AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781030900676
Éditeur : Editions Orizons (08/03/2016)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
En épousant David, Paprika ne se doute pas que commence pour elle une descente aux enfers. Sous emprise, elle essaie de se sauver par l’écriture. Écartelée entre deux écritures, l’une divine, l’autre humaine, elle écrit sur un hérétique du dix-septième siècle à qui, peu à peu, elle s’identifie. Autour de Paprika et d’un écrasant mari qu’elle finit toujours par excuser, gravitent des personnages : Léa, une belle-mère qui semble caricaturale, Maryline, une belle-fille... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Hadassa
  15 novembre 2016
Ce livre, je viens de le quitter (quitte-t-on un livre ?) et je t'écris.
Tu l'as tenu de main de maître, ton écriture, bien sûr, ton combat, ton personnage, ton lecteur, son accord, son désaccord, sa curiosité, son empathie, ses yeux avides dans la page, son admiration pour ta culture, sa fatigue amusée, le poids ou l'enthousiasme ou la fureur ou la flamme de ta foi. Et toi, toujours toi, ton acrobatie d'identité si touchante. Toi dans tes nuages, dans tes limbes, puis rageuse femme.
Voyons Paprika, je t'accompagnerai le long de la Moselle et je te ferai lire à mes riverains de choix. Tu es une avalanche baroque qui se cogne au temps, tu écris le livre dans le livre, tes personnages sont porteurs de l'Histoire, de stratégies, de guerres, de strates politiques. Tes références bibliques, ton lexique religieux noient les non initiés, mais ils sont grand poème.
Et toujours, et encore, un débordement de senteurs, de toucher, de pigments minéraux, terreux, acérés, culinaires, puis éthérés, puis lourds et des cavernes de phrases, de syllabes, de lettres hérissées jusqu'à l'étouffement, le vertige.
Tu es drôle Paprika dans ton anticipation des événements, ton cinéma mental jusqu'au paroxysme.
Tu alimentes ton imaginaire de n'importe quelle récolte et tu synthétises tout ce que tu glanes, c'est la créativité mais c'est le délire. Pas de souci tu sais où tu vas, on peut te suivre, confiant.
Allez, entre nous, on peut le dire, Paprika, elle est dôle et douce, dense, dynamique (oui), et dynamite, diabolique (oui, oui), pas de doute, elle met en scène des duels fermentés, explosifs, damnée de l'écriture, dithyrambique (hé il faut le reconnaître), douée pour tout (décourageante), dominée ( pas du tout au fond ), double (triple et plus), déléguée ( c'est elle qui délègue le lecteur), divine (c'est par le texte que passera la musique des…anges).
C'est écrit, à n'en point douter, à tel point que je vais présenter « Dieu compte les larmes des femmes » à la réunion littéraire que j'ai l'honneur de fréquenter.
Danuèle Vogler
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
patrickdml
  10 novembre 2016
Brève critique. Ce livre m'a énormément surpris. Épaté même. Par la qualité de l'écriture, le niveau d'érudition, la plongée dans l'enfer des destins croisés des Juifs du Portugal, de ceux du siècle dernier, et de son héroïne Paprika.
Cette femme m'a beaucoup fait souffrir. S'entêter à vouloir guérir un mari rendu à ce degré de souffrance et d'agressivité m'a proprement scandalisé.
Mais le pire pour moi, c'est que Paprika considère sa propre douleur comme le prix à payer pour écrire.
Comme si toute création était fruit de la souffrance. Il y a du masochisme là-dessous, ce qui n'est pas dit pourtant.
En revanche, les mots-valise avec Paprika apportent une sorte de soulagement par l'humour, nécessaire et bienvenu.
Certaines scènes de "larmes" sont si bien décrites que je les imagine vécues par l'auteure.
Ce qui reste très intéressant, ce sont le rapport de Paprika avec l'écriture et les relations éditeurs/auteurs desquelles je partage cette distance.
J'ai surligné quelques phrases qui m'ont touchées. Et quelques mots nouveaux pour moi.
Je ne suis pas assez connaisseur de la religion juive ni de la langue hébraïque pour apprécier à leur juste valeur les références linguistiques du roman, ni les jeux de lettres et de mots dont le roman est abondamment nourri. ET c malgré le lexique, indispensable cependant.
L'insert du roman dans le roman est d'une belle construction. IL nous permet qui souffler entre les scènes conjugales !
Et nous apprend beaucoup de choses sur l'expulsion des Juifs du Portugal et leur installation en Hollande.
Kafka est très présent. J'ai mis du temps à comprendre pourquoi. Ce n'est qu'à la toute fin du livre que j'ai cru saisir le rapport entre l'oeuvre de Kafka et le tragique destin du peuple juif.
La "fin ?" m'a d'abord déçue puis j'ai accepté sa logique.
A un moment, Paprika parle de livre total. Je crois que l'auteure s'en est approchée avec cet opus.
Je redis tout le bien que je pense de ce roman, inoubliable par sa densité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
patrickdmlpatrickdml   10 novembre 2016
"Et le bourreau en veut toujours à sa victime du mal qu'il lui fait." (page 265)
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3432 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre