AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur Marie Antoinette (6)

Madaven
Madaven   09 janvier 2013
Depuis que Louis XVI est monté sur le trône, Marie-Antoinette, à la différence des reines qui l'ont précédée, concentre sur sa personne tout l'intérêt que l'on portait jadis aux maîtresses royales. Et comme le roi manque singulièrement de prestance et de brio, la reine joue un rôle représentatif d'autant plus fort. De ce fait, on lui prête un pouvoir qu'elle ne détient pas, et elle donne l'impression de régner alors que son influence réelle - on le sait - demeure jusque-là assez faible. Mais rien de plus trompeur que les apparences, dans le miroir déformant de la cour. Marie-Antoinette ne rêve pas de gouverner, comme l'imaginent les observateurs les plus sérieux, elle ne manifeste qu'une seule volonté, vivre selon son bon plaisir, mais son bon plaisir futile et capricieux est rarement compatible avec le "métier de reine". Le sentiment qui perce déjà le plus en elle est son désir ou plutôt sa volonté décidée d'être absolument indépendante. Elle ne veut être ni gouvernée ni dirigée, ni même guidée par qui que ce soit. C'est le point sur lequel toutes ses réflexions paraissent jusqu'à présent s'être concentrées. Hors de là, elle ne réfléchit encore guère, et l'usage qu'elle a fait jusqu'ici de son indépendance le prouve assez, puisqu'il n'a porté que sur des objets d'amusement et de frivolité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
tonpdg
tonpdg   19 octobre 2014
Dans l’espace, le problème de la régulation thermique est une question cruciale. Pour tester l’efficacité de son revêtement isolant, l’ Explorer transporte quatre thermomètres, trois sur la paroi externe destinés à mesurer la température de l’enveloppe et un dans le compartiment des instruments pour mesurer la température intérieure.

L’objectif est de maintenir l’écart entre 4 et 21 °C, soit une marge confortable.
Commenter  J’apprécie          50
Madaven
Madaven   15 janvier 2013
Pour la première fois, Robespierre évoqua le sort de la reine dans un important discours prononcé à la Convention le 27 mars. Lançant un vibrant appel au peuple contre tous les ennemis de l'intérieur et de l'extérieur, il annonça que le "moment était venu pour les patriotes de reprendre dans toute son énergie cette haine vigoureuse et immortelle dont ils s'étaient montrés animés pour le nom des rois... La punition d'un tyran obtenue après tant de débats odieux, sera-t-elle donc le seul hommage que nous ayons rendus à la liberté et à l'égalité? Souffrirons-nous qu'un être non moins coupable, non moins accusé par la nation et qu'on a ménagé jusqu'ici comme par un reste de superstition pour la royauté, souffrirons-nous qu'il attende tranquillement ici le fruit de ses crimes?"
Commenter  J’apprécie          50
Madaven
Madaven   07 janvier 2013
Quand à l'empereur, fulminant contre sa soeur, il écrivit à son intention la plus sévère des remontrances :
" Vous vous mêlez d'une infinité de choses d'abord qui ne vous regardent pas, que vous ne connaissez pas et pour lesquelles des cabales et des alentours qui vous flattent et qui savent exciter tantôt votre amour-propre ou envie de briller ou même entretenir une certaine haine et rancune vont vous faire faire une démarche après l'autre, propre à troubler le bonheur de votre vie...
De quoi vous mêlez-vous ma chère soeur, de déplacer les ministres, d'en faire envoyer un autre sur ses terres, de faire donner tel département à celui-ci ou à celui-là, de faire gagner un procès à l'un, de créer une nouvelle charge dispendieuse à votre cour, enfin de parler d'affaires, de vous servir même de termes très peu convenables à votre situation? Vous êtes-vous demandé par quel droit vous vous mêlez des affaires du gouvernement et de la monarchie française? Quelles études aves-vous faites? Quelles connaissances avez-vous acquises pour oser imaginer que votre avis ou opinion doit être bon à quelque chose?...
Vous, aimable et jeune personne qui ne pensez qu'à la frivolité, qu'à votre toilette, qu'à vos amusements toute la journée; qui ne lisez ni n'entendez parler raison un quart d'heure par mois...
L'impression du moment seule vous fait agir, et les paroles mêmes et arguments que des gens que vous protégez vous communiquent et auxquels vous croyez sont vos seuls guides.
Si jamais une lettre comme celle-là s'égarait, si jamais, comme je n'en doute presque point, il vous échappe des propos et phrases pareilles vis-à-vis de vos intimes confidents, je ne puis qu'entrevoir le malheur de votre vie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Madaven
Madaven   07 janvier 2013
Enivrée par sa toute-puissance, la reine partit avec le roi pour Compiègne, le 5 juin. Le couple royal et la cour s'y reposèrent trois jours avant de se rendre à Reims pour le sacre. Cette cérémonie, qui scellait à jamais l'alliance du roi et de son peuple, revêtait pour Louis XVI une importance capitale. Seule l'onction sainte qu'il s'apprêtait à recevoir pouvait lui donner la force de régner sur le royaume de ses pères. Pour ce jeune prince irrésolu, sincèrement croyant et attaché à la tradition, le sens profond du sacre ne pouvait être remis en question. Il ne comprenait pas que des esprits éclairés vissent là l'expression d'une magie puérile destinée à maintenir les peuples dans l'obéissance. Après le sacre, investi d'une nature surhumaine, il n'aurait plus à répondre de ses actes que devant Dieu seul, et rien ne pouvait le rasséréner davantage. Gravement, pieusement, Louis XVI se préparait depuis longtemps à cette solennité. Il n'en parlait guère à la reine. Pour Marie-Antoinette, le sacre était avant tout une cérémonie un peu contraignante à l'occasion de laquelle elle espérait pouvoir se faire acclamer et jouir peut-être encore davantage de cette popularité dont les manifestations la grisaient plus que tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Madaven
Madaven   07 janvier 2013
Pour Marie-Antoinette, qui ne s'intéressait à la politique que par le seul biais des personnes, la défense d'un prétendant aux plus hautes charges prenait l'allure d'un jeu dans lequel elle mettait tout son amour-propre à gagner. Peu lui importait les compétences réelles des candidats, du moment qu'elle faisait triompher le sien. Au reste, elle pouvait ensuite s'en désintéresser totalement.
Commenter  J’apprécie          20







    Quiz Voir plus

    Marie-Antoinette

    Quelle est la date de naissance de Marie-Antoinette?

    3 août 1753
    16 septembre 1754
    2 novembre 1755
    3 octobre 1756

    23 questions
    44 lecteurs ont répondu
    Thème : Marie-Antoinette de Evelyne LeverCréer un quiz sur ce livre