AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782265144194
Éditeur : Fleuve Editions (08/10/2020)
4.07/5   41 notes
Résumé :
Paris 1940 : Dans la Ville lumière, sous l’occupation allemande, Christian, le fils d’un banquier est amoureux de Judith, une jeune étudiante juive. Le jeune couple envisage de fuir, mais soudain Judith disparaît sans laisser aucune trace...
Montréal, 1982 : peu avant sa mort, Lica Grunberg confesse à sa fille, Jacobina, qu’elle a une demi-sœur issue d’une relation précédente. Dans les tumultes de la guerre, Lica a cependant perdu tout contact avec sa fille a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 41 notes
5
11 avis
4
16 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  16 janvier 2021
Je remercie Fleuve Editions pour l'envoi, via net galley, du roman : L'écho des promesses de Melanie levensohn.
Paris 1940 : Sous l'occupation allemande, Christian, le fils d'un banquier est amoureux de Judith, une jeune étudiante juive. le jeune couple envisage de fuir, mais soudain Judith disparaît sans laisser aucune trace...
Montréal, 1982 : peu avant sa mort, Lica Grunberg confesse à sa fille, Jacobina, qu'elle a une demi-soeur issue d'une relation précédente. Il a perdu la trace de sa fille Judith pendant la guerre et demande sur son lit de mort à Jacobina de retrouver sa demi-soeur et ainsi récréer ce lien que son père a brisé à jamais.
Washington DC, 2006 : Béatrice, la quarantaine, en poste à la banque mondiale, cherche de plus en plus un sens à sa vie. Quand elle rencontre une vieille dame nommée Jacobina, grâce à une association qui vient en aide aux personnes démunies, elle n'imagine pas combien sa vie va changer... Car elle va être confrontée à une demande particulière : aider à tenir une promesse…
L'écho des promesses est un très joli roman, fondé sur des faits réels.
J'ai aimé qu'il mette en scène trois femmes très différentes même si au final nous en apprenons plus sur Judith (au travers de son journal écrit pendant la seconde guerre mondiale) et Béatrice que sur Jacobina. Cette dernière est importante, c'est elle qui a fait la promesse à son papa de retrouver Judith. Mais on la découvre seulement un peu, de nos jours (enfin, en 2006). On sait peu de choses sur elle avant, sur ce qu'elle a vécut.
J'ai adoré les passages du journal de Judith, il est vrai que j'aime lire des ouvrages en rapport avec la seconde guerre mondiale du coup ça m'a beaucoup plu. J'ai frissonné avec Judith, une jeune fille juive qui va apprendre la vie de façon brutale, quittant l'enfance d'un coup. Comme beaucoup de jeunes filles et jeunes hommes juifs à cette époque. Elle est touchante Judith, et il est révoltant de voir comme elle et les siens ont été traités. Qu'elle horreur ! J'ai beau lire énormément de romans sur ce sujet, cela m'attriste toujours autant.
Béatrice est une femme qui a la quarantaine, sa vie n'est pas passionnante et au début je l'ai découvert sans être plus intéressé que ça. Elle n'est pas désagréable mais elle est assez égoïste, paraît un peu trop lisse. Puis, elle rencontre Jacobina par hasard et soudain, Béatrice se révèle. Elle m'a bien plu cette femme au final, rien ne la destinait à tenir à son tour une promesse et pourtant elle va la prendre au sérieux. Certains passages avec Béatrice, notamment à son travail, m'ont quand même parus un peu longs c'est pour ça que j'enlève une étoile car il y a des longueurs ici et là c'est dommage.
Heureusement, les passages de Judith sont très rythmés et du coup je garderais un très bon souvenir de L'écho des promesses.
L'autrice a fait un sacré travail de recherche concernant la seconde guerre mondiale, la déportation, comment retrouver les personnes qui ont disparus dans les camps... Là encore, certains passages m'ont captivés.
Le dénouement est très réussi, et il m'a plu même si ce n'est pas tout à fait celui auquel je m'attendait.
Malgré quelques petites longueurs en compagnie de Béatrice, c'est avec plaisir que je vous invite à découvrir ce roman, qui mérite bien quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Sanguine
  24 octobre 2020
J'aime les livres qui renferment un secret et famille et j'aime encore plus les livres qui vont me transporter dans la tourmente de la Seconde Guerre Mondiale. Celui-ci avait tout pour me plaire alors je l'ai demandé lors d'une Masse Critique et j'ai eu la chance d'être retenue. Un grand merci à Babelio et aux Editions Fleuve pour l'envoi de ce roman.
Paris 1940 : Dans la Ville lumière, sous l'occupation allemande, Christian, le fils d'un banquier est amoureux de Judith, une jeune étudiante juive. le jeune couple envisage de fuir, mais soudain Judith disparaît sans laisser aucune trace ...
