AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2366580452
Éditeur : KERO (04/04/2013)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Une portière qui claque par une nuit de janvier.

Une jeune fille qui s’éloigne, affichant un air averti. L’air de celle qui sait.

Manon a trouvé, un peu par hasard, un nouveau moyen de se faire de l’argent. Finalement, c’est rien, se dit-elle. Elle se prostitue d’abord sur l’autoroute puis, très vite, dans un cabaret. Avec le même détachement qu’elle promène dans sa famille, bourgeoise et figée, ou à l’université. Mais entre les désirs ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  01 mai 2013
Un roman troublant, déroutant, qui vous plonge au coeur d'un cauchemar urbain bien trop répandu de nos jours. Hum, comme accroche, on aura connu plus aguicheur. Et pourtant, ce livre, je vous le conseille, tout simplement parce qu'il est d'une justesse et d'une beauté incroyables ! Je vais tenter, en quelques lignes, de vous dire pourquoi vous devriez vous laissez glisser entre ses pages …
Au début, je pensais ne lire qu'une simple histoire de sexe. Je ne m'attendais à rien de particulier à vrai dire, j'ai pris ce livre au hasard des étagères de la librairie, comme ça, sur un coup de tête. Ma surprise n'en a été que plus grande, plus gratifiante, de voir que j'accrochais à ce point à cette histoire … loin de se limiter à une dimension unique. Alors oui, du sexe, il y en a, du sexe marchandé, désincarné, du sexe outillé, c'est une grande partie du livre puisque Manon, notre héroïne, nous raconte sa plongée dans l'enfer de la prostitution. Mais, le livre ne se résume pas à ça ! J'ai eu le sentiment que la prostitution n'était pas le coeur du livre, plus un « prétexte » pour mettre en lumière un destin brisé, une femme en errance, à la dérive, qui cherche … quoi ? Je me pose encore la question. Bref. Malgré tout, j'ai aimé le réalisme du texte par rapport justement au monde de la prostitution. Il est rendu avec justesse sans tomber dans le glauque. C'est presque comme un témoignage. Et c'est ça qui m'a plu, on ne nous cache rien et pourtant, on a l'impression de ne pas « tout » voir. Pourtant, rien n'est tronqué, oublié, on suit la descente de Manon dans les moindres détails, sombrant avec elle dans la tristesse de sa vie, dans sa vacuité. C'est un livre dur, de par son sujet, un livre touchant, puissant, qui ne vous laisse pas indifférent et vous oblige à regarder une vérité, pas vraiment rose, en face. Avec Manon, on observe, on regarde, on participe aussi, mais on ne peut pas se cacher derrière un bandeau, on est obligé d'être spectateur, consentant, d'assumer le côté cru des images qui défilent sous nos yeux. Cela peut sembler difficile à supporter et pourtant, ça ne l'est pas. Parce que l'auteur n'est pas dans l'overdose, parce qu'elle sait comment entraîner son lecteur sans jamais le dégoûter. Et ça, c'est la marque d'une grande ! Parce qu'elle traite un sujet qui n'attire pas, parce qu'elle nous plonge dans un récit triste, parce qu'on pourrait croire que c'est déprimant … alors qu'au final pas du tout. J'ai aimé être sans arrêt surprise par les avancées du texte, par ses rebondissements, un vrai régal !
C'est dû aussi au fait des émotions que dégagent ce texte, je pense. C'est dingue, j'ai eu l'impression par moments, d'être Manon. J'avais envie de lui crier d'arrêter quand elle sniffait de la coke, j'avais envie de lui dire d'arrêter de s'oublier, d'ouvrir les yeux, de se révolter … c'était franchement puissant ! Surtout, parce qu'on la sent fragile, engluée dans un quotidien qui la robotise, l'exclue du côté émotionnel de la vie et la déshumanise. Les seules étincelles de vie qu'elle nous expose sont pour elle comme un cri hors de l'eau avant de replonger sous la surface. C'est un sursaut, bref, un besoin, une envie, un espoir, aussitôt étouffé dans l'oeuf. J'ai eu un sentiment de langueur, d'indolence, tout au long de ma lecture, comme si Manon se contentait de cette non-vie sans chercher vraiment autre chose et puis, j'ai compris. J'ai compris, sa lucidité, ses désillusions, et je n'en ai été que plus bluffée par ma lecture. Manon a mal, dans son corps, dans sa tête, c'est évident et pourtant, ces sentiments, elle les tient à l'écart. Elle se raconte, d'un ton neutre, parfois clinique, que l'on pourrait croire dénué de sensations, et pourtant, on pressent, sous les mots, les écorchures, les éraflures qui font ce qu'elle est. Elle vend son corps de son plein gré, elle n'a pas été forcée, elle aurait pu tourner les talons à n'importe quel moment, mais elle reste. Pourquoi ? Je n'ai pas trouvé la réponse à cette question. Elle reste et elle apprend à être cette autre, cette autre qui n'est pas elle. Manon se distancie, il y a le corps et il y a l'esprit. Pourtant, quand les deux doivent se reconnecter, elle n'y arrive plus, elle est lasse, coquille vide devenue automate. J'ai été touchée par la tristesse qui découle de ce texte, à la fois dur et fragile. On ne tombe pas dans un récit joyeux, c'est évident, on glisse plus dans le récit d'une introspection, d'un bout de vie qui s'échappe, qui s'égare sur le mauvais chemin … mais était-ce vraiment la mauvaise direction à prendre ? Peut-être est-ce plus une étape qui fait sens dans la vie de Manon ? le sursaut dont elle avait besoin pour se reconstruire ? Ou se construire, tout simplement … Ce sont les moments les plus durs qui nous forgent …
Le personnage de Manon, j'avoue, peu nous paraître un peu antipathique. On pourrait la croire uniquement désinvolte, désintéressée de tout, mais, j'ai voulu aller au-delà de ça, la découvrir vraiment. Et, au final, je m'y suis attachée, j'ai vécu cette galère à ses côtés, je n'irai pas jusqu'à dire avec plaisir, ce serait malsain, mais oui, cette aventure-là, j'ai apprécié de pouvoir la lire. Atypique, c'est le mot qui me vient à l'esprit. Banale, peut-être. Cette histoire n'a rien de banale, parce qu'elle est racontée d'une superbe manière, et pourtant, Manon n'est qu'une jeune fille parmi d'autres qui tombe dans le circuit de la prostitution. Mais ce roman a ce petit quelque chose d'unique qui m'a marquée. Il a cette petite lumière, cette étincelle, qui fait qu'on accroche dès les premières pages. Même si on peut croire que le personnage de Manon n'est pas lumineux, qu'il est terne, gris, comme le quotidien dans lequel il évolue. En fait, j'ai eu la sensation que Manon cherchait après cette lueur au bout du tunnel, cette échappatoire qui l'emmènerait loin d'elle et de ses démons, qu'elle cherchait une seconde chance. Jeune femme brisée, désincarnée, elle redevient petite fille quand elle croit en l'amour, en quelque chose de beau. On perçoit rapidement ses failles, ses blessures qui font qu'elle ne résiste pas, qu'elle accepte son sort. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'elle se complaît dans le rôle qu'elle mène, dans cette vie de façade, superficielle et antinaturelle, mais elle y trouve une place, sans doute pas la sienne, mais au moins une. Et peut-être que c'est tout ce qu'elle demande, se trouver une place, un refuge ? Ce destin brisé, ce papillon qui se coupe lui-même les ailes pour ne devenir qu'une ombre, nous parle. A un moment ou à un autre, on s'identifie à Manon, à ses sentiments, à ses douleurs. On ne peut pas rester insensible en lisant ce bouquin qui, par moments, m'a menée jusqu'au bord des larmes. Il a ce pouvoir de nous donner l'impression d'un récit, presque froid, distant, tout autant qu'émouvant, touchant.
