AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782021220285
448 pages
Éditeur : Seuil (24/05/2018)
4.5/5   2 notes
Résumé :
La correspondance publiée ici, pour la première fois, s'ouvre par des contrepèteries et se referme sur la couleur des voyelles. Elle entrecroise sur presque un demi-siècle le fil de deux vies dans la trame d'une amitié savante qui ne s'interrompra qu'avec la mort. Il y est question de poésie et de mathématiques, de champignons et d'épopées médiévales, autant que de langues et de mythes. Car, loin de l'image dont on les a parfois affublés, le linguiste Roman Jakobson... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Sileva76
  19 août 2018
La "Correspondance (1942-1982)" entre Roman Jakobson et Lévi-Strauss a été publié au Seuil en 2018, dans la collection "La librairie du XXIe siècle". Elle fait 422 pages. La correspondance elle-même fait 278 pages. Elle est accompagnée par une préface d'Emmanuelle Loyer et Patrice Maniglier. Loyer est la biographe de Lévi-Strauss (Flammarion, 2015). La correspondance est suivie par des annexes, en fait des textes cités dans les lettres et publiés ici (ce qui est très intéressant pour les spécialistes des questions abordées, dont je ne suis pas du tout).
Voici une correspondance passionnante, même si je suis loin d'avoir tout compris. En effet, il s'agit principalement de linguistique structurale. Jakobson (1896-1982) et Lévi-Strauss (1908-2009) sont évidemment très connus dans les milieux spécialisés. Lévi-Strauss, avec Tristes tropiques, notamment, a aussi un lectorat plus large et très international.
Lorsque j'ai commencé ma première année de licence - en 2009 - Lévi-Strauss est mort peu après (en octobre). Évidemment, comme je faisais de la sociologie en discipline secondaire, j'en ai entendu parler à ce moment-là. Après, j'en ai surtout eu des échos négatifs. Les professeurs d'Histoire lui reprochent surtout son Race et histoire (ce qui est surprenant, car ce livre est une commande de l'Unesco contre le racisme). Les sociologues - certains du moins - trouvaient Lévi-Strauss peut-être un peu trop mathématicien, peut-être aussi un peu trop formaliste (ce dont il se défend dans certaines lettres, si j'ai bien tout compris).
En effet, c'est l'aspect le plus déroutant de sa pensée. Avec Jakobson, ils s'interrogent des problèmes techniques de linguistiques et sont très intéressés par les théories mathématiques pouvant expliquer ou interpréter des phénomènes observés sur le terrain.
Jakobson et Lévi-Strauss se vouvoient, ce qui m'a beaucoup surpris, alors même qu'ils sont amis. La vie universitaire transparaît aussi. C'était un monde élitiste, dans lequel il fallait mieux avoir des réseaux. Ainsi, Lévi-Strauss échoue deux fois à entrer au Collège de France, avant d'y entrer grâce au soutien de Merleau-Ponty. Ce dernier meurt en 1961, ce qui affectera beaucoup Jokobson et Lévi-Strauss, qui le considéraient comme le meilleur philosophe français du moment (et il laisse pour eux un grand vide.)
Nous assistons aussi aux polémiques, dont Jakobson et Lévi-Strauss parlent parfois. Dans une lettre, ils évoquent notamment un article qui critique Lévi-Strauss et il juge l'auteur (un jeune étudiant) en des termes très durs. Ils semblent assez certains de leur valeur intellectuelle.
C'est d'ailleurs un autre point qui m'a impressionné. Les deux correspondants semblent êtres des bourreaux de travail. Leurs échanges permettent d'entrevoir la façon dont ils échangeaient les livres. Les revues, à une époque où Internet n'existait pas, étaient très importantes, car elles apportaient des références livresques, mais aussi permettaient d'échanger des idées (beaucoup de tirés à part circulaient entres les savants Américains et Européens par exemple). Il est aussi question de l'écriture des livres, des conseils que Jakobson donnaient à Lévi-Strauss et inversement, par exemple.
En bref, cela reste une correspondance fort intéressante, qui se lit quand même assez bien, même sans être spécialiste. Il suffit parfois de sauter quelques lignes et de reprendre après les paragraphes abordant des questions plus techniques.
Lien : http://le-cours-du-temps.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Liberation   12 juillet 2018
Les quarante années de correspondance entre le linguiste et l’anthropologue éclairent la naissance du structuralisme et témoigne d’une amitié parfois conflictuelle entre les deux intellectuels.
Lire la critique sur le site : Liberation
Liberation   12 juillet 2018
Les quarante années de correspondance entre le linguiste et l’anthropologue éclairent la naissance du structuralisme et témoigne d’une amitié parfois conflictuelle entre les deux intellectuels.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   07 avril 2021
Car la science et la volupté, la formalisation et la poésie, les douceurs du mathème et les rigueurs du poème, se conjoignent dans leurs œuvres respectives avec la même force qu’elles les ont précipités l’un vers l’autre par ce qu’il faut bien appeler un coup de foudre, et elles les soutiendront dans une amitié qui ne s’achèvera qu’avec la mort.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Claude Lévi-Strauss (71) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claude Lévi-Strauss
François Hartog est historien, directeur d'études à l'EHESS. En mai 2021 paraissait son ouvrage "Confrontations avec l'histoire" (Collection "Folio histoire", Gallimard), qui interroge les confrontations de l'Histoire au temps, aux hommes et aux idées. Il s'intéresse notamment à ceux qu'il nomme les "outsiders", des auteurs qui ne sont pas historiens de métier mais dont les interventions ont souvent servi de points de repère pour l'histoire elle-même. Albert Camus, Jean-Paul Sartre, Claude Lévi-Strauss, Roland Barthes, Michel Foucault, François-René de Chateaubriand sont de ceux-là.
L'ouvrage revient en outre sur un avant de l'Histoire : l'épopée homérique -l'origine du récit-, le poids d'Hérodote d'Halicarnasse (Ve siècle avant notre ère) qui donnera sa forme et son nom à historia, l'enquête, ou encore le développement de l'anthropologie historique dans les années 1970.
+ Lire la suite
autres livres classés : échange épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Lévi-Strauss et son œuvre

Lévi-Strauss est mort à l'âge de...

90 ans
95 ans
100 ans
105 ans

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Claude Lévi-StraussCréer un quiz sur ce livre