AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782377310203
Sarbacane (06/09/2017)
4.08/5   32 notes
Résumé :
Le célèbre peintre, Franz Aspergus, a une trentaine d'assistants pour l'aider. Un jeune rat prépare les noirs et dort dans l'atelier. Mais le maître n'a plus goût à peindre. Le jeune rat lui propose de changer sa manière de peindre, en utilisant l'autre main, en fermant les yeux ou avec un balai. Aidé par son assistant, Aspergus invente l'art moderne.
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 32 notes
5
9 avis
4
1 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Les illustrations sont réalisées dans une technique ancienne de gravure qu'on appelle la "manière noire", qui consiste à pré-graver sur une plaque de cuivre une trame qui sera travaillée par la suite pour réaliser un dessins tout en nuances de noir. Cela rend des illustrations pleine de vibrations et de velouté. Les personnages sont des animaux anthropomorphiques tels les premiers personnages de Disney. L'histoire se passe dans l'atelier d'un grand peintre, entouré de tous ses assistants. le narrateur est l'un d'eux, au plus bas de l'échelle, un broyeur de noirs. Et puis il va y avoir un échange avec le grand maître, et toute l'Histoire de l'Art va se dérouler en quelques actions, quelques réflexions. le maître va complètement révolutionner sa façon de faire, de voir les choses. C'est le passage de l'Art Classique à l'Art Moderne qui est raconté dans cette histoire, un cours d'Histoire de l'Art, en une aventure touchante, poétique, attendrissante, servi par la majestée des gravures. le choix de ressusciter une technique ancienne pour un tel propos pourrait être paradoxal, mais je le trouve très judicieux car il ouvre sur l'après-moderne. Beaucoup d'artistes sont cités, par des liens uniquement graphiques, Matisse, Rothko, Malevitch, Polllock, Miro, Picasso, Delaunay, Mondrian, Picasso, Kandinsky, Klein et découle sur des questionnement plus récent, Support-Surface (Claude Viallat est aussi cité). J'y ai trouvé une lecture qui va très au-delà des ses apparences, une "oeuvre ouverte", une approche des questionnement de la création artistique. C'est bien plus qu'un album jeunesse, bien plus qu'un beau livre, c'est un véritable trésor que je viens de découvrir*.
Merci à Lagagne qui fut l'instigateur de cet investissement.
Commenter  J’apprécie          184
Un bien bel album !
J'ai d'abord était séduite par son esthétique, très Mickey des origines. Tout ce noir et ce sépia sont du plus bel effet. Et les touches de couleurs, vives, arrivent parfaitement pour accueillir l'élan de la modernité dans l'art.
Car c'est de cela qu'il s'agit : d'art. Aspergus est un grand maître qui réalise des peintures très académiques. Et c'est sur les conseils d'une des petites mains de l'atelier qu'il va peu à peu s'affranchir de cet académisme, laissé libre court à sa créativité par le jeu des contraintes, un peu à la manière des surréalistes : peindre de la mauvaise main, les yeux fermés... Pour retrouver le goût, l'élan d'un enfant, son trait, détruire la perfection du trait qui emprisonnait son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          152
🐺 "Rêve ta vie en couleurs, c'est le secret du bonheur" 🐺

🐀 Aspergus et moi 🐀

Une petite pépite artistique comme je les aime !

Grâce à la mise en avant des couleurs sur fond de noir et blanc et à l'anthropomorphisme des protagonistes, on ne peut qu'aviir envie de ressentir le positivisme et le jusqu'auboutisme qui ressort de cet album !

Un grand maître n'est parfois pas grand chose sans un assistant de valeur...

Une histoire qui ne peut que nous sensibiliser sur le regard que nous portons sur l'art et sa mise en lumière poétique !

Prix Landerneau jeunesse 2018
Commenter  J’apprécie          140
Très bel album en littérature jeunesse en noir et blanc, utilisant 'une technique de gravure "à l'ancienne"; Poétique, tendre et très beau.

"Nous avons toujours besoin de plus petit que soi"!...et cette histoire commence ainsi,nous découvrons l' atelier d'un grand peintre, bien sombre et bien triste.... où un assistant particulier du Célèbre Franz Aspergus n'est autre qu'une jolie souris !et de plus celle-ci est "broyeur de couleurs"!...cette "petite main" va se révéler très précieuse auprès du peintre qui a perdu momentanément son inspiration.
L'album va alors changer de teinte...et le peintre retrouvera sa muse !

Commenter  J’apprécie          110
Avec "Aspergus et moi", Didier Lévy et Pierre Vaquez font un véritable pied de nez à ceux qui disent "mon enfant de 3 ans pourrait le faire" devant un tableau (généralement d'art moderne). Mais oublier ce que l'on sait, oser, se remettre en question, ça demande du temps et de l'expérience. 

J'ai aimé la relation qui s'installe entre Aspergus et son assistant : le mentor n'est pas toujours celui que l'on croit ! 
Les illustrations à la manière noire, magnifiques et d'une profondeur étonnante servent parfaitement le propos.

Les références sont amusantes. Ainsi, il n'est pas interdit de penser que le travail de l'assistant (préparer toutes sortes de noirs) est un clin d'oeil direct à l'oeuvre de Pierre Soulages. Et les assistants font furieusement penser aux premiers courts métrages de Walt Disney.
Bref, cet album est une réussite à tous points de vue !

Pour les curieux, le binôme a aussi publié "Le train fantôme", sélectionné pour le prix UNICEF 2021.
Commenter  J’apprécie          83


critiques presse (2)
Ricochet
30 septembre 2018
Un hymne très réussi à la liberté de créer sans peur et sans reproche !
Lire la critique sur le site : Ricochet
LePoint
15 mars 2018
« Aspergus et moi », de Didier Lévy et Pierre Vaquez, vient d'obtenir le prix Landerneau album jeunesse 2018. Une superbe histoire de création et d'amitié.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Aspergus n'avait plus vraiment besoin de moi. Il savait comment s'y prendre, à présent. Un jour il peignait sans pinceau, juste avec un chiffon, une éponge ou même carrément avec les doigts. Le lendemain, il s'amusait à faire des taches au hasard, puis il improvisait à partir des éclaboussures. Parfois, il collait du bois ou du tissu sur la toile et repeignait par-dessus...
Et les uns après les autres, les assistants partirent travailler dans des ateliers sérieux, où l'on faisait sérieusement des portraits de célébrités sérieuses.
Commenter  J’apprécie          10
En ce temps-là, je fabriquais les noirs dot se servait le célèbre peintre Franz Aspergus. Il en utilisait vingt et un différents.
Des lumineux, des ternes, des froids, des chauds, des timides, des brutaux...
Commenter  J’apprécie          20
Moi, vois-tu, j'aimerais ne plus savoir peindre. Pour peindre à nouveau comme un enfant, tu comprends cela?
Commenter  J’apprécie          20
"Moi, vois-tu, j'aimerais ne plus savoir peindre. Pour peindre à nouveau comme un enfant, tu comprends ça ?"
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Didier Lévy (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Lévy
Rencontre avec Benjamin Chaud
Dans le cadre du cycle Visiteurs du soir, le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) de la BnF propose des rencontres avec des professionnels du livre et de l'enfance. Auteurs, illustrateurs, éditeurs ou chercheurs viennent présenter leurs projets et partager leurs expériences.
Benjamin Chaud travaille avec des auteurs comme Didier Lévy pour La Fée coquillette ou Ramona Bdescu pour Pomelo, ou signe seul ses « histoires d'ours ». Figurant régulièrement sur la liste des best-sellers du New York Times, il a remporté la médaille d'or de la société des illustrateurs de New York.Rencontre animée par Patrice Wolf et enregistrée le 23 septembre 2021 à la BnF I François-Mitterrand
+ Lire la suite
autres livres classés : sourisVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus




Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1383 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre