AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782081437456
230 pages
Flammarion (16/05/2018)
4.21/5   7 notes
Résumé :
À travers un texte autobiographique, drôle, engagé et parfaitement documenté, Myriam Levain nous plonge dans une expérience singulière et ultra contemporaine : la congélation de ses ovocytes. Par le biais de son parcours, elle aborde ses questionnements de trentenaire sans enfant mais également ceux, parfois très différents, de ses proches. Son témoignage puissant mêle réflexion personnelle et enquête sur l'injonction à la maternité qui pèse toujours autant sur les ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
petitsoleil
  27 décembre 2018
Livre très intéressant et déculpabilisant
Peut-être parce que moi aussi, j'ai 35 ans et pas d'enfant, parce que moi aussi j'ai souvent (beaucoup trop souvent) entendu la question qui trône en titre de ce livre, et parce que c'est sincère et documenté, j'ai apprécié ce livre, ce parcours, ces questionnements (plutôt que des certitudes) sur la féminité, la maternité, le temps, le couple, la famille ...
A découvrir
Commenter  J’apprécie          323
Callistta
  07 juin 2018
Ayant discuté sur instagram avec Ariane Geffard l’édidrice de Myriam Levain
J’ai eu envie de découvrir ce livre.
Déjà, le titre m’a parlé, car cette phrase, on me la dit souvent depuis des années et encore plus depuis que j’approche des 40 ans.
Et moi cela me barbe pas mal.
Ce livre raconte donc l’histoire de Myriam Levain qui a 35 ans se pose des questions sur son avenir maternelle.
Pour cela, elle réfléchit et veut aller en Espagne faire congeler ses ovocytes.
Du coup, elle consulte un gynécologue qui l’informe de la marche à suivre et elle se documente beaucoup sur la PMA en lisant des ouvrages et des revues scientifiques, mais aussi en rencontrant des personnes qui ont eue recours a ce type de procréation.
Tout en sachant bien que la congélation des ovocytes est un plan B, cela ne garantit pas forcément une réussite de tomber enceinte.
Les spécialistes conseils de faire cela entre 30 et 35 ans, car après notre fertilité décline, et qu’a cet âge-là une seule ponction serai nécessaire.
Ce qui ai dit, c’est qu’entre 36 et 38 ans par contre là, il faut donc 2 ponctions.

