AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2841116670
Éditeur : Editions Nil (10/04/2014)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Ce qui s'est vraiment passé le jour ou nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens.
Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Ou l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
PetiteBalabolka
  02 novembre 2014
Certaines préoccupations semblent millénaires...
Je n'ai pas trouvé ce livre renversant MAIS le propos est très original voire amusant. Bien sûr, il faut passer outre l'énorme anachronisme d'une femme préhistorique qui écrit et s'adapter au vocabulaire forcément trop moderne pour l'époque concernée.
Sinon, ça parle de l'homme de Neandertal qui rencontre son homologue (? débat de scientifiques non tranché) l'homo sapiens et ça fait des étincelles ! Silex, vous avez dit silex ?
Commenter  J’apprécie          70
Shambala
  30 octobre 2015
La quatrième de couverture comporte : « Ce qui s'est vraiment passé le jour où nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens ».
Heureusement, Madame de Néandertal (de son vrai nom « La Grande ») a consigné tout ceci dans son journal. Entre rangement, cueillettes, préparation des repas, s'occuper des enfants, il semble que les choses n'aient guère évolué depuis des millénaires. Et le jour où, avec ses compagnes et leurs enfants, elle rencontre un Zigue, c'est la stupéfaction.
Ils sont différents : le néandertal est petit, trapu, noiraud, l'homo sapiens est grand, et plutôt… maigrelet. Leur langage est bien sûr différent, et « La Grande » ne semble malgré tout pas indifférente à leurs charmes…
Sans avoir le cachet de « Pourquoi j'ai mangé mon père », voici un roman bien écrit, un peu simpliste peut-être pour les puristes, mais on passe un moment agréable auprès de nos ancêtres…. Et puis, qui peut dire comment cela s'est réellement passé ?
Commenter  J’apprécie          30
morrigan
  30 janvier 2017
Fiche :
Édition Nil
Parution: 2014
Roman
Quatrième de couverture :
Ce qui s'est vraiment passé le jour ou nos ancêtres de Néandertal ont rencontré nos aïeux Homo sapiens.
Cette rencontre a suscité des dizaines d'hypothèses, plus ou moins scientifiques, plus ou moins farfelues. Mais la Grande, Néandertalienne délurée et glamour, y était, et a eu la bonne idée de tout consigner dans son journal intime. Ou l'on découvre le face-à-face ahurissant entre les Néandertaliens qui se croyaient seuls au monde et les Sapiens, drôles de Zigues envahissants qui débarquent sans crier gare et font comme chez eux. de mémoire de mammouth, on n'avait jamais vu ça.
Mêlant à une fantaisie pleine de malice la plus grande rigueur scientifique (Marylène Patou-Mathis est une des meilleures spécialistes au monde de Néandertal), ce roman réjouissant nous apprend tout, tout, tout sur la vie et les moeurs de nos lointains ancêtres – révélant que nous avons avec eux plus de points communs que nous ne le soupçonnerions !
La souris :
Quand un jour au boulot ta collègue sort un livre et te dis «tu pourrais lire ça stp j'ai besoin de ton avis» tu te dis que tu as gagné le gros lot. Franchement, lire un bon bouquin et bosser en même temps !
J'avais déjà entendu parler de ce livre sans vraiment y faire attention. J'avais entendu dire qu'il y avait un spectacle, sans y faire gaffe... Eh bien j'aurais mieux fait de le lire plus vite !
Dans ce journal intime, La Grande nous raconte sa vie quotidienne dans le camp d'hiver de son clan. On y découvre une société avec ses codes, respectueuses des autres, de son environnement, etc. Elle nous dresse le portrait de personnages hauts en couleur , avec des caractères plus ou moins effacés pour certains, plus ou moins énervant pour d'autres, et pas si loin des nôtres dans tous les cas.
La vie de cette petite communauté va se trouver bouleversée quand une partie du clan va découvrir, par hasard, celui qu'ils ne tarderont pas à appeler "le Zigue". Homme ou animal ? le Zigue leur ressemble et paraît avoir des pratiques proches des leurs. Une question se pose alors : qu'est-ce qu'on fait ? On s'en va ? On communique ?
Au milieu de ces questionnements, la vie suit son cours, des enfants grandissent, des femmes tombent enceinte, et la Grande nous raconte tout cela, avec beaucoup, mais alors BEAUCOUP d'humour.
Même si il est bien documenté sur le passé, ce livre hilarant sert aussi de pamphlet pour le monde moderne, mettant en avant l'ambivalence entre la peur de l'autre et l'attraction qu'il a sur nous. Les personnages vont nous montrer différentes facettes de ce problèmes : on se bat ou on fuit ou on communique ? Les jeunes en désaccord avec les vieux... L'incompréhension entre le Zigue et les Néandertaliens... À travers les yeux acérés de la Grande, tout y passe. Son goût pour les jeux de mots et les petits rappels à notre époque égaye le tout (mention spéciale au "le changement c'est maintenant !"), permettant de rire d'une situation pourtant compliquée.
Lien : http://wp.me/p8fh8w-1b
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
vellard
  01 février 2018
Ce récit ,alimenté par les connaissances impressionnantes de Marylène Patou-Mathis concernant le monde néandertalien, nous permet de vivre quelques jours auprès d'un clan de cette "race" humaine dont nous possédons encore certains gènes en nous.
Ce journal intime, qu'écrit quotidiennement "la Grande" , membre de ce clan, composé d'une petite vingtaine d'individus, nous raconte la vie au jour le jour de cette micro-société, qui sera fortement perturbée par l'arrivée inopinée d'hommes de Cro-Magnon ,nommés "les Zigues" et présentés comme une bande de malotrus , sans morale, sans aucun respect pour la nature et les animaux....en un mot , des barbares! juste de quoi avoir honte de nos ancêtres !
Un petit reproche cependant .La dimension humoriste et volontairement décalée de cette fable ,a tendance à "noyer" ,à faire quelque peu disparaître, la masse d'informations et de connaissances, bien réelles celles là, que nous apporte cette grande préhistorienne
Commenter  J’apprécie          20
AgnesRuiz
  04 août 2015
Petite déception pour ce texte qui vantait l'humour à l'âge de la femme de Neandertal. En l'achetant, je me suis dit, tiens, voilà ue période inattendue et intriguante. le journal intime et les données historiques sont intéressantes mais l'humour est peu présent. Dommage. Peut-être n'étais-je pas dans les meilleures conditions pour en profiter pleinement.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Actualitte   28 novembre 2018
Au delà du plaisir malicieux que Marylène Patou-Mathis et Pascale Leroy ont d’évidence pris à co-écrire ce livre, il est une agréable façon de nous faire découvrir quelques pans de vie et de comportements de ceux qui font quand même un peu partie de notre arbre généalogique et dont les recherches et découvertes récentes ont largement fait progresser la connaissance.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
LeslecturesdeLilyLeslecturesdeLily   08 août 2014
Incapable de me concentrer, ça va à toute vitesse dans ma tête. Quelle histoire, c'est à peine croyable! Si nous racontions ça à nos voisins, ils nous prendraient pour des fous. Ces Zigues ne m'ont pas fait un si mauvais effet. ils sont:
-moins effrayants que ce que nous imaginions;
-moins agressifs aussi;
-moins laids que dans mon souvenir (et ce Jorg a même beaucoup de charme).
Mais pas question de s'emballer parce qu'ils sont aussi:
-peu aimables (enfin, pas tous);
-peu chaleureux;
-peux curieux;
-très (séduisants) différents physiquement;
-totalement incompréhensibles.
Aurions-nous dû:
-les inviter à nous rendre visite (sans les Ziguettes) ?
-les inciter à nous suivre pour leur montrer notre grotte ?
-nous baigner avec eux pour créer des liens ?
-les escorter jusqu'à chez eux ?
Aurais-je dû :
-(lécher l'oreille de Jorg);
-(caresser son torse);
-me présenter à ces Zigues ?

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 mai 2014
Brune est l’une des plus anciennes ; elle a bien trente bonnes saisons, « peut-être plus, peut-être moins, quelle importance, dit-elle toujours, de toute façon c’est beaucoup trop ». C’est aussi celle qui a le plus d’enfants : quatre, dont Jim, l’aîné, sont encore en vie, ce qui est assez exceptionnel – et je ne sais même plus combien sont morts. Tout ça fait qu’elle est l’une des plus écoutées du clan et ça tombe bien parce qu’elle n’est pas avare de ses paroles : conseils, souvenirs, histoires des anciens, contes, elle connaît tout ou presque. Une vraie mémoire vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   04 mai 2014
Ne redoute ni le changement ni la nouveauté. Ne laisse jamais la peur te dicter ta conduite. Quoi qu’il arrive, va de l’avant.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   04 mai 2014
On a beau leur répéter de ne manger que les cuites, ils n’écoutent rien. Il va falloir leur interdire d’entrer dans le garde-manger si on veut dormir tranquilles. Là, on a passé la nuit à se relayer pour leur faire des cataplasmes et à ranimer le feu parce qu’ils grelottaient malgré une double épaisseur de peau de bison et de fourrure de loup.
Commenter  J’apprécie          10
HELVEEHELVEE   12 novembre 2018
Comment décrire ce qui se dressait devant nous? Un genre de monstre, une espèce d'animal non identifié, perché sur d'immenses pattes plutôt fluettes terminées par des pieds assortis. Une bête d'une hauteur à nous manger la viande sur la tête qui nous regardait avec ses petits yeux perçants.
Moi, je ne pouvais pas quitter la créature des yeux. Quelle drôle d'allure! Elle ne ressemble à rien, si grande et si fine mais puissante, impressionnante. Et dégoûtante! A sa couleur, on devinait qu'elle s'était roulée dans la terre mouillée, quelle saleté, elle aurait mieux fait de plonger dans la rivière plutôt que de rester dressée là comme le Grand Esprit réincarné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Pascale Leroy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pascale Leroy
Deuxième partie de notre rencontre avec Pascale Leroy pour la sortie de son roman "cancer et boule de gomme" (Robert Laffont)
autres livres classés : homo sapiensVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1705 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..