AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Catherine Guillet-Danison (Traducteur)
EAN : 9782081616127
135 pages
Flammarion (07/11/2002)
3.62/5   151 notes
Résumé :
C'est une valise on ne peut plus ordinaire.
Elle est marron. Elle est grande.
On pourrait y mettre beaucoup de choses.
Mais aujourd'hui, elle est vide.

Dessus il est écrit le nom d'une petite fille, Hana Brady ; une date de naissance, 16 mai 1931 ; et un mot, "orphelin".

Cette valise vient du camp d'Auschwitz.

Qui était Hana Brady ?
Que lui est-il arrivé ?
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (69) Voir plus Ajouter une critique
3,62

sur 151 notes

NathalC
  07 janvier 2022
Un tout petit livre qui raconte l'histoire d'une valise. L'histoire d'une recherche à partir d'un objet avec un prénom et un nom, valise sortie du camp d'Auschwitz. Un hommage à cette petite fille et à tous les enfants et adultes ayant succombé à la shoah. Une histoire racontée aux enfants japonais qui ne sont pas forcément au fait de cette partie de l'Histoire.
Ce n'est pas écrit comme un roman. Ce livre est le récit des recherches d'une jeune japonaise, c'est la reconstitution de l'enfance d'Hana et ce sont les retrouvailles avec George. C'est un récit différent des témoignages que l'on peut lire sur les victimes, c'est peut être moins visuel, moins violent, mais c'est tout aussi touchant et le but est comme toujours de ne pas oublier.
Ce récit raconte la courte vie d'Hana, mais rappelle aussi qu'il ne faut pas que ce pan de l'histoire tombe dans l'oubli. Toute la démarche de Fumiko est en cela respectueuse de ce passé qu'il faut transmettre aux générations à venir.
Ici, sans Hana, sans Fumiko, sans George, sans Karen Levine, ce serait une partie du passé qui n'existerai pas. Merci à eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          695
RosenDero
  13 novembre 2018
Dans les années 2000, au Japon, la directrice du Tokyo Holocaust Education Resource Center tente d'étoffer son fonds et d'acquérir des objets de la vie quotidienne, ayant appartenu à des enfants juifs durant la seconde guerre mondiale. Après de nombreux refus, elle parvient à acquérir une valise, sur laquelle est écrit Hanna Brady, 16 Mai 1931, orpheline. Débute alors un parcours du combattant et du souvenir afin de rendre son visage à Hanna et de tisser un lien entre cet enfant de la Shoah et les petits japonais du XXIe siècle.
Le roman qui découle de cette histoire véridique est très bien tourné et réussit le pari de nous tenir en haleine d'un bout à l'autre, en alternant passages historiques (en Tchécoslovaquie, en Pologne) et contemporains (Japon, Canada), reconstruction de souvenirs et témoignage des survivants. Nous suivons avec intérêt le périple de Fumiko, la directrice du centre de documentation pour enfants japonais, dans sa quête d'informations, et en parallèle la vie quotidienne d'Hana et Georg Brady, enfants victimes des nazis.
Le roman est parsemé de photographies et de documents d'époque, montrant pour la plupart des enfants aux visages souriants, insouciants et heureux, Hana et son frère, leur chien, leur maison ; mais tout ceci laisse vite la place à l'horreur, la déportation, le ghetto de Terezin, puis Auschwitz.
Profondément humain, loin des chiffres et des dates, l'histoire d'Hana ne pourra que toucher les jeunes lecteurs, et bouleverser les autres.
La fin de cette histoire vraie ne pourra pas être heureuse, mais au moins donne-t-elle un peu d'espoir, celui de voir que, même à l'autre bout du monde, le destin tragique d'une petite fille de 13 ans n'est pas oublié et donne de la force à d'autres enfants de faire de notre monde un endroit meilleur, et pour ne pas oublier. Un million et demi d'enfants assassinés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
OverTheMoonWithBooks
  08 janvier 2017
La valise d'Hana, c'est l'histoire d'une quête de vérité qui a rassemblé 3 continents.
Cette valise, c'est Fumiko, une jeune Japonaise qui a ouvert un musée de la Shoah à Tokyo qui la possède. Tout ce qu'elle sait sur cette valise, c'est le nom de sa propriétaire : Hana Brady, sa date de naissance et le fait qu'elle n'avait plus ses parents grâce à la mention 'Waisenkind' (orphelin) sur la valise.
Fumiko va chercher des renseignements sur Hana sur tous les continents afin de pouvoir faire comprendre aux jeunes générations japonaises ce qu'était la Shoah.
Le livre alterne entre le présent au Japon et le passé d'Hana en Tchécoslovaquie.
La guerre et la déportation sont expliquées en des termes simples (littérature jeunesse oblige), ce qui n'empêche pas les coeurs de palpiter et frémir à mesure qu'avance la quête de Fumiko.
J'ai trouvé ce livre vraiment très émouvant au-delà de l'aspect pédagogique. C'est un livre qui mériterait d'être bien plus largement lu et qui permettrait sans doute mieux à nos jeunes de comprendre cette période. Bien plus et mieux qu'avec le Journal d'Anne Frank à mon sens...
Un livre à découvrir aussi parce qu'il montre que malgré l'horreur il reste toujours de la bonté et la volonté de faire le bien autour de soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Avalon
  19 octobre 2009
Ce roman raconte deux histoires : celle d'Hanna et son frère George durant la Seconde Guerre Mondiale et celle de Fumiko Ishioka, une jeune femme japonaise qui dirige un musée sur la Shoah au Japon dans les années 2000. Il s'agit aussi de deux histoires vraies dont le point de démarrage est la valise d'Hana Brady. En effet, dès sa réception, les enfants du centre où elle est exposée s'y intéresse et veulent en savoir plus. Cependant, ce qui est dommage c'est que le style de l'auteur est trop simpliste pour l'histoire qu'elle nous raconte. En même temps, ce livre cherche surtout à toucher un public jeune (le livre est conseiller à partir de dix ans). de plus, il n'y a pas d'"espoir" puisque, dès le début, on se doute bien qu'Hana ne survivra pas. L'auteur aurait pu nous faire espérer un meilleur dénouement.
On ne s'attache pas beaucoup aux personnages (Hana et son frère) car Karen Levine passe trop vite sur leur histoire. Cependant, nous nous sentons proches d'eux car il y a un certain nombre de photos d'eux et, de plus, c'est une histoire qui nous touche beaucoup. Néanmoins, d'autres livres traitent mieux le sujet et sont bien plus intéressants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Sanguine
  03 août 2015
Ca faisait très longtemps que j'avais des vues sur ce tout petit livre. J'avais très envie de découvrir l'histoire d'Hana. Rien qu'en regardant la couverture, on se doute bien de quelle époque historique il s'agit et on imagine sans souci quelle sorte d'horreur la petite Hana a dû vivre ... J'ai eu l'opportunité de lire enfin ce bouquin de Karen Levine et j'en suis ressortie assez touchée.
C'est une valise on ne peut plus ordinaire. Elle est marron. Elle est grande. On pourrait y mettre beaucoup de choses. Mais aujourd'hui, elle est vide.
Dessus il est écrit le nom d'une petite fille, Hana Brady ; une date de naissance, 16 mai 1931 ; et un mot, "orphelin".
Cette valise vient du camp d'Auschwitz.
Qui était Hana Brady ?
Que lui est-il arrivé ?
Rien de rare, hélas, dans l'histoire d'Hana. C'est une jolie petite fille comme les autres, qui vit dans l'insouciance jusqu'à ce qu'elle soit internée dans un ghetto puis déportée dans le plus meurtrier des camps d'extermination ... Mais ce livre est original parce qu'il est présenté un peu comme une enquête et ça le rend hyper agréable à lire (et ça lui donne un petit côté léger parce que pfiout dure dure l'histoire de cette gamine).
En effet, nous découvrons la vie d'Hana parce que sa valise est arrivée au Japon, confiée par le musée de la mémoire d'Auschwitz, et que la conservatrice et les enfants souhaitent savoir qui était cette fillette et ce qu'elle a réellement vécu. du coup, l'histoire des camps, et de la guerre plus généralement, n'est que légèrement évoquée. Ca donne peut-être un aspect enfantin au récit mais ça le rend moins éprouvant à lire.
C'est un livre tout petit, qui se lit très rapidement (environ une heure pour ma part) et qui ne laisse pas indifférent. On ressort de là bien remué, d'autant que le bouquin nous présente de jolies photos d'Hana du temps où elle était heureuse. C'était une très jolie petite fille blonde dont on n'oublie pas le regard et le sourire une fois la dernière page tournée.
Un joli livre ... pour ne pas oublier que les enfants ont été massacrés pendant la guerre ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
NathalCNathalC   06 janvier 2022
Ecoute-moi bien, lui chuchota-telle. Tu es malheureuse et tu as peur. C'est comme cela que les nazis veulent nous voir, chacun de nous. Tu ne dois pas leur faire ce plaisir, Hana. Tu ne dois pas leur donner ce qu'ils veulent. Nous sommes plus forts et nous valons mieux que cela. Tu dois sécher tes larmes, Hana, et relever la tête.
Commenter  J’apprécie          290
OverTheMoonWithBooksOverTheMoonWithBooks   07 janvier 2017
Mon fils, Gabriel Zev Enright Levine, à six ans, est trop jeune pour découvrir l'histoire d'Hana. Mais je la lui lirai quand il sera plus grand. J'espère qu'il se sentira aussi proche d'Hana, de George et de Fumiko que moi. J'espère aussi qu'il apprendra, à travers leur destinée, que l'Histoire a son importance et que malgré l'existence des maux les plus ineffables, la bonté de l'homme et ses bonnes actions peuvent faire la différence.


(dans les remerciements de l'auteur)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
IdhreennielIdhreenniel   07 juin 2015
Cette valise appartenait à Hana Brady, qui avait treize ans
Il y a cinquante-cinq ans, le 18 mai 1942, deux jours après son onzième anniversaire, Hana fut conduite à Terezin, en Tchécoslovaquie.
Le 23 octobre 1944, entassée avec d'autres dans un train de marchandise, elle fut déportée à Auschwitz.
Sitôt là-bas, elle fut menée à la chambre à gaz.
Les gens n'avaient droit qu'à une seule valise.
Je me demande ce qu'Han avait mis dans la sienne.
Hana aurait soixante-neuf ans aujourd'hui, mais sa vie s'est arrêtée quand elle en avait treize.
Je me demande quel genre de fille elle était.
Elle a fait quelques dessins à Terezin- les seules choses qu'elle nous ait laissées.
De quoi nous parlent ces dessins?
De souvenirs heureux de sa famille?
De rêves et d'espoirs pour l'avenir?
Pourquoi a-t-elle été tuée?
Il y avait une raison.
Elle était née juive.
Son nom: Hana Brady
Sa date de naissance: 16 mai 1931.
Orpheline.

Nous, les Petites Ailes, raconterons à chaque enfant du Japon ce qui est arrivé à Hana.
Nous, les Petite Ailes, n'oublierons jamais ce qui est arrivé à un million et demi d'enfants juifs. Nous, les enfants, pouvons jouer un rôle actif en construisant la paix dans le monde- afin que plus jamais ne se reproduise l'Holocauste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
joey1997joey1997   11 février 2011
Bonjour,j'ai lu le livre et je n'ais jamais lu un aussi bon livre que celui ci.

Je trouve cette histoire très touchante et intéresante .

J'ai fait lire ce livre à toute ma famille et amis et tous l'on aprécier.
Commenter  J’apprécie          220
OverTheMoonWithBooksOverTheMoonWithBooks   03 décembre 2016
En 1945, la guerre prit fin et le monde découvrit l'horreur des camps de concentration. Depuis, nombreux sont ceux qui essaient de comprendre les raisons de ce que l'on a appelé la Shoah, l'exemple le plus sordide de la destruction méthodique d'un peuple - d'un génocide - que l'histoire humaine ait jamais connu. Comment ce génocide a-t-il pu être perpétré ? Que pouvons-nous faire pour nous assurer que cela ne se reproduise plus jamais ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

>Histoire de l'Europe depuis 1918>Seconde guerre mondiale: 1939-1945>Histoire sociale, politique, économique (169)
autres livres classés : camps de concentrationVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1340 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre