AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782924666319
125 pages
Éditeur : Les éditions Héliotrope (01/09/2017)

Note moyenne : 2.7/5 (sur 5 notes)
Résumé :

L'ancien Cinéma Royal de Louiseville abrite aujourd'hui un centre commercial décati, et le chic Hôtel Windsor a été réduit à une misérable taverne. Jeff habite au-dessus de l'un et travaille à servir les ivrognes dans l'autre.

Prisonnier d'un quotidien sans relief, il attend un miracle qui fait son entrée au Windsor par un beau soir d'hiver : une belle Espagnole prénommée Luz, femme de l'avocat de la pègre locale et amatrice de grands vins, s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MichelRoberge
  29 septembre 2017
Résumé : L'ancien Cinéma Royal de Louiseville abrite aujourd'hui un centre commercial décati, et le chic Hôtel Windsor a été réduit à une misérable taverne. Jeff habite au-dessus de l'un et travaille à servir les ivrognes dans l'autre. Prisonnier d'un quotidien sans relief, il attend un miracle... qui fait son entrée au Windsor par un beau soir d'hiver : une belle Espagnole prénommée Luz, femme de l'avocat de la pègre locale et amatrice de grands vins, s'installe au bar. Comme dans les films, Jeff en tombe instantanément amoureux. Comme dans les films, elle succombe à ses avances. D'aucuns diraient que tout cela est trop beau pour être vrai...
Avec ses clins d'oeil à des icônes du grand écran, Cinéma Royal se lit comme on parcourt un palais des glaces, où les visages familiers se démultiplient ou s'évanouissent sitôt qu'on croit les saisir du regard. On imagine Hitchcock en coulisse, tirant les ficelles de cette intrigue fort habile dans laquelle on peine à distinguer le rêve de la réalité.
Commentaires : Patrice Lessard est un auteur (Le sermon aux poissons - 2011, Nina - 2012, L'enterrement de la sardine - 2014 et Excellence poulet - 2015) que je viens agréablement de découvrir. Cette histoire d'un barman à la taverne Windsor de Louiseville est hallucinante et délirante, parfois même à la fois triste et drôle. Sans compter que les résidents de cette petite ville de la Mauricie qui a perdu son lustre à la suite de la construction de l'autoroute 40 en prennent pour leur rhume !
Ce petit roman qui se lit en quelques heures à peine se caractérise par le style particulier de l'auteur, avec ses dialogues dans une langue bien québécoise habilement intégrés à la narration et la profusion de détails qui émaillent le récit. Une histoire truffée de quiproquos qui amène indubitablement le lecteur à se demander si cette mystérieuse Espagnole devenue le sujet de l'heure n'est qu'illusion pour cet homme qui souhaite de se sortir d'une réalité médiocre, changer de vie. Une réponse qui, comme dans tous les films du genre qui ont été la source d'inspiration de ce talentueux auteur, n'est apportée qu'à l'avant-dernier paragraphe.
Ce que j'ai aimé : L'audace de l'auteur dans la description du milieu de vie de son personnage principal. La liste des grands vins peut-être à découvrir.
Ce que j'ai moins aimé : La longue incartade dans le scénario du film Body Double de Bryan de Palme qui ralentit quelque peu le rythme.
Lien : https://avisdelecturepolarsr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LaPresse   12 septembre 2017
Après avoir arpenté les rues de Lisbonne et du quartier Rosemont dans ses précédents livres, Patrice Lessard met en place son nouveau récit à Louiseville, sa ville natale.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2017
Mon séjour dans cette institution, de courte durée, me permit de me rendre compte que quiconque poserait son cul à la place du mien sur les bancs de l’école d’ingénierie pourrait comme moi apprendre à résoudre des équations différentielles et des problèmes de résistance des matériaux, j’avais l’impression de sombrer dans le plus vil conformisme, dans l’inanité d’un savoir purement pratique et ne permettant aucune réflexion globale. Je me trompais sans doute. Ce n’était pas contre les sciences en général que j’en avais, plutôt contre les sciences appliquées, contre ce à quoi on réduit trop souvent la connaissance. C’est la seule intuition géniale que j’eus de ma vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2017
Dans ce lieu, tout semblait simple et mat, le drame n’avait pas prise, non plus que l’imagination. J’avais toujours détesté ces environs où on ne restait qu’afin que rien n’arrive, manière à mon avis rebutante de se donner l’impression de vivre en paix.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2017
Je l’aimais, disons les choses telles qu’elles sont, ou plutôt, je l’aimai un temps, peu de temps. Alexandre est un charmeur et j’ai accepté de l’épouser sur un coup de tête, c’était idiot. À ma décharge, il m’a abusée, il possède une manière toute personnelle de manipuler les gens, et ce que j’avais pris chez lui pour de la légèreté, de l’humour, s’apparente en fait trop souvent à de la hauteur ou du mépris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2017
Pour me donner une contenance, je lui expliquai que personne ici ne buvait de vin, sauf moi, à l’occasion. En ce cas nous boirons ensemble, proposa-t-elle, but in the meantime, let me have another glass of that terrible whisky. J’ignore pourquoi elle me parla en anglais. Cela me donna l’impression d’être de retour à la grande époque (sans l’avoir vécue).
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 septembre 2017
...c’était très prétentieux, de n’avoir plus rien à apprendre de mes professeurs. Je n’avais aucune envie de faire la maîtrise ni même de terminer mon baccalauréat. Peut-être entretenais-je toujours le désir d’écrire, même si je n’avais rien à dire.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : hiverVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Livres et Films

Quel livre a inspiré le film "La piel que habito" de Pedro Almodovar ?

'Double peau'
'La mygale'
'La mue du serpent'
'Peau à peau'

10 questions
5801 lecteurs ont répondu
Thèmes : Cinéma et littérature , films , adaptation , littérature , cinemaCréer un quiz sur ce livre