Je cite un passage du livre :
En effet, l’autoconservation des ovocytes n’étant pas légalisée en France, les femmes qui souhaitent, mais surtout qui peuvent y accéder, doivent le faire dans des structures privées où l’on sort sa carte bleue avec d’avoir reçu le moindre soin.
L’intervention en elle même coûte 2500 euros, mais en fonction du remboursement des traitements ou non, la note peut s’alourdir de 1000 euros, auxquels il faut aussi ajouter les frais de transport et d’hébergement. Grosso modo l’enveloppe d’une ponction est de 4000 euros. Et donc de 8000 euros s’il faut en faire deux. Pas tout à fait le même investissement financier, ni physique.
Ah oui donc a mon âge de 39 ans, cela me reviendrait grandement cher de faire congeler des ovocytes avec une possibilité que cela ne marche pas.
Le pauvre enfant n’est même pas né qu’il coûte déjà très cher.
Déjà là ça calme.
J’y ai appris qu’une fiv passé 43 ans les femmes n’y avaient plus le droit.
Passer 35 ans, c’est aussi devenir un peu suspecte aux yeux des autres, comment se fait-il que cette femme n’est pas d’enfant à son âge, qu’est ce que cela cache.
Ne pas avoir d’enfants ce n’est pas une tare ni une maladie.
Chacun fait son choix de vie.
Certaines femmes n’ont pas d’enfant par soucis de santé, et d’autres par choix.
Quand arrive le moment ou Myriam Levain se décide à se lancer dans les examens et les piqûres pour la congélation de ses ovocytes, j’ai aimé suivre l’aventure.
J’étais ravie pour elle quand elle a su le nombre d’ovocytes qu’elle a pu faire congeler.
Ce livre est surtout un livre qui pose à réfléchir sur la condition de la femme, sur les inégalités qu’il y a encore avec les hommes.
Qu’un homme fasse un enfant à 60 ans ne dérange personne, mais qu’une femme passer 40 ans en fasse un, là de suite tout le monde donne son avis.
On se rend compte que le combat de Simone de Beauvoir et autres féministes a encore de nombreux combats à mener pour que la femme puisse disposer de son corps comme elle l’entend.
La France est en retard par rapport aux autres pays européens et c’est vraiment dommage, car à cause de cela, les bébés thalys continuent et concevoir un enfant hors de France revient cher à force.
Tout le monde ne peut pas se permettre ces solutions.
Moi en tout cas, je ne le pourrai pas.
Un livre qui est intéressant et qui peut servir aux personnes qui sont dans ce parcours de PMA/FIV/Congélation d’ovocytes.
J’ai appris pas mal de choses que je ne savais pas.
Je ne m’étais pas penché sur le sujet non plus.
Je suis contente d’avoir acheté ce livre.
Lien : https://www.lemondedecallist..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   26 décembre 2018
J'ai soudain le sentiment que je vais pouvoir emprunter à mon rythme le chemin de la maternité, quitte à ne jamais l'emprunter du tout :
je ne suis sûre de rien, mais je veux me laisser toutes les possibilités ouvertes.
Exactement comme mes amis hommes pas encore papas
Commenter  J’apprécie          80
petitsoleilpetitsoleil   27 décembre 2018
Elle me demande où j'en suis.
Je lui parle de mes questionnements du moment, de mes voyages à Barcelone à venir et de mon bouquin en cours d'écriture, puis elle me lâche :
"Je suis contente de voir qu'il y a des femmes pour qui la maternité n'est pas une évidence, ça me rassure en fait, car au fond, je pense pareil."
Commenter  J’apprécie          60
petitsoleilpetitsoleil   27 décembre 2018
Je m'attarde sur les interviews de personnalités qui évoquent l'absence d'enfants dans leur vie. C'est le cas de Valérie Lemercier, qui distille dans les magazines un peu de légèreté autour de ce choix :
"La vie de famille, c'est ... bien. La vie tout court aussi, c'est bien (...)
Je profite, maintenant. (...) Je n'ai pas le mal de mère"
Commenter  J’apprécie          50
petitsoleilpetitsoleil   26 décembre 2018
Si lors des premières naissances, j'étais toujours amusée à l'idée d'entrer chez Petit Bateau, ces expéditions régulières ont désormais tendance à me lasser.
Les récits d'accouchements se suivent et se ressemblent, les galères de baby-sitters aussi : bien plus que mon âge en lui-même, c'est le mode de vie de mon entourage qui me file un coup de vieux.
Et me rappelle de temps en temps que moi non plus, je n'ai plus 27 ans
et que je suis toujours incapable de répondre à la question :
"Et toi, tu t'y mets quand ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
petitsoleilpetitsoleil   27 décembre 2018
"L'enfant a acquis une place nouvelle dans la société.
N'étant plus subi, il est devenu plus rare et a acquis une espèce de valeur positive. Celles qui n'y ont pas accès pour une raison quelconque se sentent un peu bizarres, hors norme. Mais pour moi, la question du choix est décisive et c'est pourquoi je trouve que l'auto-conservation des ovocytes est une démarche très positive. Elle n'oblige à rien et laisse le choix."
Michelle Perrot, historienne
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Myriam Levain (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Myriam Levain

Y comme Romy - Myriam Levain, Julia Tissier et Louison
Romy Idol, presque 30 ans, presque un mec, presque un boulot. Romy Idol va sur la trentaine. Elle est seule ou presque – la plupart du temps, elle est célibataire. Enfant du divorce, elle...
autres livres classés : fertilitéVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Lord Voldemort

Quel est le véritable nom de Voldemort (en français) ?

Mick John Voldemort
Vincent Norman
Tom Elvis Jedusor
Daniel Volt Mord
Sir Nicolas de Monpellieut
On ne sait pas

25 questions
75 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre