AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782841116676
266 pages
Editions Nil (10/04/2014)
3.14/5   60 notes
Résumé :
Ce qui s'est vraiment passé le jour ou nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens.
Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Ou l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,14

sur 60 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
7 avis
2
5 avis
1
1 avis

The_Library_Cat
  22 mai 2022
Je vous préviens tout de suite : je n'ai pas aimé ce livre. Ce jugement risque de distordre mon commentaire. Je vais faire de mon mieux pour rester objective (non, je plaisante, je vais dire exactement ce que j'en pense. À vous de vous faire votre propre jugement, considérez-vous comme prévenus).
Je ne m'attendais pas forcément à quelque chose de similaire à Pourquoi j'ai mangé mon père – il faut de tout dans le monde littéraire – mais le résumé m'avait annoncé de l'humour et aussi une certaine rigueur scientifique. J'ai laborieusement trouvé le premier, en grattant fort… et à peine plus pour la deuxième. Je me suis méfiée en voyant, sur la couverture, une femme de Néandertal gigantesque tenir le poignet d'un minuscule Homo Sapiens, mais je sais que la couverture peut être un choix de l'éditeur qui ne reproduit pas exactement le contenu du livre et cherche surtout à appâter le lecteur. Hélas ! Je n'ai trouvé dans ce roman, fini à grand-peine afin de savoir si la rencontre annoncée en gras et en tête de résumé allait enfin avoir lieu, que de la chick-lit sous couvert de roman (pré)historique.
Je n'ai pas particulièrement envie de savoir comment s'est passée la collaboration entre Pascale Leroy et Marylène Patou-Mathis, même si je pense que ça devait ressembler (au moins en partie) à mes relations avec mon ancien employeur, moi faisant des suggestions menant au bon fonctionnement, et mon employeur écoutant gentiment mais ne mettant rien, ou presque, en action. La présence dans le texte de plusieurs fautes de frappe non corrigées ne fait rien pour atténuer cette impression de travail bâclé.
Il y avait pourtant du potentiel dans l'idée de base. Mais pourquoi insister autant sur l'écriture (elle apparaîtra au moins 20 000 ans plus tard) au lieu d'imaginer un temps de réflexion en solitaire pour faire le point sur les événements récents ? On regrette aussi une chronologie trop serrée, avec presque un chapitre par jour, au lieu d'un par quartier de lune ou même par lune, qui aurait permis une observation plus longue et donc plus intéressante. L'idée d'insérer des expressions modernes en modifiant un ou deux mots pour "coller à la période" est amusante les deux-trois premières fois mais devient vite désagréable. Comme dit précédemment, la fameuse rencontre avec Homo Sapiens se fait longuement attendre, et finit par se limiter à quelques épisodes confus et insatisfaisants, et surtout sans aucune réflexion à part "ils ne sont pas comme nous, quelle horreur".
Surtout, on regrette une insistance très lourde sur la différence entre les femmes et les hommes, et la présence de misogynie, alors que le contraire a été prouvé par plusieurs études, et expliqué par… Marylène Patou-Mathis elle-même dans L'homme préhistorique est aussi une femme (Allary Éditions). Peut-être parce que ce livre est paru en 2020 alors que le roman date de 2014… Il y a des choses que nous ne saurons jamais. En attendant, apprenons à critiquer le patriarcat !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marie2406
  14 mai 2020
Le journal intime de « La Grande» qui nous projette dans la vie des hommes et femmes de Néandertal.
Raconté sous forme humoristique, il aborde cependant un sujet qui pose beaucoup de questions à nos chercheurs actuels : la rencontre entre les Néandertal et les Sapiens.
Mais grâce au journal de la Grande, on entre dans la vie quotidienne des Néandertal, qui est loin d'être de tout repos : aller à la recherche des plantes et des racines, à la cueillette des baies, dépecer les animaux, faire cuire la viande et la sécher pour la conserver, tailler les silex pour en faire des armes, s'occuper des enfants, entretenir le feu, et de temps en temps faire un coup de ménage dans la grotte.
Jusqu'au jour où en rentrant de la rivière, les femmes font une rencontre étrange.
Il marche sur deux pattes, ce ne doit donc pas être un animal, mais il est si différent d'eux….
Puis bien vite, le clan se rendra compte que celui qu'ils ont nommé « le Zigue » n'est pas seul mais qu'il y a tout un clan.
Les Néandertal décideront que le clan des Zigues qu'ils ont renommé Sapiens doivent s'en aller de leurs terres.
Oui mais voilà ils sont si différents, si nombreux et tellement plus forts…..
Les Néandertal sont cependant persuadés que rien ne pourrait les détruire, et que quoi qu'il en soit eux Néandertal survivront, c'est aux Sapiens de disparaitre.
