les documents nécessaires ?
- Je crois, oui.
- Pouvez-vous articuler un peu mieux, s'il vous plaît ?
- Je vais essayer mais, vous savez, entre les coups à ma naissance et tout ce que j'ai pris dans la tronche au cours de ma carrière, ce n'est pas évident...
- Vous faisiez quoi exactement ?
- Tueur en série d'adolescents.
- Ah ! Très intéressant. Et vous êtes certain d'avoir les trimestres requis ?
- Je pense, oui. Je bosse tout de même depuis les années 1950.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
voltravoltra   22 juin 2013
Non, tu vois, ma chérie, ce n'est pas possible. Vraiment. Tu as été très éprouvée ces derniers temps. Le boulot, la pression, les gens qui se suicident en s'immolant par le feu au milieu du bureau, toi qui trouves toute seule l'extincteur et qui éteins ton collègue du service contentieux alors qu'il se recroqueville sous les flammes après s'être arrosé avec de l'essence à briquet.
Je sais, ma chérie, ce devait être horrible, l'odeur devait être insoutenable, mais tout de même, tu ne vas pas me dire que c'était le diable, enfin, je ne vois pas pourquoi ce serait le diable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Jérôme Leroy (35) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Leroy
Comment parler du monde de demain à nos enfants et à nos adolescents? À l'occasion de l'ouverture du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, Jérôme Leroy et Vincent Villeminot nous parlent des dystopies pour la jeunesse.
La Grande table Idées d?Olivia Gesbert ? émission du 27 novembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤15Du Salon Du6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Norlande

De quelle ville Jérôme Leroy s'est-il inspiré pour créer son histoire ?

Stavern
Bergen
Utoya

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Norlande de Jérôme LeroyCréer un quiz sur ce livre