Montréal, 1982 : peu avant sa mort, Lica Grunberg confesse à sa fille, Jacobina, qu'elle a une demi-soeur issue d'une relation précédente. Dans les tumultes de la guerre, Lica a cependant perdu tout contact avec sa fille aînée, un abandon qu'il a regretté toute sa vie. Sa dernière volonté : que Jacobina retrouve sa demi-soeur et récrée ce lien que son père a brisé à jamais.
Washington DC, 2006 : Béatrice, la quarantaine, en poste à la banque mondiale, cherche de plus en plus un sens à sa vie. Quand elle rencontre une vieille dame, grâce à une association qui vient en aide aux personnes démunies, elle n'imagine pas combien sa vie va changer. Car elle va être confrontée à une demande particulière : aider à tenir une promesse …
Ce livre avait donc tout pour me séduire et pourtant, j'ai eu beaucoup de mal à me plonger dedans. Je crois que ça vient du fait que les premiers chapitres consacrés à Jacobina et Béatrice ne m'ont pas parlé. Je les ai trouvé un poil longuets et sans grand intérêt. J'ai dû me forcer à continuer et j'ai bien fait car lorsque Judith entre en scène, j'ai beaucoup aimé. L'auteure va nous proposer de découvrir le destin de trois femmes que j'ai apprécié à divers degrés.
Je ne me suis pas passionnée pour Béatrice et sa vie à Washington DC, j'ai même trouvé tous les passages les concernant longs et sans intérêt, sans doute un peu trop techniques (à mon goût bien évidemment). Les seules fois où elle m'a interessée, c'est lorsqu'elle était en compagnie de Jacobina ou lorsqu'elle effectuait des recherches pour elle. Même sa relation houleuse avec son petit ami m'a laissé de marbre, à part bien entendu lorsque sa vie va prendre un tournant assez inattendu. Jacobina est un peu fade, assez en retrait et je n'ai pas grand chose à dire à son sujet. le personnage que j'ai préféré est Judith, mais je m'en doutais avant même d'attaquer ma lecture. Cette jeune femme juive va avoir un destin assez fou, elle est très attachante car la vie ne lui fait pas de cadeau. Elle m'a beaucoup touchée je dois dire.
Le livre est bien écrit, plaisant à lire (mis à part les trop nombreux passages concernant le poste de Béatrice à la Banque Mondiale) et j'ai beaucoup aimé la façon dont Mélanie Levensohn parvient à mêler les destins de ces trois héroïnes. La fin m'a malheureusement parue un peu tirée par les cheveux et pas très crédible. Je suis embêtée parce que j'ai lu que ce roman était inspiré d'une histoire vraie. du coup, je me dis que c'est peut-être réellement ainsi que les choses se sont terminées et pourtant, je peine à y croire.
Un roman féminin à découvrir, rempli d'espoir pour l'avenir ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
emilielettres
  04 janvier 2021
C'est une belle lecture que j'ai effectuée grâce à #netgalleyfrance et aux éditions Fleuve.
J'ai autant apprécié le récit au présent que le récit dans le passé. Béatrice, personnage principal de l'époque contemporaine fait le lien entre tous.
Elle est une jeune française partie travailler dans une banque mondiale à Washington. Peu à peu, elle s'est éloignée de ses rêves d'agir pour changer le monde et s'est concentrée sur sa carrière, ne trouvant par ailleurs aucune satisfaction dans sa relation avec Joaquin...
Le hasard d'une rencontre devant l'immeuble où elle travaille va la mener à faire du bénévolat auprès de Jacobina, vieille dame juive originaire du Québec et de Roumanie. Cette vieille femme, aux abords aigris et sales va finalement se laisser amadouer par Béatrice, se confier à elle à propos d'une demi-soeur dont elle n'a appris l'existence qu'à la mort de son père, bien des années auparavant.
Béatrice va s'investir dans les recherches de cette Judith, ce qui va transformer sa vie, l'amener à faire de nouvelles rencontres et à réfléchir sur le sens qu'elle veut donner à ce pour quoi elle se lève le matin!
Le contexte de la seconde guerre mondiale fait découvrir au lecteur, en parallèle des recherches de Béatrice au présent, la vie de Judith dans le Paris des années 40. Ces passages sont très addictifs. J'ai apprécié qu'aucun personnage ne soit "parfait", ce qui les rend bien plus vraisemblables!
Outre un apport culturel sur la seconde guerre mondiale, ce livre, #lechodespromesses, fait réfléchir sur les relations humaines, tant professionnelles qu'amoureuses ou amicales! L'auteur montre aussi une réflexion sur les priorités de la vie, sur l'entraide...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Caro17
  07 octobre 2020
Peu avant sa mort, le père de Jacobina lui révèle qu'elle a une demi-soeur Judith (née d'une précédente union) avec qui il a perdu tout contact depuis la seconde guerre mondiale. Il fait alors promettre à Jacobina de retrouver Judith. le récit alterne alors entre deux périodes : une située en 2006 dans laquelle on suit la vie de Béatrice une française expatriée aux Etats-Unis, travaillant à la Banque mondiale et l'autre en 1940 où l'on suit la vie de Judith, une jeune femme juive vivant à Paris pendant l'occupation allemande.
