AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756419133
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (11/10/2017)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 39 notes)
Résumé :
Rose a (presque) tout pour être heureuse. Après 763 auditions infructueuses elle a enfin décroché un grand rôle dans la série TV de l’année.
Ben n’a (presque) rien pour être heureux. En panne d’émotions, le scénariste et auteur, n’arrive plus à écrire une ligne.
Probabilité qu’ils vivent un jour heureux ensemble : nulle. Probabilité qu’une probabilité soit fausse : non négligeable.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
KATE92
  06 août 2018
Je ne crois pas que je fais poursuivre ma lecture... et en lisant vos critiques je constate que les avis sont mitigés.
Pourtant, ce livre me faisait de l'oeil comme quoi !!!
Commenter  J’apprécie          390
stokely
  11 mars 2018
Quelle énorme déception que cette lecture, je me suis lancée dans ma lecture confiante avec les très bons avis Babelio et la j'ai très rapidement déchanté.
Je n'ai pas du tout adhérer ni aux personnages de Rose et Ben, encore moins à celui de Vlad, le milieu cinématographique ne m'a pas du tout convaincue non plus ni cette pseudo série américaine à la française.
Les titres des chapitres long comme le bras m'ont également très rapidement pris le chou, les abréviations à gogo également et que dire de la partie ou il est question de vieux français et de coquelicots?
Ben est également bourré de cliché il ne se nourrit en bon célibataire que de cassoulet en boite.
Sur un bouquin de 400 pages j'ai trouvé ma lecture très très longue, une vraie déception.
Commenter  J’apprécie          210
TheLovelyTeacherAddictions
  30 janvier 2019
Si vous êtes à la recherche d'une romance où la comédie romantique est au centre de l'intrigue tout en étant pleine d'auto dérision sur les codes de la romance dans le but de rendre hommage à ce genre tellement décrié, alors ne cherchez plus. Marianne Levy nous offre un roman hilarant et attendrissant sur deux héros dont nous allons adorer suivre les péripéties. C'est frais, c'est fun et ça vous fera passer un excellent moment de lecture.
Rose Simon est donc une jeune actrice de 31 ans qui va obtenir le rôle de sa vie en intégrant le casting de la trépidante série TV "JT" , une série qu'on annonce comme une série française à l'américaine. J'ai adoré le grain de folie de ce personnage qui va nous faire vivre des moments plus que hilarants. Dans un premier temps, on la découvre d'une maladresse incroyable et soyez assurée que si boulette il y a à faire, elle répondra évidemment bien présente. Il suffit de repenser à la scène d'ouverture qui nous plonge dans le vif du sujet et dans l'atmosphère du livre. On parle de sujets sérieux avec une auto dérision désopilante et on en redemande. Les pages se tournent, les chapitres s'enchaînent et on se marre tout le temps avec Rose car on se demande dans quelle bizarrerie elle va nous emmener, ce qu'elle va dire comme bêtises et quelles boulettes , elle va commettre. Si quand on la rencontre en vraie, elle perd un peu ses moyens face au fameux Ben, je peux vous dire que leur rencontre est des plus orginales.
Oubliez Tinder, Meetic et autres sites de rencontres , un simple recueil de poésie médiévale va donner lieu à des échanges de mails musclés et comiques. Rose a une passion sans fin pour Guillaume IX d'Aquitaine et cette obsession est tellement forte qu'il se transformera en Visiteur de son quotidien pour voir où en est sa Gente Dame. Imaginez donc à quelle point elle est horrifiée quand elle se rend compte qu'un petit rigolo a kidnappé son recueil "Le néant et la joie" . J'ai tout simplement adoré les échanges entre ce criminel et cette folle furieuse et on n'a qu'une seule hâte qu'une rencontre ait lieu en direct car cela est très prometteur. Elle est fan de comédies romantiques et elle leur rend bien hommage. J'ai aussi beaucoup apprécié les amis de Rose et notamment sa meilleure Amie Isa qui va ouvrir une sorte de succursale dans le bar d'Yvonne. Isa est un peu la madame Irma de l'amour, celle qui va conseiller ce cher Honoré, qui saura être à l'écoute des personnages qui vont croiser son chemin accoudés au bar d'Yvonne. C'est une amie qui partage la folie de Rose mais qu'on va adorer suivre tout au long de ce roman.
Ben Duval est un scénariste, écrivain, auteur de polars qui a un énorme problème : il n'écrit plus , il n'a plus l'inspiration et rien n'y fait, il a un terrible blocage. Ben n'est pas un héros masculin comme les autres et à l'instar de Rose, on adore dès la première rencontre sa différence, sa maladresse, ses erreurs. Si avec une plume, il n'a aucun mal à faire passer ses idées, ses ressentis ou ses émotions, quand il s'agira de les dévoiler à voix haute, cela sera une toute autre histoire. Il est clairement passionné par son métier et voue un culte au cinéma qu'il considère de bonne qualité et de ce fait, il voit les comédies romantiques chères au coeur de Rose comme de piètre qualité car pour lui , dans la romance , on trouve
" [...] une compilation de niaiseries qui se terminent toujours pareil. La fille ou la gars se voient, ils se veulent, ils ne se veulent plus, ils se veulent encore, ils se ridiculisent puis ils s'embrassent. The end. Pour être très précis, ils se voient, ils se veulent, ils ne se veulent plus, ils se veulent encore, ils se ridiculisentvpuis ilsdansent un peu puis ils se ridiculisent, puis ils s'embrassent . The end."
Comme vous le constatez donc , Ben a une vision très précise des choses et il a des oeillères à ce sujet . Rose pourrait elle lui ouvrir les yeux sur un monde ou plutôt sur un concept qu'il ne comprend pas? Si Rose est entouré d'Isa, Ben a deux amis , Max et Vlad Shol. Ce dernier est un producteur de renom qui ne peut s'empêcher de débiter des fucking dans ses phrases. le hasard ou la destinée fera en sorte que Vlad soit le producteur de JT et il demandera à Ben de réécrire les scénarii des 12 épisodes pour éviter les catastrophes perpétrées par le réalisateur loufoque Paul Marignan. Avec ce roman, nous entrons de plein pied dans le monde du cinéma et nous cotoyons des stars nombrilistes telles que Ugo Belin ou Lucie Adam. Ces deux là sont clairement les élèments perturbateurs de l'intrigue et donneront du fil à retordre à nos chers héros. Mais je ne vous en dis pas plus.
Bref, La Malédiction de la zone de confort est un vrai régal et Marianne Levy nous propose un réel hommage à la comédie romantique . Ben et Rose sont deux personnages attachants et déroutants qui ne vivront pas les émois comme des héros de romance "classiques" . C'est truffé de jeux de mots, de réfèrences culturelles, d'amour, d'humour et c'est donc à déguster sans modération.
Lien : https://thelovelyteacheraddi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Yumiko
  18 octobre 2017
Je suis tellement heureuse de pouvoir vous parler du dernier roman de Marianne Levy. Pour ceux qui me suivent régulièrement, vous savez que je suis fan de ses écrits depuis son premier ouvrage et que je me régale à chaque nouvelle parution. Ce roman-ci ne déroge pas à la règle car il est juste parfait! C'est un vrai roman doudou qui fait du bien, qui donne le sourire et qui nous emporte dans son onde positive.
Dès le début, je me suis prise d'affection pour Rose et pour Ben. Oui ils n'étaient pas fait pour se rencontrer et pourtant, la vie va faire en sorte que leurs chemins se croisent pour nous embarquer dans une histoire passionnante et addictive. Je suis passée par toutes les émotions durant ma lecture et je suis tombée sous le charme de tous les personnages, y compris ceux qui sont plus secondaires.
Je me suis sentie proche d'eux grâce à l'auteur qui réussit chaque fois à faire en sorte qu'ils deviennent nos amis et que nous n'ayons pas envie de les quitter, le lecteur étant presque triste de tourner la dernière page. Outre cet attachement, l'auteur nous offre une histoire passionnante avec des rebondissements à foison, le tout servi par un humour délectable, de quoi passer un excellent moment de lecture!
En bref, ce livre est un énorme coup de coeur, comme les autres romans de l'auteur, et je ne peux que vous conseiller chaudement de rencontrer Rose et Ben. Je suis sûre qu'ils ne vous laisseront pas indifférents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Nenvyal
  27 octobre 2017
Ça faisait un petit moment que je n'arrivais pas à lire, mais vraiment pas. Je commençais une page, puis j'abandonnais alors que l'histoire m'intéressait. Puis, j'ai reçu La Malédiction de la zone de confort et j'ai décidé d'ouvrir le roman, de le commencer. Quelle surprise devant la première page qui nous montre une héroïne partant en cacahouète, complètement barrée, et un récit léger, passant du coq à l'âne. Je suis sortie de cette petite panne de lecture. Certes, j'ai commencé doucement mais je l'ai carrément mené en cours. C'est frais, totalement « feel good », humoristique qui nous met de bonne humeur.
PANNE DE LECTURE ? MAUVAISES HUMEURS ? COUP DE BLUES ? C'est un roman à lire pour se détendre où l'effet burlesque est limite garanti.
Et si je passais à l'histoire ? Nous avons Rose, une comédienne/actrice en herbe, qui a obtenu un rôle dans une série « française à l'américaine » et elle pétille. Excentrique. Puis, parfois, nous avons Ben, auteur de polar et scénariste, qui est en panne d'idée et surtout d'émotions. Il n'y arrive plus.
J'ai vraiment adoré ce roman. Je ne m'attendais pas du tout à ça. En fait, je ne savais pas à quoi m'attendre, à part à une « comédie romantique ». le résumé est bien tentant et dynamique. Comme le bouquin d'ailleurs. Nous tournons les pages face à cette histoire simple mais tellement prenante. J'ai aimé leur rencontre et petit à petit le lien qui les unit malgré tout. Je n'ai peut-être pas l'habitude de lire des comédies romantiques ou encore savoir exactement la définition. La romance n'est pas trop mise en avant. Elle y est, j'ai juste eu l'impression qu'elle était en second plan mais s'intensifie vers la fin. Leur relation se construit petit à petit et vu, que Rose est sacrément franche, ça démarre YOUPAA ! On est vraiment dans la détente, dans la construction du récit. Alors oui, y a des phases sérieuses (côté Ben, principalement) permettant de montrer le côté plus « réaliste », triste. C'est tout de même assez réaliste. Des sujets sont abordés englobant l'histoire et en s'intégrant très bien comme le « pouvoir » des réseaux sociaux et ses dérives avec ses conséquences, la confiance en soi et oser sortir de la zone de confort. Je mets « en s'intégrant » car, dans certains livres, on a l'impression que c'est forcé, alors qu'ici pas du tout. Il y a beaucoup de référence cinématographique et une personne ne connaissant pas les histoires des films peut être perdue.
Ai-je dit que j'ai ri ? Il y a des scènes très cocasses où je partais en vrille. (Bonjour la discrétion en cours… u_u j'ai évité quand même mais pas évident). En lisant, on a l'impression, je dirais, de danser, tellement que c'est dense dans cette comédie. Ça part en vrille. le « rythmé style » quoi. On s'amuse en lisant. Par contre, il faut arriver à suivre les pensées de Rose, ça peut être gênant pour certains car elle passe du coq à l'âne. Un vocabulaire riche et parfois « déplacé ».
« […] Il écrivait des « petites choses ». Des romans policiers, entre autres. Enfin avant. Quand il était encore capable de trouver l'inspiration dans ses émotions.
Il avait l'air mal. Il avait l'air sympa. Il était objectivement un PBGGS. Ce n'était pas humain de le laisser repartir dans cet état. Pour l'aider, je pouvais lui parler de Cruella et de la malédiction de la zone de confort. Mon intuition me souffla de zapper les détails sur mon utérus. Pour Cruella, j'hésitais un peu aussi. Ben1984 pourrait ne pas comprendre. En principe, pour repousser ses limites, un être humain névrosé dans des proportions raisonnables saute plutôt en parachute, à l'élastique, voire renonce simultanément au beurre et au sucre. »
Les protagonistes ne changent pas trop. Rose est toujours égale à elle-même. C'est une personne qui n'a pas peur d'être elle-même. C'est un personnage frais et pas classique. Dieux merci ! Ben est plus travaillé psychologiquement et c'est vraiment appréciable que ça soit l'homme et non la femme. Généralement c'est plutôt l'inverse ou les deux. Passons. Ce n'est pas centré vraiment sur la psychologie, juste des petits détails qui nous montrent une évolution. Leurs pensées sont décrites mais de manières différentes au niveau narratif. Des personnages secondaires exquis, avec leurs personnalités qui s'accordent tellement avec l'ensemble. Sérieux, cinglés, déjantés…
LE personnage mémorable, indétrônable est Guillaume. C'est un être génial. Grâce à lui, on voit la magie des mots et ce que l'autrice est capable d'écrire plusieurs styles. *-*
« - Vous vous souvenez, Guillaume, je vous l'ai dit, je travaille.
- Comment pourrais-je l'oublier, vous n'êtes comme aucune autre !
- Eh bien, pour mon travail, je suis obligée d'aller dîner.
- Dîner ? Qu'est-ce ?
- Souper, si vous préférez. Avec… un autre.
- Comment ? hurla-t-il, furax. Bourreau ! Que l'on prépare un gibet !
- Calmez-vous. Il ne s'agit que d'un manant qui ne vous arrive pas à la cuirasse et passe sa vie à se regarder dans le miroir.
- Il va souper avec vous alors qu'il ne prend pas la plume, ne chevauche pas la lande à cru à la recherche de l'inspiration et des mots qui lui permettront de conquérir les dames ? »
Et, comme ce que dirait Rose, « ça part en utérus ! ». Allez, Pink !
C'est un roman qui permet de « se sentir bien », qui transmet sa bonne humeur, sa folie. Une « comédie romantique », plus comédie que romantique, qui évolue au fil des pages en nous montrant son histoire et ses personnages. Ce livre est comme une potion magique, dès qu'on le commence, le moral remonte. Détente et rire garantis.
Lien : http://de-fil-en-histoire.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
bbpoussybbpoussy   08 février 2018
A l'entrée de la piscine, il avait plaidé sa cause avec l'énergie du désespoir. Mais, derrière son guichet, l'agent municipal du 1er arrondissement était resté de marbre. Il s'était habitué aux gémissements des pères qui supplient de les laisser pénétrer habillés pour aller récupérer leurs enfants. Ou, au moins, sans le bonnet de bain en caoutchouc qui plisse et qui transforme n'importe quel homme en être humain déguisé en spermatozoïde-très-motivé.
Benjamin avait dû acheter un maillot Aquasphère à 25 euros et ajouter 6 euros pour enfermer sa chevelure. Pour 31 euros, il avait l'air d'un con. C'était cher payé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bbpoussybbpoussy   06 février 2018
Les histoires de coeur, c'est comme les Vélib' ou Airbnb. En fait, les gens, ils veulent juste se poser quelque part un moment et aller voir ailleurs s'ils trouvent mieux ensuite.
Commenter  J’apprécie          40
NenvyalNenvyal   27 octobre 2017
[…] Il écrivait des « petites choses ». Des romans policiers, entre autres. Enfin avant. Quand il était encore capable de trouver l’inspiration dans ses émotions.
Il avait l’air mal. Il avait l’air sympa. Il était objectivement un PBGGS. Ce n’était pas humain de le laisser repartir dans cet état. Pour l’aider, je pouvais lui parler de Cruella et de la malédiction de la zone de confort. Mon intuition me souffla de zapper les détails sur mon utérus. Pour Cruella, j’hésitais un peu aussi. Ben1984 pourrait ne pas comprendre. En principe, pour repousser ses limites, un être humain névrosé dans des proportions raisonnables saute plutôt en parachute, à l’élastique, voire renonce simultanément au beurre et au sucre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 novembre 2017
Tétanisée à l’idée de ce qui allait suivre, je m’étais réfugiée dans mon monde intérieur. Un paradis où tout est possible. Surtout ce qui ne l’est plus dans le monde d’aujourd’hui. Espérer rencontrer l’amour sans vivre à mi-temps sur Tinder. Renoncer au principe même du rendez-vous express. Refuser le j’aime/j’aime pas en trois secondes. M’épargner le j’aime pas finalement du lendemain matin. Me téléporter au XIIe siècle pour goûter les joies de l’amour courtois. Avoir le plaisir de résister à un poète et l’obliger à cogiter comme un dingue pour me convaincre de lui céder. Vivre d’amour, de San Pellegrino et, toute médaille ayant son revers, de sanglier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NenvyalNenvyal   27 octobre 2017
- Vous vous souvenez, Guillaume, je vous l’ai dit, je travaille.
- Comment pourrais-je l’oublier, vous n’êtes comme aucune autre !
- Eh bien, pour mon travail, je suis obligée d’aller dîner.
- Dîner ? Qu’est-ce ?
- Souper, si vous préférez. Avec… un autre.
- Comment ? hurla-t-il, furax. Bourreau ! Que l’on prépare un gibet !
- Calmez-vous. Il ne s’agit que d’un manant qui ne vous arrive pas à la cuirasse et passe sa vie à se regarder dans le miroir.
- Il va souper avec vous alors qu’il ne prend pas la plume, ne chevauche pas la lande à cru à la recherche de l’inspiration et des mots qui lui permettront de conquérir les dames ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Marianne Levy (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marianne Levy
A l'occasion de la dédicace de leur recueil "Y aura-t-il trop de neige à Noël?" dans notre boutique de la rue de Rivoli, à Paris, nous avons réalisé une interview diffusée en direct sur notre page Facebook. En voici la captation.
Qu'est-ce que la Team Romcom ? C'est un collectif regroupant 6 auteures : Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille.
autres livres classés : comédieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14574 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..