C'est ça qui m'a d'ailleurs fascinée, cette opposition flagrante. Je n'aurais pas cru être touchée par ce récit, presque clinique, mais l'auteur a su y instiller tellement de poésie, de finesse, que je me suis laissée prendre au jeu des sentiments. Il faut dire que la plume de l'auteur est tout simplement superbe. Pour un premier roman, elle tape fort ! J'ai pris je ne sais combien de notes tellement j'ai adoré son style, unique. C'est un court roman, qui se lit vite, facilement, aux phrases courtes, imprimant un rythme rapide au livre, tout en ménageant certains effets de lenteur aux moments opportuns. Un roman de peu de pages mais dense, dans le sens où rien n'y manque. On n'a pas cette sensation de vide quand on le referme, on a vécu l'histoire du début à la fin, traverser toutes les étapes pour comprendre le voyage que l'on venait de mener. C'est un récit dosé avec talent, qui ne tombe pas dans l'excès ni dans l'avarice. Je n'irai pas jusqu'à dire qu'il est parfait, mais, pour une fois, je suis d'accord avec la quatrième de couverture, il est magnifique et je ne suis pas loin du coup de coeur. Parce que l'auteur, avec ses mots, a su m'embarquer de suite, dans cette histoire terrible, parce qu'elle m'a jetée au fond du trou avant de me donner l'espoir que je pouvais en sortir. Oui, on tombe dans la détresse, dans le côté sombre de cette vie que mène Manon, mais Léa Lescure nous offre un rayon de soleil pour percer les gris nuages, une bouffée d'air qui nous laisse penser qu'elle peut, si elle le veut, s'en sortir … C'est un destin tragique mais pas inextricable. C'est ça aussi que j'ai aimé ici, le côté éphémère de ce bout de vie, se dire que, finalement, il ne sera pas éternel, qu'il sera dur à passer mais qu'on pourra tourner la page. L'auteur a un talent incroyable, je maintiens ! Elle a fait d'une histoire au sujet repoussant, un livre d'une poésie et d'une force que j'ai trop peu vu ces derniers temps en littérature. La laideur du sujet de fond se transforme en beauté sous la plume de l'auteur, elle fait des miracles ! Ce livre est une pépite littéraire, originale et vivante, tout simplement ... magique !
En conclusion, voilà un roman que je vous recommande chaudement de lire si vous en avez l'occasion. On ne ressort pas de cette lecture indemne, elle vous embarque une partie de vous-même, vous touche, indubitablement, et vous fait changer vos perspectives sur la vie. A la fois tendre et brutal, ce texte vaut vraiment la peine d'être lu. Passez au-delà du sujet et découvrez l'âme de ce récit, elle vous surprendra !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
litolff
  19 juin 2013
Pour tout dire, ce roman m'ayant été offert par Masse Critique, j'ai fait un effort pour aller jusqu'au bout malgré le peu d'intérêt que j'y ai trouvé.
Manon, étudiante française de bonne famille passe une année universitaire à Bruxelles en fac de psycho. Les fins de mois difficiles, tous les étudiants connaissent, mais Manon ne s'y résout pas et lorsqu'une passe furtive sur l'autoroute lui révèle l'évidence de l'argent facile, il n'y a plus qu'un pas vers un club de strip-tease, la prostitution, la drogue et la double vie.
Peu à peu Manon/Irina s'immerge dans une vie nocturne tarifée et et lorsqu'elle rencontre un jeune homme amoureux d'elle, elle se rend compte avec dépit qu'elle n'est plus capable d'envisager une relation où sexe se conjugue avec amour.
L'écriture hachée et elliptique, souvent "poseuse" et peu naturelle a du mal rendre l'histoire captivante car Manon vit au jour le jour, sans rêves, cynique et détachée, et l'ensemble est finalement un peu creux.
Commenter  J’apprécie          191
Coya
  10 mai 2013
Ce livre m'a été offert par Vendredi Lecture. Pour ceux qui ne connaissent pas c'est un rendez-vous hebdomadaire (le vendredi) qui rassemble un millier de lecteurs pour partager leurs lectures et discuter bouquins sur les réseaux sociaux. Chaque mercredi ils font un tirage au sort parmi les participants et le gagnant reçoit un livre d'un de leurs partenaires. Plus nous sommes nombreux plus il y a des livres à gagner. Alors ne manquez pas le grand rendez-vous.
Ce roman me fait penser à "Mes chères études" de Laura D. que je n'ai pas encore lu mais dont une amie m'a beaucoup parlé. Il raconte comment Manon est passée de jeune étudiante modèle à prostituée. Pour pouvoir payer ses études elle commence à travailler dans un bar comme stripteaseuse mais finit par monter à l'étage pour des "danses" privées. Je vous laisse imaginer ce qui se passe vraiment. Elle se laisse emporter par la vie de la nuit et ce n'est plus pour des besoins financiers mais parce qu'elle ne sait s'en passer. Elle touche aussi à la drogue et mène sa double vie sans que son entourage s'en rende compte.
J'ai été touchée par ce récit parce que c'est difficile pour moi de comprendre comment on peut arriver à des telles extrémités. Surtout, que venant d'une famille bourgeoise, elle aurait pu y trouver de l'aide. J'estime qu'elle a juste choisi le chemin de la facilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lilly1503
  20 juin 2013
Merci MAsse Critique
Toute contente de voir ma ville mentionnée dans ce livre
Bon, redevenons construtive, ou presque.
Ce livre me laisse une impression mitigée.
L'atout majeur de ce livre est d'être écrit tout en nuances, les choses se transforment petit à petit, laissant apparaître la réalité d'une condition féminine difficile, parfois dégradée (et dégradante), à la recherche de sens. le style de Léa Lescure rend hommage à son sujet et compense en délicatesse ce que ce thème a de terrible.
Néanmoins, j'ai parfois eu l'impression de me perdre dans les personnages. Passer d'une page à l'autre, d'Oliver à Patrick, sans transition. (Ou était-ce moi qui n'était pas assez concentrée sur ma lecture? Ce serait bien possible...)
Malgré ce bémol, ce récit reste un beau portrait de femme, vue par une femme. Et si on changeait de regard sur elles? ...
Commenter  J’apprécie          20
Adeladouille
  24 juin 2013
La prostitution... Un sujet difficile à aborder, voire même tabou. Pourtant, Léa Lescure en compose un tableau tout à fait digne d'être étudié, en plaçant au premier plan Manon, jeune étudiante qui se découvre un certain intérêt pour la vie nocturne.
C'est avec un style d'écriture plutôt singulier que Léa Lescure nous emmène au coeur de cet univers peu connu, mais parfois curieusement attirant. Dans "Les Nuits mélangées", les différents aspects de la sexualité sont abordés sans jamais se confondre, exactement comme la double-vie que mène l'héroïne de ce tout premier roman de Léa Lescure.
Un roman court mais marquant, traitant de sujets que seul un bon livre peut aborder comme il se doit.
Bonne lecture!
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CoyaCoya   10 mai 2013
"Ici, le Cheval de Feu, cabaret de luxe. Pour les candidatures au poste d'hôtesse, merci de vous présenter directement au 4, rue Louvain à vingt-deux heures précises. Munissez-vous d'une robe courte, de jolis dessous et d'une paire de talons. Et de votre plus beau sourire, ah, ah, ah! Vous devez impérativement présenter vos papiers et être en règle avec l'administration."
Commenter  J’apprécie          100
anaisclairobscuranaisclairobscur   17 avril 2013
Après la nuit il y a le jour; après les années il y a celles qui suivent, et le risque exacerbé de ne jamais savoir comment la conscience d'après s'appropriera le souvenir du présent.
Commenter  J’apprécie          100
autres livres classés : prostitutionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1746 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre