AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Pierre Vaquez (Illustrateur)
EAN : 9782377312504
Sarbacane (02/10/2019)
4.1/5   21 notes
Résumé :
Jonas, le grand frère chéri de Lina, a disparu... Du haut de ses 8 ans, la fillette courageuse part à sa recherche... et ce ne sont pas quelques monstres et squelettes qui vont l'arrêter !
Que lire après Le train fantômeVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,1

sur 21 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je n'avais aucune idée du sujet de cet album dont la couverture sombre détone nettement dans un rayon jeunesse, c'est d'ailleurs ce qui m'a donné envie de lui donner sa chance. Dans un style qui m'a un peu fait penser à du Tim Burton, l'auteur évoque une thématique sensible et difficile que je n'ai encore jamais croisée dans une oeuvre jeunesse : le mal-être adolescent allant jusqu'à l'envie de mourir.

Autant le dire tout de suite, l'histoire est sombre que ce soit au niveau du texte, des illustrations ou des péripéties vécues par une enfant de 8 ans qui tente courageusement de retrouver son grand frère de 17 ans qui a fugué. Trop comme ceci, pas assez comme cela, l'image que Jonas renvoie ne semble pas convenir à ses parents qui le lui font bien comprendre.

Sur la piste de son frère, Lina atterrit dans un train fantôme qui démarre pour la conduire dans une sorte de cauchemar éveillé peuplé de monstres, de squelettes et de macabres bizarreries. Mais au bout de ce voyage étrange, durant lequel on se demande s'il vaut mieux fermer les yeux ou les tenir grands ouverts pour s'y préparer, quelqu'un attend la fillette…

Il se dégage une poésie morbide des pages et des illustrations de cet album aux allures de film d'animation en noir et blanc qui ne conviendra pas à tous les lecteurs, mais à laquelle j'ai été sensible. Mais j'ai surtout été touchée par le mal-être de Jonas prêt à faire le grand voyage et par sa petite soeur venue lui rappeler qu'il est aimé et qu'il est toujours possible de trouver des étincelles de vie, même éphémères, auxquelles se raccrocher….

En bref, à travers l'amour d'une petite fille pour son grand frère et des monstres faisant écho à ceux meurtrissant le coeur et l'esprit de ce dernier, Didier Levy évoque la thématique difficile du mal-être adolescent. Un mal-être pouvant conduire jusqu'à une tentative de suicide. Dramatique et pourtant porteur d'espoir, le train fantôme est un album touchant que je ne peux que vous recommander, mais en gardant à l'esprit son ton sombre aux contours étranges et macabres.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
Commenter  J’apprécie          170
Cet album aux illustrations à la "manière noire" m'a immédiatement plongée dans un univers burtonien.
Le poète incompris, la fête foraine abandonnée, le monde des morts et l'amour salvateur sont des traceurs qu'on ne peut que remarquer.
Évidemment, les illustrations sont sombres. le sous texte aussi. Cet album n'est pas à mettre dans les mains des plus jeunes (9 ans me semble un minimum).
Mais c'est aussi un très joli album sur la solitude que peuvent ressentir les enfants face à des adultes (à des parents !) qui ne les comprennent pas. La vulnérabilité qu'ils peuvent ressentir est ici représentée par des monstres et un univers pour le moins inquiétant. Est aussi évoquée la difficulté de perdre une personne aimée et l'espoir qui peut renaître grâce de l'amour, un lien fraternel, une passion...
En quelques pages tout en suggestions, des thèmes forts et riches en émotions sont abordés. Encore une belle découverte de la sélection du prix UNICEF 2021 !
Commenter  J’apprécie          130
Attention, drame et frisson en noir et blanc!

Pauvre petite Lina!



Notre héroïne pleure dans une chambre tapissée de posters de Rock Metal.

Ce n'est pas la sienne mais celle de son grand frère, elle est sans lui, vide et quelques pages plus tôt, l'histoire avait fait clashé les cymbales.

Choc des générations dans la cuisine et sans casser un verre ou un bol, Jonas est parti, parce c'est comme ça et non comme le ci des parents.



Et avec tout cela, quel rapport avec le Train Fantôme?

Notre Lina part le lendemain à la recherche de son frère dans son endroit préféré, un parc d'attraction désaffecté.

Il y a encore l'entrée impressionnante du Black Magical Express, le train fantôme.

Nous y voila.



L'illustration de Pierre Vaquez ("Aspergus") est sublime, rappelant les animés rétro de Mickey Mouse et Betty Boop.

Nous basculerons dans une aventure qui donnera la pétoche à hauteur de jeunes lecteurs.

Quel bonheur, n'est-ce pas, d'aimer se faire peur de temps en temps dans des histoires?

En voituuuure!



Line apprécierait certainement que cela ne soit qu'une histoire dont il suffirait de rabattre la couverture.

Imaginez le train subitement habité par de vrais fantômes, momies et autres monstres cyclopes!

Peut-être que prendre ses jambes à son cou suffirait à créer un monstre en soi, me dites-vous, chers lecteurs.

L'auteur Didier Levy fera preuve de grande souplesse lui, se cambrant pour se maintenir sur les rails du réel, au rythme de son imaginaire qui déborde comme le lait sur le feu.



Lina a t-elle trop d'imagination?

La recherche de l'ado fugueur devient alors une course folle en train aux pays des monstres.

L'émotion transforme le regard et elle est forte pour Lina, l'endroit et le contexte actuelle à la maison.

La métaphore est excellente, apaisante sous cette forme inquiétante mais fictive et fantastique.

Didier Levy transforme ce contexte perturbant pour une enfant en délicieux cauchemar dont, hélas pour elle, nous allons nous repaître.

C'est délicieux! Pauvre enfant!

Sommes-nous en train de nous transformer à notre tour en lecteur super monstre en savourant son voyage en train fantôme comme un spaghetti bien chaud?


En parcourant le titre jusqu'au bout, nous sommes rassurés que les plus jeunes ne voient pas les choses comme nous, lecteurs adultes car il y a des niveaux de lecture plus sérieuses sur cette histoire et pas toujours réjouissantes.

Les plus jeunes s'en tiendront à un rendez-vous en territoire remplis de vieux souvenirs pour un frère et une soeur qui vont se retrouver.

Un album aussi sur l'écoute.

C'est beau l'attachement.
Commenter  J’apprécie          40
Très bel objet et histoire surprenante que ce Train fantôme qui porte si bien son nom.

J'ai beaucoup aimé découvrir cette histoire sensible et émouvante, qui derrière cette image d'une histoire de monstres cache quelque chose de bien plus subtil.

Le choix d'un album aux illustrations toutes en nuances de noir/gris/bleu est magnifique, j'adore l'ambiance que cela donne et le ton que cela impose, alors que le dessin a aussi quelque chose de très jeune dans sa rondeur. C'est un joli décalage.

Attention cependant aux thématiques quand vous le lisez à un public plus jeune : violence psychique intra-familiale, mal-être, pensées suicidaires, deuil. C'est assez lourd, surtout si on y ajoute un bel univers bien effrayant autour des monstres et de la fête foraine.

Moi, j'ai adoré. le voyage de Lina était à la fois beau, drôle, frissonnant et sensible. Il y avait aussi de jolis petits gimmick comme le Secrétaire du Bureau des morts ou le Styx (fleuve du monde des morts). L'univers de la fête foraine et des parcs d'attractions est également très bien rendu dans cette aventure bien rythmée.

Une très belle aventure et histoire.
Commenter  J’apprécie          70
Lorsque Jonas quitte la maison et ne revient pas, Lina, sa jeune soeur, part à sa recherche dans une fête foraine abandonnée où elle sait qu'il traîne souvent. En pénétrant dans le train fantôme, elle est loin de se douter qu'il va se mettre en route et l'emmener dans une aventure remplie de monstres qui la conduit au royaume des morts.

Si l'histoire paraît au premier abord assez simple, on perçoit rapidement une ambiance assez sombre et des thématiques difficiles. Entre les rapports conflictuels adultes/ado, la fugue et le voyage au pays des morts, on perçoit la détresse de deux enfants et le désir de mort d'un adolescent mal dans sa peau. Il faudra toute la tendresse d'une enfant aimante et une main tendue pour empêcher un passage à l'acte radical.

Pourtant le texte se veut tout en retenu, presque poétique, et ne laisse qu'entrevoir le désespoir de Jonas. C'est Lina qui porte le récit avec espoir et optimisme. Les illustrations de Pierre Vaquez, très sombres, viennent sublimer l'histoire et mettre en avant tout le dramatique de la situation. C'est un gros coup de coeur!
Lien : https://sirthisandladythat.w..
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (1)
Ricochet
03 novembre 2020
À la lecture de cet album, on est tout d’abord émerveillé par ses magnifiques illustrations, réalisées à la « manière noire », très sombres mais pleines de détails. On est ensuite frappé par son message puissant.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Jonas a 17 ans. C'est une sorte de grand échalas qui parle peu, lit beaucoup. Ses parents aimeraient bien qu'il s'habille autrement, qu'il se coiffe autrement. Ses parents aimeraient bien qu'il soit un peu comme tout le monde.
Mais Jonas reste lui-même.
Commenter  J’apprécie          10
-J’avais envie d’aller voir Mamie.
Lina écarquille les yeux.
-Mamie ? Mais elle est morte depuis des années.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Didier Lévy (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Lévy
Rencontre avec Benjamin Chaud
Dans le cadre du cycle Visiteurs du soir, le Centre national de la littérature pour la jeunesse (CNLJ) de la BnF propose des rencontres avec des professionnels du livre et de l'enfance. Auteurs, illustrateurs, éditeurs ou chercheurs viennent présenter leurs projets et partager leurs expériences.
Benjamin Chaud travaille avec des auteurs comme Didier Lévy pour La Fée coquillette ou Ramona Bdescu pour Pomelo, ou signe seul ses « histoires d'ours ». Figurant régulièrement sur la liste des best-sellers du New York Times, il a remporté la médaille d'or de la société des illustrateurs de New York.Rencontre animée par Patrice Wolf et enregistrée le 23 septembre 2021 à la BnF I François-Mitterrand
+ Lire la suite
autres livres classés : fête foraineVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (46) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1555 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}