Le destin de ces trois femmes va alors s'entrecroiser de manière inattendue.
J'ai beaucoup aimé ce joli roman à deux voix sur fond historique (il est inspiré de faits réels), les héroïnes sont attachantes et la plume est agréable, on a envie de savoir comment les vies des personnages vont s'entremêler et si Jacobina va pouvoir tenir sa promesse. La fin me semble un peu trop heureuse (même si j'aime les happy endings :-) ) mais cela n'a en aucun cas gâcher ma lecture . Un premier roman prometteur.
Merci à Babelio et à Fleuve Editions pour ce roman obtenu dans le cadre d'une opération masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
blamblinou
  23 novembre 2020
Ce roman où l'on suit trois femmes nous emmène dans trois lieux différents, à trois époques différentes. Tout commence avec Jacobina, en 1982, qui se rend au chevet de son père à Montréal. Sur son lit de mort, elle lui fait une promesse qui reviendra la hanter lors de ses vieux jours. Béatrice, en 2006 à Washington, fait la connaissance de Jacobina devenue âgée, et elle a à coeur de l'aider à tenir cette promesse malgré son emploi du temps chargé de femme active. Parallèlement à cela, nous suivons le parcours de Judith, dans le Paris occupé, en 1940. Trois femmes déterminées, avec qui la vie pourtant n'est pas tendre, et qui devront se battre pour s'en sortir. Tout cela peut sembler très romanesque, un peu cliché, et pourtant cette histoire est largement inspirée de faits réels (l'autrice en dit plus par ici, si vous lisez l'anglais), ce qui ne la rend que plus touchante.
Adolescente, je lisais beaucoup de romans se déroulant durant la Seconde Guerre Mondiale, et je me disais il y a peu que c'était une période que j'aimerais retrouver davantage dans mes lectures actuelles. Voilà donc ce qui m'a attirée au premier abord dans ce roman. Et en effet, j'ai retrouvé tout ce que j'aimais dans ce type de lectures. Une héroïne forte et fière, dont la vie vient être complètement remise en question par l'arrivée des troupes allemandes dans Paris. Malgré cela, Judith a une féroce volonté de continuer le cours de sa vie, et on sent en elle un optimisme à toute épreuve. La partie plus contemporaine de l'intrigue nous dresse aussi le portrait d'une femme forte, même si son parcours est inversé. Béatrice semble se complaire dans un travail exigeant qui la fait sans cesse se remettre en question, jusqu'au jour où rien ne va plus aller pour elle, sur le plan professionnel comme sur le plan amoureux. C'est la force dont elle fera preuve pour se ressaisir qui est frappante, et les nouveaux choix qu'elle fera alors.
Ce roman a un côté facile et sentimental, mais c'était vraiment ce dont j'avais besoin au moment où je l'ai lu. Oui, on pourra sans aucun mal trouver des romans aux qualités littéraires supérieures, mais celui-ci est idéal pour cette période de confinement hivernal où le moral de beaucoup est en berne. Il vous offrira un bon moment de lecture sous un plaid, au coin du feu, et vous apportera un réconfort bienvenu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JulitlesmotsJulitlesmots   21 septembre 2020
Mon bien-aimé,

Nous sommes assis au sous-sol depuis les premières heures du matin à attendre que quelque chose se passe. Les sirènes hurlent sans cesse dans la ville au-dessus, mais aucune bombe n'est encore tombée. Il y a trois jours, tu as disparu, et sans toi ma vie est sans lumière. Mon cœur est silencieux d'agonie. Je continue de me blâmer. Si seulement je ne t'avais pas laissé seul, si proche avant notre évasion. Tu es tout pour moi. TOUT! Dans mon désespoir, j'écris à l'adresse de ton père que j'ai trouvée dans ton journal. Je prie pour toi mon amour, et pour un nouveau monde où il y a une place pour nous et notre amour.

À toi pour toujours,

C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
leslivresmapassionleslivresmapassion   29 juin 2021
- Ton père me l'a offerte il y a bien longtemps. Je pense qu'elle t'ira.
Je l'embrassai sur la joue puis enfilai la robe avant de courir jusqu'au grand miroir, dans le couloir. Elle m'allait bien, juste un peu large aux hanches. Transportée de joie, je sautai au cou de ma mère et lui chuchotai "merci" à l'oreille. Je la remerciais moins pour la robe, qu'elle n'aurait de toute façon plus jamais portée, que pour avoir enfin repris part à ma vie et m'avoir offert un peu de cette tendresse maternelle qui me manquait tant. L'espace de quelques instants, elle était redevenue ma chère maman, celle que j'avais perdue six ans plus tôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lyanealyanea   04 novembre 2020
Perdre du temps était moins douloureux quand on ne le comptait pas.
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1206 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre

.. ..