AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782748526349
382 pages
Éditeur : Syros (16/05/2019)
4/5   120 notes
Résumé :
Une odyssée pré- et post-apocalyptique d’un réalisme extrême. Fascinant, remuant, vibrant.

Lorsque la civilisation s’est effondrée, le monde allait mal depuis longtemps. Bouleversements climatiques, émeutes, épidémies inquiétantes et dictatures... c’était un monde en bout de course, où l’on faisait semblant de vivre normalement. Le Grand Effondrement était inévitable, mais nul n’aurait pu imaginer ce qui allait suivre.
Quinze ans plus tard, Lou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (72) Voir plus Ajouter une critique
4

sur 120 notes
5
25 avis
4
23 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
2 avis

Cancie
  23 septembre 2020
Guillaume, la trentaine et Lou, 16 ans, vivent réfugiés depuis deux mois dans la villa Yourcenar, perchée sur le Mont-Noir, dans les Flandres. Cette villa a été fermée et abandonnée dans les années 2030, après le Grand Effondrement. Guillaume était encore ado et Lou n'avait entendu parler de ce monde d'avant que par les récits de celui qui l'avait prise sous son aile alors qu'elle était toute petite. Il se souvient : "On n'était bien que chez soi, le plus souvent perdu dans la Réalité Augmentée."
Dans ce monde apocalyptique où ils tentent de survivre, Guillaume se remémore ce qu'a été sa vie d'avant et comment, progressivement et de plus en plus rapidement, est arrivée cette rupture, cette fin du monde nommée Grand Effondrement. Il se souvient notamment de sa mère Andréa, de son ami Karim et de ses parents Samira et Farid, du docteur Belon et de Charlotte, son premier amour. Maintenant, ils doivent faire face principalement aux deux très grands dangers qui les guettent constamment : les bougeurs et les Cybs, ces êtres qui ont perdu leur humanité et sont devenus prédateurs.
J'ai été scotchée par Lou après tout, le Grand effondrement, premier roman d'une trilogie jeune adulte que ma petite-fille venait de lire et voulait absolument que je découvre tant elle avait été embarquée par l'histoire. Si je l'ai pris en main, c'était avant tout pour lui faire plaisir. Mais, franchement, j'ai été éblouie par cette manière dont Jérôme Leroy, loin de se contenter de faire seulement une anticipation de ce qui attend les humains après le grand chambardement, s'attache à nous montrer comment la société a pu en arriver là. Il dépeint de façon très réaliste le changement climatique avec ses pics de pollution, les épidémies, la politique dictatoriale menée par les gouvernants, l'éviction des plus pauvres et des étrangers, les nouvelles technologies et l'addiction aux écrans et l'hyper-anxiété qui, peu à peu, gagne tout un chacun, très bien soignée à priori par un médicament miracle, fortement recommandé la thymosomaline. En prenant connaissance de cette société située dans les années 2030, je n'ai pu faire que des comparaisons et des rapprochements avec la vie actuelle et me dire que nous n'étions pas si loin de cette fiction et que contrairement au roman, il serait peut-être temps d'en prendre conscience et de s'y préparer rapidement et sérieusement.
Ce premier tome, tout en nous contant l'effondrement de la civilisation nous entraîne dans une épopée où Guillaume et Lou, devenus indissociables, après une petite période de relâchement, vont devoir affronter le pire alors que Lou, devenue adolescente, ressentait une grande attirance pour ce grand frère que voulait être Guillaume. Un suspense énorme est maintenu tout au long de ce premier tome et je n'ai plus qu'une envie, me plonger dans le deuxième.
Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8410
book-en-stock
  12 avril 2020
Un roman postapocalyptique profondément émouvant, avec une touche de poésie en toile de fond.
On commence le récit avec deux survivants qui ne se quittent jamais : Guillaume, la trentaine, et Lou âgée de 16 ans. Ils se sont rencontrés au moment du Grand Effondrement, treize ans, auparavant et se sont unis dans la lutte pour survivre. Ils n'avaient plus personne d'autre.
Puis on poursuit la lecture avec les souvenirs de Guillaume. On découvre alors ce qu'était le monde dans les années 2030, et ce qu'il est devenu un soir de 2040… et toute l'horreur de la situation.
Ce récit est totalement ancré dans le réel, en France, dans des villes existant clairement. C'est une habitude de l'auteur, et peu à peu j'ai également retrouvé des éléments déjà lus dans un autre de ses romans, « Macha ou l'évasion », notamment la communauté à la campagne. Je me suis alors rappelé que le « Grand Effondrement » était déjà évoqué, il était à l'origine de la vie de Macha au moment de la narration. Ces divers écrits se rejoignent et nous donnent la vision d'avenir de l'auteur pour notre monde. Pas très rassurant ! Pas très glorieux !
J'ai aimé (car elle lui appartient et il sait l'exposer avec art) et à la fois détesté (elle ne me convient pas) cette appréciation très manichéenne de notre civilisation. de plus j'ai souvent trouvé les personnages très résignés et sans véritable rébellion, se contentant d'observer sans vraiment voir venir, sans oser ouvrir les yeux, ce qui reviendrait à accepter.
Mais si certaines idées, certaines pensées m'ont gênées, je n'en ai pas moins aimé ce roman si bien écrit, si bien construit ! le talent de l'auteur est présent au fil des pages dans une écriture fluide, douce et onctueuse, qui nous emporte dans l'horreur la plus totale et parvient à nous dispenser tout de même quelques touches de poésie inoubliables. Il donne une humanité profonde à ses personnages principaux et les dernières pages en particulier sont vibrantes d'émotions !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
saigneurdeguerre
  25 octobre 2020
Hauts de France. Date estimée : mars 2053.
« Trop penser au passé, c'est le meilleur moyen d'y passer. »
Treize ans que Guillaume a trouvé Lou. Elle devait alors être âgée de cinq ans. Treize ans qu'ils survivent dans cet univers pourri où il n'y a plus de saisons… Plus d'électricité… Plus de vie organisée si l'on excepte de petites communautés généralement dirigées pas un dictateur… Mais par contre, il y a des cybs et des bougeurs…
Les bougeurs… Ces choses qui autrefois furent des mères, des pères, des frères, des soeurs, des enfants, et qui ne sont plus aujourd'hui que des zombies dont la morsure, ou le contact avec une plaie ou un crachat suffit à faire de vous… Un bougeur !
Les cybs, ces êtres abominables dont une seule morsure suffit à vous contaminer et à vous transformer en cyb en vingt-quatre heures… Il apparaît que des chiens aient été contaminés par des cybs, et qu'ils puissent transmettre à l'homme cette maudite contamination en moins de trois jours. Il semble aussi évident que les chiens sont devenus bien plus intelligents. Il suffit de voir comment ils s'y prennent pour attaquer…
Et malgré tout ça, Lou veut un enfant de Guillaume… Un Guillaume qui a toujours vu Lou comme une petite soeur, voire sa fille. Il aurait l'impression de commettre un inceste s'il accédait à la demande de Lou. Et puis… Quel avenir pour un enfant dans un univers aussi pourri ?
Critique :
J'ignore qui a bien pu décréter que « Lou après tout » était un roman pour adolescents. J'ai la conviction qu'il s'adresse à un bien plus large public, notamment les gens intéressés par des univers postapocalyptiques, à la Mad Max, les bagnoles en moins, ou alors en très petit nombre et sans tous les gadgets de ce film culte, la pollution et les virus en prime. C'est sûr que des adolescents devraient apprécier ce roman grâce au personnage de Lou, une fille exceptionnelle élevée par Guillaume qui ne serait probablement plus là s'il n'avait dû prendre soin de cette petite gamine, qui petit-à-petit est devenue sa partenaire de survie.
La description de cette France, tombée en rade suite au Grand Effondrement qui a touché brutalement le monde entier, est rendue crédible par les problèmes de société soulevés par l'auteur, Jérôme Leroy. Il y est question de pollution, de changements climatiques, de racisme, d'exclusion des plus pauvres, de cyberautisme, d'ultra-dépendance pour toute activité humaine aux réseaux informatiques, de médicaments anxiolytiques… et de dictature. Une dictature assumée par une Présidente qui petit-à-petit rogne les droits des citoyens et en prive certains de tout droit. C'est aussi une profonde réflexion sur le monde de la réalité augmentée où beaucoup finissent par s'enfermer et se perdre au point de devenir des « cyberautistes ».
C'est un roman magnifique que nous offre là Jérôme Leroy malgré son côté sombre et cauchemardesque. Il y a de très jolies pages sur l'amitié et l'amour pour casser de temps à autres cette ambiance qui est d'autant plus pesante qu'elle paraît parfaitement plausible…
Vivement les deux tomes suivants…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
cocomilady
  25 juin 2019
Une construction et un développement super bien tournés pour ce roman post-apocalyptique dont j'ai hâte de lire la suite !
Comme le dit le résumé l'auteur nous conte ici, comme si nous y étions, une aventure post-apocalyptique à la construction originale et parfaitement bien tournée.
On commence après le grand effondrement où l'on suit deux survivants : Guillaume, âgé d'une trentaine d'années et Lou, qui atteint tout juste sa majorité. La fuite est leur mode de survie depuis quinze ans au milieu de morts transformés en zombie, et l'auteur va nous raconter dans ce premier tome comment tout cela a commencé...
J'ai vraiment beaucoup aimé la façon dont l'auteur nous fait vivre les événements.
J'ai eu l'impression d'y être, un peu comme un film qui se serait déroulé devant mes yeux, et quand ça me fait ça, c'est que l'auteur a fait du très bon boulot ;)
Sa façon de dévoiler l'histoire est excellente.
On commence dans le présent, après l'apocalypse, puis on découvre les événements qui l'ont précédée, ainsi que l'histoire et le passé de nos personnages grâce à des flash-backs réguliers.
L'histoire est plus que réaliste. Elle pourrait parfaitement arriver un de ces jours puisque l'écrivain dépeint uniquement les travers de notre société, la perte de repères de notre monde actuel et surtout des jeunes.
La médecine, les abus de pouvoir, le totalitarisme, les différents abus pour museler la liberté sont pointés du doigt et malheureusement inquiétants, même chez nous en effet.
Quant au reste, je ne peux pas trop en dévoiler, ce serait vous gâcher le plaisir que j'ai lu à parcourir ce roman qui fait réfléchir et en même temps, m'a rendue un peu triste, tant à cause de la fin de ce tome que de par le futur qui s'annonce si l'on ne change pas les choses.
Mais au milieu de tous ces drames, ce sont l'amour et l'amitié qui tirent les survivants vers le haut et qui nous offrent un beau message d'espoir.
C'est vraiment un très bon roman que j'ai été ravie de découvrir et dont j'attends la suite avec impatience !

Lien : http://cocomilady2.revolublo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
verobleue
  25 juin 2019
"Lou, après tout", c'est l'histoire de Lou et Guillaume. 15 ans qu'ils vivent en tant que survivants. Elle est adolescente, lui a une trentaine d'années. Guillaume ne vit que pour Lou depuis qu'il l'a recueillie alors qu'elle n'avait que 5 ans. Il lui sert aussi bien de père que de professeur même si les sentiments de Lou envers lui ont changé. Pour l'instant, il sont réfugiés dans la villa Yourcenar en Flandre française mais les Cybs, ces étranges créatures arrivent...
Jérôme Leroy opte pour une longue rétrospective pré-apocalyptique pour nous faire découvrir comment la vie de Guillaume a changé. Nous percevrons petit à petit comment tout s'est dégradé alors qu'il était encore entouré de sa mère, de ses amis et de son premier amour. L'auteur explique les circonstances de la catastrophe qui ont mené la société à sa perte. Les changements climatiques brutaux et les pics de pollution, les enfants pucés par précaution, l'illusion du bonheur de la réalité augmentée, les formes d'autisme liées à la technologie et à la pollution. Et surtout la dictature qui règne sur le pays, la violence institutionnelle et politique, la surveillance, l'encadrement de l'humain. Quelques-uns essaient de résister mais c'est de plus en plus difficile….
Est-ce une dystopie? c'est tellement réaliste car rien de ce qui s'y déroule ne nous est inconnu...
Ce livre est typiquement le genre de livre que j'aime. J'ai été sous le charme de cette écriture fluide au style vif et rythmé qui décrit intelligemment les événements. L'attachement aux personnages rend le livre addictif.
Je remercie Masse Critique et les Editions Syros qui m'ont permis de découvrir ce livre engagé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161


critiques presse (1)
Lexpress   17 juin 2019
Le romancier Jérôme Leroy livre le premier tome d’une dystopie captivante. Véritable page-turner, Lou après tout, nous fait basculer dans le monde après le Grand Effondrement.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   23 septembre 2020
Il se rappelait seulement qu'adolescent, et cela lui paraissait remonter à une éternité, il avait regardé des films d'épouvante. Il avait aimé avoir peur, sans doute parce que la peur sur écran était presque rassurante en comparaison de ce qui se passait dans le monde réel. À cette époque, les cinémas avaient disparu parce que les gens restaient chez eux pour regarder leurs écrans-feuilles, leurs tablettes ou, pour les plus riches, les holo-tv qui donnaient l'impression que les acteurs jouaient devant vous, dans votre salon. Les gens se méfiaient de l'extérieur. Il y avait trop de dangers, d'attentats, d'émeutes, de maladies nouvelles liées à la pollution ou à la nourriture.
On n'était bien que chez soi, le plus souvent perdu dans la Réalité Augmentée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
CancieCancie   26 septembre 2020
" Trop penser au passé, c'est le meilleur moyen d'y passer."
C'était une devise courante chez les survivants, une formule facile à retenir, dont l'auteur était resté inconnu. On la voyait souvent taguée sur des ruines ou sur d'anciens panneaux routiers indiquant des destinations qui n'existaient plus...
Et c'était vrai, au moins en partie.
Commenter  J’apprécie          370
CancieCancie   24 septembre 2020
Sa mémoire était devenue une mémoire de survivant. Elle était pleine de trous parce qu'il ne pensait qu'à une seule chose depuis si longtemps : ne pas mourir et que Lou ne meure pas.
Commenter  J’apprécie          350
verobleueverobleue   20 juin 2019
Plus tard, bien plus tard, quand je serai avec Lou sur les routes de la fin du monde, je maudirai souvent ces smartphones et ces appareils qui avaient été remplis de centaines de photos des jours heureux. Parce que nous ne prenions jamais le temps d'en faire des tirages papier, parce qu'on se disait qu'elles seraient toujours là, stockées sur une machine ou une autre.
Et puis il n'y a plus eu de machines, d'un seul coup.
Et toutes ces traces de millions d'existences ont disparu, pour toujours. J'aurais aimé, parfois, alors que Lou dormait à côté de moi, dans un hangar désaffecté une voiture abandonnée , pouvoir trouver, dans une poche de mon treillis, quelques photos de mon passé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
petitegibouleepetitegiboulee   01 août 2019
J'écris à nouveau des poèmes, j'en envoie quelques-uns par mail à la revue qui en avait déjà publié. Je ne sais pas qui les lit, qui prend encore le temps pour ça. Je reçois parfois des messages de lecteurs, qui me disent que cela les aide.
Je suis touché, j'ai l'impression d'être utile. Je sais que je ne sauve personne, ou alors d'une manière différente en rendant ce que moi, j'éprouve quand je lis la poésie des autres : une forme de paix, presque de bonheur, au coeur de ce monde épouvantable.
La poésie, c'est au moins la consolation de nommer ce qui ne va pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Jérôme Leroy (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Leroy
Avec Arthur H, Rim Battal, Seyhmus Dagtekin, Maud Joiret, Sophie Loizeau, Guillaume Marie, Emmanuel Moses, Anne Mulpas, Suzanne Rault-Balet, Milène Tournier, Pierre Vinclair & les musiciens Mathias Bourre (piano) et Gaël Ascal (contrebasse) Soirée présentée par Jean-Yves Reuzeau & Alexandre Bord
Cette anthologie reflète la vitalité impressionnante de la poésie francophone contemporaine. Quatre générations partagent des textes pour la plupart inédits. La plus jeune a 17 ans, les plus âgés sont nonagénaires. Ils sont ainsi 94 à croiser leurs poèmes sur la thématique du désir, un mot aussi simple que subversif.

ADONIS – ARTHURH – Olivier Barbarant – Linda MARIA BAROS Joël BASTARD – Rim BATTAL – Claude BEAUSOLEIL – Tahar BEN JELLOUN – Zoé BESMOND DESENNEVILLE – Zéno BIANU – Carole BIJOU – Alexandre BONNET-TERRILE – Alain BORER – Katia BOUCHOUEVA – Julien BOUTREUX – Nicole BROSSARD – Tom BURON – Tristan Cabral – CALI – Rémi Checchetto – William CLIFF – François de CORNIÈRE – Cécile COULON – Charlélie COUTURE – Laetitia CUVELIER – Seyhmus DAGTEKIN – Jacques DARRAS – Michel DEGUY – Chloé DELAUME – René Depestre – Thomas DESLOGIS – Ariane DREYFUS – Renaud EGO – Michèle FINCK – Brigitte FONTAINE – Albane GELLÉ – Guy GOFFETTE – Cécile GUIVARCH – Cécile A. HOLDBAN – Philippe JAFFEUX – Maud JOIRET – Charles JULIET – Vénus KHOURY-GHATA – Anise KOLTZ – Petr KrÁL – Abdellatif LAÂBI – Hélène LANSCOTTE – Jean LEBOËL – Yvon LE MEN – Perrine LEQUERREC – Jérôme LEROY – Hervé LETELLIER – Sophie LOIZEAU – Lisette LOMBé – Mathias MALZIEU – Guillaume MARIE – Sophie MARTIN – Jean-Yves MASSON – Edouard J.MAUNICK –
+ Lire la suite
autres livres classés : changements climatiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz Norlande

De quelle ville Jérôme Leroy s'est-il inspiré pour créer son histoire ?

Stavern
Bergen
Utoya

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thème : Norlande de Jérôme LeroyCréer un quiz sur ce livre

.. ..