Un livre sympa et amusant même si dans le genre j'ai, et de loin, préféré « Pourquoi j'ai mangé mon père »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Plumipille
  11 octobre 2020
Après une visite mémorable cet été de la Grotte de Lascaux (Lascaux II et IV, reproductions oblige !) j'ai découvert ce livre sur les étagères du musée. Ecrit par Marylène Patou-Mathis, l'une des spécialistes au monde de Néandertal, ce roman évoque la rencontre entre Néandertal et Sapiens. Sous un angle très humoristique, ce journal intime de Grande, une Néandertalienne progressiste et pleine de fantaisie, trace le portrait de sa tribu et de leur mode de vie. Certes, bien loin d'atteindre le talent de la merveilleuse saga des Enfants de la terre de JM Auel, ce roman est agréable à lire, et le sujet de cette rencontre entre Néandertal et Sapiens est excitant !
CHALLENGE ABC 2020 - 2021, CHALLENGE MULTI-DÉFIS 2020, PLUMES FEMININES 2020, CHALLENGE DES 50 OBJETS
Commenter  J’apprécie          70
Shambala
  30 octobre 2015
La quatrième de couverture comporte : « Ce qui s'est vraiment passé le jour où nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens ».
Heureusement, Madame de Néandertal (de son vrai nom « La Grande ») a consigné tout ceci dans son journal. Entre rangement, cueillettes, préparation des repas, s'occuper des enfants, il semble que les choses n'aient guère évolué depuis des millénaires. Et le jour où, avec ses compagnes et leurs enfants, elle rencontre un Zigue, c'est la stupéfaction.
Ils sont différents : le néandertal est petit, trapu, noiraud, l'homo sapiens est grand, et plutôt… maigrelet. Leur langage est bien sûr différent, et « La Grande » ne semble malgré tout pas indifférente à leurs charmes…
Sans avoir le cachet de « Pourquoi j'ai mangé mon père », voici un roman bien écrit, un peu simpliste peut-être pour les puristes, mais on passe un moment agréable auprès de nos ancêtres…. Et puis, qui peut dire comment cela s'est réellement passé ?
Commenter  J’apprécie          30
morrigan
  30 janvier 2017
Fiche :
Édition Nil
Parution: 2014
Roman
Quatrième de couverture :
Ce qui s'est vraiment passé le jour ou nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens.
Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Ou l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de Zigues envahissants qui débarquent sans crier gare et font comme chez eux. de mémoire de mammouth, on n'avait jamais vu ça.
Mêlant à une fantaisie pleine de malice la plus grande rigueur scientifique (Marylène Patou-Mathis est une des meilleures spécialistes au monde de Néandertal), ce roman réjouissant nous apprend tout, tout, tout sur la vie et les moeurs de nos lointains ancêtres – révélant que nous avons avec eux plus de points communs que nous ne le soupçonnerions !
La souris :
Quand un jour au boulot ta collègue sort un livre et te dis «tu pourrais lire ça stp j'ai besoin de ton avis» tu te dis que tu as gagné le gros lot. Franchement, lire un bon bouquin et bosser en même temps !
J'avais déjà entendu parler de ce livre sans vraiment y faire attention. J'avais entendu dire qu'il y avait un spectacle, sans y faire gaffe... Eh bien j'aurais mieux fait de le lire plus vite !
Dans ce journal intime, La Grande nous raconte sa vie quotidienne dans le camp d'hiver de son clan. On y découvre une société avec ses codes, respectueuses des autres, de son environnement, etc. Elle nous dresse le portrait de personnages hauts en couleur , avec des caractères plus ou moins effacés pour certains, plus ou moins énervant pour d'autres, et pas si loin des nôtres dans tous les cas.
La vie de cette petite communauté va se trouver bouleversée quand une partie du clan va découvrir, par hasard, celui qu'ils ne tarderont pas à appeler "le Zigue". Homme ou animal ? le Zigue leur ressemble et paraît avoir des pratiques proches des leurs. Une question se pose alors : qu'est-ce qu'on fait ? On s'en va ? On communique ?
Au milieu de ces questionnements, la vie suit son cours, des enfants grandissent, des femmes tombent enceinte, et la Grande nous raconte tout cela, avec beaucoup, mais alors BEAUCOUP d'humour.
Même si il est bien documenté sur le passé, ce livre hilarant sert aussi de pamphlet pour le monde moderne, mettant en avant l'ambivalence entre la peur de l'autre et l'attraction qu'il a sur nous. Les personnages vont nous montrer différentes facettes de ce problèmes : on se bat ou on fuit ou on communique ? Les jeunes en désaccord avec les vieux... L'incompréhension entre le Zigue et les Néandertaliens... À travers les yeux acérés de la Grande, tout y passe. Son goût pour les jeux de mots et les petits rappels à notre époque égaye le tout (mention spéciale au "le changement c'est maintenant !"), permettant de rire d'une situation pourtant compliquée.
Lien : http://wp.me/p8fh8w-1b
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Actualitte   28 novembre 2018
Au delà du plaisir malicieux que Marylène Patou-Mathis et Pascale Leroy ont d’évidence pris à co-écrire ce livre, il est une agréable façon de nous faire découvrir quelques pans de vie et de comportements de ceux qui font quand même un peu partie de notre arbre généalogique et dont les recherches et découvertes récentes ont largement fait progresser la connaissance.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
LeslecturesdeLilyLeslecturesdeLily   08 août 2014
Incapable de me concentrer, ça va à toute vitesse dans ma tête. Quelle histoire, c'est à peine croyable! Si nous racontions ça à nos voisins, ils nous prendraient pour des fous. Ces Zigues ne m'ont pas fait un si mauvais effet. ils sont:
-moins effrayants que ce que nous imaginions;
-moins agressifs aussi;
-moins laids que dans mon souvenir (et ce Jorg a même beaucoup de charme).
Mais pas question de s'emballer parce qu'ils sont aussi:
-peu aimables (enfin, pas tous);
-peu chaleureux;
-peux curieux;
-très (séduisants) différents physiquement;
-totalement incompréhensibles.
Aurions-nous dû:
-les inviter à nous rendre visite (sans les Ziguettes) ?
-les inciter à nous suivre pour leur montrer notre grotte ?
-nous baigner avec eux pour créer des liens ?
-les escorter jusqu'à chez eux ?
Aurais-je dû :
-(lécher l'oreille de Jorg);
-(caresser son torse);
-me présenter à ces Zigues ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marie2406Marie2406   24 juin 2020
Hier soir, Papy Ping et Blanche avaient cru malin de cuisiner un bon repas pour nous changer les idées, mais la plupart d’entre nous n’arrivions pas à avaler. Entre la galette et le cuissot, le Ténébreux s’est soudain déplié, renversant au passage un godet plein de bouillon brûlant qui est allé se répandre aux pieds de Brandon. Debout au milieu de nous tous, comme encombré de son large corps et gêné de se faire remarquer, il est resté quelques instants à se dandiner avant de prendre une grande inspiration.
- On ne peut plus rester sans réagir, sinon les Zigues vont se croire tout permis. Même si ça ne nous plait pas, nous devons nous manifester. Montrer qui nous sommes, Marquer notre territoire.
- Qu’est-ce que ça veut dire ? Tu veux qu’on plante des pieux dans le sol, et puis après ? On se retrouvera comme des mammouths ou des bisons, pris au piège, enfermés entre nos quatre pieux.
C’est tout de même fou cette propension que nous avons à changer de sujet dès que ça nous dérange. J’ai volé au secours du Ténébreux insistant sur l’urgence de nous remuer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
RomansdAutomneRomansdAutomne   15 juin 2020
NUIT DE REVE.
Ai encore rêvé du grand et beau Zigue. J'étais près de la cascade, seule. C'était la belle saison et je me séchais nue sur les pierres, frissonnant parfois sous les caresses du vent un peu frais. Je n'entendais rien à part le bruit de l'eau et je savourais ce trop rare moment e solitude. il m'a semblé entendre des pas, mais je n'ai pas ouvert les yeux, et pas davantage quand j'ai senti un corps s'allonger contre le mien, une peau nue frôler ma peau nue. La peau exhalait une odeur de sous-bois, de fumée et de sueur - une odeur de mâle comme je les aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 mai 2014
Brune est l’une des plus anciennes ; elle a bien trente bonnes saisons, « peut-être plus, peut-être moins, quelle importance, dit-elle toujours, de toute façon c’est beaucoup trop ». C’est aussi celle qui a le plus d’enfants : quatre, dont Jim, l’aîné, sont encore en vie, ce qui est assez exceptionnel – et je ne sais même plus combien sont morts. Tout ça fait qu’elle est l’une des plus écoutées du clan et ça tombe bien parce qu’elle n’est pas avare de ses paroles : conseils, souvenirs, histoires des anciens, contes, elle connaît tout ou presque. Une vraie mémoire vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 mai 2014
Ne redoute ni le changement ni la nouveauté. Ne laisse jamais la peur te dicter ta conduite. Quoi qu’il arrive, va de l’avant.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Pascale Leroy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascale Leroy
Deuxième partie de notre rencontre avec Pascale Leroy pour la sortie de son roman "cancer et boule de gomme" (Robert Laffont)
autres livres classés : préhistoireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17878 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre